Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les nations sont nées dans le cœur des poètes, elles prospèrent et meurent dans les mains des politiciens.» Mohamed Itqbal (poète, barrister et philosophe de l’époque de l’Inde britannique)

Ouagadougou : C’est parti pour la deuxième édition du Festival des musiques traditionnelles et religieuses

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • jeudi 3 juin 2021 à 13h00min
Ouagadougou : C’est parti pour la deuxième édition du Festival des musiques traditionnelles et religieuses

Le lancement de la deuxième édition du Festival des musiques traditionnelles et religieuses a eu lieu le mercredi 2 juin 2021 à Ouagadougou à la place de la nation dans la soirée. Cette activité a pour but de promouvoir la cohésion sociale entre les populations. Les autorités coutumières n’ont pas marchandé leur présence.

« Paix, cohésion sociale et développement ». C’est sous ce thème que se tient la deuxième édition du Festival des musiques traditionnelles et religieuses. Le lancement officiel de l’événement est intervenu le mercredi 2 juin 2021 dans la soirée. Pour le président du comité d’organisation, Jean Marie Nikiema, cette activité a pour but de mettre en exergue le fort potentiel culturel musical du Burkina Faso. C’est également une occasion selon lui de promouvoir la paix et la cohésion sociale. Ce festival se veut aussi comme un tremplin et un lieu de prédilection d’expression artistique tant traditionnelle que religieuse.

Jean Marie Nikiema, président du comité d’organisation

Au cours du festival qui s’étale du 2 au 6 juin 2021, le président du comité d’organisation a indiqué qu’il y aura des prestations d’artistes, une galerie d’expositions, des mets locaux et des conférences débat sur des thèmes liés à la religion et aux traditions. Pour l’occasion, les chefs coutumiers n’ont pas marchandé leur présence. La cérémonie s’est tenue sous la présidence de Naaba Sigri, roi du Boussouma. Empêché, c’est le chef de Lebda qui l’a représenté. Au nom du roi, il a exprimé toutes ses félicitations au comité d’organisation. Il a révélé que du début à la fin de l’intronisation d’un chef coutumier, il y a la musique. Il se réjouit donc de la tenue de cette activité.

Le chef de Lebda, représentant le roi du Boussouma

Il a aussi fait remarquer que le festival poursuit une noble mission, celle de la cohésion sociale. Pour lui, cette action va en parfaite harmonie avec la réconciliation tant recherchée au Burkina. Le parrain du festival, le Wayalghin Naaba Tanga 1er, a rassuré les organisateurs de son soutien. La marraine artistique Edwige Kiemtarboum a salué la présence des chefs coutumiers. Elle a aussi reconnu une belle initiative. La cérémonie d’ouverture a été ponctuée de prestations d’artistes comme celle de la talentueuse sœur Anne Marie Kaboré. Plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest prennent part au festival.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
SO WOK : Le nouvel opus d’Alif Naaba
Culture : Les acteurs du théâtre burkinabè peuvent désormais bénéficier du droit d’auteur et des droits voisins
Salia l’artiste, la nouvelle voix de la musique burkinabè
Humour : Les Homotokés, l’imam et le muezzin qui dénoncent le comportement de certains religieux
Musique : Le roi de la Maouland se produira en concert le 12 juin 2021
Gestion des structures culturelles : « Le ministre doit s’impliquer davantage… », implore Gaston Hounhouenou de Fédération du Cartel
Culture : Le cinéma européen à l’honneur du 13 au 15 juin 2021 au ciné Neerwaya
« God’s love », le nouvel album de la chorale Sacré-Cœur de la CCB Saint André
Ouagadougou : C’est parti pour la deuxième édition du Festival des musiques traditionnelles et religieuses
Danse contemporaine : Salimata Kobré dépeint la problématique de la non-assistance de l’humain avec son spectacle « Moom »
Voyage en culture, les masques du Burkina Faso
Culture : Le théâtre Soleil initie 427 élèves aux arts
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés