Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les nations sont nées dans le cœur des poètes, elles prospèrent et meurent dans les mains des politiciens.» Mohamed Itqbal (poète, barrister et philosophe de l’époque de l’Inde britannique)

Danse contemporaine : Salimata Kobré dépeint la problématique de la non-assistance de l’humain avec son spectacle « Moom »

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • mardi 1er juin 2021 à 13h18min
Danse contemporaine : Salimata Kobré dépeint la problématique de la non-assistance de l’humain avec son spectacle « Moom »

L’artiste danseuse Salimata Kobré a présenté le samedi 29 mai 2021 au CENASA à Ouagadougou dans la soirée, son spectacle intitulé « Moom » ou « Moi » en langue nationale bissa. A travers la danse, elle a exprimé la non-assistance de l’humain. Au lieu de venir à son secours, au contraire, l’on travaille à lui barrer la route du succès. C’est une production que le public a positivement appréciée.

Pour une première diffusion en intégralité, ce fut un succès. Le samedi 29 mai 2021, Salimata Kobré s’est produite au CENASA avec son spectacle « Moom ». Il signifie « moi » en bissa. Seule sur scène, elle a dépeint la vie des hommes dans la société. Elle est faite de non-assistance à son semblable. Elle, en dépit des difficultés, essaie de se frayer un chemin. Elle tente de se faire une place au soleil. Au lieu de l’aider pour y parvenir, au contraire on lui met des bâtons dans les roues. Ceci, pour qu’elle échoue.

Le public lors du spectacle

Salimata Kobré dit vouloir lancer un appel aux uns et aux autres pour qu’ils aient confiance en leur choix de vie. Elle demande au monde entier d’avoir un esprit de soutien, d’accompagnement et de solidarité envers les autres. Ceci, pour que chacun puisse s’auto-identifier à son choix. L’écriture du spectacle a débuté en 2016 a révélé l’artiste. Elle dit être contente des résultats.

Salimata Kobré

Pour cause, le public a répondu présent au spectacle de Salimata Kobré. Il a positivement apprécié le rendu de Salimata Kobré. Pour Jeanne Tiendrebeogo spectatrice, le spectacle était vivant. Elle dit s’être bien retrouvée. Elle a tenu à féliciter et encourager l’artiste. Pour Dr Jacob Yara enseignant, ce fut un spectacle solo de haut niveau. Il a révélé que « Moom » a eu la confiance de visa pour la création 2020. « Avec ce travail en France, avec les résidences dans les différentes institutions de danse contemporaine en France, Salamata Kobré a pu affiner « Moom ». Elle a su donner une dimension artistique plus aboutie. C’est un spectacle de haut niveau, de haute facture » a-t-il laissé entendre.

Dr Jacob Yara a jugé le spectacle de haut niveau

Il ajoute : « Sur le plan du décor, de la lumière, de la scénographie, on a vu quelque chose qui exprimait le propos chorégraphique qu’elle voulait nous faire voir. Elle a du talent. Elle peut représenter valablement les artistes féminins au Burkina Faso. » Dr Jacob Yara a indiqué qu’elle constituait un espoir au Burkina Faso. « Moom » est une coproduction avec la chorégraphie nationale Roubaix Hauts-de-France, l’échangeur-CDCN et l’Institut français dans le cadre du dispositif Visa pour la création. Des structures comme le CDC la termitière, le CITO ont accompagné le spectacle.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
SO WOK : Le nouvel opus d’Alif Naaba
Culture : Les acteurs du théâtre burkinabè peuvent désormais bénéficier du droit d’auteur et des droits voisins
Salia l’artiste, la nouvelle voix de la musique burkinabè
Humour : Les Homotokés, l’imam et le muezzin qui dénoncent le comportement de certains religieux
Musique : Le roi de la Maouland se produira en concert le 12 juin 2021
Gestion des structures culturelles : « Le ministre doit s’impliquer davantage… », implore Gaston Hounhouenou de Fédération du Cartel
Culture : Le cinéma européen à l’honneur du 13 au 15 juin 2021 au ciné Neerwaya
« God’s love », le nouvel album de la chorale Sacré-Cœur de la CCB Saint André
Ouagadougou : C’est parti pour la deuxième édition du Festival des musiques traditionnelles et religieuses
Danse contemporaine : Salimata Kobré dépeint la problématique de la non-assistance de l’humain avec son spectacle « Moom »
Voyage en culture, les masques du Burkina Faso
Culture : Le théâtre Soleil initie 427 élèves aux arts
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés