Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • jeudi 15 avril 2021 à 23h05min
Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

Le gouvernement français a rendu publics les deux principaux textes de la « réforme » du franc CFA d’Afrique de l’Ouest dont un n’a jamais été soumis aux parlementaires. Ces documents confirment que rien ne change : le contrôle de l’État français sur cette monnaie reste identique. Emmanuel Macron et Alassane Ouattara n’ont rien fait d’autre qu’une belle opération de communication.

Il n’aura échappé à aucun observateur attentif que la France est en difficulté sur le continent africain. Son emprise sur les pays de la zone franc, ce que certains appellent son « pré carré », est de plus en plus contestée par les populations des pays concernés.

Paris a déjà été confronté à plusieurs reprises à une telle situation dans le passé. Pour s’en sortir, le gouvernement français a toujours utilisé la même recette : apporter en surface quelques modifications à son édifice néocolonial afin de faire croire qu’il prend en compte les critiques, tout en ne changeant rien au fond. L’idée est à la fois de gagner du temps et de reprendre la main, voire de resserrer son contrôle.

C’est ce procédé que les autorités françaises, sous pression, ont décidé d’appliquer à nouveau avec la réforme du franc CFA d’Afrique de l’Ouest, annoncée à Abidjan le 21 décembre 2019 par Emmanuel Macron et Alassane Ouattara.

Cette réforme, adoptée par les députés français en décembre 2020 et par les sénateurs en janvier 2021, vise ainsi à débarrasser le « système CFA » de ses aspects les plus embarrassants, ceux qui ont nourri les critiques répétées des mouvements pour l’émancipation monétaire en Afrique francophone : l’acronyme franc CFA, la représentation française au sein des instances de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), l’obligation pour celle-ci de déposer la moitié de ses réserves de change auprès du Trésor français.

Mais dans le même temps, et c’est l’objectif principal, elle maintient les fondamentaux du « système CFA » : la parité fixe avec l’euro, la liberté de transfert des capitaux et revenus, et la tutelle du Trésor français sur le franc CFA et la BCEAO à travers sa prétendue « garantie » de convertibilité.

Cette stratégie apparaît de manière évidente lorsque l’on examine attentivement les nouveaux textes qui ont été adoptés et qui viennent d’être rendus publics par le gouvernement français, mais aussi quand on s’intéresse à la manière dont les parlementaires ont été utilisés, pour ne pas dire dupés.

La fausse procédure démocratique

Contrairement à ce que le gouvernement leur a fait croire, les parlementaires français n’ont pas été consultés. Le processus d’approbation auquel ils se sont soumis et auquel certains ont sincèrement cru était dans les faits sans objet et sans effet : tout avait été déjà décidé et même déjà mis en œuvre.

Voici l’explication qui s’en suit : Il faut d’abord noter que la réforme repose sur deux nouveaux textes. Le premier est un accord de coopération monétaire, signé le 21 décembre 2019 par les ministres des Finances des huit pays de l’UMOA (Union monétaire ouest-africaine) et par le ministre français de l’Économie, des Finances et de la Relance, Bruno Lemaire. Il remplace un précédent texte datant du 4 décembre 1973.

Le second document est une convention de garantie, signée le 10 décembre 2020 par Bruno Lemaire et Tiémoko Meyliet Koné, gouverneur de la BCEAO. Cette convention de garantie prévoit, comme le faisait la convention de compte d’opérations de 1973 qu’elle remplace, que la France prête sa monnaie (des euros) à la BCEAO lorsque cette dernière manque de réserves de change pour couvrir ses engagements extérieurs. Il a fallu que le sénateur communiste Pierre Laurent insiste pour que ce texte soit rendu public.

Cet accord de coopération monétaire (AC) et cette convention de garantie (CG) sont entrés officiellement en vigueur le 1er janvier 2021. Premier problème : bien que constituant le cœur de cette pseudo « réforme », le texte de la convention de garantie n’a jamais été porté à la connaissance des parlementaires ; ce qu’ils n’ont pas relevé. S’il a été depuis mis en ligne par le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance, une annexe n’a elle pas encore été rendue publique.

Deuxième problème : bien avant que le texte de l’accord de coopération monétaire soit soumis aux parlementaires, certaines de ses dispositions étaient déjà appliquées « sur la base d’un avenant à la convention de compte d’opérations antérieure », signé en octobre 2020 sous l’empire de l’accord de coopération monétaire de 1973, comme l’indique le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance.

Troisième problème : la réforme dans son entièreté était déjà appliquée bien avant que les parlementaires ne l’adoptent, puisqu’elle est entrée en vigueur le 1er janvier, alors que les sénateurs ne l’ont approuvée que le 28 janvier et que le président Macron a promu la loi correspondant le 3 février. Est-ce bien constitutionnel étant donné que l’article 53 de la Constitution française stipule qu’un traité international ne peut prendre effet qu’après avoir été ratifié ou approuvé ? Le ministère nous répond que « la convention de garantie a été conclue et mise en œuvre sous l’empire de l’accord de coopération monétaire de 1973 ».

En somme, les parlementaires ont participé sans le savoir à une opération de communication, voire à une farce : qu’ils approuvent ou pas les changements, cela n’avait aucune incidence sur le déroulement des opérations décidées et menées par le Trésor français.

Conditions financières associées à l’activation de la garantie

Dans le passé, la France a eu, rappelons-le, deux attitudes quand les banques centrales de la zone franc ont souhaité faire activer la garantie française afin de maintenir la parité du franc CFA vis-à-vis de la monnaie française. Soit elle a procédé à une dévaluation du franc CFA comme en 1994, soit elle a fait appel au FMI qui a octroyé les liquidités nécessaires en contrepartie de politiques d’austérité et de libéralisation économique, comme cela a été le cas pour la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac) au milieu des années 2010. D’ailleurs, dans un document intitulé « Gestion des réserves internationales de la Cémac » et publié en 2018.

La prétendue garantie française a toujours été un prétexte permettant à la France d’avoir un contrôle politique sur les affaires économiques et monétaires des pays de la zone franc.

Le gouvernement français fait en plus d’une pierre deux coups, puisque l’un des objectifs cachés de la réforme était de doubler la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), qui a l’ambition de créer une monnaie unique pour les quinze pays qui la composent, dont les huit pays de l’UMOA qui utilisent le franc CFA.

Les chefs d’État de la Cédéao ont en effet élaboré une feuille de route pour l’avènement de leur monnaie unique régionale qu’ils ont choisi d’appeler eco (diminutif d’Ecowas, acronyme anglais de la Cédéao). Le jour même où la CEDEAO devait se prononcer sur le futur de cette monnaie, Macron et Ouattara ont annoncé, sans avoir consulté quiconque, que le franc CFA serait rebaptisé eco. Le couple franco-ivoirien a ainsi opéré un vol pur et simple n’ayant pour autres buts que de créer de la confusion et de substituer au projet d’intégration monétaire de la Cédéao celui de la France, laquelle cherche à étendre l’usage du franc CFA à d’autres pays de la région.

Derniers éléments à souligner

Le nouvel accord de coopération monétaire et la convention de garantie ne font nulle part état d’un changement du nom franc CFA en eco. Soit un autre élément de la blague franco-ivoirienne.

Bien que l’accord de coopération et la convention de garantie soient entrés en vigueur, ils n’ont toujours pas été publiés sur le site web de la BCEAO dont les statuts n’ont pas non plus été modifiés, ne serait-ce que pour prendre en compte les évolutions relatives à la présence française dans ses instances.

L’accord et la convention de garantie n’ont pas été soumis aux parlements des pays de l’UMOA. Il semblerait que ce passage devant les instances démocratiques ne soit pas nécessaire car il s’agirait d’un « accord en forme simplifiée ». Pourtant, le régime d’émission de la monnaie est une prérogative parlementaire dans la plupart des Constitutions des pays francophones d’Afrique de l’Ouest.

Lefaso.net
Source : Mediapart

Vos commentaires

  • Le 15 avril à 13:45, par TANGA En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

    La façon dont la france s’est toujours comportée avec Nous est pire que des injures, injures à nos grands parents, à nos parents et à nous mêmes mais aussi et surtout une négation des droits de nos enfants. Alors, chacun conviendra que ce qui suit n’est donc pas une injure à la france.
    Si c’est clair pour tout le monde que la france est pour nous un état voyou, et que ces larbins de toujours sont prêts à la soutenir pour avoir des retombées individuelles, POURQUOI NE PAS DIRE MERDE UNE BONNE FOIS POUR TOUTE ?
    Soyons prets à toutes les éventualités comme celle que la france avait promis à savoir utiliser la bombe si jamais nous laissons tomber cette relation. Oui le france l’a déjà fait en installant les terroristes dans nos pays. Pour preuve, quand les pays comme le Niger, Le Burkina ou le Mali voulait refuser des propositions françaises, alors les terroristes tapaient fort.
    Mes chers frères, laissons tomber ce pays sa-profite et débrouillons nous. C’est TRUMP qui avait raison quand il faisait allusion aux nombres d’années d’indépendances que nous avons et à la pauvreté que nous avons aussi.
    On laisse tomber ce petit pays au nom de france et on se débrouille. Celui qui va détourné des bien publics devra savoir ce qui l’attendra : la sentence des populations.

    WEBMASTER LAISSE PASSER !

    tangatapsoba@yahoo.fr

    Répondre à ce message

    • Le 15 avril à 17:33, par Tig-re En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

      Mon cher Tanga
      J’ai toujours du mal avec vos raccourcis douteux
      C’est la France qui a mis les terroristes aux Nigeria aussi ?
      Ne cherchons pas ailleurs la source de nos problèmes
      quelqu’ Un à obligé Blaise à tuer Sankara ?
      Déjà il faut décoloniser nés esprits avec toutes ces religions importées qui ne font que nous diviser et à voler nos prochains avec dés systèmes de dîme
      Ayons le courage de traîner en juste toute personne ayant détourné des sous
      Éduquons nos populations à voter pour le meilleur projet et pour des billets
      Ne vendons pas notre pays à ces nouveaux colons que sont les chinois
      Soyons fiers de ce que nous sommes et ça irait mieux

      Répondre à ce message

      • Le 16 avril à 19:53, par Bassia En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

        Mon cher, ne detourner pas le debat avec vos exemples qui ne cadre pas dans ce contexte. Si la France est si innocente, pourquoi ne pas simplement laisser les pays francophones africains gerer leurs monnais ? Pourquoi la france cherche des detours pour continuer de duper nos pays par le biai des dirigeants comme Ado qu’elle a imposer aux ivoiriens et à la zone franc ouest africains ? Avec gbagbo ce projet monetaire satanique allait être un fiasco. Mais que la france se tienne bien nous n’allons pas nous laisser faire. Cette monnaie fcfa va tomber et la france avec. Soyez en sur ! Nous allons triompher avant 2030.

        Répondre à ce message

        • Le 17 avril à 12:03, par SAMUEL COMBARY En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

          Je suis d’accord avec toi par ce que sans ces colonies française la France n’est rien et je vous assure que l’esclavage dont nous vivons maintenant dépasse celle des années antérieures car les chaînes qui étaient au niveau des pieds et des mains sont accrochées sur nos têtes . Tant que cette monaie reste inchangé nous dependerons des autres .reveillez- vous jeunesse d’Afrique.

          Répondre à ce message

      • Le 16 avril à 19:54, par Bassia En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

        Mon cher, ne detourner pas le debat avec vos exemples qui ne cadre pas dans ce contexte. Si la France est si innocente, pourquoi ne pas simplement laisser les pays francophones africains gerer leurs monnais ? Pourquoi la france cherche des detours pour continuer de duper nos pays par le biai des dirigeants comme Ado qu’elle a imposer aux ivoiriens et à la zone franc ouest africains ? Avec gbagbo ce projet monetaire satanique allait être un fiasco. Mais que la france se tienne bien nous n’allons pas nous laisser faire. Cette monnaie fcfa va tomber et la france avec. Soyez en sur ! Nous allons triompher avant 2030.

        Répondre à ce message

      • Le 18 avril à 18:26, par Arba En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

        Les terroristes ai Nigeria ne sont que l’émanation de la France et ses valets locaux, rappele toi de la sécession biafraise

        Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 14:02, par ollo En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

    Il y a des sujets qui font vraiment honte. Ainsi donc, les africains attendent que la France les aide à s’affranchir de la France. Quand la France refuse, ils passent leur temps à pleurnicher comme des enfants à qui on a refusé du chocolat. Il y a vraiment des situations qui doivent troubler le repos de nos ancêtres. Souvent, on se demande si les autres peuples ne tirent pas leur mépris de cela. Qu’est-ce que les africains ont tiré donc comme leçon des deux guerres mondiales, eux qui ont combattu aux côtés de la France, une France qui n’a pas attendu passivement que l’Allemagne lui donne sa souveraineté.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 14:17, par ange En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

    Nous avons bien compris que la France n’est pas le probleme, mais que en realite nos dirigeants sont plus responsables de la situation. Je ne sais pas si nos dirigeants prennent le temps pour reflechir un seul instant. Plusieurs dirigeants africains ont termine mal, mais ils n’en tirent jamais lecon. mais une chose est sure, ni la France, ni les dirigeants ne pourront pas arreter cette jeunesse montante, c’est deja trop tard, ce n’est qu’une question de temps.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 15:59, par Banga En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

    Diviser pour reingner la France fait se qui l"arrange pourquoi le Burkina Faso ne part pas voir le Ghana avec le CEDE ou le Nera du Nigeria aulieu d’attend dans l’eternite

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 16:11, par Tig-Re En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

    Le vrai problème c’est que nos pays n’ont pas les mêmes intérêts.
    La cote d’Ivoire profite bien de ce franc cfa et se développe (même si je trouve qu’il y a un problème de répartition du fruit de la croissance chez eux). La cote d’ivoire n’a aucun intérêt à ce que les choses changent. Il y a le Ghana et le Nigéria qui ont leurs monnaies et n’entreront jamais dans ce franc cfa, et il y a ceux comme le Burkina qui souffrent de cette monnaie. La solution serait peut-être de faire une monnaie sans la cote d’Ivoire. La côte d’Ivoire restera dans son franc cfa avec des pays comme le Gabon qu’elle pourra renommer franc Ivoirien. Le même problème se pose en Europe avec l’euro qui profite à certains pays et qui ne convient pas à d’autres.
    Donc tant que ça sera Alassane le porte-parole de l’UEMOA on aura ce sabotage en règle.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 16:36, par Bao-yam En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

    Que ceux qui sont sortis insultés Kemi Seba lisent cet article et lui présentent des excuses. Comment huit pays peuvent aller signer une convention internationale qui alliene une partie de leur souveraineté sans la consultation de leur parlement, sans même que cette convention ne soit rendue publique ?

    Répondre à ce message

    • Le 16 avril à 17:08, par Bass-ti-naaré En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

      Mon cher Bao-yam, c’est la preuve que nos "pays" ne sont pas vraiment souverains. Comme le dirait l’autre, l’indépendance des pays francophones d’Afrique, c’est de la poudre de perlimpinpin jeter aux yeux des africains et de la communauté internationale. Sinon c’est la France-Afrique qui décide de tout. Vous ne verrez aucun parlementaire de ces pays prendre la parole pour protester ou mobiliser ses paires afin de prendre une décision courageuse qui engage l’avenir des générations futures. Normalement un référendum devrait permettre de savoir si les populations veulent vraiment continuer avec cette politique de la France-Afrique concernant le Fcfa, mais comme elle n’a aucune considération pour nos populations, elle fait signer les accords en catimini par les gouvernements de ses préfets acquis à sa cause sans même passer par nous nos parlements. Pourvu que elle son sénat et son parlement avalisent la chose et le tour est joué. Le reste à savoir une certaine équité vis à vis de nos populations dès que les intérêts de la France-Afrique sont en jeu n’est qu’un détail cosmétique insignifiant.

      Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 16:53, par SM En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

    Le combat pour l’indépendance monétaire ne fait que commencer ! Il va s’intensifier de manière inouïe et la seule issue possible, c’est de lâcher nos droits.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 17:02, par Zato En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

    A ces endocolons qui passent leur temps à défendre la france au motif que nos états ne sont pas matures pour gérer une monnaie je leur pose une question toute simple. Es ce qu’ils accepteront qu’une personne morale ou physique gère leur revenu( salaire ou autre) à leur place ? A ceux qui pensent également que c’est en négociant avec notre bourreau d’hier et d’aujourd’hui qu’on s’affranchira n’ont rien compris à la problématique de fond. Le CFA cette monnaie nazi est pour la france ce qu’est le sang pour l’homme. Les pays qui ont quitté le CFA notamment l’Algérie, Tunisie ont obtenu leur souveraineté monétaire à l’issue d’une guerre sanglante qui a fait des milliers de victimes. Affutons donc nos armes pour une bataille sanglante si nous ne voulons pas que la france continue de gérer notre grenier national à notre place. Je vous invite à lire ce livre de Nicolas AGBOHOU : "Le franc CFA et l’euro contre l’Afrique : pour une monnaie africaine et la coopération sud sud. L’esclave qui refuse de lutter mérite ses chaînes

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 17:10, par La Sagesse Africaine En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

    ...Il ne faut pas attendre que le miracle se produise : C’est-à-dire que tous les pays du pré-carré français (Afrique de l’Ouest) quitte de façon synchronisée et unanimement le Franc CFA. La liberté va s’acquérir individuellement car nous n’avons pas les mêmes intérêts. Nous sommes déjà suffisamment divisés (voire fractionnés). Notre salut viendra d’une "débandade" individuelle de cette zone "franc CFA" soit en créant sa propre monnaie (la guinée, le Nigéria et le Ghana sont des exemples) soit en rejoignant d’autres zones, ce qui fragilisera la main mise monétaire française actuelle et soutenue par certains africains qui n’ont pas intérêt à ce que les choses changent, soit par calculs politiques, soit par intérêts économiques égoïstes. regardez autour de nous...
    La création d’une zone monétaire africaine sera plus facile à organiser par l’UA avec des entités monétaires (indépendantes) par pays... et cela se fera assez vite par nécessité.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 17:28, par TANGA En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

    Internaute N°4 Banga, tu as touché là où ça fait et fera mal à l’envahisseur appelé france. Au moment où les deux l’alassane et le macron faisaient leur déclaration qui ne regardait qu’eux, j’avais aussi proposé que les pays se tournent vers le GHANA et le NIGERIA pour utiliser une de leurs monnaies.
    La france et ces valets locaux ne savent pas ça ne dépendra plus d’eux, la jeunesse est en marche et si il faut et il le faudra, nous allons saboter leurs produits et services (ex Orange ex Airtel, Bolloré etc.).
    Nous devons aller de l’avant pour forcer nos dirigeants même ceux placés par la france comme l’alassane à respecter nos populations.
    L’IMPÉRIALISME EST UN MAUVAIS ÉLÈVE, Il N’A PAS APPRIS SA LEÇON. LE CHAPITRE SUR SA FIN DANS NOS PAYS !!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 17:32, par La Sagesse Africaine En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

    ...Les vrais ennemis de l’Afrique sont parmi nous mêmes. Ils sont les valets locaux de l’ancienne puissance coloniale. Ils sont maintenus au pouvoir pour servir les intérêts de la France. Ils sont payés pour éliminer (assassiner) toute initiative visant à s’affranchir de la domination française et autre (sur les plans politique, économique, influences de toutes sortes...). Chez nous Sankara a payé de sa vie, ailleurs il y a eu Patrice Lumumba, etc. Aujourd’hui, leur méthode est plus diffuse, moins brutale, mais le résultat sera le même : nous maintenir sous domination pour des générations et des générations encore.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 17:52, par Le Vigilent En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

    Les fidèles.serviteurs de la France (Alassane Ouattara et Macky Sall....) sont et/ou seront maintenus au pouvoir après leur deuxième mandat afin de maintenir notre dépendance monétaire vis-à-vis de la France et pour le sabotage de la monnaie unique ECO de la CEDAO. Le président de l’espace UEMOA qui refusera de coopérer sera « mis hors d’état de nuire « comme l’ont été tous ceux que l’idée de créer une monnaie détachée du FCFA a effleuré leur esprit ou qui ont osé franchir le pas : Sylvanus Olympia du Togo, Thomas Sankara du Burkina, Laurent Gbagbo de la Cote d’Ivoire, Modibo Keita du Mali, Sékou Toure de la Guinée Conakry et d’autres encore.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 19:53, par Vérité Indiscutable En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

    Nous méritons nos gouvernants.
    Il n’y a même pas de qualification possible pour nos présidents dans la gestion de cette arnaque millénaire. Ils ne sont que de profiteurs à crier sur nos populations. On voit bien qu’ils n’ont pas des choses sous les jambes. Sinon comment deux personnes (Macro-Ouatt) peuvent les tenir par le nez de cette façon déloyale et funeste ? Et quand on regarde la relève, rien n’augure des temps nouveaux : beaucoup pensent hélas toujours au salut lié à la France, au FMI et à la Banque mondiale. Quelle misère !
    Nous qui sommes conscients devrions travailler sans relâche sur la conscience de nos enfants. Sinon la génération des présidents que nous avons au Pouvoir ne peut rien ; ils n’en sont pas du tout capables.

    Répondre à ce message

    • Le 24 avril à 09:01, par Kiriki En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

      Vérité indiscutable, merci. Quand on regarde la relève, au fait y a pas de relève. Je suis plus dégoûté par la jeunesse burkinabé que la les dirigeants. Des jeunes habitués a la courte échelle, la prostitution intellectuelle, la concussion, la corruption a outrance,. Vérité indiscutable, comme Rock a tout fait pour garder Zeph près de lui, on verra d’ici la fin du mandat si le cocktail donne un bon goût. Pour l’instant cette jeunesse me fait vomir.

      Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 00:22, par Alex En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

    Vous savez un des avantages que confère le franc CFA aux Français et qui semble ignoré de nombre de personnes et même de certains gouvernants est que les transferts de fonds de nos pays vers la France, c’est à dire de la filiale d’une banque française (SGBCI, SGBF, ex BICIAB, SGB...) vers les banques françaises ne sont pas taxés (pas de taxes BCEAO applicables) contrairement à tous transferts vers un autre pays européens ou Africains de l’Espace hors UEMOA. Les frais inhérents au transfert lui-même sont facturés par la filiale mais pas la taxe BCEAO. Si vous transférez vers un autre pays européens vous devez payer les frais inhérents au transfert et une taxe liée à la BCEAO. Vous pouvez vérifier ou rechercher les informations. Imaginez un peu la masse d’argents rapatriée par CASTEL, Orange, Ces mêmes filiales, Bolloré,...) de l’espace UEMOA, CEMAC,... sur les 60 ans de néocolonisation française et vous vous rendrez compte du manque à gagner colossal qui aurait du être investi par nos Etats dans les infrastructures et dans nos économies. Nos jeunes auraient des emplois ici en Afrique et ne chercheraient pas à immigrer vers le Nord. D’un autre côté ils détruisent nos économies. Vous ne pouvez pas compétir avec ces investisseurs français en Afrique. Pendant que vous payerez 12% de taux d’intérêt à une banque si vous êtes financés, eux apportent un financement plus important à un taux de 2 à 3%. Ils vous noient avec leur argent et rapatrient tout le résultat en vous laissant quelques emplois. En réalité le commun des Africains n’a encore aucune idée des mécanismes techniques mis en place par les Gouvernants français successifs pour voler la richesse africaine et réduire nos populations à la pauvreté. Quand on parle à l’Africain moyen de garantie, de parité, de volatilité de la monnaie, il ne comprend pas comment les français peuvent le voler. Il peut pas s’en rendre compte. Il faut lui faciliter la compréhension du problème et chaque mécanisme peut être facilement expliqué. Il y a beaucoup d’autres subterfuges en place pour nourrir ces prédateurs. C’est honteux que les Alassane participent à cela contre leurs frères africains. Avec ces rapaces, ils sont devenus eux-mêmes de rapaces. De toute façon, il y avait des négriers africains pendant l’esclavage. Les Alassane sont nos négriers modernes. En fait nous devons promouvoir en attendant que nos jeunes puissent mener une insurrection salutaire, la consommation africaine ou des produits de pays autres que Français. Il faut vider ces accords de sens et de contenus. Savez vous que la France laisse tomber les fonds de réserve parce que cela ne lui est plus profitable avec les crédits à taux négatifs en Europe. Ce n’est pas pour nos beaux yeux. Maintenant ils présentent ce fait comme si c’était une concession importante offerte aux Africains. Partout où vous avez la possibilité, consommez autre chose que Orange, Total, Castel, Bolloré,... Il faut soi-même adopter cette attitude, et la promouvoir. Ce serait citoyen et même africain que d’éviter de consommer Français. Ils laisseront tomber le CFA et s’agripperont peut à autre chose (nos ressources minière par le biais du terrorisme) quand le CFA ne servirait plus à grand chose. Les jeunes doivent produire de petites videos youtube, tiktok, likee, les réseaux sociaux pour expliquer comment les Gouvernants Français volent et pillent l’Afrique UEMOA, CEMAC et importent le terrorisme dans nos pays pour mieux s’installer et nous contrôler.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 09:02, par Boss En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

    1 seul pays (France) peut gérer une monnaie, et 08 autres n’en sont pas capable.
    Bravo à la France qui défend toujours les intérêts de ses fils et filles !
    A Quand l’Afrique ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 09:04, par BOUBA En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

    Nos fameux dirigeants aussi intello soient-ils, j’aimerais savoir quel est leur intérêts réels ? Celui de la France ou de l’Afrique ? Parce que, ce qu’ils posent comme acte aujourd’hui en acceptant et couvrant certaines bassesses de la France (qui ne fait que s’accrocher à ses anciennes colonies pour survivre, donc défendre ses intérêts), ils y répondront un jour, ils peuvent compter sur le jeunesse africaine pour ça.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 09:27, par Stalinsky En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

    Les nègres du Burkina, cessez de pleurnicher. Tant que vos pays ne seront pas des pays exportateurs de technologies et non des pays exportateurs de produits miniers et agricoles dont les prix ne sont pas fixés par vous, vos monnaies seront des monnaies de singe en perpétuel dévaluation et vous vivrez constamment d’inflations. le Ghana à un moment donné a effacé 2 zéros de sa monnaie. Quand au Naira ce n’est pas un exemple à suivre. IL faut absolument être exportateurs de technologies et fixer nous même nos prix de vente. C’est donc dire que la recherche à un rôle primordial à jouer. Cependant la recherche au CAMES est mal orientée, axée pour la promotion des chercheurs qui écrivent des papiers et non ceux qui ont des brevets et des modèles d’utilités. Dans ces conditions vous resterez toujours dépendants. Le Mali avait sa monnaie, le Franc Malien. Pourquoi ont -ils regagné le CFA ? Il n’ y a pas plus révolutionnaire que Sékou Touré. La France a saboté le Syli, la monnaie Guinéenne en imprimant de faux Sylis introduits à partir du Sénégal. La solution : être inventif en mettant au point des technologies, même fabriquer l’imprimante de billets de banque. Il faut parallèlement négocier avec les français pour céder uniquement par exemple 15% de nos recettes actuellement à la France pour les services rendus.

    Répondre à ce message

    • Le 16 avril à 15:17, par Vérité Indiscutable En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

      On voit que tu n’es pas allé à l’école ou du moins tu ne comprends rien du tout. Ce sont des gens comme toi qui sont capables d’enterrer leur maman vivante.
      Pour quelle raison devrions-nous acheter une imprimante de billets en France ? On voit comment des gens tentent de laver les cerveaux des personnes pour les replonger dans la machine française. Les nazions de l’Afrique sont les facteurs du sous-developpement de l’Afrique ! Walay !!!

      Répondre à ce message

    • Le 16 avril à 18:15, par Lui En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

      A Stalinsky : quand on connait pas, on s’informe avant d’écrire sur un sujet. D’abord, quand tu prend les cinq pays africains les plus plus puissants économiquement, tu ne vas pas trouver un seul pays qui n’a pas sa propre monnaie et je te cite dans le désordre : le Nigeria, l’Afrique du Sud, le Maroc, l’Égypte, l’Algérie... Et dans ce lot tu ne trouvera pas un seul pays de la zone CFA. Et je t’apprend que le Nigeria avec sa propre monnaie le Naira est la première ou deuxième puissance économique de l’Afrique ! En plus le FCFA ne voit pas la poussière de la monnaie ghanéenne actuellement.

      Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 10:13, par warzat En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

    Rira bien qui rira le dernier ; c’est ce que dit notre éducation francophone. Avec cette approche, il est très hypocrite de dire qu’on ne comprend pas pourquoi le sentiment anti français augmente en Afrique francophone. Cette manière détournée de poursuivre le pillage exacerbe les rancœurs de la jeunesse, qui a voyagé et qui voit ce qui se passe sous d’autres latitudes. Déjà le politique français commence à comprendre qu’avoir les dirigeants dans sa poche, n’implique plus avoir aussi les peuples à sa botte. Le changement est inéluctable, que la France le veuille ou non.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 12:43, par SAMUEL COMBARY En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

    Tant que nous ne prenons conscience de tout ce qui se passe autour de nous avec cette monnaie nous finirons par périr tous . Comment tu peut créer une chose sans l’utilisée . La France aussi utilise le CFA ????

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 11:02, par LAMINE En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

    Bonjour, au nom de la liberté d’expression, des droits de l’homme et au bon sens de l’ONU si il en existe encore, protégeant ces états membres qui ce voit les même droits protégés par l’ONU violés incessamment par les grandes puissances impérialistes sur les pays Africains par le biais de quelque leaders peureux et corrompus, la jeunesse est maintenant consciente des enjeux géo-politiques, qu’elle vit et subit du fléaux du néocolonialisme occidentale.
    La jeunesse connaisse d’où vienne leur souffrance et leur pauvreté malgré leur bravoures ainsi que leur sacrifices, à nous de prendre notre destiné en main comme le veut le père de la révolution Thomas SANKARA.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 14:21, par Alexio En réponse à : Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?

    Stalinsky, Les temps omt evolues, Je m en presse de vous contredire.
    D abord la monnaie est un outil de suverainite politique culturel et economique. Le CFA est la plus anarque grande que la France a infliger a ses anciennes colonies apres l avoir aide a combattre l occupation d allemagne naziste sous le General De gaule.

    Ce pays occupant la France avait installer et imposer ce systeme monetaire a l Etat francais, Le CLEARING, ou les avoirs des francais sont comptabilses dans un livre de comptes avec les memes combines que nous voyons aujourdhui avec le CFA.

    Versement premierement des 100% degrafant til 50% au tresor francais. C est proxenetisme monetaire qui exigeait a chaque fois que nous commercons en dollard ou en d ai\utres devises internationale, seule la France etait le changeur pour nous utilsateur du CFA.

    L ecart entre le dollard el le CFA. si tu les convertis est dans la poche du tresor francais qui nous donnent en compensation des faux billets imprimes a Chamalieres. Village de l ancien president Valerie Giscard D Estaing.

    Nos bamques centrales sont depourvus des devises qui doivent serons tous canaliser direction tresor Francais. Elle speculent ses fonds pour les fructufier a son compte. Nos etats sont imposes des taux de change pour controller l inflation de 3-4%.

    Alors que la France est au-dessus de 130%. La rigeur imposee du budget a nos l Etats est toujours deficitaire. La sante, l ecole,l economie. Grosso modo tous les activites de l Etat. Les dons deviennent indispensables a la survie de l Etat.

    Tous dons en dollard suivent le meme destin. La France tire profit sans lever son doigt. Puiqu elle sest telle qui peut changer le dollard. Les pertes d devises sont immenses par annee. La France aelle recolte 500milliards Euro chaque annee.

    A cause du CFA.

    La chine en Afrique l embete par ce que elle peut negociee telle quantite de matieres san deplacer ses devises ala France. Pour contruire des infrastructires en Afrique.

    Voila pourquoi l acharnemnt contre la chine par la France qui investisse plus dans les pays angophones que dans ses anciennes colonies. Et cette escroquerie devrait prendre fin. Car sans politique monetaire nous serion esclaves a l infini.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Groupe Bolloré : Les ennuis judiciaires s’accumulent
Passation de marchés publics au Burkina : 128 autorités contractantes auditées, des faiblesses et des insuffisances relevées
Burkina Trade Portal : Faciliter les procédures d’importation et d’exportation pour les commerçants
Burkina Faso : Le FONA-DR se dote d’un nouveau plan stratégique de développement pour la période 2021-2025
Affaire « Centrale électrique de Komsilga » : SOPAM SA saisit les comptes bancaires et les biens du Groupe Bolloré dans cinq pays
Conseil burkinabè de l’anacarde : Une rencontre pour faire le bilan des tournées d’information et de sensibilisation sur l’agrément professionnel
Des ressources pour l’Association internationale pour le développement : Le plaidoyer de l’Administrateur de la Banque mondiale auprès du chef de l’Etat
Entrepreneuriat au Burkina : Les financements alternatifs au cœur d’une conférence-débat
Economie : Le Projet d’appui à l’inclusion financière et l’accès au financement des PME va à la rencontre des parties prenantes
ATLANTIQUE MOBILE : Une application innovante, intégrant des fonctionnalités inédites et exclusives
Agence de crédit pour l’entreprise privée (ACEP) : La 9e agence inaugurée à Ouahigouya
Financement des économies en Afrique de l’Ouest : Le gouverneur de la BCEAO échange avec le président du Faso
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés