Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

Complexe transfrontalier W : Une plateforme pour mieux coordonner les mécanismes de surveillance

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • mardi 13 avril 2021 à 17h43min
Complexe transfrontalier W : Une plateforme pour mieux coordonner les mécanismes de surveillance

L’Autorité du bassin du Niger (ABN) et ses partenaires de mise en œuvre du projet Bassin du Niger et des systèmes aquifères de la région Iullemeden-Taoudéni/Tanezrouft (BN-ITTAS) tiennent un atelier régional du 13 au 16 avril 2021, à Ouagadougou. Cette rencontre régionale a pour but de mettre en place une plateforme pour le complexe transfrontalier du W en vue de la promotion et la réalisation d’une approche basée sur l’écosystème et la mise en pratique de la GIRE, via une meilleure coordination. La mise en place de cet outil est un gage d’utilisation durable et équitable des ressources en eau et des écosystèmes associés conformément à la vision partagée de l’ABN.

Le Bassin du Niger fait face depuis quelques décennies à une exploitation intense, non harmonieuse et non équilibrée due à une pression des pôles d’activités et d’usages nouveaux, perturbant les caractéristiques, la structure et le fonctionnement de ses écosystèmes. Cette exploitation à outrance des ressources naturelles, ajoutée à une démographie croissante, auxquelles s’ajoutent les aléas climatiques, a, à ne point douter, des conséquences désastreuses sur l’état du flux du Niger et de ses affluents.

Le renforcement des mécanismes de surveillance s’imposent donc. D’où cet atelier régional prévu pour se tenir du 13 au 16 avril 2021, à Ouagadougou pour lancer une plateforme pour le complexe transfrontalier du W en vue de la promotion et la réalisation d’une approche basée sur l’écosystème et la mise en pratique de la GIRE, via une meilleure coordination. L’ouverture des travaux est intervenue ce mardi 13 avril 2021.

Photo de famille de l’ensemble des participants

Financé à hauteur de près de 14 millions de dollars par le Fonds pour l’environnement mondial (FME) à travers les agences de mise en œuvre du système des Nations-unies que sont le Programme des Nations-unies pour le développement (PNUD), le Programme des Nations-unies pour l’environnement (PNUE), le projet Bassin du Niger et de la région Iullemeden-Taoudéni/Tanezrouft (BN-ITTAS) vise à améliorer la gestion, la gouvernance et la conservation des ressources basées sur les connaissances du bassin et des systèmes aquifères de la région, a précisé le secrétaire exécutif de l’ABN, Abderahim Bireme Hamid. « L’objectif de cet atelier qui nous réunit aujourd’hui, est de mettre en place une plateforme fonctionnelle à l’échelle du complexe transfrontalier du W prenant en compte toute la zone d’influence du bassin de Mékrou », a-t-il décliné.

Le projet est financé à hauteur de près de 14 millions de dollars, d’après le secrétaire exécutif de l’ABN, Abderahim Bireme Hamid.

Complexe W, « Réserve de biosphère transfrontalière W et de sites RAMSER »

Pour Blami Diallo, représentant du directeur général des ressources en eau du Burkina, l’intérêt porté au complexe du W n’est pas fortuit car cette zone transfrontalière est un écosystème très riche et varié, classée « Réserve de biosphère transfrontalière W et de sites RAMSER ». Au regard des objectifs attendus, M. Diallo a exhorté tous les participants à être des forces de propositions afin que cette session de Ouagadougou soit un franc succès.

Pour Blami Diallo, représentant du directeur général des ressources en eau du Burkina, l’intérêt porté au complexe du W n’est pas fortuit.

Serges Modeste Dijoun Traoré, représentant du ministre en charge de l’Eau, ministre de tutelle de l’ABN, a remercié l’ensemble des partenaires techniques et financiers qui ont cru à ce projet en lui apportant leur financement pour sa mise en œuvre. « La création de cette plateforme concourt à la mise en place du projet dans le souci de renforcer le mécanisme de surveillance conjointe », a-t-il fait savoir.

Serges Modeste Dijoun Traoré, représentant du ministre en charge de l’Eau, a souhaité plein succès aux travaux.

D’après M. Traoré, le principal résultat attendu à l’issue de cette rencontre, est la mise en place d’une plateforme inclusive pour la promotion de la GIRE et une structure de gouvernance, tout en définissant le rôle de chaque acteur. « Tout en souhaitant plein succès à nos travaux, je déclare ouvert le présent atelier de mise en place d’une plateforme fonctionnelle pour le complexe transfrontalier du W, en vue de la promotion et la réalisation d’une approche basée sur l’écosystème et la mise en pratique de la GIRE, via une meilleure coordination », a-t-il souhaité.
Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina-Côte d’Ivoire : Zéphirin Diabré chez Alassane Ouattara
Banque Ouest-africaine de Développement : Le président du Faso sollicité pour être le porte-voix de l’institution
Candidature au poste de secrétaire exécutif de l’OTICE : Dr Lassina Zerbo venu solliciter l’appui du corps diplomatique à Génève
Agriculture : La FAO et la CEDEAO analysent les pratiques agricoles
Développement : Le démarrage du second Compact attendu en août 2022, selon le patron du MCC au Burkina, Michael Simsik
Urgences sanitaire et humanitaire : Les Etats-Unis d’Amérique font don d’un hôpital mobile au Burkina Faso
Burkina Faso : La Suisse lance un nouveau programme de coopération 2021-2025
Coopération : L’Agence française de développement (AFD) finance deux projets à plus de 35 milliards de F CFA au Burkina
Intégration africaine : Le ministre Maxime Koné dans la dynamique d’une collaboration efficace avec les organisations interafricaines au Burkina
Coopération : La France débloque une enveloppe financière d’urgence de plus de 8 milliards de FCFA pour le Burkina
Burkina Faso : Le Japon octroie 6.5 millions de dollars pour l’accès à la santé, l’éducation et à l’eau, l’hygiène et l’assainissement des enfants les plus vulnérables
Millennium Challenge Account – Burkina Faso II : Le Premier ministre installe les membres du Comité d’Orientation et de Suivi
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés