Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Incarcération de maires : « Le parti ne défendra pas quelqu’un qui a trempé les moustaches », prévient Simon Compaoré

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • samedi 13 février 2021 à 22h44min
Incarcération de maires : « Le parti ne défendra pas quelqu’un qui a trempé les moustaches », prévient Simon Compaoré

Réunis en session du Bureau politique national du parti, ce samedi 13 février 2021 à Ouagadougou, les responsables du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès) sont, à titre d’information, revenus sur l’arrestation, suivie de leur incarcération, de deux de leurs camarades, maires de l’arrondissement N°7 de Bobo-Dioulasso et de Pama (dans la région de l’Est). Occasion pour le président du parti de donner la position du parti face à ces questions de bonne gouvernance.

La semaine en achèvement a donc été marquée au plan politique par l’arrestation de ces deux maires (arrondissement N°7 de Bobo-Dioulasso et Pama), tous militants et élus sous la bannière du parti, le MPP.

En session du Bureau politique national, le président du parti, Simon Compaoré a partagé avec ses camarades ces ’’’informations pas reluisantes’’ . Profitant d’une question des journalistes sur le sujet, Simon Compaoré s’est appesanti sur la position du parti sur ces aspects de gouvernance et ennuis judiciaires qui découlent des actes délictueux. « Nous avons dit à nos élus, conseillers, maires..., qu’il y a un code de déontologie et qu’ils savent ce qu’on attend d’eux et ce qui est proscrit dans leur fonction de conseiller municipal, de maire ou de conseiller régional", a rappelé le premier responsable du parti au pouvoir.

"Si quelqu’un faute, il sera responsable de ses propres turpitudes. Le parti ne défendra pas quelqu’un qui a trempé les moustaches, qui a posé des actes délictueux", s’est positionnée la direction politique nationale du parti.

Sur ces sujets, Simon Compaoré explique la démarche... : "Nous, nous avons voulu simplement savoir pourquoi ils ont été arrêtés, les motifs et dès que cela sera suffisamment clair, des dispositions seront automatiquement prises à notre niveau. Vous savez, on a des camarades qui, quelque fois, sont des victimes collatérales. Si on est dans ce cas-là, nous sommes tenus de prendre un avocat pour suivre. Mais si quelqu’un a, sciemment, posé un acte, qu’il sait interdit, prohibé, là, nous n’y entrons pas ; il sera seul devant la justice. (…). Et la justice doit aller jusqu’au bout ».

Instruction à été donnée de procéder, dès le début de la semaine prochaine, à la mise en place des intérims pour ceux qui occupaient des responsabilités politiques au sein du parti.

O.L.O
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 13 février à 20:11, par À qui la faute ? En réponse à : Incarcération de maires : « Le parti ne défendra pas quelqu’un qui a trempé les moustaches », prévient Simon Compaoré

    Ce n’est pas un exploit de ne pas défendre des voyous. La question qui puisse se poser c’est est-ce que vous les sanctionner ? Par exemple comment avec un dossier aussi énorme pourquoi le maire de Ouaga est toujours là tranquillos ?
    On remarque que beaucoup de crimes économiques sont commis par vos adhérents. C’est une obsession de voler pour les gens qui s’occupaient du volet pillage pendant le régime Compaoré. Qui s’assemble se ...

    Répondre à ce message

  • Le 13 février à 21:49, par Madibanga En réponse à : Incarcération de maires : « Le parti ne défendra pas quelqu’un qui a trempé les moustaches », prévient Simon Compaoré

    Bien me Simon !!en attendant remettez bouda la ou il était.deux poids deux mesures.allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 14 février à 00:24, par Nabiiga En réponse à : Incarcération de maires : « Le parti ne défendra pas quelqu’un qui a trempé les moustaches », prévient Simon Compaoré

    Si vous êtes au pouvoir et non pas le CDP, ou tout autre formation politique de notre pays, c’est bien parce que nous savons ce que vous épousez comme valeur d’éthique politique. Ce, nul besoin de nous le dire car on vous sait honnête, intègre et incorruptible. Pour cette raison, Il faut que vous vous démarquiez des autres pour montrer votre sérieux ; suivez seulement mon regard. Je me rappelle, il fut une fois, un certain agent cadre de l’État, fut épinglé pour avoir tout simplement ouvert une cantine chez lui où les recettes de la douane s’y faisaient verser à son compte au détriment du trésor national. Désavoué publiquement, la prochaine fois qu’on voyait publiquement ce cadre, il arborait un gros boubou et son bonnet visé sur sa tête, en couleur d’un certain parti, sur un podium pour chanter les louanges du parti dont les couleurs il portait. Du coup, lui, qui avait détourné des sommes colossales sans la moindre vergogne, était devenu un griot du ce parti-là. Dès lors, jusqu’à la chute dudit parti, plus rien n’a-t-on entendu parler de cette affaire de cantine de la douane. Ceci dit, ça ne suffit pas bien regrettablement de dire que vous n’allez pas vous mêler dans les ennuis judiciaires de toute personne pris dans le filet pour des méfaits dont il est accusé. Il faut nous apprendre que vous montreriez l’exemple on rayant la personne, pur et simple, de la liste des membres du parti car, toute forme de sanctionne, sans que cela ne soit un bannissement total des membres véreux du parti, la lecture publique de votre laxisme, inexorablement questionnable, serait celle d’un acte de complicité dans l’affaire dont la personne est reprochée. Nous prenons note de tout.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février à 11:55, par PAUL KAGAMÉ En réponse à : Incarcération de maires : « Le parti ne défendra pas quelqu’un qui a trempé les moustaches », prévient Simon Compaoré

    Le ton semble donné pour une bonne gouvernance pour le 2è mandat du président RMCK. Espérons seulement que le MPP est sincère dans cette prise de position. Si tel est le cas, les vieux dossiers genres " affaire du verger de Koudougou, les conclusions de l’enquête parlementaire sur le foncier, les acquisitions illégales des agences immobilières. Pour une fois, je partage la position de l’ex bourgmestre de Ouaga aujourd’hui patron du parti au pouvoir. Il est temps de mettre de l’ordre dans la chaîne foncière au Burkina. Mieux vaut prévenir que guérir. Il est temps que les "bons petits des gourous" comprennent qu’il ne peuvent pas impunément tout se permettre dans ce Faso post insurrectionnel. C’est maintenant ou à jamais que Simon et son MPP doivent préparer leur APRÈS, l’après RMCK par une gouvernance vertueuse. Vivement que le président RMCK et son MPP aillent à l’école du président rwandais Paul KAGAME. Juste un voeux espérant que

    Répondre à ce message

  • Le 14 février à 14:52, par jeunedame seret En réponse à : Incarcération de maires : « Le parti ne défendra pas quelqu’un qui a trempé les moustaches », prévient Simon Compaoré

    "Si quelqu’un faute, il sera responsable de ses propres turpitudes. Le parti ne défendra pas quelqu’un qui a trempé les moustaches, qui a posé des actes délictueux"........« Mais si quelqu’un a, sciemment, posé un acte, qu’il sait interdit, prohibé, là, nous n’y entrons pas ; il sera seul devant la justice. (…). Et la justice doit aller jusqu’au bout ». ».....Et toi SIMON avec ta moustache trempée dans poudre de Kalashnikov ? Où est ta solitude devant ZEPH ? La justice a-t-elle démarré et est-elle allée jusqu’à quel bout ? Avant de pointer les autres du doigt, sois sûr que tes mains sont propres.

    Répondre à ce message

  • Le 15 février à 09:22, par Zouli En réponse à : Incarcération de maires : « Le parti ne défendra pas quelqu’un qui a trempé les moustaches », prévient Simon Compaoré

    C’est un non évènement. Pourquoi defendriez des personnes qui se sont rendues coupable d’infractions aux yeux de la loi ? Simon Compaore veut insinuer qu’ils ont changé. En conclusion, on ne défend pas les voleurs et on ne défend pas non plus ceux qui sont victimes (les policiers radiés, l’inexécution des décisions de justice) . Wait and see !

    Répondre à ce message

  • Le 15 février à 14:45, par La voie lactée En réponse à : Incarcération de maires : « Le parti ne défendra pas quelqu’un qui a trempé les moustaches », prévient Simon Compaoré

    C’est terrible, mème les maigres marchés d’impression ou de location de panneaux publicitaires, ils s’accaparent de tout.Et on se dit être la pour un développement au profits des populations. Tant qu’il y aura autant de gloutons, on sera toujours dans la merde et comme le dit l’autre, tôt ou tard, on va tous chier des pointes en acier ICI. SANK,SOS !!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 février à 19:17, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Incarcération de maires : « Le parti ne défendra pas quelqu’un qui a trempé les moustaches », prévient Simon Compaoré

    Monsieur @Zouli : Merci de ne pas citer des policiers radiés parmi les "victimes" s’il vous plaît. Vous insultez leurs vraies victimes dont certaines vivent encore non seulement les séquelles de leurs actions, mais ont vécu le traitement "humanitaire" de ce cas comme une négation de la justice :

    On dédommage les victimes de façon ponctuelle et forfaitaire et on récompense leurs bourreaux à vie avec de nouveaux départs que peu de burkinabè ont. Pourquoi ne pas libérer toute la MACO pendant qu’on y est, avec une formation et un pécule à chacun ? Certains là bas n’ont pas fait le dixième de certains "radiés".

    Plus simplement, avant qu’il y ait "policier radié", il y a eu policier qui a frappé, tiré, violé, blessé, tué, pillé, volé et recelé. Ce n’est pas ce genre de personne qu’on appelle "victime" en bon français.

    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Le 15 février à 23:13, par Desi Camille En réponse à : Incarcération de maires : « Le parti ne défendra pas quelqu’un qui a trempé les moustaches », prévient Simon Compaoré

    Je crois plutôt que c’est la justice qui commence à mériter son nom et son symbole (la balance) avec cette nouvelle vague de jeunes juges courageux, compétents, propres et intègres. Ils ne sont pas encore nombreux pour faire le nettoyage dont le pays a besoin, mais l’élan qu’ils impulsent à leur corporation est à saluer. Ce sursaut d’orgueil permettra à la Maison Justice de redorer son blason car la confiance des populations en elle ne pesait plus 1g de coton. Du courage les jeunes, relevez le défi car pendant les 3 dernières décennies, on avait en fait un ministère des justices, peut être un ministère d’injustice. Il y a de l’espoir, l’espoir de tout un peuple qui devrait cependant etre ccompagné par une véritable volonté politique a rendre la justice définitivement indépendante

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 11:28, par Sawadogo En réponse à : Incarcération de maires : « Le parti ne défendra pas quelqu’un qui a trempé les moustaches », prévient Simon Compaoré

    .....que les fautifs ne s attendent pas à ce que le Parti prenne leur défense....en quoi cette déclaration peut susciter un tôle ???ceux sui auraient des choses à reprocher au MPP, su ils le fassent en haute et intelligible voix...han ??? Halte à l amalgame s il vous plait...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Réconciliation nationale : Le parti « La Marche pour la patrie » souhaite la suppression du HCRUN
Commune de Loumbila : « Nous avons 31 villages et une quarantaine d’écoles », se félicite le maire
Conseil des frontières : Les membres se concertent à Ouagadougou pour donner un nouveau souffle aux activités
Justice au Burkina : « Construire ensemble l’Etat de droit et avoir une justice équitable », s’engagent les acteurs
Rencontre statutaire avec le Conseil supérieur de la magistrature : Le président du Faso félicite les magistrats pour le travail abattu
Commission de l’Informatique et des Libertés : La présidente reçue par le Premier ministre
Cadre de concertation du CFOP : Eddie Komboïgo invite les partis de l’opposition à se manifester
Nécrologie : Le MPP pleure la mort de Martin Gustave Ouédraogo, directeur du siège national du parti
Burkina : Le président du Faso rencontre le Conseil supérieur de la magistrature
Aziz Dabo, vice-président de la NAFA : « Il faut toujours avoir du respect et de la considération pour ses adversaires »
Politique : L’UNIR/PS déclare son appartenance à la majorité présidentielle
Réconciliation nationale : L’impunité ne sera pas acceptée, rassure Zéphirin Diabré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés