Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce sont nos choix qui montrent qui nous sommes, bien plus que nos capacités.» Joanne K.Rowling

Gouvernance économique et financière au Burkina : Le CIFOEB invite le chef de l’Etat à une gestion par l’exemplarité

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • jeudi 31 décembre 2020 à 18h04min
Gouvernance économique et financière au Burkina : Le CIFOEB invite le chef de l’Etat à une gestion par l’exemplarité

La gouvernance politique, économique et financière actuelle du Burkina Faso ne produit pas les effets escomptés d’après le Centre d’information, de formation et d’études sur le Budget (CIFOEB). A travers une conférence de presse, jeudi 31 décembre 2020, à Ouagadougou, le Centre interpelle le chef d’Etat et le futur gouvernement, à plus d’efficacité, de rationalité et d’efficience dans les politiques publiques.

Les Burkinabè aspirent à de lendemains meilleurs. Mais cela passe impérativement par une gouvernance vertueuse, une gouvernance qui rompt avec les pratiques "malsaines" dans la gestion des deniers publics. C’est pourquoi, le Centre d’information, de formation et d’études sur le budget (CIFOEB) appelle à plus d’efficacité et de rationalité dans la gouvernance économique. Il a organisé une conférence de presse ce jeudi, 31 décembre 2020, pour livrer sa lecture de ladite gestion et faire des recommandations.

Selon le Directeur exécutif du CIFOEB, Youssouf Ouattara, le nouveau quinquennat du président Roch Marc Christian Kaboré offre une opportunité inouïe de changer de mode de gouvernance au pays des « Hommes intègres ». Parce que d’après leur analyse, le quinquennat qui s’achève a été surtout marqué par la soif des citoyens à plus d’équité, de justice et d’amélioration des conditions de vie. La mauvaise gouvernance, la corruption, les suspicions de fraudes, a soutenu Youssouf Ouattara, ont été révélées ça et là.

Le Directeur exécutif du CIFOEB, Youssouf Ouattara a laissé entendre que le nouveau quinquennat du président Roch Kaboré, offre une opportunité inouïe de changer de mode de gouvernance.

« Si l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, suivie des élections du 29 novembre 2015 ont suscité un espoir chez l’immense majorité des citoyens quant à une nouvelle forme de gouvernance, la gestion des ressources publiques, qui s’en est suivie, a vite fait d’estomper cette ferveur et rappeler tout le monde à la réalité », a-t-il fait savoir.

Pour le Directeur exécutif du CIFOEB, la sortie médiatique de ce jour vise à interpeller le chef de l’Etat et le futur gouvernement à plus d’efficacité, de rationalité et d’efficience dans les choix publics. M. Ouattara a, par ailleurs, fait quelques recommandations.

Il s’agit entre autres, de mettre en place des mécanismes de contrôle démocratique et citoyen à tous les niveaux de la gestion publique et surtout au niveau du secteur de la sécurité et de la défense, d’accompagner toutes initiatives de réflexions sur les formes de participation publique au processus de décision publique. Le CIFOED recommande également au chef de l’Etat, d’oeuvrer pour la promotion de la bonne gouvernance économique et financière par l’exemplarité et la volonté au plus haut niveau, etc.

Obissa Juste MIEN
www.Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 31 décembre 2020 à 20:30, par Vérité indiscutable En réponse à : Gouvernance économique et financière au Burkina : Le CIFOEB invite le chef de l’Etat à une gestion par l’exemplarité

    Très belle analyse.
    Vous avez très bien fait votre travail. Reste l’impossible à réaliser de la part de qui est habitué à la mal gouvernance et à la corruption à outrance depuis plus de 30ans.
    Wait and see !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 12:42, par Sacksida En réponse à : Gouvernance économique et financière au Burkina : Le CIFOEB invite le chef de l’Etat à une gestion par l’exemplarité

    D’abord, felicitations au Directeur Executif du CIFOEB et son equipe d’experts qui ont fait une analyse bien sur pertinente couvrant les problemes economiques et sociaux strategiques de la Nation. Les besoins de notre peuple sont bien immenses et les ressources limitees ; d’ou la necessite de l’application vigoureuse d’une gouvernance vertueuse et de l’exemplarite. Je crois que nos gouvernants ont la baraka en ce sens que chaque fois la Societe Civile ne menage aucun effort contribuant a la reflexion afin d’une meilleure gestion des affaires publiques et de l’Etat Burkinabe. Cependant, la Volonte Publique bien sur fait defaut pour mettre en oeuvre diligemment des solutions idoines afin de sortir le Burkina Faso du gouffre de la mauvaise gestion publique et de l’Etat. En tout etat de cause, les Dirigeants doivent tirer des lecons du passees pour que desormais Plus rien ne soit comme avant, sinon l’on pourrait assister a une remake d’une Revolution Democratique dans les annees a venir ou de decennie qui se profile. Salut

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Primature : L’ARSE et l’ASCE-LC remettent leurs rapports d’activités à Christophe Dabiré
Finances publiques : La Cour des comptes présente son rapport 2019
Recherche et innovation : Le FONRID signe une convention de partenariat avec les filières beurre de karité et mangue
Nouvelle monnaie Eco : La CEDEAO suspend son pacte de convergence
Gouvernance financière : La SOTRACO et la mairie de Poa, des mauvais élèves selon l’ASCE/LC
Afrique : Le cabinet Control Risks publie les cinq risques majeurs pour les entreprises en 2021
Alcools frelatés au Burkina : L’importation se poursuit malgré l’interdiction
Rentrée fiscale 2021 : La Direction générale des impôts prévoit un recouvrement de près de 945 milliards de FCFA
Direction régionale des impôts des Cascades : Un nouveau bâtiment pour booster la performance des agents
Développement économique et social au Burkina : La Banque mondiale offre 253 milliards de Fcfa pour la mise en œuvre de 3 projets
La Banque africaine de développement et la Banque européenne d’investissement signent un plan d’action de partenariat commun pour accélérer le développement en Afrique
Gestion du fret : L’Union des chauffeurs routiers du Burkina apporte son soutien au Conseil burkinabè des chargeurs
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés