Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il ne peut y avoir d’aujourd’hui, sans d’hier ou de lendemain, sans aujourd’hui.» Kim Jong-un

Transformation digitale de l’administration : Les responsables des systèmes d’information outillés à Bobo-Dioulasso

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • mardi 27 octobre 2020 à 22h50min
Transformation digitale de l’administration : Les responsables des systèmes d’information outillés à Bobo-Dioulasso

Le ministère du Développement de l’économie numérique et des Postes a organisé la 3e édition de la rencontre technique des responsables des systèmes d’information de l’administration, les 27 et 28 octobre 2020 à Bobo-Dioulasso. Cette édition, placée sous le thème « Transformation digitale de l’administration en marche : état des lieux, enjeux et perspectives », a été présidée par la ministre Hadja Fatimata Ouattara/Sanon.

Catalyseurs de la transformation digitale des organismes publics, les Directions des systèmes informatiques (DSI) sont aujourd’hui soumises aux défis liés à la maîtrise et au pilotage efficient du système d’information de l’administration publique ainsi qu’à l’amélioration de la qualité des métiers du numérique au sein des départements ministériels. En effet, en tant que leaders technologiques dans leurs secteurs respectifs, les DSI ont la lourde mission de catalyser l’implémentation des e-services dans l’administration publique.

Les participants.

Cette mission est d’autant plus ardue que le gouvernement compte s’appuyer fortement sur les technologies de l’information et de la communication pour accélérer la modernisation de l’administration, de l’économie et de la société. En témoigne la place de choix occupée par le développement du numérique dans le Plan national de développement économique et social (PNDES) et l’avènement des DSI dans le paysage institutionnel par l’adoption d’un décret le 23 février 2016 portant organisation-type des départements ministériels.

Dié Sanou, directeur général de l’ANPTIC.

Selon Dié Sanou, directeur général de l’ANPTIC, l’économie a tenu grâce au numérique depuis le début de la pandémie à coronavirus, avec le travail qui se faisait à distance. C’est dire l’importance de ce thème qui invite à dresser un état des lieux de cette digitalisation de l’administration et d’envisager des perspectives.
Aussi, étant donné que le domaine de l’électronique évolue rapidement, cela nécessite une mise à jour permanente.

Kisito Traoré, secrétaire général du ministère de l’Economie numérique.

A cet effet, pour les applications qui ont été développées, les acteurs se sont assurés de leur fiabilité et de leur sécurité. Comme applications développées, le directeur général de l’ANPTIC a cité le Système intégré de gestion électronique des documents qui permet de dématérialiser tout ce qui est procédure administrative et courrier au niveau de l’administration ; le Système intégré de mission qui permet de générer des missions de bout en bout depuis l’initiation de la mission jusqu’au rapport de la mission, en passant par toutes les étapes de validation. Pour ce qui concerne les EPE (Etablissements publics de l’Etat) et les fonds nationaux, l’application mise en place est un système intégré de gestion des EPE qui prend en compte toutes les activités relatives aux EPE ou aux fonds nationaux.

Photo de famille.

Dié Sanou a souligné que les sites web de certaines administrations ont été repris pour permettre d’avoir une certaine visibilité. Aussi, des procédures administratives ont été dématérialisées. Dans cette lancée, il s’agit maintenant de responsabiliser les différents DSI, de sorte que ce soit eux-mêmes les acteurs de cette dématérialisation.

Lucie Ouédraogo Kanyala, agent à la Primature.

Pour Lucie Ouédraogo Kanyala, agent à la Primature, cette formation leur permettra de mieux s’accorder avec l’ANPTIC sur tout ce qui est applications, infrastructures et tout ce qui leur permettra de booster une transformation digitale dans leurs administrations respectives.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Réseaux sociaux : Les gens sont plus réceptifs à des messages partagés par des amis ou des parents, selon la Banque mondiale
Autorité du bassin du Niger : Le Burkina Faso a un nouveau réseau de journalistes et communicateurs pour plus de visibilité
WhatsApp repousse la modification de ses conditions d’utilisation au 15 mai 2021
Dialogue social : Ousséni Tamboura tâte le terrain à la SEP
Télévision : Un incendie dans les locaux de BF1 fait d’importants dégâts matériels
Ministère de la Communication : « La priorité, c’est la qualité du service public (…). Cela passe par l’amélioration des conditions de vie et de travail », Aboubakar Sanfo, SG adjoint du SYNATIC
Ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement : Ousséni Tamboura promet de nouveaux chantiers
A la Une de l’Evènement du 10 janvier 2021
AstuceTic : Decrypto, l’application qui dévoile les messages codés
« Nous ne sommes pas obligés de raconter toute notre vie sur internet », rappelle l’expert en cyber-sécurité Youn Sanfo
Nouvelles conditions de WhatsApp : Voici les risques et les alternatives selon l’expert en sécurité informatique, Youn Sanfo
ASSASSINAT DE THOMAS SANKARA : Comment le complot a été organisé et exécuté
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés