Actualités :: Election présidentielle au Burkina : Yacouba Isaac Zida, le candidat du MPS, (...)

L’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida est le candidat du Mouvement patriotique pour le salut (MPS) pour l’élection présidentielle de novembre 2020. C’est ce qu’ont annoncé les responsables du parti politique lors d’un déjeuner de presse ce 15 février 2020 à Ouagadougou. Au regard de la situation nationale « chaotique », c’est l’homme qu’il faut selon eux. Il sera bientôt de retour au pays pour « assumer le destin qu’il a remis dans les mains de la providence ».

Pour le Mouvement patriotique du salut (MPS), il n’y a pas meilleur choix pour l’élection présidentielle de 2020. C’est son président d’honneur, l’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida. L’homme vit aux Canada depuis la fin de la transition, avec sur le dos, la justice militaire qui le poursuit pour « insubordination » et « désertion en temps de paix ».

En tout cas, lors d’une réunion du secrétariat exécutif national du parti le 13 février dernier, un appel solennel a été lancé au président d’honneur pour qu’il se présente à l’élection présidentielle de 2020. Contacté, l’homme aurait « marqué sa disponibilité à répondre favorablement à cet appel si toutefois la proposition du secrétariat exécutif national était entérinée par l’instance suprême du parti qu’est le congrès ».

Le congrès lui, est prévu pour se tenir entre le mois de mai et de juin 2020 et le parti souhaite que son candidat « participe activement » aux travaux. Et le parti qui veut porter sa candidature nourri le vœu que le retour de son champion au pays natal « se fasse de manière digne et respectable en raison de son statut ». Pour ce faire, les canaux de dialogue sont ouverts.

Yacouba Isaac Zida n’a-t-il pas peur de faire face à la justice une fois rentré ? Absolument pas, répondent les responsables du MPS. Il est prêt à répondre aux faits qui lui sont reprochés, pour peu qu’il jouisse de la présomption d’innocence comme tout autre accusé. D’ailleurs le MPS à travers son président regrette ces règlements de compte politique dont serait victime son candidat.

« C’est l’ingratitude et le manque de reconnaissance envers ceux qui prennent des risques et exposent leur vie pour le bien commun qui alimentent le peu de patriotisme que l’on reproche souvent aux élites dirigeantes dont la plupart, précaution, préfèrent se consacrer à leur intérêts personnels plutôt que de se tuer pour un pays si peu reconnaissant envers ses fils et filles les plus méritants », a argué le Professeur d’université.

« Le MPS est serein, nous ne sommes pas naïfs. Nous savons que dans ce pays, il y a des gens qui rêvent chaque jour qu’ils se rasent, de mettre Yacouba Isaac Zida en liberté surveillée, lui priver de ses droits et libertés. Malgré ces menaces, il viendra. C’est un garçon courageux qui ne fuit pas son pays. Je puis vous assurer avec certitude qu’il va venir », a insisté le conférencier.

D’ailleurs le MPS semble avoir identifié ceux à qui le retour de l’ancien premier ministre ne profitera pas et qui mettront tout en œuvre pour lui barrer la route. Il s’agit des « champions de l’exclusion qui ont manipulé les institutions de la transition pour faire l’économie d’un second tour à l’élection présidentielle de 2015 ». Le parti est convaincu que « personne ne pourra empêcher cette rencontre inéluctable entre le Général Yacouba Isaac Zida et son peuple ».

Haro sur le clientélisme électoral

Ce déjeuner de presse a également été l’occasion pour le MPS de fustiger ce qu’il a appelé le clientélisme électoral qui se dessine à l’orée des consultations électorales. « Au lieu de donner les moyens au service public de l’ONI d’offrir aux Burkinabè une CNIB gratuite ou à un coût accessible, le gouvernement a opté pour une privatisation rampante du processus d’identification de la population »a regretté le Pr Augustin Loada, président du MPS. Selon lui, la manœuvre du pouvoir consiste à filtrer le processus en organisant ou en sponsorisant à coût de millions, des opérations partisanes de délivrance de la CNIB au profit de leurs militants et sympathisants.

« C’est le même procédé déloyal utilisé pour restreindre le vote de la diaspora en remettant en cause la carte consulaire. le MPS dénonce avec forces de telles stratégies de manipulation des élections, qui ne sauveront pas ce régime ». Certes, le parti politique d’opposition souhaite que les élections se déroulent à bonne date, mais à un cout raisonnable.

En la matière, les choses sont mal parties. Le parti fait la triste remarque que le Burkina Faso organise des élections très onéreuses. Plus de 100 milliards, c’est trois fois plus cher que certains pays comme le Sénégal, ont soutenu les conférenciers. Dans la même veine, ils ont jugé « scandaleux » que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ait engloutie une trentaine de milliards pour n’enrôler au moins 26 000 potentiels électeurs de la diaspora.

Autre point de discussion avec les journalistes, la gouvernance du parti au pouvoir. Là également, le MPS fait le constat amer que sous ce régime, les avancées en matière de corruption se sont écroulées comme un château de carte. Il en veut pour preuve le dernier rapport de Transparency international. Entre 2016 et 2019, le pays est passé de la 72e place à la 85e place dans le classement fondé sur l’indice de perception de la corruption.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

CDP : La 67e session ordinaire du BPN reportée au samedi (...)
Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture (...)
CDP : Blaise Compaoré instruit de solder les dettes (...)
Burkina : L’ambassadeur Mélégué Traoré, l’assassinat de (...)
Journées parlementaires du groupe Renouveau démocratique (...)
Présidentielle de 2020 : Le Rassemblement patriotique (...)
Révision du fichier électoral dans la Boucle du Mouhoun : (...)
Burkina : L’UPC invite le gouvernement à saisir la main (...)
Situation sécuritaire : Le CDP s’insurge contre « (...)
Houndé : Les actions gouvernementales jugées satisfaisantes
Réconciliation nationale : « Les lignes bougent dans le (...)
Burkina : L’opposition politique déplore l’activisme (...)
Politique : Le Faso autrement se félicite de son (...)
Élections de 2020 et 2021 au Burkina Faso : La Turquie (...)
PDIS-Laafia : « Le Burkina Faso ne va pas bien et nous (...)
Burkina Faso : Yacouba Isaac Zida confirme sa présence (...)
Elections de 2020 : L’UNIR/PS sonne le rassemblement (...)
Meeting du MPP : « Roch Kaboré fait ce qu’un grand chef de (...)
Déclaration de candidature de KDO à la présidentielle de (...)
Election présidentielle au Burkina : Yacouba Isaac Zida, (...)
Elections de 2020 : L’Opposition politique burkinabè (...)

Pages : 0 | ... | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | 189 | ... | 10395



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés