Actualités :: Présumés putschistes : 7 suggestions pour de meilleures conditions de (...)

Une délégation conjointe de cinq organisations de la société civile ont obtenu de rendre visite le 12 novembre 2003 aux personnes détenues dans le cadre de la tentative présumée de putsch. A l’issue de cette visite, elle a fait des suggestions relatives à l’amélioration de leurs conditions de détention.

Le 12 novembre 2003 à 8h 30 une délégation conjointe des organisations de la société civile composée de :
- Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT)
- Cercle d’éveil (CEDEV)
- Ligue africaine pour la transparence démocratique (LIATD)
- Mouvement burkinabè pour l’émergence de la justice sociale (MBEJUS)
- Mouvement de la paix/Burkina (MP/B),
a été reçue à sa demande par le commandant Traoré Abdul Karim entouré de ses collaborateurs Ouédraogo Adama et Yaméogo Raogo.
Les 5 organisations de la société civile ont longuement échangé avec le commandant Traoré et ses collaborateurs et émis le souhait de rendre visite à toutes les personnes détenues dans le cadre de la présumée tentative de putsch afin de toucher du doigt les points suivants :
1. L’état de santé des détenus
2. les conditions de détention.
Le commandant s’est félicité de la demande et a marqué son accord. Ainsi, la délégation s’est rendue à la gendarmerie nationale pour la visite. Ce fut une visite guidée en compagnie du commandant Traoré et ses collaborateurs et du capitaine Somé Armand Dubois, commandant du GMO. Assisté de son équipe. Les délégués des 5 organisations ont pu ainsi rendre visite aux 16 inculpés.

1. De l’état de santé des inculpés

L’état de santé des détenus est le suivant : 8 se portent bien et 8 sont actuellement malades dont un cas grave ayant nécessité une hospitalisation (Philippe Minoungou). Les 7 autres cas sont traités par l’infirmerie de la gendarmerie ou référés au médecin requis ou à d’autres spécialistes (cas du commandant Poda qui devait consulter un ophtalmologue pour des maux d’yeux). Les maladies rencontrées sont diverses : paludisme, maux de tête, maux d’yeux, maux de dents, diabète, maux de ventre...

2. Des conditions de détention

Les conditions de détention sont acceptables mais peuvent être améliorées (voir suggestions).
- Tous les 16 détenus ont déclaré n’avoir pas subi de torture physique, à l’exception du sergent Kambou Jean-Claude qui dit avoir subi des mauvais traitements durant sa détention à Kaya ;
- selon les personnes interrogées, l’alimentation est jugée plus ou moins acceptable. Toutefois certaines d’entre elles reçoivent de la nourriture de leur famille et déclarent en être satisfaites ;
- les visites des familles sont en principe autorisées à la condition d’obtenir un permis de communiquer délivré par le juge d’instruction ; la visite a permis à la délégation de constater que l’information sur ce point n’a pas touché les intéressés, ce qui a eu pour conséquence de priver la plupart des détenus de bénéficier de ce droit ;
- chaque détenu occupe une chambre aux conditions modestes mais normales à notre entendement (douche, toilette, ventilateur, matelas sans drap...) ;
- aucun détenu n’est ni menotté, ni attaché ;
- tous étaient sans drap ni couverture ni moustiquaire et ont émis le vœu de pouvoir en disposer pour se protéger du froid et des moustiques ;
- certains se sont plaints de leur enfermement permanent et ont exprimé le souhait de voir de temps en temps leurs cellules ouvertes pour leur permettre de se livrer à des exercices de maintien physique.
La dernière étape de la visite guidée a eu lieu à l’hôpital Yalgado où la délégation s’est rendue pour voir le lieutenant Minoungou Philippe. La délégation l’a trouvé dans un état de conscience claire. Le médecin traitant était déjà rentré. Il était en compagnie de son épouse et de son avocat. La délégation a conversé avec lui pendant environ 10 mn. Il a dit qu’il souffre du diabète selon son médecin et il ne se savait pas malade avant son arrestation. Il a reçu le souhait de prompt rétablissement de la délégation.
La visite a pris fin aux environs de 13h 30 mn, soit 5h de visite guidée aux détenus.
Avant de se séparer d’avec l’autorité judiciaire, la délégation a fait quelques suggestions :
- l’amélioration de la restauration ;
- la dotation des détenus en couvertures et moustiquaires ;
- l’amélioration de la communication entre les détenus, le personnel de surveillance et la hiérarchie ;
- la facilitation de la délivrance des permis de communiquer entre les détenus et leurs familles ;
- la célérité dans la procédure judiciaire en cours ;
- assurer aux détenus de pouvoir faire des exercices physiques de maintien, et d’avoir accès à la lecture notamment aux journaux.
L’autorité judiciaire a souhaité que toutes nos suggestions lui soient transmises pour examen. La délégation des 5 organisations de la société civile a remercié les autorités judiciaires militaires pour leur disponibilité, la franchise et l’entretien de la coopération.
La délégation souhaite que ses suggestions puissent rencontrer l’assentiment du juge d’instruction.

*Liste des personnes visitées

1. Pasteur Paré Israël

2. Tiendrébéogo Michel Norbert

3. Commandant Poda Bertin

4. Capitaine Bayoulou B.

5. Lieutenant Minoungou Philippe

6. Sergent-chef Zalla Souleymane

7. Sergent-chef Konfé Abdoulaye

8. Sergent-chef Kambou Jean-Claude

9. Soldat Onadja Arzouma

10. Caporal Bassolet Bassana

11. Sergent Yaro Bouma

12. Sergent Nahon Baboué

13. Soldat Dadassongo Jean

14. Sanou Dein Dramane

15. Sergent-chef Bako Baliboué

16. Capitaine Ouali Luther.

ACAT, la présidente : Mme Lucienne Zoma

Elections de 2020 : « Nous ne souhaitons pas que la (...)
Burkina : « Notre parti aborde 2020 avec un grand (...)
Chef de file de l’opposition politique : Une délégation (...)
Présidentielle 2020 : Tahirou Barry sera investi à Gaoua (...)
Enrôlement des Burkinabè de la diaspora : Un échec (...)
Présidentielle de 2020 : L’opposition accuse le parti au (...)
Burkina Faso : La Haute Alliance de Warrantage pour la (...)
Phénomène du terrorisme : Le diagnostic et les pistes (...)
Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une (...)
Présidentielle de 2020 : « Les choses sont largement en (...)
Incident dans une école franco-arabe : « Ce n’est pas une (...)
Burkina : « Les échéances électorales se tiendront à bonne (...)
Gestion de la commune de Dori : La Cour des comptes (...)
CDP : Le responsable de la commune de Toéni, Sambo (...)
Elections de 2020 au Burkina : « On va suivre le domaine (...)
Elections de 2020 au Burkina Faso : « Nous avons un (...)
Commémoration du 3 janvier 1966 : Les syndicats font une (...)
Voeux du président du CDP : « Que cette année 2020 soit (...)
Voeux du parti LE FASO AUTREMENT : 2020 Autrement pour (...)
Burkina Faso : Retour sur la météo politique de (...)
Vœux du nouvel an : Le président du Conseil régional des (...)

Pages : 0 | ... | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | 189 | ... | 10311


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés