Actualités :: Le Burkina Faso est-il prêt à négocier avec les terroristes, au nom de la (...)

Voici la réponse de Zéphirin Diabré, ministre d’Etat, chargé de la réconciliation nationale, donnée, ce mardi 1er juin 2021 au cours d’une conférence de presse, sur le processus de réconciliation.

« Chez les ennemis en face, il y a deux camps ou deux sous camps. Dans le premier sous camp, il y a les organisations internationales des terroristes comme le groupe de soutien à l’islam et aux musulmans et l’Etat islamique.

Dans le deuxième sous camp, ce sont nos frères et sœurs qui se sont laissés embrigader, influencer, tromper et qui ont pris les armes contre leurs parents, leurs communautés.

Je vous renvoie la balle. Si dans votre famille, vous avez un de vos frères ou un neveu qui a commis la bêtise d’aller s’aligner à ces groupes et qui revient vous dire humblement qu’il veut revenir à la maison. Vous faites quoi ? Vous le chassez ? S’il y a parmi ces jeunes qui se sont égarés, et il y en a, nous sommes prêts à les recevoir pour discuter les conditions de retour. Pourquoi ? Parce qu’ils ont créé des tords aux autres avant d’être partis. Si on n’organise pas leur retour, il se peut que la population ou leurs parents qu’ils ont martyrisés mènent des actions contre eux.

Si la personne décide le laisser les armes, de se repentir, de mettre une croix à son passé, alors il n’y a pas de problème. Si vous appelez cela « négociation avec les terroristes », moi je dis que c’est une concertation du Burkina Faso avec ses enfants pour qu’ils reviennent à la mère patrie.

Par contre ce qui n’est pas envisagé, c’est de s’asseoir avec les patrons des grands groupes pour négocier. Négocier quoi ? Une partie du territoire ? Négocier pour dire que toutes les femmes vont porter le voile ? Négocier pour dire qu’on n’est plus pour la démocratie ? Ce n’est pas possible. Négocier pour dire que notre système doit être régi par les lois d’une religion, quelle qu’elle soit alors que nous sommes un État laïc ? Une fois que nous refusons tout cela, qu’est-ce qu’on peut négocier avec ces gens-là ? »

Lefaso.net

Vie politique : Le congrès constitutif de l’UNIR-MPS et (...)
CDP-Yatenga : Les militants en conférence pour préparer (...)
Burkina : "Il nous faut des leaders qui ne s’improvisent (...)
Burkina : L’Union pour la Renaissance/Mouvement (...)
Politique au Burkina : Anne Louise Go démissionne du (...)
An VII de l’insurrection populaire : La présidence du (...)
Burkina/ Politique : Le coordonnateur provincial du (...)
Parti pour le développement et le changement : Six (...)
Burkina : Le parti pour le développement et le (...)
Crise au CDP : La sanction des trois militants (...)
Crise au CDP : Le linge sale se lave en famille
Conseil économique et social : Bonaventure D. Ouédraogo (...)
Mise en place des démembrements de la CENI : Bien (...)
Démissions au CDP : « Le MPP et ses partis satellites (...)
Fusion de partis sankaristes : "Avec le MPP, notre (...)
Burkina / CDP : Les langues se délient pour expliquer (...)
Congrès pour la démocratie et le Progrès : Six mois de (...)
Commune de Banfora/CDP : Plus de 150 militants rendent (...)
Procès Sankara et compagnons : La jeunesse sankariste (...)
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un pays, on le (...)
Burkina/Élections municipales 2022 : Les acteurs au (...)

Pages : 0 | ... | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | 189 | ... | 11361



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés