Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les nations sont nées dans le cœur des poètes, elles prospèrent et meurent dans les mains des politiciens.» Mohamed Itqbal (poète, barrister et philosophe de l’époque de l’Inde britannique)

Droit au logement : Face à l’inertie, des femmes vont marcher sur l’Assemblée nationale

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 9 octobre 2020 à 00h13min
Droit au logement : Face à l’inertie, des femmes vont marcher sur l’Assemblée nationale

Le 20 octobre prochain, les femmes de la coalition des associations pour la défense du droit au logement (CADDL) entendent marcher sur l’Assemblée nationale pour réclamer leurs droits au logement et à la propriété foncière.

« Nous demandons l’arrêt des actions des promoteurs immobiliers ; nous exigeons l’abrogation de la loi 057-2008 du 20 Octobre 2008 portant promotion immobilière au Burkina Faso ; nous exigeons sans délai la relecture de la loi 034-2012 du 3 juillet 2012 portant réorganisation agraire et foncière au Burkina Faso ».

Un chapelet de revendications brandies ce 8 octobre 2020, à Ouagadougou par des femmes membres de la coalition des associations pour la défense du droit au logement (CADDL). Des femmes qui disent venir de tous les arrondissements de la commune de Ouagadougou. Elles disent également subir des accaparements de terres de la part de sociétés immobilières.

Certaines se présentent comme victimes ou témoins des « bradages de parcelles ». Unies, cette-fois elles veulent faire entendre leur voix auprès des autorités. Aussi, elles ont décidé de battre le pavé devant la représentation nationale, l’instance qui adopté ces lois sur le foncier et qui a produit des rapports de commissions sur les détournements de parcelles. Elles entendent dénoncer l’inertie des autorités face à une problématique qui les touche en premier.

Pour les femmes de la coalition, cette situation de crise foncière n’est rien d’autre qu’une question politique, puisque relèvent-elles à travers leur déclaration liminaire : « Bientôt 5 ans que nous sommes engagées auprès des autorités politiques pour dénoncer la crise aux logements. Et jusque là rien n’est fait ». Au contraire constatent-elles, « le pillage du foncier se poursuit ».

Et, contre cette inaction, les femmes ont annoncé aujourd’hui 8 octobre 2020, « engager la lutte à travers une manifestation publique » prévue le 20 octobre, dans l’optique d’exiger des logements décents. Elles pointent du doigt l’inaction de l’Assemblée nationale qui, affirment-elles, n’a rien fait après les rapports de ses commissions sur le foncier. En l’occurrence le rapport de 2016 faisant état, selon leurs propos, de « plus de 105 000 parcelles détournées entre 1995-2015 ». Elles dénoncent donc un déni de justice entretenu.

Elles estiment que le MPP, parti au pouvoir, et ses alliés « manquent de rigueur et de vigilance, ce qui place les sociétés immobilières, des voleurs et des détourneurs de parcelles, au cœur la politique de logement ». Pour les femmes, en 2015, le pouvoir en place est venu solliciter leurs voix, mais aucun changement s’en est suivi en matière de logement. Par la suite, ce fut le tour du président de l’Assemblée nationale qui a eu à faire « le tour des zones non loties pour espérer gagner les cœurs des habitants en promettant la contribution de son institution pour trouver des solutions », expliquent les femmes. Et d’interroger, « en fin de mandat du MPP et alliés, que peut-on retenir de façon concrète des actions dans la gestion du foncier en faveur des femmes ? »

E.k.S
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 8 octobre 2020 à 17:18, par sylas En réponse à : Droit au logement : Face à l’inertie, des femmes vont marcher sur l’Assemblée nationale

    Elles ne doivent en aucun cas marcher sur l"AN ; C"est comme elles bafouent les lois de la Républiques.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2020 à 20:04, par Lom-Lom En réponse à : Droit au logement : Face à l’inertie, des femmes vont marcher sur l’Assemblée nationale

    C’est bien mais elles étaient où tout ce temps ? Si elles veulent se présenter aux élections, qu’elles attendent 2025 au lieu de nous pomper l’air ? On sait que la campagne électorale mais elles au moins jouer franc-jeu. Qu’elles aillent marcher sur Kosyam si ça leur chante ! Batako !

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2020 à 08:00, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Droit au logement : Face à l’inertie, des femmes vont marcher sur l’Assemblée nationale

    ’’Pour les femmes, en 2015, le pouvoir en place est venu solliciter leurs voix, mais aucun changement s’en est suivi en matière de logement’’.

    - Mesdames, sauf votre respect, comme vous êtes du bétail électoral, allez encore en masse voter RMCK et son MPP le 22 novembre et tout ira pour le mieux pour vous.

    Quand moi Kôrô Yamyélé je dis que la gouvernance du MPP est basée sur le mensonge, la tromperie et la ruse, vous pensez que je plaisante ? N’aviez vous pas compris que MPP veut Mouvement pour le Pillage du Peuple ? Alors rien ne doit vous étonner si les sociétés immobilières qui les appartiennent certainement, pillent le foncier du pays sans que personne ne lève le doigt !!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2020 à 08:26, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Droit au logement : Face à l’inertie, des femmes vont marcher sur l’Assemblée nationale

    - Mesdames, je n’ai rien inventé. C’est écrit : ’’Ainsi des projets de lotissement tout azimuts sont décidés du jour au lendemain pour l’achat du « bétail électoral », de fausses promesses qui ne verront jamais le jour’’. Oui, c’est dans le site www.netafrique.net de ce 09.10.2020 et l’article est titré : Urbanisation des villes et spéculation foncière au Burkina Faso.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2020 à 09:39, par saidou En réponse à : Droit au logement : Face à l’inertie, des femmes vont marcher sur l’Assemblée nationale

    Ceux qui ne vivent pas dans les zones dites non loties ne comprennent pas ce que ces femmes veulent.
    Je vis dans cette zone et quand je vais pour payer ma taxe de résidence on me dit que notre zone est lotie, tu payes le tarif d’une zone lotie ou tu bouges. Lotie mais on refuse d’attribuer et je ne peux pas construire comme je veux et même mes amis ne veulent pas venir chez car zone difficile d’accès .
    Pour moi le pouvoir de Rock à choisi de démissionner quant au problème foncier, il n’a même pas le courage d’achever le lotissement en instance !!

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2020 à 12:29, par Dubon En réponse à : Droit au logement : Face à l’inertie, des femmes vont marcher sur l’Assemblée nationale

    La gestion mouta-mouta fait qu’on rassemble des amis, on les nomme Ministres, on les garde en dépit de leur manque d’efficacité et d’idées. Celui de l’habitat est l’incarnation de cet échec du MPP par le mouta-mouta. Un Ministre Bonané, assis sans créativité, juste là pour remplir un poste et qui quand même remplit 5 ans, le temps du mandat présidentiel, sans être inquiété de perdre son poste pour inefficacité notoire.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2020 à 13:54, par Kapi En réponse à : Droit au logement : Face à l’inertie, des femmes vont marcher sur l’Assemblée nationale

    Le Ministre BONANET est le ministre le moins efficace dans le gouvernement acuel. Il doit être débarqué sans ménagement en cas de réelection de Rock.Les rapports des commissions ad’hoc sur l’apurement du passif foncier sont tranmis au gouvernement, mais aucune suite n’a été donnée.On se demande souvent si les grands centres urbains comme Ouagadougou sont dotés de schemas d’aménagement. La politique d’urbanisation est peu audatieuse. vriament c’est pas la peine !

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2020 à 16:09, par Koh En réponse à : Droit au logement : Face à l’inertie, des femmes vont marcher sur l’Assemblée nationale

    Nos brav
    femmes ont raté leurs cible. La terre n’appartient pas à l’État mais aux propriétaires terriens. Elles peuvent marcher même sur la présidence ça sera sans effets

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2020 à 16:24, par Le Duc du Yatenga Nouveau En réponse à : Droit au logement : Face à l’inertie, des femmes vont marcher sur l’Assemblée nationale

    Sortons marcher avec nos femmes. Elles ont raison ! J’y serai, malgré les kilomètres qui me séparent de Ouaga.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2020 à 18:09, par Jonassan En réponse à : Droit au logement : Face à l’inertie, des femmes vont marcher sur l’Assemblée nationale

    soutien total Élections on s’en fout. Le problème c’est l’escroquerie organisée par les maires et les nouveaux riches pour exproprier les villageois de leur outil de production et de survie. Grave, prétextant que traditionnellement la femme n’a rien à dire sur l’héritage des terres, elles ont été empêchées de dire leur mot au sujet. Elles sont oubliées lors du partage du fruit de la trahison.
    Une action en justice nationales et internationale doit être actée contre les arnaqueurs affairistes, l’État et son administration affairiste pour vol et complicité de vol à large envergure.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2020 à 19:10, par Mechtilde Guirma En réponse à : Droit au logement : Face à l’inertie, des femmes vont marcher sur l’Assemblée nationale

    Mes chères filles,

    Pendant longtemps on vous a occupé l’esprit, avec cette histoire de lutte contre l’excision et de santé reproduction, et vous ignoriez l’arrière plan de ces luttes. Le voilà :

    1) rendre vos enfants rebelles contre vous et les récupérer pour le trafic de toutes sortes.
    2) Vous rendre vous-même apatrides sans territoire ni terroir. Puis récupérer les terres pour les exploiter au profit d’une société qui n’est plus la vôtre mais de transgenre ou de lesbiennes etc. ou de toute autre mentalité si vos enfants ou vos petits enfants ne vous reconnaissent plus comme ancêtres car vos filles dispersées auront eu recours à une banque de sperme ou d’ovules, parce la santé de reproduction dont vous n’aurez récolté que des miettes pour sa défense aurait accompli sa sape de la famille.
    3) Ce que vous réclamez aujourd’hui n’est qu’une infime partie du mal qu’on vous a fait.
    4) Ne vous laissez donc plus distraire par n’importe quelle lutte ou ateliers, forums etc. d’étude et autres avec leur per-diem de malheur. Le combat est tous azimuts mes sœurs à commencer par ne pas laisser passer les lois injustes, et l’instauration d’une véritable démocratie.

    BONNE CHANCE DANS VOS REVENDICATIONS.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Collège "Notre-Dame de l’espérance" (Ouagadougou) : Les mérites de 110 élèves reconnus
Burkina : Le projet « Faso Jege » lancé à Ouahigouya
Gendarmerie nationale : La 48e promotion des élèves sous-officiers présentée au drapeau
Site minier de Sanbrado (Ganzourgou) : Une quarantaine de femmes formées au métier de tissage
Contrôle des surcharges des véhicules : La presse s’imprègne du processus de pesage
Journée de la chaire UNESCO : Les enjeux de développement et les crises sécuritaires en Afrique scrutés
Gestion des menstrues en milieu scolaire : Un besoin de plus de 300 milliards de FCFA
Lutte contre la résistance aux antimicrobiens : Les chercheurs en santé en conclave à Ouagadougou
Journée nationale de lutte contre la pratique de l’excision : La 21e édition interpelle les jeunes à plus de dynamisme et de synergie d’actions
Commune de Nanoro (Centre-Ouest) : Il faut sauver le collège de Soala en dégradation
Affaire Lionel Kaboui : Un an après, la famille réclame toujours justice
Andemtenga (province du Kouritenga) : Plus de 1100 élèves abandonnent l’école au profit de l’or
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés