Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve.» Antoine de Saint-Exupéry

Région du Sahel : Le PADES veut promouvoir l’entreprenariat des jeunes et femmes de l’Oudalan

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 15 septembre 2020 à 23h30min
Région du Sahel : Le PADES veut promouvoir l’entreprenariat des jeunes et femmes de l’Oudalan

Le Projet d’appui au développement de l’entreprenariat au Sahel (PADES) a été lancé, mardi 15 septembre 2020, à Ouagadougou. A terme, le projet devra bénéficier à 1 600 jeunes et des femmes entrepreneurs dans les filières porteuses de la chaîne de valeur de l’élevage et 240 porteurs de projets d’entreprises et OSC.

Créer ou renforcer 240 micro-entreprises et OSC et 288 emplois directs, stabiliser 648 emplois. Tels sont les résultats que vise le Projet d’appui au développement de l’entreprenariat au Sahel (PADES), lancé par le consortium Africare Burkina Faso, le Service international d’appui au développement (SIAD), UCEC et la mairie de Gorom-Gorom. Un projet financé par le ministère européen des Affaires étrangères à hauteur de 262 millions de F CFA et pour une durée de six mois.

Photo de famille entre officiels et autres participants à l’atelier de lancement du PADES

L’objectif du projet est de contribuer à la stabilité de la région du Sahel et à l’insertion durable des populations dans leurs territoires. Pour cela, le PADES envisage de favoriser la création d’emplois et d’auto-emplois productifs dans la chaîne de valeur de l’élevage en stimulant le développement de micro et petites entreprises locales, et ensuite renforcer l’action de la commune de Gorom-Gorom en direction des jeunes et femmes. A terme, ce sont environ 1 600 jeunes, dont l’âge est compris entre 16 et 45 ans, et des femmes entrepreneurs dans les filières porteuses de la chaîne de valeur de l’élevage et 240 porteurs de projets d’entreprises et OSC, dont 30% de déplacés internes, qui vont bénéficier de l’appui de ce projet.

Amadou Sawadogo, entrepreneur éleveur, représentant des bénéficiaires

Des acteurs très optimistes sur les résultats du PADES

Pour Amadou Sawadogo, représentant des bénéficiaires, ce projet est une bouffée d’oxygène qu’on apporte aux populations de la province de l’Oudalan. Selon lui, à cause de l’insécurité, l’entreprenariat local a beaucoup peiné. « Il y a longtemps que nous cherchions des voies et moyens pour être encadrés ou formés pour nos activités d’élevage », affirme-t-il. Pour lui, dans la filière de la chaîne de valeur de l’élevage, les acteurs ont besoin d’être formés, encadrés et accompagnés pour l’obtention d’aliments pour les animaux. Et rien de tel que Gorom-Gorom pour un tel projet, parce que l’élevage est culturel dans cette province.

Amadou Sawadogo, entrepreneur éleveur, représentant des bénéficiaires

Pour le conseiller de la coopération régionale de l’ambassade de France, Houcine Dahmane, il est certain que la province de l’Oudalan est parmi les plus affectées par l’insécurité et en même temps l’une des provinces qui ont le plus de déplacés internes. Mais, ajoute le conseiller de la coopération régionale, il est clair que le problème d’emploi et la précarité des moyens de subsistance contribuent à la dégradation de la situation. D’où le choix de cette province. Ce qui est innovant dans le projet, pour lui, c’est qu’il va doter en capital certains porteurs de projets. Le projet va principalement axer son intervention au profit d’une vingtaine de villages de la province.

Houcine Dahmane, conseiller de coopération régionale pour l’Afrique de l’ouest à l’ambassade de France. Il a représenté le partenaire financier

Le maire de la commune de Gorom-Gorom, Ibrahim Ag Attahir, s’est dit satisfait que sa commune bénéficie de ce projet qui est une réponse à la crise économique et alimentaire majeure dans les zones frontalières du Burkina Faso, liée à l’insécurité humaine. Le chargé du bureau d’Africare Burkina, Hubert Badiel, informe que l’initiative concerne, pour un début, la province de l’Oudalan, mais pourra s’étendre à tout le Sahel voire à d’autres régions, avec l’appui d’autres partenaires financiers.

Hubert Badiel, chargé du bureau de Africare Burkina Faso

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Ministère de l’Agriculture : Le bilan de 2016 à 2020 jugé satisfaisant
Commune de Safané : La rupture du pont du village de Tiekuy bloque la circulation
Deuxième conseil ordinaire de la F-SYNTER : Les syndicats inquiets de la situation nationale
Journée internationale du pharmacien : Les spécialistes du médicament donnent leur sang pour sauver des vies
Province du Sanguié : L’association « Bâtir pour les générations futures » s’attaque à l’incivisme en milieu scolaire
Education : Le ministre Stanislas Ouaro visite les infrastructures scolaires dans la province du Nahouri
Cotisations sociales : La directrice générale de la Carfo invite les collectivités territoriales à immatriculer les travailleurs
Burkina : CRS et l’Ocades Caritas élaborent une stratégie conjointe pour mieux répondre aux besoins humanitaires
Journée mondiale du pharmacien : Les spécialistes du médicament font le point de leur place dans le système de santé
Santé maternelle et infantile : Un projet lancé pour améliorer la recherche dans le domaine
Formation professionnelle au Burkina : Le CIFDHA outille les jeunes de Boulsa
Justice : Le ministère passe en revue ses activités de 2019
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés