Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’histoire de l’Afrique a été écrite par d’autres ; Nous devons posséder nos problèmes et nos solutions et écrire notre histoire.» Paul Kagamé

Institut africain de finance islamique et de gestion (IAFIG) : L’année académique s’achève sur des notes satisfaisantes

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • dimanche 23 août 2020 à 22h38min
Institut africain de finance islamique et de gestion (IAFIG) : L’année académique s’achève sur des notes satisfaisantes

L’Institut africain de finance islamique et de gestion (IAFIG) a clos son année académique, au cours d’une cérémonie organisée ce samedi 22 août 2020 dans ses locaux à Ouagadougou. Malgré le contexte marqué par le Covid-19, l’institut a pu mener ses activités académiques jusqu’à terme, et les résultats ont été jugés satisfaisants.

C’est en présence du corps enseignant, des étudiants et des partenaires que l’Institut africain de finance islamique et de gestion (IAFIG) a procédé à la fermeture officielle de ses classes ce samedi 22 août 2020 à Ouagadougou. Une cérémonie sobre, Covid-19 oblige, au cours de laquelle les responsables de l’institut ont fait le bilan des activités académiques 2019-2020. Ils ont également saisi l’occasion pour revenir sur l’historique de la création de l’IAFIG et le but visé par la formation en matière de finance islamique et de gestion.

Bilan satisfaisant

Malgré le contexte particulier de la pandémie du Covid-19 qui a mis tous les instituts et établissements d’enseignement en retard, l’IAFIG a pu tenir son pari, a souligné la représentante du personnel administratif de l’institut, Roukiatou Bayiré. « Même si la présente cérémonie a eu lieu sans les résultats, tous les cours et évaluations ont été achevés comme prévu », précise-t-elle, ajoutant que « nous rendons grâce à Dieu pour son soutien, sa présence protectrice qui a permis que le programme puisse être respecté sans oublier les étudiants et tout le personnel ».

Roukiatou Bayiré, représentante du personnel administratif de l’institut africain de finance islamique et de gestion

L’année universitaire qui s’achève avec un bilan satisfaisant, poursuit la représentante du personnel administratif, est la troisième consécutive depuis la création de l’IAFIG en 2017 ; et grâce à la détermination et l’engagement de tous, en particulier des étudiants et enseignants, soutenus par Allah, les différents obstacles rencontrés ont été surmontés et l’objectif atteint.

« L’IAFIG a par ailleurs une existence récente tout comme son objet qui est nouveau, de par la discipline enseignée dans l’univers académique national et régional. Il s’agit de la finance islamique, une finance éthique et inclusive, sur une base de la justice sociale, de l’entraide fraternelle, pour un développement économique et social véritable, profitable à tous et agréé par le Seigneur de l’univers », a déclaré Roukiatou Bayiré.

L’IAFIG, une référence en matière de finance islamique

Tout en remerciant les partenaires pour la confiance placée en l’IAFIG, le directeur général, le Dr Han-Madou Ilboudo, a fait savoir que son institut est spécialisé dans la formation en Comptabilité-contrôle-audit, Fiscalité d’entreprise et Finance islamique au programme de Licence et de Master. Et malgré que l’institut soit récent dans l’environnement universitaire, dit-il, il se positionne comme un établissement de référence au niveau national et sous-régional en matière de formation en finance islamique et de gestion, qui est un domaine d’avenir.

Au-delà de la formation qui est donnée dans son institut, rassure le promoteur, l’IAFIG met l’accent sur l’employabilité des étudiants et leur insertion dans la société. « Car il ne s’agit pas seulement de former des diplômés, il faut aussi penser aux autres aspects, notamment l’insertion professionnelle et la qualité des personnes que vous mettez au service de la société. Et l’IAFIG se soucie de tous ces paramètres dans la vie de l’étudiant », reconnaît Han-Madou Ilboudo.

Han-Madou Ilboudo, directeur général de l’institut africain de finance islamique et de gestion

Les enseignants, les partenaires et les étudiants ont également témoigné leur reconnaissance à l’IAFIG. Ainsi, le représentant des étudiants, Jean Baptiste Kaboré, a, au nom de ses camarades, remercié l’ensemble du personnel de l’institut de leur avoir permis de terminer cette année académique 2019-2020 qui était incertaine au départ, compte tenu du contexte de Covid-19.

Jean-Baptiste Kaboré, représentant des étudiants de l’année académique 2019-2020 de l’IAFIG.

A l’endroit des enseignants, il a témoigné sa reconnaissance pour la qualité de leurs interventions et leur expertise incontestable qui confèrent au Master en finance islamique (MFI) délivré par l’IAFIG, toute sa notoriété au sein des instituts de MFI dans la zone UEMOA. Il souligne aussi qu’à l’IAFIG, les étudiants sont de diverses nationalités (Togo, Bénin, Sénégal et Burkina Faso) et ils ont l’intention de préserver cette diversité culturelle qui permet un brassage culturel mais aussi crée un réseau à l’international pouvant déboucher sur plusieurs opportunités.

Rendez-vous est donc pris en octobre prochain pour la rentrée académique 2020-2021.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Encadré :
L’IAFIG offre des bourses d’excellence pour étudier dans les filières suivantes : Comptabilité-contrôle-audit, Fiscalité d’entreprise et Finance islamique.
Pour plus d’informations, allez-y sur www.iafig-ouaga.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Mobilité routière à Koudougou : Sept kilomètres de voiries en béton bitumineux en construction sur la rocade
29e Assemblée générale des sociétés d’État : La SOGEMAB, l’AGETEER et la CNAMU en déficit, la SONABHY, la LONAB et la SONATUR en baisse de volume d’activités
Affaire recrutement frauduleux à la CNSS : La Cour de Cassation ordonne la reprise du jugement qui avait conduit à la réintégration des candidats
72h de l’Institut national des hautes études internationales (INHEI) : Les élèves s’interrogent sur leur contribution à la mise en œuvre du programme présidentiel
Nutrition maternelle et infantile : La supplémentation en micronutriments multiples lors de la grossesse pour prévenir les carences
Colloque national sur l’autonomisation des femmes : L’école et la famille au centre des échanges du deuxième jour des travaux
Employabilité des jeunes dans la région du Liptako-Gourma : Trois études pour appréhender l’ampleur du problème au Burkina
Protection du cyberespace burkinabè : La stratégie nationale passée à la loupe
Situation nationale du Burkina : La Coalition citoyenne pour la défense de la patrie (COCIP) se signale
Commune de Ouahigouya : Bientôt, la renaissance de la plateforme maraîchère
Journées de fraternité des cadres et responsables catholiques : Le concept "Ubuntu" au cœur des échanges
Fonds d’appui aux activités rémunératrices des femmes (FAARF) : Le sport pour débuter la commémoration des 30 ans
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés