Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Mali : IBK abroge le décret de nomination des membres restants de la Cour constitutionnelle

Accueil > Actualités > International • LEFASO.NET - Photo : Présidence du Mali • dimanche 12 juillet 2020 à 09h04min
Mali : IBK abroge le décret de nomination des membres restants de la Cour constitutionnelle

« Je sais que le Mali encore peut parler au Mali, que le Mali doit toujours parler au Mali. Je sais que le Mali doit concéder au Mali. Je sais enfin que le Mali peut accepter pour le Mali », a déclaré le président Ibrahim Boubacar Keita, lors de son adresse à la nation, samedi 11 juillet 2020. C’est le deuxième discours en une semaine et le quatrième en un mois.

Dans son discours à la nation, Ibrahim Boubacar Keita dit privilégier le dialogue, avec toutes les forces vives de la nation, « pour la mise en place d’ une équipe gouvernementale consensuelle, composée de cadres républicains et patriotes et non de casseurs et de démolisseurs du pays, le Mali mérite mieux que ça ». Depuis le début des manifestations, on enregistre plusieurs interpellations, près de 70 blessés et 4 morts.

Le président malien a également décidé d’abroger le décret de nomination des membres restants de la Cour constitutionnelle et d’aller vers la mise en œuvre des recommandations issues de la mission de CEDEAO.

Cela suffit a-t-il pour apaiser les manifestants conduits par le M5 ? Pour sûr, IBK annonce que cette dissolution de la cour constitutionnelle va conduire le gouvernement « dès la semaine prochaine à demander aux autorités compétentes la désignation de membres pour que rapidement, une cour reconstituée aide à trouver les solutions au contentieux issu des élections législatives ». Notons que l’ancienne Cour avait invalidé une trentaine de résultats (dont une dizaine au profit de la majorité présidentielle) initialement proclamés à l’issue des élections.

« L’Etat de droit s’assumera, les libertés fondamentales seront préservées tant que je continuerai d’avoir le lourd privilège de vous servir. Pour autant, l’Etat de droit nous assigne à tous, des devoirs et des obligations. De ces droits comme de ces devoirs, je suis le garant. Ce sont là des lignes rouges, la seule condition pour préserver et notre démocratie et notre culture qui rejette l’excès, pour lui préférer la tolérance, l’amour, l’écoute, le partage. Donc accepter de se parler et se donner la chance de se comprendre ! », a-t-il renchéri IBK.

Pour clore son discours, IBK a mis en garde ceux qui divulguent de fausses informations sur Soumaila Cissé, kidnappé le 25 mars dans le centre du pays. « Soumaïla est saint et sauf et Inchallah ! Inchallah ! Inchallah ! Il sera de retour parmi nous », a-t-il assuré.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 12 juillet 2020 à 09:52, par Yako En réponse à : Mali : IBK abroge le décret de nomination des membres restants de la Cour constitutionnelle

    "« pour la mise en place d’ une équipe gouvernementale consensuelle, composée de cadres républicains et patriotes et non de casseurs et de démolisseurs du pays, le Mali mérite mieux que ça ».
    Moi Yako je dis à mes frères et sœurs Maliens ne faites pas la même bêtise que les Burkinabé en 2014 au risque de sauter dans les bras des aventuriers et amateurs en politique.Nous au Faso on a cassé,brûlé,pillé sur instigation d’une élite urbaine pour obtenir le départ de Blaise Compaore et 5 ans après on a que nos jeux pour pleurer.Oeuvrez dans le sens du dialogue les extrémistes politiciens ont un autre agenda loin des aspirations du peuple ils sont bien installé dans la haine et dans le règlement des comptes.Reflechissez par 2×fois avant de brûler l’assemblée nationale en vue d’opérer un changement anticonstitutionnel par la force vos frères du Sud ont en savent quelque chose.Attention attention... Yako

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2020 à 11:52, par Mogo En réponse à : Mali : IBK abroge le décret de nomination des membres restants de la Cour constitutionnelle

    Nos dirigeants ne comprennent que le langage de la rue. Donc la rue va dicter la loi a ces dirigeants corrompus et fossoyeurs de leurs peuples. Ce n’est pas encore finit au Mali. C’est une première étape du processus de départ des dirigeants fantoches et corrompus

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2020 à 15:08, par jeunedame seret En réponse à : Mali : IBK abroge le décret de nomination des membres restants de la Cour constitutionnelle

    « De ces droits comme de ces devoirs, je suis le garant. Ce sont là des lignes rouges, la seule condition pour préserver et notre démocratie et notre culture qui rejette l’excès, pour lui préférer la tolérance, l’amour, l’écoute, le partage » Il y a une autre condition pour cette préservation : ta démission. On ne peut pas parler partage et régner jusqu’à la mort. Toi aussi tu excèdes dans la longévité au pouvoir. Et tu parles tolérance et amour et partage ! Yi bé ka !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Afrique du Sud : Le parti au pouvoir, l’ANC, secoué par une affaire de corruption
Coup d’Etat en Birmanie : 100 jours après, environ 800 morts, le pays s’enlise dans le chaos
G5 Sahel : Mahamat Idriss Déby se rend dans la zone dite "des trois frontières"
La fusée chinoise s’est désintégrée au dessus de l’océan indien
Tchad : Le matériel des reporters de RFI saisi au cours de manifestations réprimées par la police
Somalie : L’ancien président ghanéen, John Mahama, nommé Haut représentant de l’Union africaine
Sécurité : « La mort de Déby donne une belle leçon pour l’avenir du G5 Sahel », pense le commissaire Rachid Palenfo
États-Unis : Le couple Bill et Mélinda Gates divorce
Tchad : Le Collectif des Tchadiens indignés au Burkina exige une transition purement civile
Idriss Déby : Apocalypse chapitre 13, verset 10 (4e partie)
Tchad : 71 Organisations africaines contre la mise en place du Conseil militaire de transition
Tchad : Le général Mahamat Idriss Deby annonce la création d’un Conseil national de transition
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés