LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Projet de développement hydro-agricole de Soum (PDH-S) : Plus de 350 hectares de parcelles aménagés pour la production agricole

Publié le mercredi 10 juin 2020 à 15h30min

PARTAGER :                          
Projet de développement hydro-agricole de Soum (PDH-S) : Plus de 350 hectares de parcelles aménagés pour la production agricole

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo, a procédé, le mardi 9 juin 2020 dans le village de Soum, commune de Nanoro (région du Centre-Ouest), à la remise officielle de 368 hectares de parcelles aménagées aux populations. Ces périmètres, aménagés dans le cadre du Projet de développement hydro-agricole de Soum (PDH-Soum), permettront aux agriculteurs de lutter contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire.

C’est désormais officiel. La première vague des parcelles aménagées dans le cadre du Projet de développement hydro-agricole de Soum (PDH-Soum) a été officiellement livrée aux différents bénéficiaires le mardi 9 juin 2020. C’est un ouf de soulagement pour les populations des trois localités (Soum, Soa et Kordié) concernées par le projet, qui étaient dans l’attente depuis 2004.

Cette cérémonie a été l’occasion pour le ministre en charge des Aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo, de féliciter toutes les parties prenantes pour l’aménagement de ces 368 hectares. Il leur a aussi rappelé l’importance du PDH-Soum pour son département ; il s’agit d’un projet dont l’objectif principal est de contribuer à faire reculer la pauvreté et contribuer à l’atteinte de la sécurité alimentaire.

Une vue du barrage de Soum

Ce projet, mis en place grâce aux concours de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et de la Banque islamique de développement (BID), a permis, au cours de sa première phase, la construction d’un barrage d’une capacité de 155 millions de mètres cubes. Ce barrage est la cinquième plus grande retenue d’eau sur le plan national et la première dans la région du Centre-Ouest, a indiqué le ministre Salifou Ouédraogo.

Quant à la deuxième phase du PDH-Soum, financée à hauteur de 30, 9 milliards de F CFA, elle permettra de réaliser une station de pompage et de mettre à la disposition des populations bénéficiaires, 1 008 ha de terres aménagées avec une maîtrise en eau dont 368 ha en aval de la rive gauche, 500 ha en aval de la rive droite et 140 ha en amont du barrage. Ainsi, le PDH-Soum sera spécialisé dans la production du riz, et toute personne désireuse d’exploiter une portion de terre sur le site doit formuler une demande à la suite de laquelle il y aura un tirage au sort, a expliqué le chef de projet, Fatié Coulibaly. Tout en soulignant que même s’il est prévu la réalisation de 1 008 ha, il est en principe possible d’aller à plus de 3 000 ha.

Une vue des parcelles aménagées pour les producteurs de Soum

Plus de 15 ans d’attente

Parler du PDH-Soum, c’est aussi parler d’une longue attente de plus de 15 ans depuis son lancement jusqu’à ce jour, a fait savoir le chef coutumier de Soum, Naaba Siguiri. En effet, le projet a été lancé depuis 2004 par feu Salifou Diallo et son père à l’époque. Mais après cela, plus rien ; les populations étaient fatiguées d’attendre la concrétisation du PDH-Soum. « C’est donc un ouf de soulagement et une grande joie pour nous qui entamons cette campagne agricole 2020-2021 sur de nouvelles parcelles aménagées », s’est réjoui Naaba Siguiri.

Mêmes sentiments de joie chez le maire de Kordié, Bazouin Bako, et le président de la Chambre régionale d’agriculture du Centre-Ouest, Madi Kondombo. Tous deux, s’exprimant au nom des bénéficiaires, ont dit leur satisfaction de la concrétisation de ce projet qui permettra aux populations d’être plus résilientes face à l’insécurité alimentaire. C’est pourquoi, ils ont invité les populations bénéficiaires à prendre soin de ce barrage, pour que les générations futures puissent aussi en bénéficier.

Une photo de famille des autorités et des bénéficiaires des parcelles aménagées

Aménager des voiries…

Toutefois, les porte-parole des bénéficiaires ont dressé une liste de doléances aux autorités. L’on peut citer l’aménagement des voiries pour le désenclavement des pistes d’accès aux périmètres du barrage, la construction de magasins de stockage des produits, la prise en charge des personnes affectées par le projet et l’augmentation des portions de terres prévues pour les grandes familles. Et ces doléances semblent avoir reçu un écho favorable.

En effet, le ministre Salifou Ouédraogo a terminé son discours en énumérant plusieurs projets allant dans le sens de leurs doléances, d’ici la fin de l’année 2020.

Yvette Zongo
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique