Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «S’il y a un problème, il y a une solution. S’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème» Bob Marley

Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 20 avril 2020 à 22h20min
Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

La justice burkinabè a obtenu une certaine légitimé grâce à l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. Cet état de fait s’est accompagné d’une revalorisation salariale. Cela, pour permettre aux animateurs du troisième pouvoir d’être à l’abri du besoin. Seulement, depuis un moment, les magistrats donnent l’impression qu’ils ne se préoccupent plus du sort du peuple. Ils sont plutôt prompts à gérer leurs affaires personnelles.

La justice, en principe, est rendue au nom du peuple. Depuis des années, le peuple burkinabè s’est rendu compte qu’elle avait les mains liées. Elle subissait le diktat du pouvoir exécutif. Les jugements se faisaient à la tête du client. Seuls les petits voleurs étaient jugés et condamnés.

Par moments, certaines décisions laissaient croire que c’était l’argent qui faisait la justice. Pourtant, en démocratie, la justice doit être indépendante, au même titre que l’exécutif et le législatif. C’est pourquoi, au péril de leurs vies, les Burkinabè se sont battus pour arracher cette véritable indépendance.

Les citoyens ne se sont pas saignés pour cela seulement. Ils ont consenti d’énormes efforts sur le plan financier. Les magistrats ont bénéficié, dans la foulée, d’une revalorisation salariale. Le peuple les a rétablis dans leurs droits. En retour, l’institution judiciaire ne devrait faire qu’une chose : veiller à ce que la société vive dans l’équité et la justice.

Mais que nenni. Depuis que cette indépendance est réelle, rien n’a presque changé pour les justiciables. Au contraire, l’on a l’impression que les magistrats se sont contentés de leurs acquis. Des dossiers emblématiques sont entassés dans les tiroirs. Les justiciables se plaignent de la lenteur de la justice.

Le problème même n’est pas à ce niveau. La façon dont les dossiers sont traités inquiète. L’état de la situation laisse croire que la justice se préoccupe davantage de ses propres dossiers. Quand ce sont les juges eux-mêmes qui introduisent les requêtes, la justice est rendue rapidement. Les exemples sont légion.

D’abord, on peut citer la suspension du concours de la magistrature où le gouvernement avait autorisé les titulaires de la licence du système LMD à concourir au même titre que les maitrisards classiques. Ensuite, en août 2019, les élèves magistrats de 3e année ne voulaient pas participer au service militaire à Bobo dioulasso. Une requête a été introduite et, en 24 heures seulement, la sentence est tombée.

Enfin, le 17 avril dernier, le président du tribunal administratif a ordonné l’arrêt de coupure des salaires des magistrats. Cette requête aussi a été entendue en moins de 48 heures. Que les magistrats saisissent la justice quand ils se sentent lésés, c’est bien. C’est la voie normale. Mais le problème ici, c’est qu’on a l’impression que les magistrats utilisent la justice pour leur propre intérêt.

Puisque selon certaines informations, les référés introduits par d’autres citoyens ordinaires ne connaissent pas autant de diligence. Des dossiers attendent toujours d’être jugés. Aujourd’hui, la façon dont les magistrats conduisent le bateau de la justice risque de désenchanter les citoyens. Et ce serait vraiment dommage.

L’institution judiciaire coûte trop cher au contribuable burkinabè. Cela est normal, vu le rôle qu’elle joue dans la société. Cependant, les résultats obtenus ne cadrent pas avec les sacrifices consentis. La justice ne doit pas être rendue à la tête du client, fut-il magistrat. On ne doit pas arriver à la caporalisation de l’institution judiciaire. Il est grand temps que le troisième pouvoir s’assume et joue son rôle.

Leurs conditions d’aujourd’hui, les magistrats les doivent aux citoyens, au peuple. Les honorables doivent travailler à mettre en confiance le peuple, les justiciables. Il est grand temps qu’on rectifie le tir avant qu’il ne soit trop tard.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 20 avril 2020 à 22:48, par pascico En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    Bien dit Dimitri. Belle analyse. En vérité, nos magistrats ont-ils le niveau intellectuel de leurs charges ? Jusque là, ils ont toujours prouvé le contraire. Ils semblent avoir compris que leur rôle est seulement et surtout de s’opposer à l’Exécutif. Jusqu’à présent, ils n’ont rien fait pour justifier les salaires faramineux qu’ils ont exigé et qui leur sont servis.

    Répondre à ce message

    • Le 21 avril 2020 à 02:59, par Livre libre En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

      C’est dommage que des citoyens burkinabè ne comprennent pas encore ce qui se passe entre l’exécutif et le judiciaire. D’aucuns ne parle que d’argent, de salaire, de gros salaire des magistrats. Le problème se trouve ailleurs. Qu’est ce qui a changé dans la gouvernance actuelle par rapport à l’ancienne...? Les gens ont la nostalgie de la magistrature acquise. Le statut des magistrats actuellement donne des insomnies aux princes du moment. Il faut alors casser du magistrat pour pouvoir être serein . Le regretté PAN avait annoncé les couleurs quand il a dit qu’ils n’accepteront pas la République des juges. Mais ça, c’est un discours polititien. Il suffit d’analyser les rapports entre ces deux pouvoirs depuis l’avènement du régime actuel pour comprendre. Bref, trop de choses à dire mais très peu personnes y comprennent quelque chose.

      Répondre à ce message

      • Le 22 avril 2020 à 10:03, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

        - Ton regretté PAN lui-même torpillait la justice qu’il ne voulait pas sentir proche de lui à cause des sales casseroles qu’ils trimballaient et qui étaient trop bruyantes. Qui ne le connait pas dans ses frasques de gros roublard ?? Combien de personnes se sont tuées à cause de ses trahisons ? Si tu n’es pas content va le ramener afin qu’il fasse ce que tu veux, à moins que les juges le laissent faire.

        Moi Kôrô Yamyélé, si j’ai un conseil à donner aux juges, c’est :

        - Revoir les archives et remettre en surface tous les dossiers qu’ils ont classés même s’ils concernent RMCK (il a supporté l’Article 37 au départ et s’est présenté aux présidentielles alors que d’autres comme lui ont vu leurs dossiers recallés comme le cas de Eddy COMBOIGO), et les juger,
        - Clarifier l’affaire de leur collègue juge NÉBIÉ et arrêter tous les impliqués et les jugers,
        - Enrôler très vite le dossier Simon Compaoré & ZEPH de l’affaire Tranquillos, le délester de son amnistie et le juger,
        - Juger tous les dossiers de corruptions et de détournements dénoncés par les journaux et connus de tous,
        - Enquêter sur LMI de l’ASCE car lui-même ne semble pas crédible et aucun détourement qu’il a éventé n’a été suivi d’effet et il faut qu’il rende compte,
        - Ramener en surface tous les dossiers de justice qu’ils ont camouflés même si la République sera ébranlée car il faut qu’elle le soir une fois en passant pour qu’on soit sérieux dans ce pays !

        Conclusion : Il est temps que les juges et la justice se fassent respecter dans ce pays !!

        Par Kôrô Yamyélé

        Répondre à ce message

    • Le 21 avril 2020 à 06:15, par kiriki En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

      En tout cas, parlant de niveau intellectuel, franchement les attitudes, les comportements, la qualité du travail de certains suscitent trop de questionnements. Certains apparaissent sous le manteaux de la loi comme des régulateurs de la vie sociale. Mais lorsque qu’on gratte juste un peu, c’est plutôt la crasse, Des imposteurs, des esprits démagogues, des faiseurs de rois de rue. Ils n’apportent pas toujours la solution. Ils en rajoutent parfois au problème. La justice, la vraie, elle est devenue comme des cacahouètes pourries que des enfants affamés s’arrachent pour tromper leur faim. Heureux soit le téméraire, et tanpis pour le faible. En réalité, beaucoup sont devenus magistrats en pensant d’abord à eux même, pour se venger du fait qu’ils se sentaient trop invisibles, et ignorés à une certaine époque. Il faut être enfin un intouchable.
      Et vous voulez compter sur des gens qui se foutent de pourquoi ils sont là où ont les a mis ?
      C’est vraiment dommage pour un pays aussi pauvre que le Burkina. Très dommage

      Répondre à ce message

    • Le 21 avril 2020 à 07:41, par Laurent SINGBEOGO En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

      Ça fait vraiment pitié ce qu’on voit au niveau de la justice

      Répondre à ce message

    • Le 22 avril 2020 à 09:46, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

      - pascico, tu es jaloux des magistrats à cause de leurs salaires ? Il fallait être juge au lieu de mourrir à petit feu de chagrin en les enviant !!!

      - Pourquoi tu ne parles pas aussi des avocats alimentaires don’t certains vocifèrent trp et partout pour un oui ou un non et qui inondent toutes les chaînes radio FM et de télé de leurs vociéerations de plus en plus stridents. Il va falloir qu’un juge téméraire leur rabaisse le caquet devenu non contrôlable ! Ils ont récité tout ce qu’ils ont appris en Droit et ne savent plus que dire !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 00:43, par Bao-yam En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    Très belle analyse. Presque rien à ajouter. On commet parfois l’erreur dans ce pays d’être binaire. Soit on est contre le gouvernement et on est d’accord avec tous ses opposants, soit on est du pouvoir et on ferme les yeux devant les mauvaises pratiques. La vérité est que les problèmes se trouvent parfois des deux côtés. Mal soigné dans les hôpitaux, ignoré et mal traité devant la justice, insulté dans l’administration, le citoyen burkinabè doit faire face à beaucoup de mauvais comportement et pas qu’en provenance du pouvoir.

    Répondre à ce message

    • Le 21 avril 2020 à 10:10, par Amadoum En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

      Bao-yam je partage totalement ton point de vue.Cela se remarque meme sur ce forum ou chacun accuse l autre d être pro pouvoir pcq il a donné un avis que lui n epouse pas.Dommage pour le niveau du débat.Le judiciaire est en guerre contre l executif mais je ne sais pas qui sera le vainqueur.Leur chance c est d avoir qq1 comme Roch au pouvoir... .rien a craindre.Les 2 Machiavels ne sont plus là et bonjour Zorro.

      Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 02:49, par sidzabda En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    Belle réflexion monsieur le journaliste ! Rien à ajouter. Si nous ne considérons que nos propres intérêts au détriment de la nation et des génération futures, nous allons tous payer le prix tôt ou tard. Je ne reconnais plus mon pays. Nous sommes tous devenus des vautours dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 07:12, par GINAGNE En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    Bonne analyse. Ils donnent l’impression que leur rôle c’est de destabiliser le pays en combattant l’executif.Jusque là toutes les décisions prises sont des croc en jambes faits à l’exécutif. Dommage. Le peuple n’est pas dupe. Wait and see.

    Répondre à ce message

    • Le 22 avril 2020 à 05:55, par SOME En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

      Bien vu. La justice est le cheval de Troie de blaise Compaoré dans ce pays. La justice avait tellement d’avantages sous blaise parce qu ils détenaient les dossiers brûlants. Ils ont profité pour en tirer tous les profits possibles. Les premières décisions de roch une fois au pouvoir fut de céder à leurs revendications. Aujourd’hui si tu n’as pas les moyens tu ne rien gagner en justice même quand tu as clairement raison. Tu ne peux même pas aller en justice
      Roch Sait pourquoi malgré sa gentillesse avec les juges ils lui font des crocs en jambe
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 07:19, par Uriel En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    Effectivement,le journaliste a bien vu le fonctionnement de la justice au Burkina Faso.Tout le monde est déçu de nos magistrats.Ne soyons pas surpris que le législatif ne recadre le judiciaire ou voir même leur ôter leur indépendance.L’independance de la justice ressemble à un enfant de trois ans qu’on a convié une bombe,il ne sait pas quoi faire avec et menace tout personne qui le provoque.

    Répondre à ce message

    • Le 21 avril 2020 à 14:56, par Gaetan En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

      @ Mr. Uriel depuis quand la justice a t’elle eu ce semblant d’independance dont vous parler . A peine 5 ans . Meme cette independence . C’est qu’elle independance dans lequel le TGI ( Procureur du Faso pres du TGI de Ouagadougou ) ne peux pas juger ( Je veux dire inculpe ) un ministre qui a fais des detournements ? Le TGI est oblige d’enqueter et de transmettre le Dossier a la cour de Cassation ( Le Procureur General ) qui a son tour dois transmettre le dossier au President de L’Assemble National (PAN) pour que ce dernier le transmet a la Haute Cour De Justice . Pourquoi ? Nous savons tous que le PAN est un poste politique ? N’es pas ? Pensez vous que le PAN transmettra le dossier a la Haute Cour de Justice ? Donnera t’il une copie du dossier au Ministre concerne ? ou au Chef de l"Etat si c’est lui qui est concerne ? Je pense que Oui . Aussi comment peut t’on avoir une Haute Cour de Justice don’t le President est aussi Depute ? N’est t’il pas Depute d’un partie politique ? Je pense que Oui ? sera t’il loyal a son parti ou a la population ? Toute ces lois la sont ou ont etes vote par le Legislatif ? En quoi le Legislatif a t’il la capacite de recadre le Judiciare ? Parce que vous penser vraiment que notre Legislatif est meilleur que notre Judiciare ( je pense que non ). Nous devons supporte cette justice a independence naissante en nous assurant que le legislative laisse la justice transquil sinon qu’elle augmente son independence . Cependant nous devons reclame plus de notre Justice ( ecris dans la press , Marche, Metting. . . . ) . La Justice est une branche des trois branche du Pouvoir democratique . Le pouvoir de la Justice tout comme son Independence est Constitutionel . Nous devons tous faire pour qu’il en soit et reste ainsi .

      Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 08:28, par Elie En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    Une très belle analyse. Vraiment c’est un peu inconfortable de voir ce traitement sélectif des dossiers de la part de la justice. Confrontés aux mêmes difficultés, les magistrats sont rétablis dans leurs droits tandis que les autres travailleurs doivent encore attendre. C’est le Faso, allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 08:48, par De Zerbo En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    Je ne sais pas ce que les gens cherchent à savoir. Chaque pouvoir fait sa loi au BF. C’est dommage !
    Et cela se ressent même au niveau de certains corps...par exemple quand les corps habillés revendiquent quelque chose et les armes parlent le lendemain ils sont reçus. les autres corps non ????
    C’est dommage pour le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 09:07, par BILGO En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    votre analyse est juste.Regardons ce cas d’espèce où les mêmes magistrats ont été sanctionnés en même temps que d’autres fonctionnaires au nombre de 731.Les magistrats qui ont cette force de défendre en même temps les autres fonctionnaires ont décidé de ne défendre que leur propre cause en donnant ainsi un signal aux autres travailleurs comme quoi ils ne sont pas n’importe qui.Je crois bien qu’ils pouvaient s’auto saisir du dossiers des coupures de salaires de façon globale, mais hélas.Ils ont préféré bander les muscles seuls sans un minimum de compassion pour les autres fonctionnaires qui subissent le même sort.A mon humble avis ils utilisent la justice et les moyens de l’État pour se prévaloir d’un comportement anti démocratique.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 09:22, par Le petit tranquilos En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    Belle analyse. La jeunesse est entrain de rêver comme dans un film de telenovelas. Réveillez-vous vite pendant qu’il fait temps. Ce n’est pas quelqu’un qui va vous dire de vous assoir pour trouver des solutions. Regardez le verdict. C’est sans discernement, c’est avec une haine et une vengeance qui ne dit pas son nom.
    Je pense qu’il y a au moins une certaine réalité a prendre en compte. Comme le dit un doyen, si tu veux condamné il faut réfléchir. Si vous condamnez un garçon d’épouser une femme et vous attendez de cette union un enfant dans 3 mois, vous avez tirez par terre. Pour avoir un enfant il lui faut au moins 9 mois.
    Alors si vous dites que les salaires doivent être rétablie d’ici fin mai, c’est réaliste a cause de la procédure administrative.
    La jeunesse a du chemin. Revoyez votre manière d’agir. Que pensent les aînés magistrats dans tous ça et les magistrats a la retraite ? Que dieu aide notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 09:45, par Le petit En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    Pascico je vous rejoins. J’invite aux magistrats d’analyser cette pensée de Ibn Al Qayyim que je paraphrase : Si tu allumes le feu de la vengeance à l’aide du feu de la colère, tu commenceras par te brûler toi-même. Maîtrise ta colère par la chaîne de l’indulgence, car la colère est comme un chien qui une fois lâché s’accage tout.
    Réfléchissons tous, politiciens, syndicat, magistrats, médecins etc.....

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 10:25, par Un Burkinabê En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    Qui est le patron des magistrats ? Combien de dossiers chaque magistrat doit il boucler par mois ? Les anglophones disent KPI (Key Performance Indicators). Il faut que les boss à tous les niveaux communique ces KPI et les suit au jour le jour.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 10:29, par Tieni Gbanani En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    ...Mais que nenni. Depuis que cette indépendance est réelle, rien n’a presque changé pour les justiciables. Au contraire, l’on a l’impression que les magistrats se sont contentés de leurs acquis. Des dossiers emblématiques sont entassés dans les tiroirs. Les justiciables se plaignent de la lenteur de la justice.
    Le problème même n’est pas à ce niveau. La façon dont les dossiers sont traités inquiète. L’état de la situation laisse croire que la justice se préoccupe davantage de ses propres dossiers. Quand ce sont les juges eux-mêmes qui introduisent les requêtes, la justice est rendue rapidement. Les exemples sont légion.
    …la suspension du concours de la magistrature où le gouvernement avait autorisé les titulaires de la licence du système LMD à concourir...
    question : as tu la note du CAMES qui établit cette équivalence ? ou est ce la décision du comité du parti ?
    ...les élèves magistrats de 3e année ne voulaient pas participer au service militaire ..
    question as tu lu la loi 081 et les textes en lien avec la formation des magistrats ?
    …le président du tribunal administratif a ordonné l’arrêt de coupure des salaires des magistrats...
    question : étais tu un membre dans l’instruction du dosser pour apprécier de la célérité dans le traitement du dossier ?
    enfin quand tu parles de "certaines informations" c’est qu’en réalité tu n’as aucune information sinon expose les et chacun appréciera.
    chers journaleux tes exemples ont des lésions ?
    une dernière question : as tu bénéficié des 5gigas et les 5000FCFA comme frais de mercenariat ?
    te concernant, l’ambassadeur a-t-il eu raison ?
    tu ne représente pas les citoyens ! tu n’es que l’ombre de toi même.
    me concernant, l’arrêt de coupure des salaires des magistrats ne me fait ni chaud ni froid
    NE SALIT PAS lefaso.net

    Répondre à ce message

    • Le 21 avril 2020 à 11:49, par burkinameilleur En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

      Tieni, on te comprends parfaitement, la bouche qui mange ne peut pas vomir en mangeant.

      Répondre à ce message

    • Le 21 avril 2020 à 13:40, par fgh En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

      Tiéni Gbanani, et si c’était toi plutôt qui as besoin de te faire examiner par un psy ? Tu as manifestement des intérêts massifs perturbés par cette analyse du journaliste... Continuez à fermer les yeux pour ne pas voir le soleil qui luit... Ça vous entendra dans pas longtemps. Lorsque la Magistrature toute entière se laisse manipuler par des syndicats rouges au risque de perdre le nord, continuez à dormir...

      Répondre à ce message

    • Le 21 avril 2020 à 14:23, par Kaato En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

      Cher Tieni, en tout cas, l’analyse du Journaliste a été magistrale :
      - votre pamphlet bourré de haine confirme l’adage qui dit que la vérité rougit les yeux ;
      - la majorité des réactions des internautes approuve l’écrit du journaliste qui reflète leur vécu quotidien ;
      - Enfin, il faut reconnaître que ce n’est pas responsable de se camoufler dans un anonymat pour proférer des injures à un journaliste qui n’a fait que son travail !
      Dieu apaise votre cœur !

      Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 10:39, par Siébou En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    Victor Hugo a écrit que : « Tout ce qui augmente la liberté augmente la responsabilité...la liberté est pesante, et toutes les chaînes qu’elle ôte au corps, elle les ajoute à la conscience. »
    On constate effectivement avec beaucoup de regret que nos magistrats ne sont à la hauteur ni de notre idéal de « pays des hommes intègres » ni de notre idéal démocratique après Compaoré. C’est vraiment regrettable. Je me demande alors quelles sont les entités sur lesquelles le pays compte pour avancer.

    J’ose croire qu’il s’agit juste d’une prise en otage de l’institution par le syndicat du fait du retrait de la Présidence du Conseil Supérieur de la Magistrature. L’institution est devenu un syndicat’bis, or on a pas encore un syndicalisme patriotique. Pour le moment nous n’avons qu’un syndicalisme à la francaise : égoiste, égocentrique, et à la limite politique et « oppositionniste ».

    Dieu bénisse le Burkina. Puisse des hommes aspirant à l’intégrité émerger dans les hautes sphères de la Nation

    Répondre à ce message

    • Le 21 avril 2020 à 13:43, par fgh En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

      Siébou, vous avez vu juste... Il faut que les deux autres autres pouvoir s’assument pour nous sortir des griffes de ce monstre rouge qui anéantit et rend inaudibles mêmes les magistrats les plus intègres.

      Répondre à ce message

    • Le 21 avril 2020 à 15:35, par Gaetan En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

      @Mr. Siébou . je suis completement d’accord avec sur beaucoup de plan , extreme lenteur de la justice . Neamoins nous ne pouvons pas dire que le retrait du President du CSM( Conseil Superieur de La Magistrature ) a transforme ce corp en syndicat bis . dans quelle democratie es le president memebre du CSM . Depuis l"absence du President du CSM , les Magistrats des TGI sont nomme apres application ( depot de dossier ) et interview . Ce n’ais plus comme avant ou le ministre nome ses proche dans la magistrature qui disent oui monsieur , oui monsieur monsieur , oui monsieur . CSM est une autre branche du pouvoir tout comme , L’assemble National est le president membre de l"assemble ? . Maintenant je suis d’accord que la justice dois faire mieux , et aussi elle dois faire plus vite .

      Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 11:14, par Wedmous En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    Bonne analyse mon cher. Les magistrats déçoivent. Ce sont les seuls qui abusent des retombées de l’insurrection. Ils ont réclamé leur indépendance et il l’ont eu. Il se sont fixés des niveaux de traitement salariaux qui ne reposent sur aucune logique . Là également ils ont eu gain de cause. Ils sont un monde à part. Ils veulent devenir intouchables et faire ce qu’ils veulent comme ils veulent. Sinon comment comprendre vouloir avoir le droit de grève et vouloir en même temps empêcher des sanctions. On a coupé les salaires de grévistes dans ce pays mais ils n’ont jamais usé de ces possibilités pour leur venir en aide. D’ailleurs pourquoi il n’y a pas eu de concertation avec les autres syndicats pour adopter la même approche. Il faut un peu de retenu dans le comportement de ces magistrats. La population est avec vous mais n’abuserez pas. Tout le monde le sait, vous êtes les plus nantis des fonctionnaires de ce pays. Dites nous si c’est pas un magistrat quel est le salaire d’un autre fonctionnaire sur lequel on peut retenir 575 000 frs comme il est dit dans un journal de la place. Même pas vos professeurs d’université et vos médecins qui vous soignent.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 11:42, par burkinameilleur En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    Je n’ai plus rien à ajouter en complément de ce que Dimitri a dit. Il faut rectifier le tir avant qu’il ne soit trop tard. Car Trop bon Trop Con à un moment donné. Dieu nous bénisse.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 12:56, par Fernando LeChe En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    Bonjour et merci pour la sonnette !! Quand dans un pays on montre que tel mérite plus de salaire que d’autre on en arrive a ces dérives. Les magistrats ont raison de faire justice eux-mêmes puisqu’on leur a montrer qu’il sont supérieur au autre et qu’il méritent plus de salaire que les autres. L’insurrection des 30 et 31 fut le signal mais très peu on compris c’est dommage dorénavant Mr Dimitri ce sera de la tête jusqu’au pied du client bien dommage.

    Répondre à ce message

    • Le 21 avril 2020 à 15:50, par Gaetan En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

      @Mr. Fernando LeChe Je suis entierement d’accord avec vous que la Justice ne produit pas a la limite des attentes . Disons la verite , La justice actuelle sous performe . Neamoins quant t’il en viens au salaire , dans tous les pays la justice est assez bien paye compare au autre corp ( Elle est une branche des 03 pouvoirs ) . Au burkina faso comment sont paye les : Ministres et les Deputes ? alors pourquoi voudrez vous que la justice troisiemme pouvoir sois aussi mal payer . Le magistrat Nigerien est mieux payer que le Magistrat Burkinabe . Le Niger est’il plus Riche que le Burkina ? .
      Les Magistrat merite leur salaire , Mon problem avec eux c’est le rendement . A qui plus est donne ( Salaire) , plus est demande ( Travail honnete et impartial ). Alors Magistrat du Faso metter vous au travail .

      Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 13:07, par Albert Yameogo En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    Merci à tous
    Je constate que l’etat de non droit auquel nous sommes arrivés est implicitement induit par nos magistrats.Le navire va sombrer avec tout les passagers.
    Courage à vous chers....

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 13:20, par alpha un En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    Un OSC l a dit il ya quelques années. L’insurrection s’est passé au Burkina parce que la justice etait pourrie et pleine de brebis galeuses. mais l insurrection n’a pas touché les brebis galeuses. Remarquez que tous les acteurs de la justice sont toujours la. Les memes ! il faut une operation mani pulite (mains propres) comme dans l’italie des annees 80. sinon c’est la ruine du pays par les acteurs de notre justice.

    Répondre à ce message

    • Le 21 avril 2020 à 18:53, par Idriss En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

      @Mr. Alpha un Je suis d’Accord que la Justice dois se menager , Mais Mr Alpha un les OSC sont une grande partie du problem actuellement . L’actuelle Ministre de la Justice Mr. Bagoro est une de ceux qui freine la Justice actuellement . A votre avis pourquoi la t"on mis labas . Ancien Patron du syndicat des magistrats , il est de ceux qui freine la Justice actuellement . Les gens parlent de la derniere decision du Tribunal Administratif relatif au coupure de salaire etant empreint de colere . Analyser vous meme : Mr Bagoro Ancien president du syndicat des magistrat , Le cabinet Kam , Mr. Kam lui aussi ancien president du syndicat des Magistrat ( il a ete remplacer a la tete du syndicat par Mr. Bagoro ) entrain de defender le gouverment pour qu’il coupe le salaire des travailleurs parce qu’ils aurais grever contre l’IUTS. L’IUTS sur les indemnitees dans le contexte actuelle est inopportun aussi bien au prive que au public

      Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 13:26, par Bankoula En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    La justice veut se faire craindre, veut semer la terreur et c’est ca qui est la. Comme le gouvernement a peur de la justice, elle en profite. sinon, que se passera t il si leur verdict est ignoré. Sans suite. Rien ne se passera. Mais avec le PF et le gouvernement qu’on a, la justice menace et ricane derriere son charbon fin. Le gouvernement doit etre ferme envers ces enfants gatés de la Republique. Consultez les magistrats a la retraite pour en finir avec cette folie des juges.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 14:48, par Moussa Sougly SAVADOGO En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    Nous n’en sommes qu’au début !

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 15:57, par Gaetan En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    Merci beaucoup pour cet ecrit dont j’agree avec en grande partie , @ Mr. Dimitri OUEDRAOGO. Mois je pense que la justice est en route . Je pense que l’executive en ayant Mr. Bagoro ( Ancien chef du Syndicat des Magistrat ) comme Ministre de la Justice a voulu mettre les battons dans les roue de Justice . Ce dernier connais bien le corp et il est entrain de mettre les battons dans les roue de la Justice . Neamoins moi je pense que la Justice est entrain de venir . Justice fais vite , faite meme tres vite .

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 16:04, par bissongomibangre En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    Vous avez dit qu’on a pas besoin d’homme fort mais des institutions fortes. Voila votre institution forte qui est là.

    Répondre à ce message

    • Le 21 avril 2020 à 19:05, par Citoyen Frustre En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

      @ Mr. bissongomibangre . Institution forte est 10,000 mieux que Homme fort . Nos institutions vont s’equilibrer , cela n’est qu’une question de temp. Que les journalist comme Mr. Dimitri continu de denouncer ce qui parais assez illogic . Si nous avions des institution forte depuis les 27 ans de Compaore Blaise maintenant que nous avons depasser ce niveau de tatonnement . Donnons les moyens a la Justice , les rumeur disent que le TGI de Ouaga par example a des dossiers pour lesquel dont il n’ont pas de specialist ( Comptables avancee , Financiers ) pour bien monte les dossier contre certains Boss et entreprises du pays qui detournent , surfacture , vole les denier public ) .

      Répondre à ce message

      • Le 22 avril 2020 à 16:43, par bissongomibangre En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

        Oui c’est ce qu’on croyait au début. c’est beau une institution forte. Cependant on je constate qu’on a besoin d’hommes murs pour faire une institution forte. Les juges je suis très heureux qu’ils soient bien traités en tout cas du point de vu salarial mais j’aurai souhaité qu’ils soient à l’image de Dieu. lents à la colère, oints de sagesse, justes et impartiales. Pourquoi ne pas négocier dialoguer avant d’agir ! Pourquoi ne pas attendre la reprise des audiences pour traiter du cas de la suspension des salaires !

        Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 16:19, par YALABI En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    Nous sommes tous responsables de ce qui nous arrive aujourd’hui. quelque soit le mal qu’on t’a fait il faut bien reflechir avant de prendre une décision. c’est dans l’heuphorie de l’insurrection que nous avions tous cautionné des lois qui nous bouffe aujourd’ui. Mon grand père m’a dit de ne jamais prendre une décision dans la colère.

    Répondre à ce message

    • Le 21 avril 2020 à 17:20, par Goulgoulé En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

      Cher Yalabi, je ne me sens responsable de rien de la situation qui prévaut. Les responsables sont bien là sous vos yeux et vouloir culpabiliser tout le monde ne sera t-il pas une forme malhonnêteté intellectuelle ?

      En quoi suis responsable d’un coupable qui se fait prendre la main dans le sac et n’est pas punit, mieux est protégé ?

      Au lieu de culpabiliser tout le monde ne serait -il pas logique de condamner d’abord les vraies coupables avec toutes les preuves à l’appui ?

      Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 17:38, par jeunedame seret En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    Attention à nos débuts funestes. Nous avons échoué la prévention. Maintenant, dépêchons les urgences ; il faut rectifier les tirs. Car nos magistrats agissent comme des terroristes. Et tout porte à croire qu’ils sont autres Burkinabè avec un orgueil exalté par notre silence et nonchalance. Et ils pourraient un jour réclamer ou imposer un ministère de magistrats ou même une ville dans la ville. Vraiment, corona nous a un peu éveillés ; ne recommençons plus la bêtise des négligences. Sinon … ! Pour cela, un nettoyage complet aux prochaines élections avec un gouvernement ferme et crédible. Mais qui dans le lot ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 19:14, par Fernando LeChe En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    La justice le dernier ressort quand tout va mal.Au Burkina la justice a mal de faire sa mue.Combien de gens ont peris ou perisent des perfidies de la justice burkinabè.Il sont au coeur des problèmes de la société et en tirent profit tout béatement. Comme c’est un circuit ils se la joue et au finish c’est le pauvre l’orphelin la veuve le veuf qui souffrent. Il sont très peu ces gens en noirs qui pensent pas fric car tout se résume en cela.Societe burkinabè réveil toi..

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2020 à 22:36, par Vitriol En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    J’ai Toujours pensé que nos magistrats sont intelligents ! Que dieu sauve le Burkina !!

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril 2020 à 06:17, par SOME En réponse à : Burkina Faso : La justice ne doit pas être rendue à la tête du client

    Tout le monde se plaint de la justice et à très juste raison. Mais c’est très bien cette justice que nous avons, c’est ce que nous voulions non ? Quand sankara avait instituées tribunaux populaires on a crié à un manque de justice. Voilà maintenant la justice que nous voulions. Alors de quoi on se plaint la ?
    SOME

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Ouagadougou : Plus de 5000 produits alimentaires contrefaits saisis
60e anniversaire de la Croix-Rouge burkinabè : Les festivités officiellement lancées
Traite des personnes au Burkina : Des acteurs réfléchissent sur des stratégies efficaces de lutte contre le phénomène
Dialogue social et religieux au Nord et au Centre-Nord : Le bilan du projet REDIRE jugé satisfaisant
Burkina Faso : OXFAM suscite l’intérêt des communautés dans la gestion des finances publiques
Burkina Faso : Le Projet renforcement de la bonne gouvernance financière enregistre de bons résultats
Sécurité : Les responsables de l’Union pour la Libération du Burkina Faso interpellés
Développement socio-économique : L’ONG Welt hunger hilfe lance le projet « PRECIS » pour des jeunes et des femmes du Centre-Est
Transport ferroviaire au Burkina : Vers la fin du "hold-up" du groupe Bolloré ?
Sexualité précoce et mariage d’enfants en milieu scolaire : Un nouveau guide pour harmoniser les actions de prévention
Entrepreneuriat : Le Fonds burkinabè de développement économique et social (FBDES) se dévoile aux jeunes des Hauts-Bassins
Bougouriba (région du Sud-Ouest) : Des comités provinciaux pour prévenir et gérer les conflits communautaires
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés