Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

Mise en œuvre du PNDES dans le secteur agro-sylvo-pastoral : Bilan peu satisfaisant en 2019

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • vendredi 6 mars 2020 à 20h00min
Mise en œuvre du PNDES dans le secteur agro-sylvo-pastoral : Bilan peu satisfaisant en 2019

Les groupes d’acteurs du secteur agro-sylvo-pastoral, dont les structures ministérielles, les partenaires techniques et financiers et les acteurs non étatiques, ont organisé, le vendredi, 6 mars 2020 à Ouagadougou, la première session 2020 du cadre de dialogue ’’Production agro-sylvo-pastorale’’. Une rencontre tenue sous la houlette des ministères de l’agriculture, des ressources animales, de l’eau et de l’environnement avec pour chef de file des partenaires la FAO. La rencontre se propose d’évaluer l’impact des actions des acteurs sur le secteur en 2019 dans la mise en œuvre du PNDES.

Le projet de rapport des actions 2019 du gouvernement et ses partenaires, sur le secteur agro-sylvo-pastoral, a été rédigé par une équipe des différents groupes d’acteurs concernés, à la suite de l’atelier de lancement des travaux d’élaboration et de validation dudit rapport de performance. C’est dans cette lancée que le cadre de dialogue est organisé, dans le but d’assurer une appropriation de ce document par les principaux responsables au niveau ministériel et de recueillir les observations et amendements des différents groupes d’acteurs du secteur sur le document.

Les participants auront donc, au cours de ce cadre de dialogue, à examiner et valider le rapport 2019 de performance du secteur agro-sylvo-pastoral, dans la mise en œuvre du plan national de développement économique et social (PNDES), mais aussi de faire le bilan à mi-parcours du deuxième programme national du secteur rural (PNSR II).

Le cadre sectoriel du dialogue du secteur agro-sylvo-pastoral, qui est à son quatrième rapport, indique des progrès réels dans le secteur, mais aussi de nombreux défis à relever. En effet, parmi les indicateurs renseignés, dix indicateurs n’ont pas atteint leurs cibles, soit 62,5% contre six qui ont atteint leurs cibles, soit 37,5%.

Pour le représentant des acteurs non étatiques, Marc Gansonré, malgré que la plupart des indicateurs ne soient pas atteints, des acquis sont enregistrés en termes de produits obtenus. Et le ministre de l’agriculture, Salifou Ouédraogo, de citer la quantité de la production agricole, qui a excédé 5 millions de tonnes en 2019 et les 22,76 milliards de F CFA du gouvernement et ses partenaires, pour la mise en œuvre du plan de réponse et de soutien aux populations vulnérables de 2019.

Le secteur est l’un des secteurs piliers de la croissance économique nationale et de l’amélioration des conditions de vie des populations. Il occupe environ 86% de la population active et fournit environ 45% des revenus des ménages agricoles. Sa contribution annuelle au Produit intérieur brut est de 28 à 30% selon le PNDES pour 2016. En 2020, les actions ont été mises sur les cultures de contresaison pour booster la production. Des mesures que le ministère entend renforcer en 2020, rassure le ministre de l’agriculture, Salifou Ouédraogo.

Le représentant résident de FAO, Daudu Sau

Il sera aussi question au cours de l’atelier de l’évaluation de la performance à mi-parcours du PNSR II, qui engage aussi l’ensemble des acteurs. Les acteurs non étatiques ont interpellé le gouvernement à prendre des actions fortes, aux termes de la mise en œuvre du PNDES, pour l’élaboration du Plan national du secteur rural.
Les ministres de l’agriculture, Salifou Ouédraogo, celui des ressources animales Sommanogo Koutou, le ministre de l’eau Ambroise Ouédraogo et le représentant résident de l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Daudu Sau, ont co-présidé la cérémonie d’ouverture du cadre sectoriel de dialogue.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Décès de BONKOUNGOU Saaga Adama : Remerciements
Lutte contre le Covid-19 : La BCEAO rend gratuits les transferts électroniques dont la valeur est inférieure ou égale à 5000 F CFA
Entrepreneurs et entreprises burkinabè : Quel plan de réponse pour rester en activité et protégé contre le COVID-19 ?
Conséquences économiques du Covid-19 : Des institutions financières au chevet des pays africains
Lutte contre le Coronavirus : Des spécialistes de la fiscalité proposent 45 mesures
COVID-19 : La ligue des consommateurs dénonce l’augmentation des prix du gel hydroalcoolique
Mesures contre le Covid-19 : Entre crainte et espoir pour les entreprises burkinabè
Lutte contre la propagation du covid-19 : Message du Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso
Lutte contre le Covid-19 : Le ministère du commerce fixe les prix du gel hydro alcoolique
Lutte contre la propagation du covid-19 : La Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso fait don de 50 millions de F CFA
Covid-19 : L’Institut Free Afrik juge insuffisantes les mesures prises par le chef de l’Etat burkinabè
Journée mondiale du consommateur : La consommation durable au centre de la commémoration
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés