Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Ce que tu ignores vaut parfois mieux que ce que tu sais» Proverbe africain ; Les proverbes et expressions africaines (1998)

Maladie à coronavirus : « Nous avons la capacité de riposte », rassure le ministère burkinabè de la Santé

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 28 janvier 2020 à 01h20min
Maladie à coronavirus : « Nous avons la capacité de riposte », rassure le   ministère burkinabè de la Santé

Face à la menace de propagation de la maladie à coronavirus, le Burkina Faso a redynamisé son système d’alerte et de riposte. Lors d’une visite, ce lundi 27 janvier 2020, à l’aéroport de Ouagadougou, le plus important du pays, le ministère de la Santé et de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC) ont expliqué le fonctionnement du dispositif. Et pour l’heure, « nous avons la capacité de riposte », retient-on.

« Vu que notre pays n’a pas de cas déclarés, l’urgence, c’est de faire en sorte qu’aux différents points d’entrée, que ce soit aérien, ferroviaire ou terrestre, l’on puisse faire le screening des passagers qui entrent », a asséné Dr Wilfried Ouédraogo, secrétaire général du ministère de la Santé. Il a laissé entendre qu le dispositif de riposte au virus Ebola de 2014 est redynamisé « depuis environ une semaine ».

Cette fois, des gels pour désinfecter les mains des passagers à destination du Burkina et une caméra thermique, postées dans la salle de débarquement servent à ce contrôle. La caméra thermique reliée à un écran dans le box des équipe de contrôle a la charge de détecter parmi les passagers arrivant ceux présentant une température corporelle supérieure ou égale à 38°Celsius. Une alarme sonore et visuelle indiquera les personnes suspectées. Le même système est implémenté dans le salon d’honneur et s’applique aux passagers au départ des postes aéroportuaires.

De l’explication de Dr Wilfried Ouédraogo, une unité d’entretien approfondi dénommée « premiers soins » et une ambulance médicalisée mobilisable « 24 heures/24 » sont apprêtées pour référer les cas suspects dans les formations sanitaires de référence. Il s’agit notamment de l’hôpital du district de Bogodogo et du centre hospitalier universitaire Tengandogo pour les éventuels cas de Ouagadougou, et le centre hospitalier universitaire Souro Sanou (CHUSS) de Bobo Dioulasso également retenu comme site d’isolement.

L’objectif du nouveau dispositif est d’éviter qu’aucun cas puisse échapper à la surveillance et de permettre que ceux détectés puissent être mis en quarantaine. Pour l’heure, « nous avons la capacité au Burkina », a lâché Dr Wilfried Ouédraogo. En termes de capacité, le laboratoire du CHUSS de Bobo Dioulasso est équipé de 50 tests pour identifier le coronavirus. Pour des cas suspects qui se déclareraient dans les autres villes, les prélèvements devront être acheminés à Bobo Dioulasso pour l’examen final. En définitive, le Dr Ouédraogo rassure que ses équipes sont en alerte.

Mariam Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Education en situation d’urgence : Le Burkina adopte une nouvelle stratégie nationale
Nexus humanitaire, développement et paix : Les acteurs réfléchissent à une bonne coordination des interventions
Energies renouvelables : Des OSC évaluent l’état des installations solaires dans les services sociaux de base
Régulation de l’énergie : Le Directeur Général de l’ARSE du Tchad et son adjointe s’imprègnent de l’expérience du Burkina
Burkina : Les cellules féminines de l’ODJ veulent de la transparence dans la gestion des fonds alloués aux femmes
Education : La Banque mondiale apporte un financement de 56 milliards de F CFA au Burkina Faso
Gratuité de la planification familiale : Une réalité désormais effective au Burkina Faso
Cohésion sociale : Le comité national outillé sur l’élaboration de la stratégie nationale
Débats oratoires en langues nationales : Une première édition pour promouvoir la cohésion sociale
Rentrée scolaire au Burkina : Dans le Mouhoun, Pr Stanislas Ouaro rencontre les parents d’élèves
Interruption sécurisée de grossesse : Un panel pour rappeler les dispositions juridiques qui encadrent la pratique
Journée mondiale du cœur : L’édition de 2020 se penche sur la prévention des maladies cardiovasculaires
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés