Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’homme sans patience, c’est une lampe sаns huilе. » Alfred de Musset

Attaque d’Arbinda : Un deuil de 48 heures décrété

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • • mardi 24 décembre 2019 à 23h41min
Attaque d’Arbinda : Un deuil de 48 heures décrété

Un deuil national a été décrété au Burkina du 25 décembre à 00h au 26 décembre 2019 à 24h suite à la double attaque à Arbinda, dans le ce Soum, ce mardi 23 décembre 2019. Les attaques contre le détachement militaire et la localité d’Arbinda ont fait 7 morts parmi les militaires et 35 parmi les civils. En rappel, 80 terroristes ont été tués dans les affrontements.

Vos commentaires

  • Le 25 décembre 2019 à 00:00, par Pascal O En réponse à : Attaque d’Arbinda : Un deuil de 48 heures décrété

    Que leurs âmes reposent en paix, et qu’on nous explique sérieusement pourquoi tant de morts, qu’est-ce qui c’est réellement passé. Je ne comprends rien dans cette affaire. Il faut une meilleure communication afin que les gens puissent prendre leur disposition.
    On avait pas cette information de tant de morts de nôtre côté

    Répondre à ce message

    • Le 25 décembre 2019 à 09:01, par Hamon En réponse à : Attaque d’Arbinda : Un deuil de 48 heures décrété

      Pascal O., les terroristes sont venus en deux groupes. Un groupe était chargé de tuer tout ce qui bouge dans la ville de Arbinda notamment des femmes déplacées internes et l’autre groupe était chargé de s’attaquer aux FDS stationnés là. C’est après avoir fini de mettre en déroute les terroristes et pendant la poursuite des renégats avec l’appui de l’aviation que nos FDS ont découvert les morts civils. Selon les recoupements des explications ça s’est passé ainsi.

      Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2019 à 05:20, par said Oued En réponse à : Attaque d’Arbinda : Un deuil de 48 heures décrété

    Paix aux âmes des burikanabè disparus.Vous savez que chaque fin d’année les terroristes viennent attaquer notre pays pour saper les fêtes de fin d’année.L’Etat ne doit plus être surpris,l’armée doit être sur ses gardes.Il faut aussi rapidement mettre en oeuvre le recrutement des volontaires de guerre.A la guerre comme à la guerre.

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2019 à 05:55, par Yirmegna En réponse à : Attaque d’Arbinda : Un deuil de 48 heures décrété

    Pascal O, prions pour le repos des âmes des victimes militaires et civils. Comprends, ces imbéciles ce sont repliés sur les populations ne sachant plus quoi faire. Toi qui veut des explications, te portes tu volontaires ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2019 à 06:17, par Poète En réponse à : Attaque d’Arbinda : Un deuil de 48 heures décrété

    Bonjour
    Mon Pays Est Gorgé De Sang.Des Hommes Et Femmes Morts
    Mes Larmes Veulent Inonder Ma Maison
    La Nouvelle Me Rendrait Sourd-miet
    Mon Pays Est Poignardé
    Des Innocents Morts !

    Dans Mon Pays Jadis Havre De Paix,vivaient Les Burkine-kaba
    Etant Au Kadiogo,je Sombre Quand Mon Pays Sombre !

    Que Toute Créature Maudisse Les Individus Dit Terrorists

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2019 à 10:16, par charles petitjean En réponse à : Attaque d’Arbinda : Un deuil de 48 heures décrété

    Pour parvenir à éradiquer les terriristes le Burkina Faso se devrait de rétablir le service militaire non seulement en tant que renforts en hommes mais surtout pour conscientiser les jeunes en le limitant à une année

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2019 à 11:24, par Sheikhy En réponse à : Attaque d’Arbinda : Un deuil de 48 heures décrété

    RIP. Mon cher, c’est la méchanceté pure. A defaut de ne pas avoir pu défaire les FFS, ils se sont vengés sur toute personne se trouvant sur le chemin de leur fuite.

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2019 à 11:32, par SOME En réponse à : Attaque d’Arbinda : Un deuil de 48 heures décrété

    Très belle décision à saluer ! Le président commence à faire sentir aux populations la réalité du pays : un pays en guerre. Il ne sert à rien de faire semblant de vivre dans un pays normal alors que tous on connaît la situation. Il reste un pas supplémentaire s’adresser et ex piquer un minimum aux populations et les gens sauront comment aider les forces de sécurité à défendre le pays. D’ailleurs cela comblera le déficit de renseignements . Le militaire est un civil en armes, le civil est un militaire en permission dit Sankara. En voici l’occasion
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2019 à 17:29, par caca En réponse à : Attaque d’Arbinda : Un deuil de 48 heures décrété

    Il y a certes 35 civils et 7 soldats morts dans cette attaque bien préparée par nos ennemis à tous. Il faudrait que les burkinabé se consacrent à l’essentiel, je vois la fin de notre humiliation. Un terroriste qui s’en prend à une femme est un terroriste terrorisé comme avait prophétise l’ex ministre de la défense BOUDA. Voyons plutôt le massacre des terroristes comme une victoire étape comme nous dit le proverbe. Pour manger les omelettes, il faut obligatoirement casser les œufs. Le fait de refuser à la France nous vaut critiques de pays sans soldat, mais notre libération viendra de nous même pas de la France. Nous allons enterrer toujours nos soldats morts pour la défense du territoire et il y aura aussi des civils car le propre des terroristes consiste à tuer simplement.
    Quel que soit le nombre de ces mécréants, avec la défaite programmé il y arrivera un temps que ces cafard ne pourront plus recruter.
    Les pays qui ont eu à vaincre le terrorisme ont aussi commencé par la défaite au départ pour arriver à une victoire. Gardons l’espérance que 2020 sera la bonne pour la fin de ’insécurité. Cependant, il faut que les burkinabé dans leur majorité comprennent le message. Ceux qui sont dans es campagnes comme dans les villes doivent avoir une conscience de la réalité. Un proverbe communiste dit : aides-toi et e ciel t’aidera. Sans cette conscience personnelle nous ne pouvons pas réduire significative ce mal. Le problème du sahel est un problème de mentalité car le sahélien n’est pas coopératif. Les femmes au sahel doivent arrêter de jouer au Diable car elles sont devenues la cible des terroristes depuis que les hommes ont pris conscience.
    Elles doivent contrôler leur déplacement et de vouloir jouer de l’héroïsme. On pouvait éviter le nombre des victimes civiles si ces femmes avaient comprises l’urgence de la menace. Elles doivent se rendre à l’évidence du fait terroriste qui vient pour tuer.
    Que Dieu bénit notre pays

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2019 à 22:15, par Salif g En réponse à : Attaque d’Arbinda : Un deuil de 48 heures décrété

    Je salues les soldats qui nous gardent.que dieu nous protètent notre pays,priont dieu pourqu’ils nous gardent...

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2019 à 10:02, par SANKARA ABDOUL MOHAZOU En réponse à : Attaque d’Arbinda : Un deuil de 48 heures décrété

    Salut à tout les burkinabè.
    je salut tout les soldats qui ont abendonné leur femme leur enfant et leur famille pour prende garde au sahel.il meurt pour et nous devons les encourages.car eux aussi il voulait être ce eux et être toujour en conection comme nous que de resté dans le froid et de mouri par des balles

    DIEU EST AVEC NOUS
    prenons consiens

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Centre-Nord : 2 militaires portés disparus et 4 blessés dans une attaque à Bourzanga
Lutte contre le terrorisme : une quinzaine de terroristes neutralisés à Toéni
Lutte contre Boko Haram : Sur le champ de bataille, le président Déby lance l’opération « Colère de Boma »
Boucle de Mouhoun : Une patrouille des FDS saute sur une mine à Gomboro
Bam/Zimtanga : Au moins 15 personnes tuées
Opération MONCLAR : La force Barkhane et ses partenaires neutralisent de nombreux terroristes dans la région dite des trois frontières
Terrorisme : La Force conjointe du G5 Sahel, neutralise plusieurs terroristes et libère cinq jeunes filles et une mère
Insécurité : L’ancien maire de Foutouri et le chef du village Tankwoarou dans la province de la Komandjari assassinés
Provinces de la Kossi et du Sourou : Les horaires du couvre feu passent de 22 heures à 4 heures du matin à compté du 20 mars
Est du Burkina : Des individus armés font leur loi
Nord du Burkina : Quatre morts dans une attaque dans le village de Robolo
Massacre de peuls à Barga : Le collectif contre l’impunité accuse l’Etat de complicité
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés