LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Nous sommes lents à croire ce qui fait mаl à сrοirе. ” Ovide

Invitation du G5 Sahel à Pau : « La forme et le contenu ont manqué de tact », confie Roch Kaboré

Publié le jeudi 12 décembre 2019 à 07h00min

PARTAGER :                          
Invitation du G5 Sahel à Pau : « La forme et le contenu ont manqué de tact », confie Roch Kaboré

A l’occasion du 59e anniversaire de l’indépendance du Burkina, fêté à Tenkodogo dans la région du Centre-Est, le mercredi 11 décembre 2019, le chef de l’Etat, Roch Kaboré, a accordé un grand entretien à trois médias nationaux depuis sa résidence, dans ladite localité. L’actualité sur l’invitation des pays du G5 Sahel à Pau, en France, a été au menu de ce face-à-face.

Le mercredi 4 décembre dernier, le président français Emmanuel Macron, a conditionné, le maintien de l’opération Barkhane dans la bande sahélo-saharienne à une clarification des pays membres du G5 Sahel (Burkina, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad), car des « mouvements antifrançais » se révoltent contre la présence militaire de la France dans ces pays. Ainsi, rendez-vous a été donné le lundi 16 décembre 2019 à Pau en France pour « clarifier » les propositions. C’était avant le violent attentat qui a frappé le Niger ce 10 décembre et qui a conduit au report du sommet à début 2020.

N’empêche, cette annonce a jeté de l’huile sur le feu. Des voix se sont élevées pour condamner cette invitation, taxée de « néocolonialiste ». Une semaine plus tard, au cours d’un entretien, le président du Faso, s’est prononcé sur cette question. « Nous avons reçu la correspondance officielle aujourd’hui », a-t-il déclaré.

Le président Roch Kaboré dit avoir déclaré : « Nous allons nous y rendre » parce que dans un partenariat, on ne refuse pas la discussion. « Mais je dois vous rassurer que le G5 Sahel va faire une concertation, d’ici le 15 de ce mois sur lequel nous prendrons une position définitive », a-t-il annoncé.

Mais avant ce verdict, le chef de l’Etat burkinabè semble comprendre le mécontentement de l’opinion publique, car le langage utilisé par son homologue français ne s’adapterait pas aux réalités de l’opinion des pays du G5 Sahel. « La forme et le contenu ont manqué de tact. C’est ce fait qu’aujourd’hui, il y a un tollé sinon nous avons plusieurs fois eu des réunions entre le G5 Sahel et la France sans que cela ne pose de problème »

La semaine dernière, Roch Kaboré, a fait savoir qu’il se rendra à cette invitation et qu’ils vont « se parler franchement ». Que faut-il entendre par là ? Face à cette question, il a tenu à clarifier les choses. « C’est pour dire qu’aujourd’hui, le constat qu’on peut faire globalement, c’est que tout le monde est conscient qu’il y a un problème d’efficacité de la lutte contre le terrorisme dans le Sahel. On ne peut pas dire que c’est un problème français ; c’est un problème qui nous concerne d’abord nous les Africains », lâche-t-il.

Cet entretien a duré 1h 30 minutes. Le président du Faso, Roch Kaboré, était face aux journalistes de la Radiodiffusion télévision (RTB télé et radio) et de Canal3.

Une synthèse de Cryspin Laoundiki
LeFaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique