Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a rien de plus beau qu’une clef, tant qu’on nе sаit раs се qu’еllе οuvrе.» Maurice Maeterlinck

Toma : Le Cercle d’études, de recherche et de formation islamique (CERFI) prêche la paix et la cohésion sociale

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 11 décembre 2019 à 17h30min
Toma : Le Cercle d’études, de recherche et de formation islamique (CERFI) prêche la paix et la cohésion sociale

« La contribution du CERFI/Nayala à la consolidation de la paix et de la cohésion sociale ». C’est sous ce thème que le Cercle d’études, de recherche et de formation islamique (CERFI) a mené une activité au CELPAC de Toma, ce lundi 9 décembre 2019. Il s’est agi de regrouper les leaders religieux pour faire des prières et des invocations pour la paix et faire une collecte de dons en faveur des personnes déplacés internes. L’objectif pour le CERFI est d’apporter sa contribution à la recherche de la paix et de la cohésion sociale au Burkina Faso en général, et dans le Nayala en particulier.

Pour le secrétaire général du CERFI, Aboubacar Soro, nous avons organisé cette activité au regard du contexte actuel pour réunir toutes les couches sociales. Le parrain Souabou Diallo, directeur général de la SONATUR, trouve que le mot paix est facile à décrire mais difficile à réaliser, alors que tant qu’il n’y a pas de paix, il n’y a pas de développement ni de cohésion sociale.

« S’il n’y a pas de paix, on ne peut pas parler dans une église ni dans une mosquée, encore moins dans un temple. Donc réunissons-nous tous pour prier afin que règne la paix dans notre cher pays le Burkina Faso. Ce qui se passe aujourd’hui est très profond ; alors, ce sont nos prières et les bénédictions de nos parents qui peuvent nous sortir de ces problèmes. Priez donc pour qu’il y ait la paix et la stabilité dans notre cher pays », a exhorté le parrain.

Mariama Kinasé/Gnanou, haut-commissaire de la province du Nayala, a félicité le CERFI pour cette initiative et a encouragé la structure à œuvrer pour que le Burkina Faso retrouve la paix et la cohésion sociale, gages de tout développement. Elle a aussi remercié les différentes autorités coutumières et religieuses pour leur mobilisation et leur union dans la quête de la paix au Burkina Faso.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Gaston Toé
Lefaso.net
Nayala

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Cité ONEA de Zagtouli : Abdoul Services rassure ses clients
Drame de Yirgou : « Si vous prenez une piste dans la brousse, vous préférez croiser un lion qu’un humain », révèle le maire de Barsalgho au sujet de la psychose qui prévaut dans la localité
Incendie au marché de Nioko II : Les commerçants déplorent le retard accusé par les sapeurs-pompiers
Association Kouloum-Rassande (Bien vieillir) : un centre consacré au bien-être des personnes âgées
Ministère de l’Agriculture : Le projet ProValAB octroie du matériel agricole à six coopératives de dix-sept communes
Art oratoire : Une compétition entre associations estudiantines lancée à Ouagadougou
Croix-Rouge : Plus de 490 millions pour soulager les populations vulnérables de la province du Boulkiemdé
Ouagadougou : Le marché de Nioko II ravagé par un incendie
IUTS : Les syndicats des forces de sécurité intérieure condamne son extension aux primes et indemnités
Education : Le Conseil régional du centre offre 1200 tables-bancs à la commune de Ouagadougou
Bolloré transport & Logistics expose son savoir-faire au salon international sur le coton et le textile
Promotion de la culture biologique : Le PASAAO forme 31 animateurs endogènes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés