Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le génie est fait de un pour cent d’inspiration et de quatrе-vingt-dix-nеuf рοur сеnt dе trаnsрirаtiοn.» Thomas Alva Edison

Toma : Le Cercle d’études, de recherche et de formation islamique (CERFI) prêche la paix et la cohésion sociale

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 11 décembre 2019 à 17h30min
Toma : Le Cercle d’études, de recherche et de formation islamique (CERFI) prêche la paix et la cohésion sociale

« La contribution du CERFI/Nayala à la consolidation de la paix et de la cohésion sociale ». C’est sous ce thème que le Cercle d’études, de recherche et de formation islamique (CERFI) a mené une activité au CELPAC de Toma, ce lundi 9 décembre 2019. Il s’est agi de regrouper les leaders religieux pour faire des prières et des invocations pour la paix et faire une collecte de dons en faveur des personnes déplacés internes. L’objectif pour le CERFI est d’apporter sa contribution à la recherche de la paix et de la cohésion sociale au Burkina Faso en général, et dans le Nayala en particulier.

Pour le secrétaire général du CERFI, Aboubacar Soro, nous avons organisé cette activité au regard du contexte actuel pour réunir toutes les couches sociales. Le parrain Souabou Diallo, directeur général de la SONATUR, trouve que le mot paix est facile à décrire mais difficile à réaliser, alors que tant qu’il n’y a pas de paix, il n’y a pas de développement ni de cohésion sociale.

« S’il n’y a pas de paix, on ne peut pas parler dans une église ni dans une mosquée, encore moins dans un temple. Donc réunissons-nous tous pour prier afin que règne la paix dans notre cher pays le Burkina Faso. Ce qui se passe aujourd’hui est très profond ; alors, ce sont nos prières et les bénédictions de nos parents qui peuvent nous sortir de ces problèmes. Priez donc pour qu’il y ait la paix et la stabilité dans notre cher pays », a exhorté le parrain.

Mariama Kinasé/Gnanou, haut-commissaire de la province du Nayala, a félicité le CERFI pour cette initiative et a encouragé la structure à œuvrer pour que le Burkina Faso retrouve la paix et la cohésion sociale, gages de tout développement. Elle a aussi remercié les différentes autorités coutumières et religieuses pour leur mobilisation et leur union dans la quête de la paix au Burkina Faso.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Gaston Toé
Lefaso.net
Nayala

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Humanitaire : Les syndicats du ministère de l’Economie et des finances solidaires des déplacés internes
Assemblée nationale : Le Burkina s’apprête à accueillir la 15e conférence de l’Union parlementaire de la coopération islamique
Grand banditisme à Ouagadougou : Fin de parcours pour douze délinquants
Journées portes ouvertes : L’Institut supérieur de génie électrique du Burkina s’ouvre aux élèves
Route Sakoinsé-Koudougou : Le Premier ministre, Christophe Dabiré, lance officiellement les travaux de réhabilitation
Province du Poni : Les élèves du lycée départemental de Bousséra en grève pour réclamer des enseignants
Education pour tous au Burkina : Avec Arlette, l’inclusion sociale est une réalité
Journée portes ouvertes du Laboratoire d’accélération : A la recherche de solutions endogènes pour répondre aux défis du développement
Bien-être : Des astuces pour prendre soin des pieds pendant l’harmattan
Débat sur l’IUTS : Les magistrats appellent à la mobilisation
Burkina : Les transporteurs routiers suspendent le mot d’ordre de grève illimitée
Eglise catholique latine : L’ordination des hommes mariés rejetée par Benoit XVI et le cardinal Sarah
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés