Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le génie est fait de un pour cent d’inspiration et de quatrе-vingt-dix-nеuf рοur сеnt dе trаnsрirаtiοn.» Thomas Alva Edison

Dimensionnement et gestion des réservoirs de barrages : Une conférence réunit des professionnels du domaine à Ouagadougou

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou • jeudi 5 décembre 2019 à 19h30min
Dimensionnement et gestion des réservoirs de barrages :  Une conférence réunit des professionnels du domaine à Ouagadougou

Ce jeudi 5 décembre 2019 s’est ouverte à Ouagadougou la première conférence nationale sur les barrages du Burkina Faso sur le thème « Le dimensionnement et la gestion des réservoirs ». Cette conférence est une initiative du Comité national des barrages du Burkina (CNBB) qui réunit dans la capitale burkinabè des délégations venues de la Côte d’Ivoire, du Mali et de la Chine.

Pays sahélien semi-aride, le Burkina Faso est confronté à la rareté des ressources en eau. Depuis 1915, le pays construit des barrages en vue d’exploiter au mieux les eaux de surface pour répondre aux multiples besoins de la population. Et à ce jour une vingtaine de grands barrages et un millier de barrages-réservoirs avec une capacité de stockage de 6,5 milliards de m3, soit environ 300 m3 par habitant, existent au Burkina Faso. Un taux parmi les plus bas du monde quand on sait qu’en Chine, il est de 3000 m3 par habitant et de 6000 m3 en Amérique du Nord.

Les réservoirs des barrages permettent à notre pays d’offrir de l’eau potable aux populations, de faire face aux besoins d’assainissement, de l’élevage, d’irriguer les cultures, de fournir de l’électricité. Ces réservoirs permettent également de mettre à la disposition de l’industrie, des mines et contribuent à la multiplication des zones humides.

Pourtant, malgré leur importance dans l’économie du pays, les réservoirs de barrages déjà peu nombreux ne sont pas gérés de manière adéquate, alors que, la maîtrise de l’eau constitue un réel enjeu pour le développement du pays. Et c’est prenant la pleine mesure de cette situation, que le Comité national des barrages du Burkina (CNBB) a initié cette première conférence nationale annuelle sur les barrages sur le thème « Le dimensionnement et la gestion des réservoirs ». « Le Burkina est un pays sahélien où la ressource en eau est rare. On n’a pas encore aménagé suffisamment de barrages. Et ce qui est aménagé n’est souvent pas bien géré.

Ce qui fait que les ingénieurs, les techniciens et l’ensemble des professionnels qui sont membres de l’organisation se retrouvent aujourd’hui pour réfléchir, pour identifier des solutions et faire des recommandations à tous les acteurs : à nous-mêmes d’abord, aux autorités administratives et politiques et aux utilisateurs », a indiqué Adama Nombré, président du CNBB.

Cette conférence se veut donc une opportunité pour les professionnels des barrages venus du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Mali et de la Chine de partager leurs connaissances et leurs expériences en matière de dimensionnement et de gestion des réservoirs de barrages pour faire émerger les bonnes pratiques dans la mobilisation et la gestion des eaux de surface.

« Au cœur de la présente conférence, il y a la problématique de la bonne planification et du bon dimensionnement des réservoirs en tenant compte de la forte variabilité de la ressource en eau de surface, de la multiplication des extrêmes avec les sécheresses, les inondations dans le contexte du changement climatique et surtout avec l’accroissement de la demande dans les décennies à venir », a précisé Adama Nombré.

Pour le ministre de l’Eau et de l’assainissement, Ambroise Niouga Ouédraogo, cette initiative du CNBB est à saluer, parce qu’elle réunit tous les acteurs. En effet reconnait-il, « la question des barrages et de la gestion des réservoirs est complexe. Comme les usagers ne sont pas tous au même niveau d’information et de formation pour que chacun puisse utiliser ce réservoir dans une vision de durabilité, il faut nécessairement une sensibilisation. Le Comité national des barrages du Burkina est dans son rôle, parce qu’il a entre autres pour objectif de porter l’information scientifique. »

Trois sous-thèmes seront abordés au cours des deux jours que durera cette conférence : études des apports, planification et dimensionnement des réservoirs , gestion des réservoirs et sédimentation, l’innovation dans les réservoirs et barrages.
La conférence a été précédée le 4 décembre 2019 par une formation régionale sur le dimensionnement des réservoirs dans le contexte aride et semi-aride.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Dossier foncier à Garghin : « Les vrais terroristes se trouvent en notre propre sein … », regrette Moustapha Nikiéma, porte-parole de mécontents
Santé : Près de 40% des infirmiers exercent illégalement dans la région du Centre
Restriction de circulation de grosses cylindrées au Centre-nord : A Kaya, la gendarmerie traque les contrevenants
Conférence épiscopale Burkina-Niger : Les évêques notent une « situation sécuritaire préoccupante et inquiétante »
Journée mondiale des toilettes : Redoubler d’efforts pour améliorer le taux d’assainissement
Lutte contre l’extrémisme violent : Les ministres en charge de la Culture de l’espace G5 Sahel adoptent la Déclaration de Ouagadougou
Modernisation du système d’état civil : 60 acteurs outillés
Présidentielle de 2020 : L’Ambassade du Burkina Faso en Côte d’Ivoire dément les propos du président du CDP, Eddie Komboïgo
Humanitaire : Les syndicats du ministère de l’Economie et des finances solidaires des déplacés internes
Grand banditisme à Ouaga : A 16 ans, il tue pour voler un ordinateur
Rentrée fiscale 2020 : La Direction générale des impôts fait le bilan de ses activités de 2019 à Bobo-Dioulasso
Foncier au Burkina : Les vérités du ministre de l’Urbanisme, Maurice Dieudonné Bonanet
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés