Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’homme sans patience, c’est une lampe sаns huilе. » Alfred de Musset

Renforcement du système de santé au Burkina Faso : L’ONG Terre des hommes implémente un nouveau projet

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mercredi 4 décembre 2019 à 20h30min
Renforcement du système de santé au Burkina Faso : L’ONG Terre des hommes implémente un nouveau projet

Ce mercredi 4 décembre 2019 s’est ouvert à Ouagadougou, l’atelier de lancement et d’appropriation du Projet de renforcement du système de santé sur la santé maternelle, le paludisme et l’assurance maladie universelle. Un projet mis en œuvre par l’ONG Terre des hommes-Lausanne et financé par la Fondation Bill et Melinda Gates à hauteur d’un milliard 700 millions de F CFA pour deux ans.

Le Projet de renforcement du Système de santé sur la santé maternelle, le paludisme et l’assurance maladie universelle succède à la première phase du projet Integrated e-Diagnostic Approach (IeDA) mis en œuvre par Terre des hommes Lausanne. Le projet IeDA, qui est une solution de télésanté, visait à réduire la mortalité infantile à travers la digitalisation de protocoles médicaux, l’amélioration de la qualité des données, une exploitation renforcée des données et la formation des agents.

C’est au regard des résultats jugés très satisfaisants de cette première phase, que Terre des hommes a initié le Projet de renforcement du Système de santé sur la santé maternelle, le paludisme et l’assurance maladie universelle en vue d’impacter les interventions majeures du paquet minimum d’activités dans les formations sanitaires. Ce projet est financé par la Fondation Bill et Melinda Gates à hauteur de trois millions de dollars, soit environ un milliard 700 millions de F CFA pour une durée de 26 mois.

Il vise l’amélioration de la qualité des services de santé prénatale et de planification familiale dans les formations sanitaires du district de Toma dans la Boucle du Mouhoun, le renforcement de la surveillance des interventions de prévention et de prise en charge des cas de paludisme, ainsi que le renforcement de la collaboration et la visibilité des actions du ministère de la Santé et de la Caisse nationale d’assurance maladie universelle à travers l’authentification des prestations effectuées dans les formations sanitaires et les coûts qui y sont associés.

« Spécifiquement, il s’agira de développer un logiciel qui sera mis à la disposition des agents de santé au niveau des centres de santé périphériques appelés CSPS et qui va permettre aux sages-femmes et accoucheuses de suivre des démarches qui sont standardisées, afin de minimiser les erreurs possibles dans tout ce qui concerne le processus de consultation prénatale, d’accouchement et de la planification familiale. Ça va améliorer les pratiques et va leur éviter de faire des erreurs. On va aussi développer des outils d’exploitation des données pour le compte du programme paludisme pour mieux exploiter la base de données qui sera créée en matière de prise en charge du paludisme », a expliqué Luc Kaboré, coordonnateur des projets à l’ONG Terre des hommes.

Luc Kaboré, coordonnateur des projets à Terre des Hommes

Pour le secrétaire général du ministère de la Santé, Dr Wilfried Ouédraogo, le Projet de Renforcement du Système de santé sur la santé maternelle, le paludisme et l’assurance maladie universelle est innovant et permet de renforcer la résilience du système de santé. « Nous sommes dans un contexte où il y a beaucoup de difficultés à travailler, à faire en sorte que le paquet d’activités qui doit être offert dans les formations sanitaires puisse se faire dans de bonnes conditions. Cet outil permet aux acteurs de terrain dans les structures de santé d’offrir des services de qualité. Mais en même temps qu’ils offrent ce service de qualité, que des données soient collectées en temps réel tout en améliorant la promptitude dans la transmission et la complétude. Parce qu’une fois que c’est fait, les données sont automatiquement téléchargées et rendues disponibles à qui de droit dans les différentes structures pour orienter la prise de décision rapide », a indiqué Dr Ouédraogo.

Dr Wilfried Ouédraogo, SG du ministère de la Santé

Le présent atelier de lancement et d’appropriation sera donc l’occasion pour Terre des hommes de présenter le projet, d’identifier les besoins prioritaires des directions et programmes bénéficiaires dans le cadre de la mise en œuvre du projet et de recueillir les suggestions des participants.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Suspension des salaires des agents de l’éducation : Le syndicat de l’éducation de base exhorte les travailleurs à rester solidaires et mobilisés.
Respect du couvre-feu : Deux heures de patrouille avec les pandores de Fada N’Gourma
Lutte contre le Covid-19 : La société minière Iamgold Essakane donne des kits de protection à ses communautés riveraines
Lutte contre le coronavirus au Burkina Faso : Le ministre Eric Bougouma apporte sa contribution
Epidémie de rougeole : L’autre préoccupation sanitaire dans la Boucle du Mouhoun
Pour la paix sur terre : Les Raëliens veulent une ambassade pour les extraterrestres
Lutte contre le coronavirus : Le Conseil national de la jeunesse lance le projet « bataillon 20-20 contre le Covid-19 »
Coronavirus : L’Association pour le renforcement des liens d’amitié Burkina-Taïwan, fait un don d’un million de F CFA
Quand la réaction usurpe un hymne révolutionnaire !
Déplacés internes : Le Burkina comptabilise plus de 838 500 personnes en fin mars 2020
Association des tisseuses Teegawendé : « Si aujourd’hui on a une grande promotion du Faso Danfani, c’est qu’il y a eu des gens qui ont bataillé », dixit Germaine Compaoré
Burkina : Baisse du prix du carburant à compter du 3 avril 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés