Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

Mutilations génitales féminines dans le Poni : Une audience foraine à Nako pour rappeler les coupables à l’ordre

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • lundi 25 novembre 2019 à 17h15min
Mutilations génitales féminines dans le Poni : Une audience foraine à Nako pour rappeler les coupables à l’ordre

La salle de réunion de la mairie de Nako (localité située à 42 km de Gaoua) a abrité, ce jeudi 21 novembre 2019, une audience foraine suite à des cas d’excision perpétrés sur des mineurs dans cette localité. Au cours de cette audience organisée par le Secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre la pratique de l’excision (SP-CNLPE) en collaboration avec le Tribunal de grande instance de Gaoua, trois présumés coupables ont comparu. Ce procès a été suivi de bout en bout par une délégation sénégalaise venue s’imprégner de l’expérience du Burkina Faso en matière de lutte contre les mutilations génitales féminines.

Selon les services de l’Action sociale de Nako, les faits remontent au 9 mai 2019 dans le village de Horao, où 9 filles de 9 à 15 ans ont été excisées. Cinq d’entre elles ont été retrouvées et prises en charge. Aussi, trois présumés coupables ont été arrêtés.

Ces derniers étaient à la barre du Tribunal de grande instance de Gaoua, ce 21 novembre 2019. Il leur a d’abord été notifié les charges qui sont retenues contre eux, notamment la non-dénonciation des actes d’excision sur des mineurs qui sont sous leur tutelle. Les prévenus, pour leur défense, ont tous affirmé n’avoir pas été présents au moment des faits pour des raisons diverses. Les victimes ont également été auditionnées. Elles affirment s’être fait mutiler volontairement par une exciseuse (dont l’identité n’a pas pu être établie) dans le domicile familial, en l’absence de leurs parents, moyennant la somme de 1 000 F CFA.

Après l’audition des victimes, le président du tribunal, visiblement confus, a déclaré qu’« il est incompréhensible qu’une exciseuse passe de domicile en domicile, pour exciser des filles sans l’accord des parents et sans être dénoncée. Cela ne pourrait se faire sans la complicité de certaines personnes ». Toutefois, les prévenus ont reconnu leur tort, celui de n’avoir pas dénoncé aux autorités les mutilations constatées sur leurs filles, de retour à leur domicile.

Le procureur du Faso près le TGI de Gaoua a estimé que les prévenus sont complices et ont dangereusement compromis le bien-être de leurs progénitures, au vu des conséquences énormes de l’excision. Il a ainsi requis 12 mois de prison ferme et un million de francs CFA d’amende assortis de sursis à l’encontre de tous les prévenus.

Du verdict, il sera retenu, pour le père d’une victime de 8 ans, une condamnation de 12 mois de prison ferme plus une amende de 500 000 F CFA assortie de sursis. La grand-mère d’une victime, la soixantaine bien sonnée, est condamnée à 11 mois et 15 jours d’emprisonnement dont 15 jours fermes et 11 mois assortis de sursis, en plus d’une amende de 500 000 francs également assortie de sursis. Le troisième prévenu a été relaxé, car le délit a été commis en terre ivoirienne, donc en dehors de la compétence territoriale du TGI de Gaoua. Le tribunal a ainsi prononcé l’irrecevabilité de ce dossier. Lire la suite

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain
Litige à Panzani : Les avocats exigent l’exécution « stricte des décisions de justice rendues contre l’Etat »
Bitumage de la route Dori-Gorom Gorom : Les travaux avancent malgré les difficultés sécuritaires
Lassané Savadogo, DG de la CNSS, à propos des cotisations sociales : « Nous disposons des prérogatives de la puissance publique pour contraindre l’employeur qui n’est pas en règle »
Prévention et gestion des conflits : Les acteurs du projet « Jeunes et Paix » prennent conseils chez le Mogho Naba
Sécurité sociale : La CNSS vole au secours des chauffeurs via l’opération de contrôle de la carte d’affiliation
Ramadan 2021 : L’observation de l’apparition de la lune prévue le mardi 11 mai
Sanctuaire St Joseph de Nazouma à Kombissiri : Les reliques du frère saint André accueillies en « Roi » par les fidèles
Gaoua : L’Agence nationale de biosécurité sensibilise les étudiants sur la biotechnologie
« Dans la situation actuelle, le vrai Ramadan, c’est d’aider les autres », dit le chef missionnaire d’Ahmadiyya au Burkina, Mahmood Nasir Saqib
Alerte de sécurité de la Gendarmerie : Boukare SAWADOGO, alias Bouba dit Moega, activement recherché
Agriculture : Le Conseil national de sécurité alimentaire fait son bilan de 15 ans d’existence et s’interroge sur les nouvelles formes de vulnérabilité
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés