Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand secret pour le bonheur, c’est d’être biеn аvес sοi.» Bernard Le Bovier de Fontenelle

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 23 octobre 2019

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • • jeudi 24 octobre 2019 à 00h31min
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 23 octobre 2019

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 23 octobre 2019, en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 14 H 35 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Christophe Joseph Marie DABIRE, Premier ministre, Chef du Gouvernement.

DELIBERATIONS

- I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE QUATRE (04) RAPPORTS.

I.1.1. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :
- un rapport relatif aux principales conclusions de l’étude de préfaisabilité des agropoles du Sourou et de Samendeni.

Cette étude a permis de faire ressortir les atouts et contraintes de développement des vallées du Sourou et de Samendeni. A l’issue de cette étude, l’option de la construction de deux agropoles distincts a été privilégiée au détriment de l’option de la construction d’un agropole unique. Ce choix s’explique par la localisation géographique des deux sites situés dans deux régions administratives différentes, l’existence dans chaque zone de potentialités pour développer les piliers de la croissance régionale et la nécessité du maillage du territoire en pôles de croissance.

Le Conseil a décidé de l’adoption d’un décret relatif à un document de cadrage pour la préparation des agropoles du Sourou et de Samendeni. Il a par ailleurs adopté un décret portant création, attributions, organisation et fonctionnement du dispositif institutionnel de préparation des agropoles du Sourou et de Samendeni.

- un décret portant déclaration d’utilité publique urgente, les lignes électriques, les projets de construction de lignes électriques haute tension et leurs couloirs de la Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL).

La déclaration d’utilité publique doit permettre à la SONABEL de répondre à la demande en énergie par une augmentation de ses capacités de production, de transport et de distribution de l’énergie. Elle concerne des lignes dont les travaux sont achevés et des lignes en projet dont les financements sont déjà acquis.

L’adoption de ce décret permet à la SONABEL d’enclencher les procédures d’expropriation ou de retrait de titres de jouissance et d’indemnisation pour la libération des emprises nécessaires à la réalisation de ces projets.

- une ordonnance portant autorisation de ratification de la Convention de crédit n°CBF 1378 01 J conclue le 26 septembre 2019 entre le Burkina Faso et l’Agence française de développement (AFD), relative à un prêt de soutien budgétaire pour la période 2019-2020.

D’un montant global estimé à 30 millions d’euros, soit environ 19,68 milliards de F CFA, ce prêt contribuera au financement des dépenses inscrites dans la loi de finances pour les années 2019 et 2020, en vue d’atteindre les objectifs du Plan national de développement économique et social (PNDES) et, plus particulièrement du Programme d’urgence pour le sahel (PUS-BF).

I.1.2. Pour le compte du ministère des Droits humains et de la promotion civique :
- un rapport relatif à un projet de rapport du Burkina Faso dû en application de l’article 26.2 de la convention de La Haye de 1954 et ses protocoles sur la protection des biens culturels en cas de conflit armé.

Ce rapport met en évidence les avancées de notre pays en matière de protection des biens culturels en cas de conflit armé.

L’adoption de ce rapport permet au Burkina Faso de respecter ses engagements internationaux concernant la protection des biens culturels en cas de conflit armé.
Le Conseil a marqué son accord pour la transmission du rapport à l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

-I.2. AU TITRE DE LA DYNAMISATION DES SECTEURS PORTEURS POUR L’ECONOMIE ET L’EMPLOI, LE CONSEIL A ADOPTE QUATRE (04) RAPPORTS.

Pour le compte du ministère des Infrastructures :

- un rapport relatif à l’approbation des résultats de l’appel d’offres international pour les travaux de réhabilitation et de renforcement du tronçon de la route (route communautaire CU2a) Gounghin-Fada N’gourma-Frontière du Niger long de 217,57 km.
Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché aux entreprises suivantes :
- Lot 1 : Entreprise SINTRAM, Sortie Gounghin-sortie Fada-N’gourma long de 50,40 km, pour un montant de trente-quatre milliards cinq cent vingt-trois millions six cent trente-quatre mille cinq cent soixante-quatre (34 523 634 564) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de trente (30) mois ;

- Lot 2 : Groupement d’entreprises YELY TECHNOLOGY AFRICA/ROADS ENERGY CONSTRUCTION, Sortie Fada N’Gourma-sortie Matiakoli long de 100,050 km, pour un montant de trente-sept milliards neuf cent quarante-deux millions six cent treize mille six cent dix-sept (37 942 613 617) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de trente (30) mois ;

- Lot 3 : Entreprise SOROUBAT, Sortie Matiakoali-Frontière Niger long de 67,116 km, pour un montant de vingt-neuf milliards trois cent vingt-quatre millions deux cent soixante-treize mille huit cent soixante-neuf (29 324 273 869) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de trente (30) mois.

Le financement est assuré par la Banque africaine de développement (BAD).
- un rapport relatif à l’attribution du marché de travaux d’assainissement complémentaire du projet d’aménagement et de bitumage de la voirie allant de Sondogo à Boassa (5,20 Km) par la procédure d’entente directe.

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché au Groupement d’entreprises ECR-BTPI/ZCCC, pour un montant de sept cent six millions quatre cent quatre mille sept cent quatre-vingt-huit (706 404 788) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois.

Le contrôle et la surveillance des travaux seront assurés par le Bureau d’études TED Ingénieurs Conseils pour un montant de soixante-quinze millions deux cent soixante-quatre mille cent (75 264 100) F CFA TTC, avec un délai de réalisation de six (06) mois.

Le montant global des travaux et du contrôle s’élève à sept cent quatre-vingt et un millions six cent soixante-huit mille huit cent quatre-vingt-huit (781 668 888) F CFA TTC.
Le financement est assuré par le fonds spécial routier du Burkina (FSR-B), gestion 2019.

- un rapport relatif à l’attribution du marché de travaux d’aménagement, de bitumage et de réhabilitation de voies d’accès à la Présidence du Faso à Kossyam, de la rue Bassi à Gounghin et des rues 13.18 et 13.56 à Zogona par la procédure d’entente directe.

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché au Groupement d’entreprises GLOBEX CONSTRUCTION/ZOE OK P. Sarl, pour un montant de deux milliards deux cent quarante-trois millions trois cent huit mille neuf cent quinze (2 243 308 915) F CFA TTC, avec un délai de réalisation de six (06) mois.

Le contrôle et la surveillance des travaux seront assurés par le Bureau d’études GLOBAL Ingénierie et Expertises (GIE) pour un montant de cent vingt-trois millions huit cent quarante un mille (123 841 000) F CFA TTC, avec un délai de réalisation de sept (07) mois.

Le montant total des travaux et du contrôle est de deux milliards trois cent soixante-sept millions cent quarante-neuf mille neuf cent quinze (2 367 149 915) F CFA TTC.
Le financement est assuré par le Fonds spécial routier du Burkina (FSR-B), gestion 2019.

- un rapport relatif à l’attribution des marchés des travaux d’urgence d’entretien courant des points de coupures sur le réseau routier national dans les treize (13) régions du Burkina Faso par la procédure d’appel d’offres ouvert direct.

Ces travaux ont été identifiés sur la base de recensement des points de coupures sur le réseau routier dans les régions. Ils vont consister en la remise en l’état des couches partielles ou totales de la chaussée, de travaux de reprofilage, de la réalisation ou de l’entretien d’ouvrages de franchissement ou d’assainissement et de la réalisation de signalétiques routières et de sécurité.

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution des marchés aux entreprises suivantes :

- Lot 1 : Région de la Bouche du Mouhoun à l’entreprise burkinabè de location et de construction (EBLC) pour un montant de trois cent soixante-douze millions neuf cent quatre-vingt-trois mille six cent quatre-vingt-sept (372 983 687) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de sept (07) mois ;

- Lot 2 : Région de la Bouche du Mouhoun à l’entreprise DOUSSOULA TECHNIQUE EXPRESS (D.T.E) pour un montant de trois cent vingt-neuf millions quatre cent quatre-vingt-neuf mille quatre-vingt-dix-neuf (329 489 099) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de sept (07) mois ;

- Lot 3 : Région des Cascades au GROUPEMENT ECODI/CEFA SARL pour un montant de cent quatre-vingt-cinq millions six cent soixante un mille quatre cent trente-six (185 661 436) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de six (06) mois ;

- Lot 4 : Région des Cascades à l’entreprise THIOMBIANO Edith SELECTSERVICE (TESS) pour un montant de cent soixante millions sept cent dix mille quatre cent soixante-six (160 710 466) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 5 : Région du Centre au groupement TSR-GTI/SAM COMPAGNY pour un montant de trois cent quarante-deux millions cinq cent soixante un mille sept cent vingt-cinq (342 561 725) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de sept (07) mois ;

- Lot 6 : Région du Centre à la SOCIETE DES ENTREPRISES DE CONSTRUCTION WOUMTABA (ECW SARL) pour un montant de deux cent vingt-six millions deux cent trente-neuf mille six cent quarante-deux (226 239 642) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de sept (07) mois ;

- Lot 7 : Région du Centre-Est à l’entreprise FASO CONCEPT pour un montant de deux cent soixante-neuf millions neuf cent quarante-six mille neuf cent soixante-sept (269 946 967) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de six (06) mois ;

- Lot 8 : Région du Centre-Est à l’entreprise COGEA International pour un montant de trois cent quarante un millions quatre-vingt-six mille trois cent quarante-neuf (341 086 349) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de sept (07) mois ;

- Lot 9 : Région du Centre-Nord au groupement EKAF Sarl/ACS pour un montant de cent soixante-quatorze millions deux cent onze mille cent dix-sept (174 211 117) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 10 : Région du Centre-Nord au groupement COMOB SARL/DS pour un montant de cent quatre-vingt-treize millions six cent vingt-sept mille quatre cent quarante-quatre (193 627 444) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 11 : Région du Centre-Ouest au groupement d’entreprises PHOENIX/SEP INTERNATIONAL pour un montant de trois cent trente-six millions quatre cent quatre-vingt-quinze mille sept cent trente-six (336 495 736) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de sept (07) mois ;

- Lot 12 : Région du Centre-Ouest à l’entreprise E.RO.F pour un montant de cent quatre-vingt-cinq millions quatre-vingt-quatorze mille quatre cent (185 094 400) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 13 : Région du Centre-Sud à l’entreprise COBOPRA SARL pour un montant de deux cent quarante-six millions huit cent cinquante-cinq mille huit cent soixante-douze (246 855 872) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de six (06) mois ;

- Lot 14 : Région de l’Est à l’entreprise ZIDA MAHAMADI pour un montant de deux cent cinquante millions quatre cent cinquante-cinq mille (250 455 000) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de six (06) mois ;

- Lot 15 : Région de l’Est à l’entreprise PRESTA PLUS BTP pour un montant de deux cent millions quatre cent quatre-vingt-deux mille (200 482 000) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de six (06) mois ;

- Lot 16 : région de l’Est à l’entreprise TARAS BTP pour un montant de trois cent treize millions cinq cent quatre mille cinq cent trente-six (313 504 536) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de sept (07) mois ;

- Lot 17 : Région des Hauts-Bassins à l’entreprise SAAT SA pour un montant de cent soixante-treize millions huit cent vingt-deux mille sept cent cinquante-sept (173 822 757) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 18 : Région des Hauts-Bassins à l’entreprise ECOBA pour un montant de cent vingt-quatre millions sept cent vingt-trois mille deux cent quatre-vingt-six (124 723 286) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 19 : Région du Nord à l’entreprise ETJB pour un montant de deux cent deux millions trente mille sept cent cinquante (202 030 750) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de six (06) mois ;

- Lot 20 : Région du Plateau-Central à l’entreprise ZOTIMSOM SARL pour un montant de cent soixante-sept millions sept cent quinze mille sept cent soixante (167 715 760) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 21 : Région du Plateau-Central à l’entreprise BATI-Service SARL pour un montant de cent soixante-huit millions trois cent quatre-vingt-deux mille neuf cent quatre-vingt-dix-huit (168 382 998) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 22 : Région du Plateau-Central à l’entreprise LAMDAOGO.SA pour un montant de cent soixante-treize millions deux cent vingt-neuf mille trois cent soixante-dix-huit (173 229 378) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 23 : Région du Sahel à l’entreprise S3G pour un montant de trois cent trente-six millions cinq cent quarante-sept mille dix-neuf (336 547 019) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de sept (07) mois ;

- Lot 24 : Région du Sahel à l’entreprise SOGERCOM pour un montant de deux cent quatre-vingt-huit millions soixante-huit mille huit cent dix (288 068 810) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de six (06) mois ;

- Lot 25 : Région du Sud-Ouest à l’entreprise AOF pour un montant de cent quatre-vingt-quinze millions trois cent cinquante-quatre mille quatre cent soixante-huit (195 354 468) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 26 : Région du Sud-Ouest à l’entreprise MOAN SARL pour un montant de deux cent vingt-sept millions cinq cent cinquante-neuf mille trois cent quatre-vingt-huit (227 559 388) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de six (06) mois.

Le montant total de ces attributions s’élève à six milliards cent quatre-vingt-six millions huit cent quarante mille quatre-vingt-dix (6 186 840 090) F CFA TTC.
Le financement est assuré par le Fonds spécial routier du Burkina (FSR-B).

II. COMMUNICATIONS ORALES

- II.1. Le ministre des Infrastructures a informé le Conseil du lancement le mardi 05 novembre 2019, des travaux de bitumage de la RN 18 Fada N’Gourma-Bogandé longue de 129 km. La cérémonie de lancement est placée sous le Très haut patronage de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso.

II.2. Le ministre des Droits humains et de la promotion civique a fait au Conseil, une communication relative à la tenue de la 16ème édition de la Semaine nationale de la citoyenneté (SENAC) prévue du 28 octobre au 5 novembre 2019. Placée sous le thème « Quelle contribution du citoyen au renforcement de la démocratie et de l’unité nationale dans un contexte de défis sécuritaires ? », cette édition de la SENAC sera marquée par la journée nationale du drapeau le 28 octobre 2019.

A cette occasion, il sera procédé à la montée des couleurs dans tous les départements ministériels, les institutions et les services déconcentrés dans les 13 régions du Burkina Faso.

II.3. Le ministre des Sports et des loisirs a fait au Conseil une communication relative à la 32ème édition du Tour cycliste international du Faso qui se déroulera du 25 octobre au 03 novembre 2019.

Cette 32ème édition regroupera 90 coureurs de 15 équipes provenant de 13 pays d’Afrique et d’Europe.

Le Conseil invite les populations à réserver un accueil chaleureux aux cyclistes et souhaite un plein succès au Tour du Faso 2019.

III. NOMINATIONS

III. NOMINATIONS DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

A. MINISTERE DE LA SANTE

Le Conseil a adopté un décret portant nomination des personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration du Centre hospitalier régional (CHR) de Ziniaré, pour un premier mandat de trois (03) ans.

ADMINISTRATEURS REPESENTANT L’ETAT

Au titre du ministère de la Santé :
- Monsieur Noaga Célestin YAMEOGO, Mle 82 413 B, Médecin de santé publique ;
- Monsieur Lamoussa Lamine TRAORE, Mle 58 055 J, Administrateur des hôpitaux et des services de santé.
Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement :
- Monsieur Siméon BONTOGO, Mle 52 183 J, Inspecteur du trésor.
Au titre du ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale :
- Monsieur Seydou SANOU, Mle 57 925 F, Inspecteur du travail.

Au titre du ministère de la Femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire :

- Madame Wanémanégré Marie Madeleine OUEDRAOGO/TOUGOURI, Mle 258 157 S, Conseiller d’éducation féminine.
Administrateur représentant les associations des malades :

- Madame Véronique WAGRAWA.
Administrateur représentant le Conseil régional du Plateau-Central :
- Monsieur Yambi BAMOGO.

B. MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE, DE L’ALPHABETISATION ET DE LA PROMOTION DES LANGUES NATIONALES

Le Conseil a adopté six (06) décrets.
Le premier décret nomme Monsieur Théodore Marie Yves TAPSOBA, Mle 27 729 M, Enseignant-Chercheur, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation au Conseil d’administration de l’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Bobo-Dioulasso, en remplacement de Monsieur Batia Bavapoula SOGO, dont il achève le mandat.

Le deuxième décret nomme Madame Djenèba, OUATTARA/TRAORE, Mle 36 323 D, Professeur certifié des lycées et collèges, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales au Conseil d’administration de l’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Dori, pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le troisième décret nomme Madame Djenèba, OUATTARA/TRAORE, Mle 36 323 D, Professeur certifié des lycées et collèges, Présidente du Conseil d’administration de l’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Dori, pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le quatrième décret nomme Monsieur Ali Isaac DIAPA, Mle 91 714 G, Conseiller de jeunesse et d’éducation permanente, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de la Jeunesse et de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes au Conseil d’administration de l’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Fada N’Gourma, pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le cinquième décret nomme Monsieur Valery Justin ADOUABOU, Mle 51 190 U, Administrateur des services financiers, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement au Conseil d’administration de l’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Gaoua, pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le sixième décret nomme Monsieur Paul KIENTEGA, Mle 45 158 E, Inspecteur de l’enseignement du premier degré, Administrateur représentant le personnel de l’établissement, au Conseil d’administration de l’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Loumbila, pour un premier mandat de trois (03) ans.

C. MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA PROTECTION SOCIALE

Le Conseil a adopté un décret portant nomination des personnes ci-après, Administrateurs représentant les assujettis au Conseil d’administration de la Caisse nationale d’assurance maladie universelle (CNAMU), pour un premier mandat de trois (03) ans.

Au titre du personnel de la Caisse nationale d’assurance maladie universelle :
- Madame Rosine SANOU, Mle 212 525 C, Inspecteur du travail.
Au titre des Organisations paysannes :
- Monsieur Inoussa OUEDRAOGO, Président de l’Union nationale des producteurs semenciers du Burkina.

D. MINISTERE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITE URBAINE ET DE LA SECURITE ROUTIERE

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.
Le premier décret nomme Monsieur Jean Gabriel SERE, Mle 225 014 A, Inspecteur du trésor, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère des Transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière au Conseil d’administration de la Société de gestion du patrimoine ferroviaire du Burkina (SOPAFER-B), pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le deuxième décret nomme Monsieur Jean Gabriel SERE, Mle 225 014 A, Inspecteur du trésor, Président du Conseil d’administration de la Société de gestion du patrimoine ferroviaire du Burkina (SOPAFER-B), pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le Ministre de la Communication et
des Relations avec le Parlement,
Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’ordre national

Vos commentaires

  • Le 23 octobre à 20:44, par Un Burkinabê En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 23 octobre 2019

    A quoi fait on allusion avec les termes "travaux d’urgence d’entretien courant des points de coupures sur le réseau routier national dans les treize (13) régions du Burkina Faso" ? Aussi il fallait donner un peu de détails sur la localisation exacte des travaux. Prenons l’exemple des voies les plus impraticables du Burkina (Fada et Solenzo) ; quelles sont les tronçons qui seront bitumés et quels sont ceux qui ne le seront pas ? Aussi le lancement des travaux de la route de Fada sera fait bientôt par le PF ; et quand seront lancés les travaux de la route de Solenzo ?

    Répondre à ce message

    • Le 24 octobre à 10:34, par BADESS En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 23 octobre 2019

      Bonjour Cher Monsieur.
      Il est important pour nos gouvernants de savoir que leurs citoyens s’intéressent aux questions de développement de leur pays et surtout de leur localité. Ce qui est une veille contrôle citoyenne.
      Toutefois, en ce qui concerne ces points précis, on peut comprendre qu’il est difficile, voire impossible, au conseil des Ministres de donner plus de détails au-delà de ce qui est dit. Ainsi, au regard des attributions de chaque acteur de la chaine, je vous conseille vivement de rentrer en contact avec les Directions Régionales des Infrastructures des localités concernées pour plus de détails et de précisions. Aussi, le PCR de la Région en question peut vous donner de plus amples informations.
      Merci pour votre compréhension.

      Répondre à ce message

  • Le 23 octobre à 23:19, par Sheikhy En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 23 octobre 2019

    Merci du commentaire. Les travaux sont toujours flous pour le citoyen. Meme a Ouaga, c’est la galere aussi bien en pleine ville que dans les quartiers. Difficile de trouver une route correcte. Avec la hausse du prix du carburant et les achats permanents de pieces de rechange, on va tous avoir lantension dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 08:47, par Hussein En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 23 octobre 2019

    - Lot 1 : Entreprise SINTRAM, Sortie Gounghin-sortie Fada-N’gourma long de 50,40 km, ..., (34 523 634 564) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de trente (30) mois ;

    - Lot 2 : Groupement d’entreprises YELY TECHNOLOGY AFRICA/ROADS ENERGY CONSTRUCTION, Sortie Fada N’Gourma-sortie Matiakoli long de 100,050 km, ..., (37 942 613 617) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de trente (30) mois ;

    Il y’a un problème : la première des deux entreprises isolées ci-haut a un contrat pour faire une route de 50,40 km pour 34,5 Mrds FCFA en 30 mois. La deuzième entreprise a un contrat pour faire une route de 100.05 km (presque le double de la longueur que doit faire la première entreprise) pour 37,9 Mrds FCFA, même délai de 30 mois.
    Quelles sont les conditions pour octroyer un marché si ce n’est obtenir la meilleure qualité pour le prix le plus bas possible ? Toutes les règles de la logique semblent avoir lâché ici ! Je pense que vos enfants du primaire résoudraient ce problème en appliquant la simple règle de trois, en vain certainement !

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 08:51, par Oeil En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 23 octobre 2019

    Route des cités de Bassinko est où ?
    Il semble que du projet de l’échangeur du Nord, devrait continuer un autre projet d’élargissement de la route RN 2 en double voie jusqu’au péage, c’est où ?

    Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 09:20, par El Pistolero En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 23 octobre 2019

    Lot 1 : Entreprise SINTRAM, Sortie Gounghin-sortie Fada-N’gourma long de 50,40 km, pour un montant 34 523 634 564 F CFA TTC

    - Lot 2 : Groupement d’entreprises YELY TECHNOLOGY AFRICA/ROADS ENERGY CONSTRUCTION, Sortie Fada N’Gourma-sortie Matiakoli long de 100,050 km, pour un montant 37 942 613 617 F CFA TTC

    - Lot 3 : Entreprise SOROUBAT, Sortie Matiakoali-Frontière Niger long de 67,116 km, pour un montant de 29 324 273 869 F CFA TTC

    Je n’y comprend rien. La plus petite distance est visiblement la plus chère.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 09:22, par wass En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 23 octobre 2019

    la route de Solenzo et celle de Fada méritent une attention particulière des autorités.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 10:41, par Atrap Le Moize En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 23 octobre 2019

    Pauvres de nous. Vous donnez les travaux de la route Gounghin – frontière Niger sur le RN4 à des entreprises qui ne sont pas connues et qui vont encore nous faire des travaux bâclés qui ne dureront que le temps d’une saison des pluies alors que nous avons au plan national des entreprises comme SATOM qui on une expertise avérée dans le domaine. Tous ces prêts, c’est nous et nos enfants qui allons les rembourser. Je suis d’avis avec les internautes précédents sur l’état des routes du pays et qui nous causent des soucis sur nos moyens roulants. Heureusement qu’ont est en train de détruire certains ralentisseurs (gendarmes couchés) qui étaient une vraie connerie dont nous Burkinabès avions la palme d’or. Dans les pays voisins, il en existe très peu mais les gens circulent en sécurité. Au Burkina, ces infrastructures routières n’avaient pour seul mérite que de casser nos moyens roulants et parfois provoquer des accidents mortels au lieu de nous en prémunir.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 14:56, par citoyen LAMBDA En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 23 octobre 2019

    L’expérience montre clairement, que mettre plusieurs entreprises sur un même chantier découpé en plusieurs tranches et pour le même travail est une très grosse erreur ,voire une bêtise .
    Vous verrez que le chantier de cette route GOUGHIN - FADA - frontière du Niger connaitra d’énormes difficultés dans son exécution, sans oublier comment garantir la même qualité et le même rythme de travail par les différentes entreprises attributaires des travaux de bitumage des différentes tranches . Comment le conseil des ministres a-t-il pu se laisser convaincre par une telle affaire dont le simple bon sens suffit simplement à rejeter dans cette forme . De même les différentes travaux dits routiers simultanément lancés dans toutes les régions ne répondent qu’à un objectif purement électoral à l’approche de 2020 , car ces travaux ne sauront jamais exécutés correctement et dans les règles de l’art ,au regard d’ailleurs de tout le flou et les imprécisions qui entourent leur conception et leur attribution par la formule d’entente directe .

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 14:58, par Le Boss En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 23 octobre 2019

    Mon cher, il ne faut pas oublier quand matière de butinage de route il y a des aspects très importants qu’il faut prendre en compte a savoir les ouvrages de franchissement tel que les ponts. Si il y a un important ouvrage de franchissement, il faut savoir que ce ouvrage seul peut prendre la moitié du cout de réalisation de la route. Donc renseignez vous d’abord sur l’aspect du tronçon en question.
    Exemple simple : si on devait réaliser une nouvelle voie pour relier le quartier Ouidi au quartier Tanghin avec un ouvrage de franchissement sur le barrage N02, tu voit que c’est environ 3 km au maximum. Ca sera plus chère que le cout de butinage Nioko2 - Loubila(10 km).
    Le Boss

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 15:07, par Bigbalè En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 23 octobre 2019

    C’est réconfortant de voir les concitoyens burkinabè réagir par rapport aux délibérations en Conseil de Ministres. Cependant, je constate que nous ne faisons pas l’effort d’aller chercher les informations avant d’affirmer certaines choses qui se révèlent inexactes. Que le tronçon qui traverse la ville de Fada soit la moins longue et la plus coûteuse n’est pas un signe de favoritisme pour une entreprise quelconque mais cela est certainement dû aux exigences des travaux de voiries urbaines qui sont excessivement chers comparés aux travaux en rase campagne. Alors, ne jouons pas aux spécialistes dans tous les domaines car un cordonnier ne saurait bien prendre la place d’un artiste peintre pour faire une belle représentation d’une chaussure dans un tableau en référence à ce proverbe latin : ne sutor supra crépidam !

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 16:35, par Projet Remerciement En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 23 octobre 2019

    Maintenant qu’on tire vers la fin de l’année on essais de vider les caisses et se faire des sous via des travaux executés par des entreprises créer a peine un mois. Après c’est pour crier que les travaux sont en retard

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 17:12, par Sheikhy En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 23 octobre 2019

    Merci à l’internaute "BADESS " pour sa contribution. Mais comme je l’ai dit à pluieurs reprises, il faut juste rendre fonctionnel les sites des ministères et des gouvernements. Une mise à jour devrait être faite régulièrement après chaque conseil des ministres. SI on prend l’exemple des infrastructures, ce serait de mettre en ligne un bref descriptif de chaque projet. Cela fait partie de communication, de la transparence et de la veille citoyenne. Chaque ministère devrait avoir son webmestre dans ce sens, si ce n’est pas le cas.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 09:44, par Neya kolou Jean En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 23 octobre 2019

    Félicitations au Gouvernement. Malgré le terrorisme. L’état investit

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Compte rendu du Conseil des ministres du vendredi 06 décembre 2019
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 novembre 2019
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 20 novembre 2019
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 13 novembre 2019
Conseil des ministres : Un travail législatif et réglementaire en cours pour encadrer le recrutement des volontaires
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 06 novembre 2019
Guinée : 31 Burkinabè arrêtés pour des activités QNET ou pour "atteinte à la sécurité de l’Etat"
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 30 octobre 2019
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 23 octobre 2019
Conseil des ministres : La journée du 28 octobre 2019 dédiée au drapeau et aux symboles de l’Etat
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 octobre 2019
Conseil des ministres : Bientôt le bitumage de la route nationale n°17 (Guiba-Garango) pour un délai d’exécution de 24 mois
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés