Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ne peut supporter ou n’a pas réponse à la critique n’a pas la maîtrise de son pouvoir» Pierre Boisjoli

Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • dimanche 20 octobre 2019 à 23h14min
Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de  leurs comptes

L’Association des investisseurs en trading n’est pas une société de trading, mais une association d’individus qui ont investi au sein des sociétés de trading. Le blocage des comptes des sociétés de trading pour « non-conformité à la règlementation », a touché plus de 50 000 investisseurs au Burkina Faso, selon cette association. Au cours d’une conférence de presse organisée le samedi 19 octobre 2019, l’Association des investisseurs en trading appelle à la raison les autorités et les personnalités auteurs de ce blocage de leurs dus. Ils menacent aussi d’user de tous les moyens possibles pour obtenir gain de cause.

A la Bourse du travail ce 19 octobre 2019, la salle de conférence était pleine de jeunes, de femmes et de retraités. La conférence de presse suscite apparemment un engouement, signe que le nombre de personnes concernées n’est pas peu. Le cri de cœur des organisateurs de cette conférence de presse, c’est le dégel des comptes des sociétés de trading, bloqués en banque depuis un peu plus d’une demi-année.

« Mesdames et messieurs les journalistes, la jeunesse consciente et éclairée entend s’entretenir avec vous sur un complot honteusement orchestré par les forces du mal que sont le monde de la finance, notamment les banques, les politiciens ; et le tout exécuté par une justice aux ordres qui a encore du mal à se débarrasser de ses anciens vices pour défendre les intérêts du pauvre et se mettre au service de la vérité », ont vigoureusement introduit les membres de l’Association des investisseurs en trading. Puis de marteler : « Si les fonds ne sont pas disponibilisés dans de meilleurs délais, la jeunesse est prête à se battre jusqu’à la dernière goutte de son sang. Nous avons déjà tout perdu à travers cette crise et nous n’avons plus peur de mourir ».

En effet, Pascal Tondé, investisseur retraité, déclare : « Une porte s’est fermée et une autre s’est ouverte. Malheureusement, cette nouvelle porte s’est aussi refermée ». C’est à la limite un drame humanitaire, dit-il. « Aujourd’hui, il y a des familles qui ne peuvent pas s’offrir deux repas par jour, des enfants qui n’iront pas à l’école et des étudiants qui ne vont pas pouvoir payer leur scolarité », ajoute Roger Barry, un autre investisseur à la retraite. C’est pourquoi, dit-il, avant de poser un acte, il faut connaître la mesure de l’acte au préalable. Le but de la conférence, selon lui, n’est rien d’autre que de montrer à l’opinion publique qu’il y a un drame au Burkina Faso.

Prenant la parole, madame Saré s’est fait l’avocate des investisseurs à la retraite : « Vous savez à combien est payé un retraité ? Des miettes et par trimestre. Si vous investissez ces miettes et on les bloque, qu’est-ce que vous devenez, surtout avec les maladies que connaissent les retraités ? ». Elle poursuit : « A partir de 60 ans, on ne vous accorde plus de crédit en banque. On vous dit non, vous êtes trop âgé pour qu’on prenne le risque de vous accorder du crédit. Comment une personne âgée peut-elle s’en sortir dans de telles conditions ? » C’est dans le trading que madame Saré dit avoir trouvé une opportunité. « Maintenant, notre plaidoyer est que l’Etat débloque tous les comptes », résume-t-elle.

Pour la petite histoire, les conférenciers, avec à leur tête Souleymane Gorou, ont rappelé que courant l’année 2016, des jeunes ayant appris à l’étranger le métier de trading, ont décidé de porter au grand jour ce métier. Un art qui consiste, selon eux, à spéculer sur des valeurs et indices boursiers sur les différentes places financières internationales. Cette activité a été longtemps pratiquée par les banques, qu’elles soient centrales, commerciales, et les fonds d’investissement. C’est ainsi que ces jeunes ont créé des sociétés en 2016, informent-ils, dans le but de permettre à toutes les couches de la société de faire des investissements selon des modalités de temps et suivant la consistance du portefeuille de tout un chacun.

« Toutes les catégories socio-professionnelles du pays y ont investi, étudiants comme élèves, hommes politiques, magistrats, militaires, policiers, commerçants, retraités, veuves et chômeurs ; et même des banquiers, des ménagères ou nos mères qui s’occupent de la salubrité de la ville », ajoute-t-ils. « Seulement, comme un coup de massue, une série d’événements intrigants sont venus guillotiner l’espoir de toute une jeunesse », ont-ils déploré.

En effet, rappelle l’Association des investisseurs en trading, courant mai 2019, le Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers de l’UEMOA (CREPMF), devenu Autorité des marchés financiers (AMF), invitait les populations à se méfier des maisons de trading qui seraient en réalité des « arnaqueuses » et mettait en garde lesdites maisons sur la nécessité d’arrêter leurs activités pour se conformer à la loi.

Selon elle, cette note serait une main « mesquine » visant à discréditer les sociétés de trading. « Croyant à la fin de nos surprises, les maisons de trading apprenaient l’embrigadement, la séquestration de leurs comptes bancaires par une mesure judiciaire inique de gel de leurs avoirs au niveau des différentes institutions bancaires », se sont-ils indignés.

S’en est suivie, le 14 juin 2019, une note « économicide » et « révoltante » du ministère de l’Economie, par laquelle son premier responsable invitait les sociétés à mettre immédiatement fin à leurs activités. Les membres de l’association précisent que le caractère délibérément large de cette prohibition administrative sonnait le glas des paiements des retours sur investissement qui n’avaient jusqu’alors rencontré aucune difficulté.

Les investisseurs, dont le nombre dépasse 50 000, auraient entamé une série de plaidoyers et sont entrés en contact avec certaines autorités, sans succès. « Nous sommes entrés en contact avec certaines autorités et les acteurs de cette crise ; et cela est resté jusque-là sans suite », ont déploré les conférenciers. Ils accusent anonymement un banquier de ramer à contre-courant d’une solution rapide à la crise et les politiques de mépris total à l’endroit de la jeunesse. Ils estiment aussi qu’il ne s’agit pas d’arnaque, comme le prétendait une autorité du CREPMF à l’issue de sa rencontre avec le chef du gouvernement burkinabè. Et ce, d’autant plus qu’aucun investisseur n’a jamais porté plainte contre ces sociétés depuis 2016, explique Souleymane Gorou.

Pour les membres de l’association, c’est l’Etat qui serait à l’origine de leur problème, en mettant confiance ces sociétés de trading en 2016 à travers les récépissés qu’il leur a livrés, les reconnaissant comme sociétés opérant dans le trading. C’est pourquoi, ils déclarent ne pas comprendre comment une activité qui fonctionne légalement et qui paye des impôts à l’Etat depuis 2016, peut être qualifiée d’arnaque sans que les premiers concernés ne s’en plaignent. « Pourquoi l’activité est autorisée ailleurs, sauf au Burkina Faso seulement ? », s’interrogent-ils.

Le dossier est manifestement vide. Il s’agit d’un complot dirigé contre la jeunesse, ont-ils déduit. Ils ont condamné avec la dernière énergie cette action « déshumanisante » et ont appelé les autorités et personnalités à se ressaisir pendant qu’il est encore temps. « Nous avons décidé, à partir de cet instant, de prendre notre destin en main en vue d’obtenir le paiement sans délai de nos sous séquestrés par l’autorité judiciaire aux ordres. Notre jeunesse est intrépide et ne se laissera pas marcher dessus », ont-ils averti.

Les mots de conclusion des conférenciers furent à l’adresse du chef de l’Etat, pour qu’il diligente cette affaire pour une issue heureuse. Selon eux, des magistrats, des policiers, des cultivateurs et toutes les couches de la société ont investi dans le trading. Cela voudrait dire que s’il y a eu des erreurs, tout le monde, y compris les autorités, a failli. Il y a des personnes qui sont tapies dans l’ombre et qui veulent créer des problèmes au chef de l’Etat, disent-ils. Mais, conclut Souleymane Gorou, « le jour où nous allons sortir, tant que les comptes ne sont pas dégelés, nous ne rentrerons pas ».

E.L.
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 20 octobre à 23:13, par sid Pa Yii En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

    Cette affaire semble mineure mais pourrait être le début d’un sérieux problème pour le pouvoir en place à l’entame de la dernière année de son mandat. Il serait préférable de permettre les paiements afin de soulager des personnes souffrant dans leur chair. Avec le marasme économique actuel, cela sera une bouffée d’oxygène pour tous(gouvernants et gouvernés). Dommage qu’il y ait un vrai déphasage entre les discours et la réalité : jeunesse pour les élections et rien après.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 00:40, par Tom Sank En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

    Une fois de plus, l histoire se repete, mais cette fois au Burkina Faso. Ce sont les institutions financieres francaises qui font pression sur le gouvernement pour supprimer de telles initiatives. L education financiere et la prosperite financiere est la CLE qui nous fera sortir de notre pauvrete. Il faut dire que les francophones n ont aucune education, aucune valeur de la monnaie(contrairement aux anglophones). Alors ceux la qui ont compris que la monnaie se vend, se travail et que les profits sont ce qu on ajoute a nos salaires ou revenus pour un meilleur pouvoir d achat et une qualite de vie ; ils faut les arreter, les detruire, les maintenir dans la pauvrete pour ne pas que la population prenne conscience de telle opportunite economique.
    Dans les pays occidentaux, cette pratique d investissement a tous les niveaux sont encourages les parents a leur enfants, les banques a leur clients, et les hommes riches confient leur fortunes a des entreprises de gerer leur finances a la bourse. Et aussi, toutes compagnies qui a du success proposent des actions en ventes au public, pour solidifier et developper d autres initiatives. Alors quoi de plus normal, pour la population de se lancer dans le trading. C est une opportunite pour devenir RICHE.
    Pour la petite histoire, ya quelques annees une entreprise ivoirienne investissaient dans les cultures maraicheres. Les benefices etaient repartager a tous les actionnaires ou reversser comme capitale. Cette entreprise a tellement a tellement eu du succes et grossie que les actionnaires du Canada, Etats Unis et Europe transffereaient de gros montant pour ce business. J en connais personnellement des ivoiriens de ma compagnie qui ont contribue a hauteur de 15.000.000 fcfa. Un beau jour le gouvernement ivoirien a declare que c etait une activite illegale, et a gele tous les fonds et l initiateur de ce project est en cavale parceque recherche par la police.(depuis 2016)
    Bref, ceci est la meme chose qui arrive au Burkina Faso avec l association de trading.( A mon avis)
    Tant que tu n as pas ta propre monnaie et la controler c est pas evident. La france voit dans les 2 cas, des activites ou ils n ont pas de controles(contrairement aux banques). les gens ont un pouvoir financier qui leur donne une certaine aisance, un confort. Les africains ne doivent pas connaitre ces opportunites ; c est tout simplement pour nous garder dans la pauvrete.
    En somme, ILS FAUT UNE MONNAIE UNIQUE A L AFRIQUE, SANS AUCUNE PARITE AVEC LE FRANC.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 05:17, par Investisseur en trading En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

    Le banquier geleur ne sait pas que dans cette affaire s’il ne fait pas attention c’est lui-même il sera gelé.

    Comment des individus veulent que c’est eux seulement qui doivent être riche au Burkina et les autres doivent rester pauvres ; non ! Ça ne doit pas se passé comme cela avec le trading dans le pays des hommes.intègres.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 08:03, par INTEGRITE En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

    Bonjour Cher TOUS,
    je crois que vous vous êtes laissés arnaqués et que ce n’ est pas le dégel qui va résoudre votre problème.
    La promesse de 300 à 500 % ne peut être crédible.
    une dizaine de personnes témoins en bénéfice et sert de relai pour le témoignage et la publicité, ceux qui y entrent financent ceux du haut etc...jusque ce que les adhérents se fassent rares...et donc pas de 300 ou 500% encore moins la mise de base.
    Réfléchissez un peu. Birba finance, QNET Top potentiel, ICC Services au BENIN, a coté en Cote d IVOIRe.....

    Répondre à ce message

    • Le 21 octobre à 14:09, par Non intègre En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

      Vraiment. Etes - vous intègre ? Je pense que le pseudo vous dépasse. L’intégrité commence par le respect de sa propre personne, des autres, des lois et des institutions. Il n’y a dans cette affaire ni arnaqueur, ni arnaqué. C’est où vous avez déjà vu une tierce personne autre que celui que l’on suppose arnaqué posé plainte pour arnaque ? Là, cette tierce personne non seulement ne se respecte pas mais aussi ne respecte pas l’arnaqué n’en parlons même pas de l’arnaqueur qui est accusé à tord. C’est quoi cette manière de trouver illégale, toute solution qui arrange autrui.
      Même pour la raison de collecte de l’épargne public ça ne tient pas tout simplement parce que l’argent part des banques pour achat d’un produit et revient vers des banques. Alors un individu ne peut - il acheter un produit via une banque ou ne doit - il pas recevoir de l’argent d’une société. Ces sociétés ne gardent pas l’argent dans leurs comptes.
      La méchanceté des hommes et des femmes détruiront ce pays.
      A le jeunesse je dirai que vous devez prendre vos responsabilités. Que nos dirigeants ne soient pas étonnés que les citoyens gardent leur argent dans des banques hors de leur pays. Que les responsables d’institutions financières ne soient pas étonnés que les comptes soient dans d’autres banques que dans les leurs.

      Répondre à ce message

    • Le 9 novembre à 20:27, par wushu En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

      Désolé mais le trading n’a rien avoir avec les cas de birba finance, Qnet et autre que vous cité. Le trading c’est de la speculation financiere c’est tout. Au Etats Unis, en France et partout dans le monde vous pouvez trader sans probleme. Il suffit de connaitre les bases et analyser et interpreter les courbes.

      Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 08:32, par Sam En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

    La situation est effectivement très sérieuse. Les intelligents diront encore ce ci "nul n’est censé ignorer la loi" tout en oubliant qu’il n’y avait pas de loi sur le trading au Burkina Faso et il n’en existe même pas aujourd’hui. Le problème est que les sociétés ont obtenu des RCCM pour faire du trading. Le jeudi dernier les pays du G7 émettaient des doutes et recommandent entre autres la mise en place des mécanismes juridiques afin de protéger les investisseurs mais aussi les promoteurs. La question que l’association ne s’est pas poser c’est de savoir si ces sociétés déposaient des états financiers et qui en était l’exploitant. Pour ma part le gèle n’est pas bien pour vous aujourd’hui car ci cela est vrai montre que vous n’avez pas perdu vos ressources. Aussi prions que les ressources gelées puissent couvrir vos investissements. A défaut, l’affaire se compliquera et ne pourra se résumer qu’à la saisie des biens des promoteurs en vue de compléter les fonds gelés et si ça ne couvre toujours pas. Il reviendra à vos avocats de démontrer qu’il s’agit de l’épargne publique et qu’il revient au gouvernement de trouver le complément. Nous savons tous quels sont les personnes autorisées à recevoir de l’épargne publique. Vous voyez qu’il n’est pas facile de régler les affaires de l’invisible ou du virtuel. Soutien total à tous pour trouver un cadre juridique propre au trading.

    Répondre à ce message

    • Le 21 octobre à 11:58, par S. Diallo En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

      @sam
      Il y a bien une loi sur le trading. L ’intermediation financière est bien encadré et n ’importe qui ne peut-être SGI dans la zone UMOA : il y a bien Coris Bourse et SBIF au Burkina, CGF Bourse , Impaxis au Senegal, Hudson, EDC, Atlantique Finance en Cote d"ivoire.....etc. Un RCCM ne vous permet pas d etre intermédiaire financier. Et dans les pays occidentaux le métier est bien encadré par la loi. Ces jeunes se sont complètement trompés et ont entraîné dans leurs erreurs des naïfs qui croient au père Noël

      Répondre à ce message

      • Le 21 octobre à 14:19, par K En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

        Ils ne sont pas une SGI de la Zone UEMOA. Il y a un vide juridique là.

        Répondre à ce message

      • Le 21 octobre à 18:45, par Sam En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

        Ceux qui ont investi valent mieux que vous Diallo. Aucun cadre juridique pour le trading. Le G7 a recommandé le jeudi dernier la mise en place de ce cadre. Il ya belle et bien un vide juridique. Le ministère des finances ne devrait faire que geler les comptes en vue de les restituer aux investisseurs. S’il ne le faisait pas après le communiqué, il serait irresponsable. Maintenant, je souhaite qu’il dégèle les comptes et restituer à chaque investisseur sa mise et ce après un inventaire auprès des promoteurs. Le trading existe mais il faut se former et le faire soit même. Chers investisseurs gardez le cap et abstenez-vous des déclarations populiste.

        Répondre à ce message

        • Le 22 octobre à 13:16, par S. Diallo En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

          @Sam soyez courtois dans vos interventions et traitez le sujet au lieu de porter un jugement de valeurs sur les intervenants. Vous avez le droit de croire tout ce que vous voulez mais n’induisez pas les forumistes. La bourse n’a pas commencé il y’a une semaine dans les pays du G7 qui hébergent la plupart des grandes places boursières de la planète. Chaque pays ayant sa bourse a forcément un cadre juridique national pour encadrer les opérations d’achat/vente sur sa place boursière. Qu’il y ai des initiatives dans le G7 pour harmoniser et normaliser les cadres juridiques nationaux ne veut pas dire qu’il y en a pas. Vous faites beaucoup d’amalgames et de confusions. Si à OUAGA par le biais d’Internet vous tradez sur la Nasdaq à partir de la plateforme d’un broker américain ou français chez qui vous avez ouvert votre compte titre, vous opérez sous le cadre juridique du pays du broker ( américain ou français ). Il ya toujours un cadre juridique et dans l’UEMOA il est défini par les institutions tutelles de la BRVM et les brokers de l’UEMOA appelés SGI ne permettent pas pour le moment de tradez hors de la BRVM.

          Répondre à ce message

          • Le 22 octobre à 15:09, par k En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

            S. DIALLO quand on vous dit qu’il y a un vide juridique c’est bien de cela qu’il s’agit. Vous dites bien que quand les échanges se font par l’intermédiaire d’un broker c’est la loi du pays du broker qui est appliqué. Eh bien ! les lois de l’UEMOA ne peuvent donc pas s’appliquer au Société de trading qui ne sont pas des SGI de cet espace, tout simplement parce qu’elles reçoivent l’argent des banques qui ne sont pas accusées en justice et elles n’interviennent pas sur le marché de l’UEMOA. Vous avez répondu vous - même

            Répondre à ce message

            • Le 22 octobre à 23:13, par S. DIALLO En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

              @ K
              En français facile pour vous pour accéder au marché boursier un client doit passer par un broker. Un broker d’un pays A a nativement accès à son marché domestique et peut accéder au marché d’un pays B selon les lois et accords signés. Les brokers de l’espace UEMOA sont des SGI qui ne peuvent trader que sur la BRVM installee à Abidjan. Par exemple Boursedirect ( un broker français) permet de trader sur la bourse de Paris, de newyork .....etc . Il n’y a qu’un seul niveau d’intermédiation ( le Broker) entre le client et la place boursière. Les soit disantes sociétés de trading Burkinabè n’en sont pas parce que ce sont des clients de broker installés hors UMOA . Ces sociétés Burkinabè de t rading veulent se constituer broker de second niveau entre des Burkinabè et le marché boursier étranger ( hors UMOA) : elles n’en ont pas la capacité technique ( offrir un compte titre en devise aux Burkinabè et leur permettre de trader en temps réel eux même sur les marchés étrangers ) ni juridique parce qu’elles ne sont pas habilités à collecter l’épargne publique pour l’orienter vers la bourse ( seules les SGI ont cette prérogative dans l’UEMOA) ces sociétés Burkinabè de trading sont dans l’illégalité totale ce qui est différent d’absence de cadre juridique.

              Répondre à ce message

      • Le 22 octobre à 09:55, par YAD En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

        Quand des pseudo intélo se prennent pour ZEUS, ils révèlent d’avantage leur ignorance.
        Les maisons de trading et les SGI ne sont pas à comparer car n’interviennent pas sur le même marché.
        Aussi il la crédibilité du trading n’est plus à démontrer. Seules les vils d’esprit travaillent à en cacher le potentiel au pauvres populations africaines.
        Nos voisin du Ghana l’on compris et sont aujourd’hui affranchie du MFI.

        Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 09:03, par Voltaïque Indigné En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

    Quelle jeunesse ?. A l’image des politiciens escros sans morale, des syndicalistes gloutons insatiables et mafieux, vous excellez dans le mensonge, la surenchère les menaces et voulez vous enrichir à la vitesse exponentielle sans effort ni sueur.
    Si votre activité est licite et légale ester en justice au lieu de passer le temps à vuvuzeler et accuser à tord des banques qui exercent dans la légalité ( Agrément et supervision de la Comission Bancaire de l’UMOA) et le régulateur des marchés financiers qui ne fait que faire son job. L’état n’est pas habilité à donner des agréments dans votre secteur de prédilection régulé par une institution supra nationale et son soit disant récépissé n’a aucune valeur juridique. La loi c’est la loi et elle doit être respectée par tous dans un état de droit. Vous avez vendu des illusions à des pauvres honnêtes citoyens en les faisant croire qu’ils s’enrichiront dans la spéculation alors que cette activité n’est recommandée que pour des gens aisés avertis qui y placent de l’argent et sont conscients des risques de perte de leurs investissements . Vous avez intérêt à chercher un bon avocat pour vous tirer du pétrin au lieu de faire malhonnêtement un clin d’œil au PF RMCK qui se cherche et ne peut rien pour vous même si par hasard vous étiez du MPP.

    Répondre à ce message

    • Le 21 octobre à 11:37, par Le lynx En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

      Je vous prie d’aller tenir ce langage devant les investisseurs. Vous aurez cette occasion car dans peu de temps ils seront dans la rue. Je suis certain d’une chose c’est que vous serez très ovationné.

      Répondre à ce message

    • Le 21 octobre à 13:28, par Ouedraogo D Pascal En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

      Ca c’est quelle aigreur, quand on ne maîtrise pas un sujet, on l’a ferme. Tu peux te permettre dans l’anonymat de raconter du n’importe quoi. Mais on sait qui tu es, tu seras aussi dans la même casserole que les autres. Nous faisons du trading à la maison et nous faisons aussi des retraits sur nos comptes des plateformes. Ignorant, il faut trouver du travail

      Répondre à ce message

      • Le 21 octobre à 16:37, par Voltaïque indigné En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

        Oui on peut faire du trading même dans les campements de djihadistes au fin fond du Soum l’essentiel c’est d’avoir internet et un compte titre chez un broker sur une place financière du monde. Le compte titre il faut bien l’alimenter et la plupart des brokers qui donnent accès au marchés ( devises, actions , produits dérivés) sont dans les pays développés et les titres sont cotés sur les principales places boursières du monde : les SGI de la BRVM ne permettent pas d’acheter des devises ni des produits dérivés elle ne donnent accès qu’aux titres coté sur la bourse d’Abidjan qui sont infimes et peu liquide. La réglementation des changes ne vous permet pas d’avoir des comptes en devise dans l’UEMOA. Alors vos comptes titres pour faire du trading sont chez quel broker dans quel pays et comment faites vous pour les alimenter en devises à partir du Burkina ?

        Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 09:31, par Pascal O En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

    On appelle ça faire la force aux gens. Même si un cadavre doit mourir deux fois, cet argent sera restitué aux investisseurs dans les meilleurs délais. Trop c’est trop. Et ce régime avec ses opportunistes banquiers et juges seront sanctionnés aux prochaines élections, pour cette faute très grave commise à l’encontre de la population. C’est inhumain d’avoir posé cet acte. Faîtes attention à la déchirure que vous êtes entrain de provoquer.
    D’ici la fin de la semaine... ce ne sont pas des menaces, c’est pour le bien du peuple

    Répondre à ce message

    • Le 21 octobre à 16:42, par Razambia En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

      Chers Traders vues les réactions je vous conseils etre respectueux pcq vos menaces n y pourrons rien.Que on fait des erreurs on ne peut que demander l accompagnement de l Etat.Nous avons tous lu les mises en garde d une commission de l uemoa.Maintenant demandez simplement l aide de l Etat plutôt que de faire dans l invective car vous ne pourrez rien sauf a vous faire interner a la MACO. Les Mossis disent que quand tu perds un bien fait pour ne pas perdre la raison.

      Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 11:18, par keyt En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

    De nos jours, on ne peut pas contenir l’information. Faire croire que le trading est une arnaque à cette jeunesse consciente est peine perdu. On peut reprocher à ces sociétés de faits reprehensibles mais pas d’escroquerie. Par ailleurs c’est la même justice qui a délivré les agements d’existence juridique en 2016 à ces sociétés avec énumération des activités qui sont aujourd’hui dites répréhensibles. Est-elle mise en accusation pour complicité ? Que dire des banques qui pendant ce temps ont collectés les fonds pour ces sociétés ? Sont-elles complices ? Mr le juge, la justice doit être au service du peuple et non au ordre d’une oligarchie.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 11:25, par Bigbalè En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

    C’est trop gros pour être vrai ! Un banquier qui décide de geler ls avoirs d’un client sans être inquiété, cela me paraît invraisemblable ! Depuis que cette histoire fait du bruit, on pensait que la partie qui se dit lésée allait poser plainte auprès de la justice et auprès des instances bancaires supranationales et nous brandir la preuve de cette plainte officielle mais jusque-là il n’y a rien. On encourage alors nos jeunes tradeurs à aller vers cette option pour avoir raison demain. S’ils ont raison, aucune justice ne pourra les priver du droit d’avoir accès à leurs fonds déposés dans les banques ! Le reste (300% ou 500% de bénéfices) n’est que du vent et vente d’illusions !! Seul le travail paie !

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 11:39, par kouanda AISSATA En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

    Nous les veuves nous lançons un crie de cœur au autorités si réellement ils sont la cause ;de dégeler les comptes pour qu’ils puissent nous remettre nos pauvres argents qu’on a muser pour pouvoir subvenir au besoins(nourritures ,sante, et scolarisation) de nos enfants. Vous savez en Afrique plus précisément au Burkina Faso la vie des veuves et orphelins ,nous vivons dans des conditions misérables et trading nous a permis de manger 2fois dans la journée et de nous soignés. Avec le blocage nous ne savons pas quoi faire pour la scolarités des nos orphelins. Nous sommes des matures et nous demandons votre clémence. Dans l’attente d’une suite favorable nous vous remercions.

    Répondre à ce message

    • Le 21 octobre à 17:07, par Marie En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

      Madame Kouanda,
      Si vous me permettez un conseil, investissez votre argent dans autre chose, quelque chose de plus concret que le trading. Achetez par exemple des cereales, de l’anacarde, des legumes, des arachides...et revendez-les. Ouvrez un restaurant.... Petit profit vaut mieux que grosse perte.
      Avez-vous entendu parler de la grosse arnaque du siecle commise par Bernie Madoff ? 64,8 milliards de dollars. Multipliez cette somme par 600 et vous aurez le montant en cfa. C’est une some astronomique. Et comment s’y est-il pris ? En promettant un retour de 13,5 a 20 de profit. Ce qui est absolument une illusion dans le monde des finances de nos jours. N’en parlons meme pas des 300 a 500% que les pseudo traders burkinabe font miroiter aux candides. Un compte d’epargne actif bloque aux USA ne rapporte meme pas 1%. Si des investissements pouvaient avoir un retour de 300 a 500% le monde serait plein de milliardaires. Bon sang, quelle activite economique peut generer un profit de 300 a 500% en un temps record ? Savez-vous ce que Madoff faisait pour attirer les investisseurs en leur faisant moroiter 13,5 a 20% ? Il prenait l’argent des nouveaux investisseurs pour payer les precedents. Ce systeme pyramidal a marche aussi longtemps qu’il pouvait faire entrer de l’argent frais, Mais quand le marche de l’immobilier a crashe, que plusieurs grosses multinationales comme Lehman Brothers ont depose le bilan avec un passif de 691 milliards de dollars, que l’argent frais ne rentrait plus, son systeme pyramidal s’est effondre. 64,8 milliards de dollars fraudes ! et les investisseurs n’ont que leurs yeux pour pleurer. Cetains d’entre eux ont attaque la SEC, l’organe federal de regulation broussiere, les accusant de n’avoir pas fait leur travail de controle des securities vendues. Il est certain que ceux qui accusent et menacent aujourd’hui l’Etat Burkinabe de leur mettre des batons dans les roues de la fortune vont se plaindre contre le meme Etat s’ils venaient a decouvrir qu’ils ont ete victimes d’une gigantesqye arnaque. Des centaines de personnes ont perdu des fortunes avec Madoff. Pour certains, c’tait leur pension. Pour d’autres, leurs petits fonds de retraitre. Il n’y avait pas que des milliardaires, il y avait aussi de petites gens avec de petites economies qui, comme vous, ont cru aux promesses de Madoff. L’exemple le plus poignant est cette veuve ; son vieil epoux sur son lit de mort lui a conseille d’aller voir Bernie Madoff de sa part pour placer l’assurance vie qui lui sera versee apres son deces. Le pere decede et accompagnee de son fils, elle s’est rendue au bureau de Madoff, ne tour de marbre brun rose au coeur de Manhattan. Celui-ci a promis de l’aider et a accepte de prendre son argent, tout son capital. Et vous savez quoi ? C’etait une semaine seulement avant qu’il ne revele a ses deux fils que le systeme qu’il a mis en place depuis de annees est bogus. C’est a l’issue de cette reunion que ses fils ont appele les feds qui l’ont l’arrete. Donc, une semaine avant qu’il n’annonce au monde qu’il a escroque 64,8 milliards de dollars, il n’a pas hesite a prendre les petites economies d’une veuve qui venait de perdre son mari et a un fils etudiant. Quelle cruaute ! L’argent de cette veuve ? Perdu et bien perdu. Madoff a ecope d’une peine de prison de 150 ans (oui ca ne plaisante pas aux USA) et une amende de 170 milliards de dollars. Il croupit dans une prison federale. Sa brillante famille a explose, literallement : ses belles filles ont divorce de ses deux fils. Un de ses fils s’est suicide laissant derriere lui femme et deux enfants en base age. L’autre est decede l’annee derniere. Son epouse, la pauvre Ruth, plane completement. Les investisseurs eux n’ont toujours que leurs yeux pour pleurer. On a vu ici a New York de flamboyants investisseurs de Madoff qui ne pouvait meme plus payer leurs factures d’electricite. Ca faisait pitie. Combien de mariage detruits, de suicides ?

      Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 11:45, par FILSDUPAYS En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

    Bien que je compatisse aux souffrances relatées ci et là, il faut comprendre que le problème posé ne trouvera solution que dans le dialogue. Evitez de proférer des menaces à qui que ce soit car cela ne fera que rendre la résolution du problème plus compliquée qu’il en est déjà.
    Si c’’est parce que l’entreprise de trading n’est pas conforme à la règlementation en cours, il s’agirait de commencer par remédier à cela en se conformant aux textes. Peut-être demander une dérogation spéciale à l’institution de régularisation afin de répondre aux besoins pressants des clients traders. en tout état de cause il faut privilégier le dialogue. Car nul n’est censé ignorer la loi et cela s’applique à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 13:12, par Qra En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

    Le mal est déjà fait sinon de nos jours croire à avoir un taux d’intérêt de 300 à 500 % ? Il ne fallait pas avoir confiance même si certains avaient pu en bénéficier.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 13:47, par sid Pa Yii En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

    Ce qui est vraiment dommage c’est la méconnaissance du trading par de nombreux citoyens et pire par des pseudo-économistes. Il est conseillé d’aller se former et mieux cerner le concept au lieu de s’asseoir dans un bureau avec la connexion du service et déclarer : "le trading c’est de l’anarque, c’est une vente d’illusions, etc etc" Il faut bien comprendre le concept avant de faire des déclarations basées sur des connaissances empiriques ou sa propre perception. Le CREMPF devenu AMF a été édifié par la démonstration faite à leur siège à Abidjan et au sortir, certains agents ont souhaités être des investisseurs car ils n’en revenaient pas que de jeunes burkinabè soient pétris d’autant de talents. Le temps prouvera à tous que cette histoire n’est qu’une grosse machination sans fondements aucun. Il y a 30 ans qui pensait qu’il était possible de communiquer avec son prochain où que nous soyons tout en le regardant sur un écran ? Ce que l’on demande dans ce débat c’est être bien informé ou mieux formé pour avoir la plus grande objectivité possible et non faire des supputations basées sur des causeries de cabaret comme certains le font sur ce forum ou ailleurs. Les sociétés vous ouvrent leurs portes pour une meilleure perception quant vous voudrez !

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 15:07, par ô pays mon beau peuple En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

    Continuez de rêver seulement. C’est en Europe de l’Est, Bulgarie, Roumanie, Estonie,.... qu’il y a les AS de l’internet où des gens se font des millions d’Euro à partir de leur maison mais eux c’est purement et simplement de la mafia et les pratiquants le reconnaissent. C’est comme ça partout où il y a l’anarque : l’appât consiste à faire gagner beaucoup les premiers qui, de bouche à oreille, font venir les autres naïfs. Et au finish les derniers vont payer ce que toute la chaîne à pu amasser en intérêt et capital. C’est là où il y a la misère que ces marchands de rêves prolifèrent comme leurs compères Pasteurs et marabouts. ça fait pitié quand la pauvreté est couplet à l’absence de discernement. Je plains Monsieur le Président, dans un pays où même si ta femme à mal dosé le sel dans le repas c’est Rock qui doit démissionner.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 22:32, par Moussa Sangaré En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

    Le ministère des Finances est le démembrement de l’État qui Veille sur la vie économique de la nation. Au constat fait que des citoyens couraient semble_il des risques réels ou supposés a agi pour protéger des citoyens en gelant des fonds investis. Quand on est respectueux de soit, responsable et honnête et bien éduqué,on termine son acte de protection d’autrui en l’eclairant ,en le sensibilisant et en l’e joignant de ne plus recommencer. Mais à moins d’avoir utilisé l’argent des pauvres citoyens qui se cherche n’y, le commandeur du gèle doit faire simplement reverser l’argent des investisseurs puisqu’il prétend jouer un rôle de protecteur. Le protecteur n’est pas clair en fait dans ce comportement.Du reste aucune plainte n’a jamais été formulée par un investisseur.Ayons honte et soyons au dessus de certaines platitude et bassaisse. C’est quand même le pays de Thomas Sankara...

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 01:06, par WALDO En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

    il faut trouver une solution. En tout si c’est l"état qui agit ainsi, il ne fait que prévenir la crise. Une certaine quantité d’argent ne eut exister longtemps dans un espace sans sa contrepartie matériel( bien quelconque, autrefois de l’or ...). Tout est échange dans ce monde.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 11:43, par konobaj En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

    Merci VOLTAIQUE INDIGNE
    Le problème de nos frères et sœurs et frères, c est le gain facile , les raccourcis,........ 300% à 500% HUMMMM
    Et dire qu’ ils osent menacer de perturbé de perturber l ordre public.........Le gel des avoir n y est pour rien, les sociétés dites de traiding ne pourront pas rembourser le capital initial à fortiori y ajouter un pourcentage.... J ’ en connais qui ont mis des millions........Et dire qu il y a tant d’ argent frais chez nos parents........Si on demande de contribuer pour une oeuvre salvatrice de solidarité...........
    .............

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 12:33, par sitting bull En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

    Chers investisseurs,
    - Faîtes le point des capitaux investis, de l’ensemble des investisseurs.
    - Demandez le solde des comptes bloqués
    - Comparez les chiffres
    Vous verrez si cela suffit à payer ne seraient-ce que vos mises, avant de commencer à ménacer.
    Faîtes ca seulement pour voir

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre à 13:08, par Moubarack En réponse à : Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes

    Ils veulent gardé les africains dans la misère pour garder mains mise sur la population. Le trading est l’opportunité a saisir pour toute personnes cherchant une liberté financière il faut que les africains le comprennent un peuple pauvre est plus simple a manipuler...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Cérémonie de présentation de la Politique RSE de BRAKINA
BCEAO : La deuxième édition de la Semaine de l’inclusion financière se tient à Dakar
14es Journées de l’entreprenariat burkinabè : La Maison de l’entreprise dresse un bilan satisfaisant
Promotion du secteur privé : La Chambre de commerce et d’industrie du Burkina lance « EcoMédias »
Signature de la Convention du projet « 3 Frontières » entre l’Etat du Burkina Faso et l’AFD
Stratégie nationale de finance inclusive : Le ministère de l’Economie à la recherche de sept milliards de F CFA
Accès à la commande publique : L’ARCOP prépare les chefs d’entreprise pour les marchés nationaux et régionaux
Gouvernance économique : Le CIFOEB examine l’impact de l’insécurité sur les budgets publics
Direction générale des impôts : Le manuel de procédures expliqué aux agents
Programme d’appui à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest : L’Union européenne et la Chambre de commerce du Burkina signent une convention
Financement des plans de formation : Le FAFPA sensibilise les entreprises à Bobo-Dioulasso
Lutte contre la corruption : La douane lance une nouvelle stratégie pour « corriger certaines imperfections »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés