Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Luttez pour vos opinions, mais ne croyez pas qu’elles contiennent toute la vérité ou la seule vérité» Charles A. Dana

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 septembre 2019

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • LEFASO.NET • mercredi 11 septembre 2019 à 19h00min
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 septembre 2019

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 11 septembre 2019, en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 16 H 00 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu une communication orale, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE CINQ (05) RAPPORTS.

I.1.1. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

– un rapport relatif à l’évaluation des performances des Etablissements publics de l’Etat.

Ce rapport vise la mise en œuvre des dispositions des articles 12 et 13 du décret n°2014-609/PRES/PM/MEF/MFPTSS du 24 juillet 2014 portant conditions et modalités de création, de gestion et de suppression des Etablissements publics de l’Etat (EPE). Les résultats de l’évaluation sur la période 2016-2018 montrent que sur 105 établissements publics, 45 EPE ont un taux d’autofinancement en dessous de la norme de 20%.

Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les dispositions pour une rationalisation des EPE afin de leur donner une plus grande efficacité et de contribuer à la réduction du train de vie de l’Etat.

– un décret portant autorisation de perception de recettes sur les prestations de services de certaines structures du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation.

Les nouvelles recettes identifiées dans ce décret sont relatives aux prestations fournies aux institutions privées d’enseignement supérieur et aux établissements privés de recherche et d’innovation.

L’adoption de ce décret permet d’élargir l’assiette des recettes de services au budget de l’Etat.

I.1.2. Pour le compte du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation :

– un rapport relatif à un décret portant organisation, attributions et fonctionnement de l’Autorité nationale pour la mise en œuvre de la Convention sur les armes chimiques (ANCAC).

L’adoption de ce décret permet de doter l’ANCAC de textes règlementaires en vue d’exécuter avec efficacité ses missions.

I.1.3. Pour le compte du ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale :

– un décret portant Répertoire interministériel des métiers de l’Etat (RIME).Le RIME organise les emplois de la Fonction publique d’Etat par famille d’emplois et par métier.

C’est un instrument d’application de la loi n°081-2015/CNT du 24 novembre 2015 portant statut général de la Fonction publique d’Etat.

L’adoption de ce décret permet l’application du Répertoire interministériel des métiers de l’Etat pour une meilleure gestion des carrières des agents de la Fonction publique d’Etat et la mise en œuvre des autres outils de gestion des ressources humaines nécessaires à une maîtrise des effectifs et de la masse salariale.

I.1.4. Pour le compte du ministère du Développement de l’économie numérique et des postes :

– un décret portant clôture du Programme d’appui au renforcement des infrastructures de communication (PARICOM). Depuis sa création en 2014, le PARICOM n’a pas connu de début d’exécution dû à l’absence d’organes d’orientation (comité de pilotage) et de gestion (unité de gestion du projet).

L’adoption de ce décret met fin au Programme d’appui au renforcement des infrastructures de communication.

I.2. AU TITRE DU DEVELOPPEMENT DU CAPITAL HUMAIN, LE CONSEIL A ADOPTE DEUX (02) RAPPORTS.

I.2.1. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :
– un rapport relatif à la location de bâtiments au profit de l’Administration.Le Conseil a marqué son accord pour la location de onze (11) bâtiments au profit de l’administration publique en vue d’offrir de meilleures conditions de travail aux agents publics des structures concernées.

I.2.2. Pour le compte du ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale :

– un rapport relatif à une autorisation de recrutement sur mesures nouvelles spéciales pour le compte du ministère de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) de professeurs de CEG/CET parmi les bénéficiaires du « Programme emploi-jeunes pour l’éducation nationale » (PEJEN).

Le Conseil a marqué son accord pour l’organisation du concours devant permettre le recrutement de professeurs de collèges d’enseignement général et technique parmi les bénéficiaires du PEJEN, promotion 2016.

II. COMMUNICATION ORALE

II. Le ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur a fait au Conseil une communication relative au rapatriement de cinquante-neuf (59) compatriotes du Cameroun.
Ces compatriotes en partance pour la Guinée équatoriale ont rencontré d’énormes difficultés les contraignant à rebrousser chemin.
Un vol spécial affrété depuis Douala au Cameroun doit les ramener le 12 septembre 2019 à Ouagadougou.
Le Conseil adresse ses remerciements au gouvernement et au peuple camerounais ainsi qu’à l’Organisation internationale pour les migrants (OIM) pour leur accompagnement.

III. NOMINATIONS

III. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES
AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

– Monsieur Lassané DANGO, Mle 91 668 J, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale ;

– Monsieur Mahamadou DRABO, Mle 59 878 X, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du ministère des Affaires étrangères et de la coopération ;

– Monsieur Boundi Aimé COULIDIATI, Mle 58 424 C, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Directeur du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du ministère de la Justice ;

– Monsieur Alfred Martin Tony Kuassi HUGBEKE, Mle 35 742 Y, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Directeur du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du ministère de l’Economie, des finances et du développement, Chargé des dépenses communes interministérielles ;

– Monsieur Amidou BARRO, Mle 58 433 Z, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Directeur du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation ;

– Madame Myiéba Valentine LOMPO, Mle 208 058 G, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 5ème échelon, est nommée Directrice du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du ministère de l’Agriculture et des aménagements hydro-agricoles ;

– Monsieur Thimoté DAKUYO, Mle 49 065 E, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Directeur du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du ministère de la Femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire ;

– Monsieur Mamadou OUATTARA, Mle 225 101 L’Administrateur des services financiers, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du ministère des Droits humains et la promotion civique.

Le Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’ordre national

Vos commentaires

  • Le 11 septembre à 22:21, par Zach En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 septembre 2019

    Je suis Burkinabe et je connais bien le Faso. mais quand je regarde les deplaces, je suis attriste parce-que c’est attristant de voir tous ces gens tres pauvres et totalement demunis... Et cela, avec beaucoup et beaucoup d’enfants.

    C’est bien de lire les rapports des conseils de ministres mais nous faisons du sur-place. Aidez les gens en les aidant a controler leur reproduction. Les conseils de minsitres ne resolvent pas les problemes concrets du Faso ; il y en a eu des milliers deja.

    Notre pays ne peut pas s’en sortir parce-que la population est superieure aux resources. A bon entendeur, salut.

    Répondre à ce message

    • Le 12 septembre à 07:42, par A qui la faute ? En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 septembre 2019

      @Zach, vous savez que le burkinabé n’aime pas la vérité. J’ai la même idée mais vous allez vous faire lyncher sur le forum et traité de français.
      Terrorisme à part, la reproduction incontrôlée amènera sa révolution et ses crises dans une petite quinzaine d’années. Comment expliquer pour des gens qui ne peuvent même pas honorer une ordonnance leur seule préoccupation c’est faire 10, ou 15 enfants ? Quand l’or va finir avec le changement climatique qui s’accélère nous serons bientôt 30 ou 40 millions. C’est dans une petite quinzaine d’années et on en reparlera. On déteste Macron parce qu’il n’a pas de filtre, même dans son pays et a osé nous dire la vérité. Mais où est-ce que le tout premier gouvernement de "Roch la solution" est allé chercher ses fonds de PNDS ? Quand la pluie est bien tombée à Ouaga il y a quelques années, n’avons-nous pas avalé notre fierté pour demander l’aide internationale ? Combien d’écoles des missionnaires catholiques continuent de nous assister dans l’éducation, la santé, les orphelinats ? Dans quel autre pays du monde le Quatar est allé faire aumône avec des carcasses de boeuf ? Où est l’intégrité dans ça ? Même le terrorisme est bien aidé par le désordre social bien aidé par la corruption. Mais comme le burkinabé est intègre et parfait, c’est toujours la faute aux autres...

      Répondre à ce message

      • Le 13 septembre à 01:36, par Zach En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 septembre 2019

        Vraiment... Le probleme est la et tout commentaire est bienvenu ! En attendant, que le Faso fait face aux terroristes entre autres maux.

        Les terroristes sont la parce-qu’ils puisent directement dans la marre locale leurs proies. Si les Burkinabes avaient les resources pour le bien-etre minimal des Burkinabes, ces gangsters n’iraient pas loin du tout. Malheureusement, ce n’est pas le cas.

        Ouvrons l’oeil seulement pour aujourd’hui et pour demain. A bon entendeur, salut !

        Répondre à ce message

    • Le 12 septembre à 12:46, par Lennon En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 septembre 2019

      La population du Burkina n’a jamais été supèrieure aux ressources . Les ressources sont simplement très mal gérées. Ceux (nos dirigeants et les occidentaux) qui nous chantent à longueur de journée que les ressources sont limitées ont touvé en cela une stratégie pour mieux nous pillier. Comment comprendre que dans ce pays un simple fonctionnaire peut construire une maison de plus de 200 millions alors qu’il a un salaire de moins 1 million par mois.Vous pensez qu’il gagne ça où ? Dans les caisses de l’état. Ouvrons donc l’oeil et surtout le bon. Et soignons plus exigents envers nos dirigéants.

      Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 00:29, par Faux En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 septembre 2019

    Faux !
    Le probleme n’est pas le nombre élevé de la population mais la mauvaise gestion de nos gouvernants. Il ’y a manger pour tous mais quelque uns s’accaparent de tout.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 05:56, par Un Burkinabê En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 septembre 2019

    Zach, votre raisonnement n’est pas correct. C’est pas notre nombre qui fait notre pauvreté. La Chine et l’Inde sont riches à cause de leur nombre et non de leurs ressources. La RDC et la Guinée Conakry sont pauvres malgré leurs richesses naturelles. Notre problème c’est l’Education et le Leadership. Si Sankara vivait tous ces gens qui se pavanent à Ouaga seraient toujours dans leurs terroirs entrain de faire de la maraîcher-culture et vendaient leurs légumes aux mines d’or qui se trouvent au nord et au centre-nord. Si Sankara vivait les enseignants et autres infirmiers seraient militairement bien formés qu’eux même pourraient lutter contre le terroriste car ont un minimum de connaissance dans la collecte de renseignement. Si Sankara vivait il n’y aurait pas eu de rebellion touareg au Mali source de nos malheurs en Afrique de l’Ouest. Si Sankara vivait il aurait fait tuer publiquement ces ennemis du peuple à la Place de la Révolution car disait il "qui aime son peuple aime les autres peuples". Les chefs touareg n’auraient jamais eu pion à Ouaga (Charles Taylor et Prince Johnson du Libéria en savent quelque chose). Si Sankara vivait beaucoup de ces jeunes que les terroristes recrutent seraient entrain d’aller à l’école ou auraient fini leurs études et faisaient des travaux comme la menuiserie, la maçonnerie, etc... et gagnaient des marchés de construction des cités à logements sociaux commes celles des 1200 logements. Vous voyez que notre malheurs vient de ceux qui ont fait 27 ans de pouvoirs maléfique.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 08:02, par Sapience En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 septembre 2019

    Zach,
    Vous posez mal le problème. Le bien être des citoyens n’est pas lié au contrôle des naissances. Cette question se résoudra avec l’éducation. Lorsque chaque citoyen comprend sa responsabilité dans la vieet la cité, il agira avec discernement.
    Autrement, le Japon et autres pays n’ont pas de ressources naturelles comme le Burkina mais sa population vit bien. Que dire du scandale de la RDV riche avec des populations qui vivent dans la misère. Faites des critiques constructives. Si chaque burkinabé prenant conscience de ses engagements envers la nation, le progrès serait immédiat.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 08:10, par Sapience En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 septembre 2019

    Zach,
    Vous posez mal le problème. Le bien être des citoyens n’est pas lié au contrôle des naissances. Cette question se résoudra avec l’éducation. Lorsque chaque citoyen comprend sa responsabilité dans la vie et la cité, il agira avec discernement.
    Autrement, le Japon et autres pays n’ont pas de ressources naturelles comme le Burkina mais sa population vit bien. Que dire du scandale de la RDV riche avec des populations qui vivent dans la misère. Faites des critiques constructives. Si chaque burkinabé prenant conscience de ses engagements envers la nation, le progrès serait immédiat.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 08:20, par Contribution En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 septembre 2019

    Le Président du Faso, Monsieur Roch Marc Christian KABORE est bon, plein de qualités humaines avec une réelle volonté de faire avancer son pays mais il lui manque apparemment une seule qualité pour encore mieux réussir : la rigueur.
    Quand un responsable fait l’objet de soupçon réel, en gestion d’Etat, vous le relevez. Ceci vous permet de gagner beaucoup en confiance vis à vis de vos concitoyens et donne un effet dissuasif aux autres.
    Au cours de l’année 2019, des responsables ont fait l’objet de manquement dans leur gestion ou de carence en management de leurs équipes. Je pense à la SONAPOST, au ministère des Mines.
    La résolution de ces cas en exemple constitue un renforcement de la gouvernance d’Etat. Ils ne sont pas forcement coupables, mais l’opinion les considérant tels, ils doivent être éclipsés.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 14:12, par CCCC En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 septembre 2019

    Ko Adoption du RIME ? C’est ça qui va changer quoi à l’injustice que nous vivons dans la fonction publique ?
    Dans le même pays :
    - à diplôme égal (maitrise) les uns touchent 870 000 F CFA par mois à la sortie de l’ENAM pendant que les autres (le grand nombre) touchent 220 000 F CFA après plusieurs années de service !
    - à diplôme égal, les uns sont accompagnés financièrement pour les aider à payer leur crédit bancaire (prime de motivation, prime de rendement,....) pendant que les autres doivent se rappeler qu’ils doivent être "Patriotes"
    - à diplôme égal, les uns sont choyés et les autres doivent contribuer à l’effort de guerre ! Et dans dans tout ça l’autre sort pour proposer que l’on coupe nos maigreurs (1000F par agent) pour l’équipement des FDS.
    2020 ARRIVE ET AU MOINS JE SAIS QUI JE NE VOTERAI PAS !

    Répondre à ce message

  • Le 13 septembre à 07:01, par Sid Pa Yii En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 11 septembre 2019

    Bouffée d’oxygène avec le départ du DCMEF du MAAH ; personne ne gardera un bon souvenir de ta passage car sous une forme de rigueur exagérée c’est plutôt ….Bon vent à toi chez les chercheurs et enseignants du supérieur : je parie que tu ne feras pas plus d’un an là bas.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 13 novembre 2019
Conseil des ministres : Un travail législatif et réglementaire en cours pour encadrer le recrutement des volontaires
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 06 novembre 2019
Guinée : 31 Burkinabè arrêtés pour des activités QNET ou pour "atteinte à la sécurité de l’Etat"
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 30 octobre 2019
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 23 octobre 2019
Conseil des ministres : La journée du 28 octobre 2019 dédiée au drapeau et aux symboles de l’Etat
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 octobre 2019
Conseil des ministres : Bientôt le bitumage de la route nationale n°17 (Guiba-Garango) pour un délai d’exécution de 24 mois
Compte rendu du Conseil des ministres du vendredi 11 octobre 2019
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 octobre 2019
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 18 septembre 2019
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés