Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Session 2019 du Forum politique de haut niveau (FPHN) sur le développement durable 2019, du Conseil Economique et Social des Nations Unies(ECOSOC)

Accueil > Actualités > Economie • • jeudi 18 juillet 2019 à 12h00min
Session 2019 du Forum politique de haut niveau    (FPHN) sur le développement durable 2019, du Conseil Economique et Social des Nations Unies(ECOSOC)

D’importants progrès réalisés par le Burkina Faso dans la mise en œuvre de six Objectifs de Développement Durable(ODD)

(New York, 17 juillet 2019). Le Forum Politique de Haut Niveau des Nations Unies(FPHN) sur le développement durable, plate-forme centrale des Nations unies chargée du suivi et de l’examen de l’Agenda 2030 pour le développement durable et des Objectifs de développement durable (ODD), s’est ouvert ce mardi 16 juillet 2019 au siège des Nations Unies à New York.

Le Ministre l’Economie, des Finances et du Développement, Monsieur Lassané KABORE assisté du Ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, Monsieur Nestor Batio BASSIERE et de cadres de l’administration y a présenté, le Rapport National Volontaire (RNV) de la mise en œuvre par le Burkina Faso des ODD sur la période 2016-2018.

Le Rapport National Volontaire (RNV) présenté par le Burkina Faso fait un inventaire des progrès réalisés par le pays dans la mise en œuvre de 6 des 17 Objectifs de développement durable (ODD). Il s’agit des ODD 4(Accès à une éducation de qualité), ODD 8(Accès à des emplois décents), ODD 10(Réduction des inégalités), ODD 13(Lutte contre le changement climatique), ODD 16 (Justice et paix), ODD 17( Partenariats pour la réalisation des Objectifs).

De l’exposé fait par le Ministre de l’économie, des finances et du développement, il ressort que le Burkina Faso a internalisé les Objectifs de l’agenda 2030 et de l’agenda 2063 dans son Plan National de Développement Economique et Social (PNDES 2016-2020) adopté en juillet 2016 et opérationnalisé à travers quatorze politiques sectorielles qui ont aussi pris en compte les cibles des ODD.

Le Ministre Lassané KABORE a par ailleurs précisé que le Burkina Faso a adopté en 2017 une feuille de route pour l’accélération de la mise en œuvre du PNDES et l’atteinte des ODD. Cette feuille de route a été élaborée après la conduite du processus Mainstreaming, acceleration and policy support (MAPS) et avec l’appui du Système des nations unies (SNU).

Le Rapport national volontaire (RNV) sur les ODD couvrant la période 2016-2018 a été élaboré suivant une démarche participative et inclusive.
S’agissant de l’Etat de mise en œuvre des ODD, Lassané KABORE s’est réjoui des progrès réalisés par son pays au titre de l’ODD 04 (Accès à une éducation de qualité).

Le rapport fait état de progrès considérables enregistrés par le Burkina Faso tant en matière d’accès aux différents ordres d’enseignement que sur la qualité.
Pour ce qui est de l’ODD 08 relatif à la croissance économique, soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous, le rapport indique que malgré un contexte sécuritaire difficile, la croissance moyenne annuelle du PIB par personne a connu une hausse entre 2014 et 2018. Plusieurs actions d’accompagnement des jeunes et des femmes à travers notamment la formation, la promotion des unités économiques, l’accompagnement technique et financier de nombreux START-UP et le financement de plusieurs promoteurs de projets ont été développées en faveur de ces groupes cibles.

Pour atteindre l’ODD 10 portant sur la réduction des inégalités, le Gouvernement du Burkina Faso dit avoir investi dans l’autonomisation économique de toutes les couches sociales à travers des initiatives telles que le Projet d’autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel, le Programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes, le Programme d’appui au développement des économies locales et le Programme d’urgence pour le Sahel.

A cela s’ajoute l’adoption par l’Assemblée nationale de la loi portant fixation de quota genre de 30% pour les élections législatives et municipales au Burkina Faso et qui fait la promotion de la participation de la femme à la vie politique.

Pour ce qui est de l’ODD 13, relatif à la lutte contre les changements climatiques, le Rapport National Volontaire précise que le Burkina Faso a mis en place un ensemble de mécanismes touchant à la production de l’information sur le climat et l’environnement notamment la loi portant loi d’orientation relative à la prévention et à la gestion des risques, des crises humanitaires et des catastrophes, le Plan d’action national pour le renforcement des capacités pour la réduction des risques et la préparation à la réponse aux urgences au Burkina Faso (2016-2020), le plan national multirisque de prévention et de gestion des catastrophes et crises humanitaires.

Pour mettre en œuvre l’ODD 16 relatif à la gouvernance, le rapport énumère des initiatives développées par le pays pour lutter contre les flux financiers illicites. Il s’agit de l’adoption de lois et textes règlementaires ainsi que des initiatives développées sur le terrain dans le domaine de la lutte contre la criminalité. Au niveau institutionnel, les actions menées par la Haute Cour de justice, la Cour des comptes, la Cellule nationale de traitement des informations financières (CENTIF), l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE/LC), le Secrétariat permanent de l’initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE), la Brigade nationale anti-fraude de l’or (BNAF) et INTERPOL/ Burkina Faso ont permis de réduire le phénomène.

La création du Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité Nationale (HCRUN) et le Haut Conseil pour le Dialogue Social (HCDS) pour promouvoir la cohésion sociale font partie des initiatives développées par le pays pour promouvoir la cohésion sociale, la justice et la lutte contre l’insécurité.

Pour disposer d’institutions fortes et de politiques de qualité , le Gouvernement dit avoir mené de nombreuses réformes aussi bien au niveau de la gestion des finances publiques que de la gestion de l’environnement. Il s’agit des réformes budgétaires entreprises à travers l’implémentation du budget programme, la gestion efficace de la dette, et l’équité dans l’utilisation des ressources publiques ainsi que la conception de politiques et institutions axées sur la durabilité écologique.

Concernant l’ODD 17 relatif aux moyens à mobiliser pour la mise en œuvre des ODD au Burkina Faso, le rapport indique qu’il est mis en œuvre à travers le PNDES dont le plan de financement à l’horizon 2020, évalué à plus de 15 000 milliards de FCFA, dont 64% de ressources propres et 36% de financement externes.

En matière de mobilisation des ressources internes, le niveau de recouvrement des recettes par les régies est estimé à près de 4 200 milliards de FCFA sur la période 2016-2018. Ces performances s’expliquent selon le Gouvernement par la mise en œuvre des télé-procédures, l’opérationnalisation de la facture normalisée, l’informatisation de la gestion des recettes dans les postes et brigades mobiles des douanes non connectés au SYDONIA, la poursuite du recours au marché financier régional en vue du financement des investissements, le développement du Partenariat public-privé (PPP), le renforcement de la crédibilité du programme PPP.
Outre ces grands défis relevés dans la mise en œuvre des ODD, le Burkina Faso s’est engagé à cette tribune des Nations Unies à :

multiplier les efforts dans la prospection et la mobilisation des financements innovants, poursuivre les mesures et/ou actions d’amélioration du climat des affaires en vue d’attirer les investisseurs étrangers, renforcer le système statistique en vue de combler les lacunes dans la production, la collecte et l’analyse de données, renforcer les capacités des ressources humaines en charge de la mise en œuvre et de la coordination des agendas de développement, élaborer la feuille de route globale de la mise en œuvre des ODD et lutter efficacement contre l’insécurité dans certaines régions pour une mise en œuvre optimale des ODD.

Un rapport très bien apprécié par les délégués des autres pays

A cette tribune de la session 2019 du Forum Politique de Haut Niveau, le Burkina Faso a séduit par les progrès réalisés, la qualité du rapport et la diffusion d’un film de quatre minutes qui capitalise les initiatives développées pour la mise en œuvre des six ODD. L’option de diffuser une vidéo qui fait un inventaire des réformes engagées dans le cadre de la mise en œuvre des ODD a été très bien appréciée par les délégués des différents pays.

Au cours du débat interactif qui a suivi la présentation du rapport, les délégués du Tchad et du Niger ont félicité le Burkina Faso pour l’internalisation des ODD dans les politiques de développement, la qualité du rapport. Ils ont par ailleurs salué les mérites et le leadership du pays dans la conduite des politiques publiques et pour les progrès réalisés dans la mise en œuvre des ODD en dépit d’un contexte sécuritaire difficile.

Les représentants de la société civile ont invité le Gouvernement à allouer davantage de ressources au financement des ODD, en vue d’atteindre les indicateurs au niveau des secteurs sociaux et améliorer de manière significative les conditions de vie des burkinabè.

En rappel pour cette session 2019 du Forum politique de haut niveau (FPHN) sur le développement durable 2019 du Conseil Economique et Social des Nations Unies(ECOSOC), 47 pays dont le Burkina Faso se sont portés volontaires pour présenter leur Rapport National Volontaire (RNV) sur les ODD.

DCPM/MINEFID

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
ENAREF : Le nouveau Directeur général Adama Badolo officiellement installé
Banque mondiale - Burkina Faso : Un plan d’investissement agricole climato-intelligent en cours d’élaboration
Gestion du patrimoine non-financier des EPE : Une formation pour transmettre les bonnes pratiques
Mise en œuvre des budgets-programmes : Les résultats de quatre ministères évalués
Prix COPA 2019 : 88 jeunes du Plateau Central reçoivent 75 millions de F CFA
Promotion de l’entreprenariat : 732 chèques pour les jeunes de la région du Nord
Bobo-Dioulasso : Wendkuni Bank International ouvre ses portes à la clientèle
Programme d’appui au développement des économies locales : 267 millions FCFA à investir dans la commune de Baskouré d’ici 2020
Responsabilité sociale des PME : Le ProFeJec s’engage aux côtés de 2IE
PME/PMI : Deux chercheurs burkinabè proposent des pistes pour améliorer les pratiques managériales
5e congrès du réseau africain de recherche en fiscalité du 9 au 11 septembre 2019
Programme d’appui à la gestion publique et aux statistiques : Un taux d’exécution physique de 44,4% à mi-parcours
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés