Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.» Victor Hugo

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • • jeudi 4 juillet 2019 à 00h45min
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 03 juillet 2019, en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 16 H 00 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE CINQ (05) RAPPORTS.

I.1.1. Pour le compte du ministère de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales :

– un rapport relatif au regroupement d’élèves pour la session spéciale 2019 des examens et concours scolaires du primaire, du post-primaire et du secondaire dans les régions du Centre-Nord, de l’Est, du Nord et du Sahel.

Le regroupement se fera au profit de 2 233 candidats de 102 établissements des quatre (04) régions concernées par la session de rattrapage.

Le Conseil a marqué son accord pour l’organisation en septembre 2019 de la session spéciale des examens et concours scolaires du primaire, du post-primaire et du secondaire dans ces régions.

I.1.2. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

– un décret accordant une indemnité de session aux membres et au personnel technique et administratif du Comité interministériel des droits humains et du droit international humanitaire (CIMDH).

L’adoption de ce décret permet au CIMDH de bien mener les missions qui lui sont confiées et d’atteindre les résultats escomptés.

– un décret portant modification du décret n°2018-0295/PRES/PM/MINEFID/MFPTPS du 18 avril 2018 portant création d’une indemnité spécifique au profit des agents du ministère de la Culture, des arts et du tourisme.

L’adoption de ce décret permet de remédier à l’exclusion du personnel de la culture, des arts et du tourisme exerçant dans les autres départements ministériels et institutions, les collectivités territoriales et dans les établissements publics de l’Etat, du bénéfice de la prime spécifique.

– un rapport relatif aux mesures de réduction du train de vie de l’Etat et d’amélioration de la gouvernance publique.

Le Conseil a fait une évaluation de la mise en œuvre des mesures déjà en application. Il s’agit notamment :

– de la dynamisation du système de redéploiement des agents publics dans les zones où il existe des postes vacants ainsi que l’encouragement et la promotion des départs volontaires de la fonction publique ;

– des actions entreprises en matière d’économie de consommation d’énergie, d’eau et de téléphone ;

– de la rationalisation des budgets d’acquisition des biens et services et de la poursuite de l’implémentation de la comptabilité des matières dans toutes les sphères de l’administration publique.

Le Conseil a fait le point du processus de finalisation des mesures suivantes :

– l’achèvement des travaux sur le système de rémunération des agents publics qui doit permettre la maîtrise de la masse salariale à travers notamment :

• la rationalisation des éléments de rémunération ;

• la rationalisation des effectifs ;

• la recherche de l’équité entre les agents publics en matière de rémunération.

– la rationalisation des charges des ambassades à travers la réduction des effectifs du personnel et la redéfinition des conditions de rapprochement des conjoints ;

– la relecture du décret n°2012-720/PRES/PM/MEF du 11 septembre 2012 portant rétribution des prestations spécifiques des agents de l’administration publique au Burkina Faso.

Le Conseil a instruit les membres du gouvernement de poursuivre les efforts dans l’application des mesures déjà effectives et d’accélérer la finalisation des dossiers en étude afin de permettre leur adoption par le Conseil des ministres.

I.1.3. Pour le compte du ministère du Développement de l’économie numérique et des postes :

– un décret portant adoption du Schéma directeur d’aménagement numérique (SDAN).

Le Schéma directeur d’aménagement numérique constitue un document de planification à moyen et long terme pour le déploiement des infrastructures numériques à haut et très haut débit. Il a pour vision « d’ici 2030, le haut débit est accessible sur l’ensemble du territoire national à un coût modéré, contribuant à la transformation structurelle du Burkina Faso ».

L’adoption de ce décret permet à notre pays de se doter d’un instrument de planification du déploiement d’infrastructures et de services de communications électroniques.

I.2. AU TITRE DU DEVELOPPEMENT DU CAPITAL HUMAIN, LE CONSEIL A ADOPTE :

Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

– deux ordonnances portant autorisation de ratification des accords n°D443-BF, n°6388-BF et n°6395-BF conclus le 10 mai 2019 à Ouagadougou entre le Burkina Faso et l’Association internationale de développement pour le financement du projet Centres d’excellence d’Afrique pour l’impact sur le développement et de la première opération de la série d’appuis aux réformes sur la gestion budgétaire, la croissance durable et la prestation des services de santé.

D’un montant total de 33 millions de USD soit environ 19 milliards de F CFA, le don n°D443-BF et le crédit n°6388-BF sont destinés au financement du projet Centres d’excellence d’Afrique pour l’impact sur le développement.

Le crédit n°6395-BF, d’un montant de 87,6 millions d’Euros, soit environ 57,46 milliards de F CFA, est destiné au financement de la première opération de la série d’appuis aux réformes sur la gestion budgétaire, la croissance durable et la prestation des services de santé.

Le montant total de ces accords de financement s’élève à environ 78 milliards de F CFA.

– un rapport relatif à la situation des militaires et fonctionnaires de police radiés suite à la mutinerie de 2011.

Au total six cent trente-trois (633) militaires ont été radiés des forces armées nationales et cent trente-six (136) fonctionnaires de police révoqués de la fonction publique suite aux évènements de 2011.

Le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) a été saisi du dossier et a formulé des recommandations conformément à ses missions visant à créer les conditions pour la réconciliation et l’unité nationale.

Le Conseil a marqué son accord pour les propositions formulées par le HCRUN afin de permettre la réinsertion sociale des militaires radiés et fonctionnaires de police révoqués et a instruit les ministres en charge du dossier de prendre toutes les dispositions pour leur mise en œuvre.

II. COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur a fait au Conseil le bilan de la participation de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE à la 55ème session de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), tenue le 29 juin 2019 à Abuja en République Fédérale du Nigéria.

En prélude à la Conférence, le Chef de l’Etat a coprésidé le 28 juin 2019 avec Son Excellence Monsieur Muhammadu BUHARI une table ronde sur la sécurité organisée par la Conférence de Munich.

Cette 55ème session a fait le point de la situation politique et sécuritaire de la région. Elle a examiné différents rapports inscrits à son ordre du jour. Elle a ensuite délibéré sur les questions spécifiques telles que la situation économique de la région, la monnaie unique, les questions de développement de paix et de sécurité et les questions institutionnelles.

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont élu Son Excellence Monsieur Issoufou MAHAMADOU, Président de la République du Niger, en qualité de Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, pour un mandat d’une année.

II.2. Le ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat a fait au Conseil le bilan de la 27ème session de l’Assemblée générale des Sociétés d’Etat (AG-SE) qui s’est tenue les 28 et 29 juin 2019 à Ouagadougou.

La contribution des sociétés d’Etat, mesurée par la valeur ajoutée globale, à la formation du Produit intérieur brut (PIB) de notre pays est passée de 178,260 milliards de F CFA en 2017 à 209,724 milliards de F CFA en 2018, soit un accroissement de 17,65% en valeur relative et 31,464 milliards de F CFA en valeur absolue entre 2017 et 2018.

Comparativement à l’exercice précédent, l’exercice 2018 a enregistré six (06) sociétés déficitaires sur 21, contre deux (02) en 2017.
Au cours de cette 27ème session de l’AG-SE, 39 résolutions ont été adoptées.

III. NOMINATIONS

III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES

A. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE

– Madame Alizèta KABORE/DIALLO, Mle 49 444 J, Administrateur des hôpitaux et des services de santé, 1ère classe, 5ème échelon, est nommée Directrice de l’administration des finances de l’Agence nationale de régulation pharmaceutique (ANRP) ;

– Monsieur Hubert Marie Aimé BAMOUNI, Mle 74 258 G, Ingénieur des travaux publics, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Directeur des infrastructures, des équipements et de la maintenance.

B. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE ET DE LA PROMOTION DE L’ENTREPRENEURIAT DES JEUNES

– Monsieur Somaïla SAWADOGO, Mle 211 779 Z, Conseiller de jeunesse et d’éducation permanente, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur des stratégies éducatives et de la protection des jeunes ;

– Monsieur Camille Guieswendé TAMALGO, Mle 97 598 B, Conseiller de jeunesse et d’éducation permanente, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur de la vie associative et des infrastructures de jeunesse ;

– Monsieur Abdoul Razak ZIDA, Mle 279 511 B, Conseiller de jeunesse et d’éducation permanente, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur de la prospective, du partenariat et de la coopération en matière de jeunesse ;

– Madame Adissa DIALLO/ILBOUDO, Mle 220 377 P, Conseiller de jeunesse et d’éducation permanente, 1ère classe, 4ème échelon, est nommée Directrice du suivi, de l’évaluation et de la capitalisation ;

– Monsieur Abdou Rasmané SAWADOGO, Mle 117 336 X, Conseiller de jeunesse et d’éducation permanente, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de la planification opérationnelle ;

– Monsieur Ansonibè PODA, Mle 37 37 192 L, Ingénieur statisticien économiste, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur des statistiques sectorielles ;

– Madame Félicienne DIMA, Mle 91 706 R, Conseiller de jeunesse et d’éducation permanente, 1ère classe, 4ème échelon, est nommée Chargé d’études.

III.2. NOMINATIONS DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA PROTECTION SOCIALE

Le Conseil a adopté un décret portant nomination des personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) pour un premier mandat de trois (03) ans.Administrateur représentant le ministère de la Santé :

– Monsieur Seydou NOMBRE, Mle 58 196 X, Administrateur des hôpitaux et des services de santé, en remplacement de Monsieur Théophane Valentin SISSAO.

Administrateur représentant les organisations professionnelles d’employeurs :

– Monsieur Kpakpovi Koffi GOEH-AKUE, Directeur général de ORABANK, en remplacement de Monsieur Cheick TRAVALY.

Le Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’ordre national

Vos commentaires

  • Le 3 juillet à 21:50, par Ma part de vérité En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

    Le principal problème de notre pays, le Burkina Faso, est que presque tout fonctionne sur la base du faux et de l’illusion. Il est évident que dans ce cas notre pays n’ira nulle part en matière de développement contrairement aux vœux de Monsieur le Premier Ministre lorsqu’il s’exprimait lors de la 27eme AG des sociétés d’états, en voilà pourquoi. En effet, Monsieur le Premier Ministre a promis « d’apporter le soutien du gouvernement aux sociétés qui font face à des difficultés, et qui n’ont pas pu produire de bons résultats ». Parmi celles-ci, il a été cité la société de gestion et de maintenance biomédicale (SOGEMAB). D’abord cette structure qui s’appelait AGEMAB a été créée de toute pièce par François Compaoré pour être à son service, à sa famille et à ses amis exclusifs. Dans le temps, elle était même chargée des marchés d’équipements qu’elle octroyait à tour de bras à des amis et de manière mafieuse. A la suite de l’audit parlementaire conduit notamment par les députés Ousseini Tamboura et le Docteur Bindi Ouoba, un cri d’orfraies du peuple, a conduit à une décision très sage. Les marchés d’équipements lui sont désormais interdits. A titre d’exemple, un appareil de radiographie d’une valeur de quatre-vingt-dix (90 000 000) Francs CFA a été acquis à quatre cents millions (400 000 000) Francs CFA. Voyez-vous ? Cela peut se comprendre à l’époque de la compaorose et va de soi. Mais pas à la période post insurrectionnelle avec l’insécurité ambiante de nos jours qui plombe nos calculs. C’est purement un non-sens de garder cette structure gabegique dans notre pays en ce moment-ci. Faut-il se rappeler que suite à l’audit parlementaire, il avait été demandé de commander un audit qui sera exécuté par la structure du professeur Luc IBRIGA. Mais curieusement dans la précipitation un appel à concurrence a été lancé pour recruter un cabinet privé à cet effet. Ce qui était suspect et quelqu’un a dit que rien de bon ne sortirait de cet audit. Ce qui semble se préciser, car de résultat de cet audit, on n’en a plus parlé. Et cette structure qui devrait disparaitre avec la fuite de son géniteur est toujours là à narguer notre peuple. Messieurs les députés Ousseni Tamboura et le Docteur Bindi Ouoba, vous devrez avoir un esprit de suite de votre excellent rapport et vous devez nous instruire sur le résultat de cet audit et au besoin, il faut le reprendre avec l’ASCE-LC avec la participation du RENLAC.
    La création de la SOGEMAB relevait tout simplement d’une extravagance extraordinaire parce qu’elle n’avait aucune compétence dans le domaine biomédical : elle n’a aucun ingénieur biomédical formé comme tel en son sein.
    Sur cette base la SOGEMAB a été ravalée à des réparations d’appareils médicaux dans les CMA. Tout dernièrement après avoir flairé « le soutien du gouvernement aux sociétés » elle a vite fait de produire un faux bilan de réparation des appareils des CMA en se targant d’avoir réparé 1703 appareils. A supposer même que tous les appareils y compris les tensiomètres de nos hôpitaux étaient en panne, elle ne peut pas avoir réparé 1703 appareils toutes marques confondues comme ressorti de son bilan fait. C’est totalement faux. Qui plus est, la SOGEMAB a lancé des appels d’offres pour l’acquisition de pièces détachés pour nos centres médicaux avec antenne chirurgicale qu’elle a vite déclaré infructueux c’est-à-dire qu’aucune pièce de rechange n’a été acquise et la somme de un (1) milliard Francs CFA octroyée par le ministère de la santé doit être retournée. Alors on se demande comment nos appareils ont été réparés sans pièces de rechanges pour remplacer celles défectueuses en panne, comme elle se targue de l’avoir fait.
    Monsieur le Premier Ministre, le Ministère de la Santé dispose d’une direction dédiée à la supervision et à la coordination technique des équipements biomédicaux et des infrastructures de santé en son sein qui s’appelle Direction des infrastructures, des équipements et de la maintenance (DIEM). Cette structure, si elle est bien dotée en personnels, logistiques et outils de travail peut faire un bon travail et à moindre coût. Pour les appareils dont elle ne peut pas réparer pour une raison et une autre, elle peut faire le diagnostic des appareils en panne qu’elle transmet à la DAF qui se charge en collaboration avec la DMP de faire des appels à concurrence pour la fournitures de pièces de rechange et la réparation des appareils en panne au lieu de se complaire dans la médiocrité. Des sociétés privées conduites par des vrais ingénieurs biomédicaux formés à la plus prestigieuse université biomédicale française (Compiègne) sont installées au Burkina Faso. Pourquoi lance-t-on des appels à concurrence pour la réparation des véhicules, matériels informatiques et autres climatiseurs alors qu’on n’en voit pas pour la réparation des équipements biomédicaux ? Il faut qu’on y pense sérieusement un de ces jours.

    Répondre à ce message

    • Le 4 juillet à 06:56, par Valide En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

      Bonjour Monsieur, j’ai lu votre post avec interêt, la seule chose qui peut ameliorer les conditions de prises en charges des malades dans ce pays c’est d’exigés que nos autorités se fasse soigner dans nos Hôpitaux au cas ou c’est l’état qui devrait prendre en charge les frais.

      je pense qu’une autre revolution est possible dans ce pays car nos dirigeants actuels n’ont toujours pas compris le sens de la lutte du peuple Burkinabé.

      Répondre à ce message

    • Le 4 juillet à 09:13, par Jeandelacroix En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

      Oui, cher Mr internaute 1 ! Il faut digérer vos états d’âmes par rapport à la SOGEMAB, car, à chacune de vos réactions, vous n’avez rien à dire que de répéter la même chose et on sait qui vous êtes. Vous ne connaissez rien, absolument rien du domaine des équipements biomédicaux, sinon que passer de temps à temps par ce canal lorsque l’occasion s’y prête lors des CM pour écrire des inepties. Vos messages ne passent pas, parce que trop teintés d’aigreur, la même depuis longtemps, en espérant un jour voir les choses selon votre vision : voir disparaître la SOGEMAB, avoir une main mise sur le domaine et mettre la gestion en coupe réglée, vous et vos comparses. Il ne s’agit pas de s’assoir derrière son écran et pondre des platitudes pensant ameuter l’opinion. On vous connait et vos plans aussi. Vos critiques sont une reconnaissance profonde du bien fondé de la structure, on ne critique de nos jours que ceux qui travaillent et ne veulent pas aller dans le même sens que vous. Les résultats de la SOGEMAB sont là, avec traçabilité. et les vôtres ? Le constat est déjà flagrant avec les livraisons de PPP et les autres multiples livraisons faites par d’autres acteurs. Vos propositions ne vont que dans le sens de tenter de faire des propositions des solutions alors que l’objectif étant de créer le pire et le caos. D’enquêtes en enquêtes, allons y et retraçons tous les faits !! Il ne s’agit pas de s’acharner, il faut faire des bonnes propositions, sanctionner au vrai mot les fautifs dans toutes les chaines. Nous sommes tous des candidats/malades de nos formaations sanitaires, il faut le savoir. C’est dans ce sens qu’il faut raisonner.

      Répondre à ce message

      • Le 4 juillet à 09:50, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

        - Jeandelacroix, j’ai l’impression que l’internaute 1 a tapé là où c’est très douloureux pour vous, d’où votre réaction épidermique, injurieuse et pleine de fiel. Vous êtes ce genre de rapace qui grignotte tout sur votre proie, même les plus petits fibres musculaires au point que rien ne pousse encore comme chair sur votre vicitime. Ayez pitié de vous-mêmes avant d’avoir pitié du peuple, votre victime.

        Par Kôrô Yamyélé

        Répondre à ce message

    • Le 4 juillet à 09:37, par yamgouba En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

      Internaute 1. S’il vous plait, parlez de ce que vous connaissez et épargnez nous de vos références. Vous n’avez aucune capacité d’analyse ni de compétences dans le domaine dont vous parlez. Sans doute une forte dose d’aigreur et d’envieux. Demandez encore plus de renseignements sur vos affirmations et références et revenez la prochaine fois quand vous serez beaucoup plus calme. Question : vous formez les ingénieurs biomédicaux et suivez leurs cursus ? Vous connaissez qque chose en gestion des DM ? On aura besoins de vous, puisqu’on vous connait pour de plus amples orientations !!

      Répondre à ce message

      • Le 4 juillet à 13:58, par Fleuve En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

        Monsieur yambouba. Je sais que vous faites partir de ces faux commentateurs payés pour le faire mais s’il vous plait fermez votre bouche. C’est plus tôt vous qui mentez. Soit vous faites exprès ou bien vous ne connaissez rien. Moi j’ai des que ce qu’il dit c’est vrai parce que j’ai travaillé avec la Sogemab à l’époque. On a vite fait d’arrêter la collaboration. Stp arrête ton mensonge et bouffe ce qu’on t’a donner. C’est plus crédible et digne. Vous n’avez pas honte

        Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 22:04, par Nabiga En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

    "Le Conseil a fait le point du processus de finalisation des mesures suivantes :
    – l’achèvement des travaux sur le système de rémunération des agents publics qui doit permettre la maîtrise de la masse salariale à travers notamment :
    • la rationalisation des éléments de rémunération ;
    • la rationalisation des effectifs ;
    • la recherche de l’équité entre les agents publics en matière de rémunération."
    Il n’est jamais tard de se ressaisir et de bien faire les choses. Si le Gouvernement a finalement choisi de ramener à la table la question de remise à plat des salaires toujours avec la date du 1er janvier 2019 comme date de prise d’effet, c’est fort appréciable. La mise en œuvre de cette mesure est un impératif pour atténuer drastiquement la fronde sociale si le Gouvernement parvenait effectivement à corriger de façon définitive les injustices et les iniquités dans le traitement salarial des travailleurs de la fonction publique. Courage au Gouvernement dans ce sens !

    Répondre à ce message

    • Le 4 juillet à 07:12, par Le courageux En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

      Detrompez vous mon ami car il n’y aura pas de remise à plat des salaires. Le gouvernement parle maintenant de rationalisation c’est à dire qu’ils vont ajuster les salaires conformément à la réalité donc attendez vous peut être une légère augmentation et si possible une réduction. En effet il sera difficile aujourd’hui pour l’état de motiver les fonctionnaires au même niveau.
      Voilà pourquoi d’ailleurs il y’aura la chasse aux sorcières.

      Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 22:39, par le Rappellé En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

    Le Conseil a marqué son accord pour les propositions formulées par le HCRUN afin de permettre la réinsertion sociale des militaires radiés et fonctionnaires de police révoqués.

    C’est réintégration ou réinsertion sociale ?

    — J’entend par Réintégration, que les intéressés rejoindront leur corps et reprendre leur tenue ;

    - Réinsertion sociale, que les intéressés iront travailler dans d’autres services différents de leurs corps d’origine.
    Expliquez nous svp.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 01:14, par Tougouri En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

    Comment peut-on imaginer une station d’essence qui fait mûr mutoyen avec le domicile de quelqu’un ? L’on en voit partout à Ouaga et à Bobo !! Des parcelles à usage d’habitation transsformées en station d’essence !!!! Il y’a trop d’ouverture anarchique de stations d’essence et de maquis, qui troublent voir même mettre en danger les vies des honnêtes citoyens à travers ces villes !!!
    Je crois que l’on devra arreter l’hemoragie et enfin reguler l’installation des stations d’essence et les maquis à travers les villes de Ouagadougou et Bobo.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 09:09, par HUG En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

    Chers MPP et acolytes sachez que votre salut viendra de l’application de la remise à plat des salaires. En même temps faites votez une loi qui interdit les revendications pécuniaires. Aussi songer aux populations car le Burkina Faso compte environ 175000 fonctionnaires qui absorbent 90% de nos maigres ressources financières alors que nous sommes environ 20.000000 d’habitants. L’ensemble de la population devrait bénéficier des retombées. Prenez votre courage à deux mains car l’employé ne doit pas dicter sa loi à l’employeur.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 09:37, par LE GRAND ZAPATA En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

    LA FAILLITE MORALE DE L’ÉTAT BURKINABÈ : Je n’ai pas mal compris, j’espère, en interprétant tout de travers. Enfin, le couperet vient de tomber avec fracas en brisant définitivement l’espoir de nombreux agents de l’administration publique burkinabè qui rêvaient encore et toujours de LA REMISE À PLAT DES SALAIRES, qui donne froid dans le dos par sa disparité à diplôme égal. Aujourd’hui, acceptons que tout est pratiquement fini et bouclé. Comme d’habitude, on a mis les charrues avant les bœufs pour aboutir désastreusement à UN ÉCHEC CUISANT que nous constatons avec amertume.

    Rappelons qu’en JUIN 2018, ce sont environs 400 MILLIONS FCFA qui ont été mobilisés pour organiser cette foire qui à la fin n’a rien apporté de bon dans l"égalisation des salaires. Le fossé continue de se creuser au grand désarroi de certaines corporations, les mal aimées. LES GRÈVES se sont accentuées ces derniers jours pour obtenir des avantages et autres privilèges. C’est que « LE CAS PAR CAS » qui est devenu une coutume, continue en dessous de table en fonction du client. C’est vraiment dommage que nous arrivions à une telle situation de « DÉSORDRE SALARIAL » qui n’augure pas des lendemains meilleurs. On ne gouverne pas un pays dans le tâtonnement et le louvoiement. LE RÉGIME KABORÉ est une catastrophe pour l’avancée de notre pays.

    COMPTE RENDU PARTIEL DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 03 JUILLET 2019

    Le Conseil a fait le point du processus de finalisation des mesures suivantes :

    L’achèvement des travaux sur le système de rémunération des agents publics qui doit permettre la maîtrise de la masse salariale à travers notamment :

    - la rationalisation des éléments de rémunération ;

    - la rationalisation des effectifs ;

    - la recherche de l’équité entre les agents publics en matière de rémunération.

    QUE DEVIENT LA REMISE À PLAT DES SALAIRES ??!!

    QUE CHAQUE SYNDICAT LUTTE POUR ACQUÉRIR INDIVIDUELLEMENT SES AVANTAGES !

    QUE DIEU LE PÈRE TOUT PUISSANT BÉNISSE LE BURKINA FASO !

    PAIX ET AMOUR AU BURKINA FASO !…….L’HOMME DU RENOUVEAU BURKINABÈ, LE GRAND ZAPATA !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 11:29, par HUG En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

    on parle de réinsertion sociale de policiers et militaires radiés ? Il s’agit de quel militaires et policiers radiés. De ceux qui pillé les magasins, de ceux tué la jeune fille a côté du marché central. De ceux dui ont porté atteinte à la dignité de la femme à l’époque ? Si je ne me trompe le pouvoir du CDP a débloqué des milliards de franc à l’époque pour dédommager les victimes. Vrai ou faux. Allons seulement

    Répondre à ce message

    • Le 6 juillet à 07:55, par caca En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

      Mon ami, sur ce point j’ai un post critiquant la mesure mais lefaso.net a refusé de publier. Je me pose trop de questions concernant le tort subi par ces derniers en tuant et traumatisants la vie des pauvres citoyens. A chacun son élan de réconciliation et la liste de policiers et militaire à pardonner et réintégrer dans leur ancien corps même s’ils sont terroristes.

      Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 11:41, par Le Jeune En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

    Bonjour Messieurs et Mesdames du Gouvernement.
    S’il y a quelque chose qui peut intéresser les jeunes cadres que nous sommes et je précise qu’on est nombreux, c’est cette mesure " d’encouragement et de promotion des départs volontaires de la fonction publique". En quoi consistent cet encouragement et cette promotion ? Si les conditions sont avantageuses, cette politique connaitra du succès.
    Cependant, il y a un risque que l’administration soit vidée de ses meilleurs cadres car il est connu que la plupart de ceux qui veulent partir ce sont les plus compétents et ceux qui sont sûrs de leurs compétences. Donc, si tous désertent la fonction publique, on risque d’être en panne de cadres entre temps dans la fonction publique. On en aura toujours mais forcément les pus compétents.
    Sinon, rendez publiques ces mesures et vous verrez que beaucoup de jeunes fonctionnaires quitteront sans tarder la fonction publique.

    Répondre à ce message

    • Le 4 juillet à 19:41, par Zot En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

      Si tu étais aussi compétent que sa tu n’allais pas encore attendre l’accompagne de ce pauvre gouvernement pour aller te chercher. C’est parce que tu as peur de l’échec que tu es toujours fonctionnaire sinon ceux qui ont des projets et qui font confiance à leurs capacités sont partis depuis sans accompagnement de l’Etat

      Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 12:12, par Africain Noir En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

    Je souhaite savoir Monsieur le Ministre de la fonction publique, quelles sont les mesures d’accompagnement pour les fonctionnaires souhaitant partir VOLONTAIREMENT de la fonction publique.
    Qu’en est-il pour ceux et celles qui sont toujours en service et pour les autres qui sont déjà en disponibilité.
    Merci de réagir avec diligence et avec des MESURES SERIEUSES ET CONCRETES ET SURTOUT SANS MESQUINERIES, afin d’encourager ces départs volontaires. Vous auriez pu débuter par cette mesure que la remise à plat aurait, peut être commencer à trouver un début de solutionnement.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 13:35, par Sage En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

    Monsieur Jeandelacroix sans prendre position dans ce conflit d’intérêt mais quand vous écrivez sur une page même si vous êtes contre écrivez en faisant un débat d’idée et d’arguments. Éviter des propos injurieux. Chacun de nous à sa position qui devrait être guidé par l’intérêt général. Nous sommes sur cette terre juste pour un temps et retournerons à la terre pour devenir poussières donc à quoi sert tout ça là. Vanité des vanités merci et belle journée

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 14:09, par Le Pacifiste En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

    Ce n’est pas le régime actuel qui les radiés ou révoqués les 633 militaires des forces armées nationales et les 136 fonctionnaires de police suite aux évènements de 2011 mais il a décidé de les reprendre. Je suis d’accord avec leur réinsertion. MAIS UN CONSEIL AU GOUVERNEMENT ET JE L’AVAIS DÉJÀ DIT : pour éviter que ces gens-là se prennent pour des super men, il va falloir leur faire signer des engagements fermes qui seront déposés au tribunal administratif, au niveau de la fonction publique et au Niveau de l’état-major général des armées et de la direction générale de la police nationale. Ils doivent s’engager à rester calmes et ne pas demander à ce qu’on leur fasse des rappels de salaire depuis 2011. Le jour de leur prise de service, c’est à partir de ce jour que leur salaire va courir. Avec ces avocats qui sont à l’affut, ils risquent de se saisir du dossier pour demander qu’on leur fasse des rappels. Ils ont fait du tort à la nation et leur sanction doit être exemplaire. Si jamais le gouvernement (très frileux) accède, après, à une quelconque autre revendication de leur part, il aura créé un précédent très grave. Les conditions de leur réinsertion doivent être claires pour que chacun puisse s’en tenir. A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 14:25, par Le Pacifiste En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

    Eh oui, le gouvernement ne parle plus de remise à plat des salaires. Il parle maintenant de :
    - rationalisation des éléments de rémunération ;
    - rationalisation des effectifs ;
    Première conclusion : la remise à plat des salaires rejetée aux calendes grecques
    Deuxième conclusion : un gouvernement incapable de créer l’équité entre ses agents, entre les fils et filles de la même nation et qui procède par coup selon la force de frappe de chaque groupe. kah !

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 14:39, par Millasido En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

    Bonjour internaute 1. J’ai commencer a lire avec intérêt votre écrit mais je me suis rendu compte que vous ne connaissez rien de tout ce que vous dites. Vous répondre c’est donc descendre plus bas donc je me contentera de dire que le mensonge à beau courir pendant 1000 ans, un seul jour suffit à la vérité pour le rattraper. Demander à voir les preuves de ce que vous dites avant de critiquer. Un sage à dit : faites vos projets en silence, les résultats se chargerons du bruit.
    Aujourd’hui, même le burkinabé lamda n’est plus si bête pour croire des choses de ce genre dites dans des forum de ce genre. Si vous êtes sur de vous, ne restez pas dernière un écran. Mener le débat sur des tribunes plus formelles et vous aurez la honte du siècle. Vous êtes me semble t-il de la DIEM et c’est cela qui me décourage le plus : moi ou rien ! Vraiment meilleure santé à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 16:16, par VraiVrai En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

    Quand on vient dans un Ministère et que l’on s’est chargé soi-même de faire clôturer un de ses projets ou programmes, ce qui reste à faire c’est de retourner dans ton ministère d’origine et non prétendre à un autre poste de responsabilité dans le même département. Tu veux fermer aussi cette structure que tu voudrais que l’on te confie ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 19:58, par ASA En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

    Vous avez intérêt a ressuscité rapidement les dossiers de la conférence nationale sur le système de rémunération de agents de la fonction publique. La fronde sociale ira de manière grandissante tant que les conclusions de cette conférence ne sont pas appliquées. La majorité des fonctionnaires avaient fondé leur espoir sur cette affaire. Mais à la grande surprise de tous vous avez préféré poursuivre le cas par cas. Allons seulement tout près n’est pas loin. Je vous informe que la majorité des syndicats sont présentement entrain de « réchauffer » leur plateforme pour aller au front. S’il y’a pour un, il devrait en avoir pour tous.

    Répondre à ce message

    • Le 5 juillet à 22:19, par Nabiga En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juillet 2019

      Bien dit là-bas mon frère ou ma sœur. Comme le Gouvernement est dur, on va durcir le ton et on verra ce qui va se passer. En plus 2020 est tout près. Si le Gouvernement ne revient pas sur la remise à plat des salaires, il risque fort de perdre sa face avec les syndicats jusqu’aux élections. Allons seulement. Tout près n’est pas loin.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés