Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand obstacle à la découverte n’est pas l’ignorance, c’est l’illusion de la connaissance» Daniel J. Boorstin

Dori : Des agents de santé à la barre pour une affaire de rackets

Accueil > Actualités > Société • • jeudi 27 juin 2019 à 23h45min
Dori :  Des agents de santé à la barre pour une affaire de rackets

Des agents de santé en poste au CHR de Dori sont passés à la barre ce jeudi 27 juin 2019. Ils sont accusés d’avoir racketté des malades dont ils devaient assurer les soins.

Trois attachés de santé tous affectés au CHR de Dori sont concernés par l’affaire. A leur comparution, les accusés ont tous nié les faits qui leur sont reprochés. L’audience a été reportée au 18 juillet prochain pour confrontations avec les témoins et victimes. Rappelons que cette affaire a éclaté suite à des plaintes de patients et de leurs accompagnants. Ils disent avoir été victimes de rackets.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 28 juin à 00:11, par Indjaba En réponse à : Dori : Des agents de santé à la barre pour une affaire de rackets

    Il faut multiplier ces genres de procès dans la santé, dans la police et dans l’enseignement. Rama doit pas croupir seule à la MACO. Gare au syndicat de la santé, de la police ou de l’enseignement qui va crier à la chasse aux sorcières.

    Répondre à ce message

    • Le 28 juin à 21:01, par Silvie En réponse à : Dori : Des agents de santé à la barre pour une affaire de rackets

      Si vous pensiez que ce n est que dans ces secteurs qu’il y’a racket,vous feriez mieux de vous posez la question. Quand on parle de racket, on parle de corruption. Désolée que vous ne sachiez pas que la corruption est partout : dans nos rues,dans nos maisons, dans nos entreprises. Le combat est dans tous les secteurs de la société.

      Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 06:27, par Moktar En réponse à : Dori : Des agents de santé à la barre pour une affaire de rackets

    Très bonne action. Mais 90% des fonctionnaires au Sahel sont des racketteurs. Des pilleurs de pauvres populations. De l’infirmier au FDS, en passant par tous les autres. C’est ça qui explique la facilité avec laquelle les terroristes se sont installés dans ses zones. Les populations ne connaissent de l’état que ses pillards. Donc le discours extrémiste passe facilement.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 07:33, par Hamon En réponse à : Dori : Des agents de santé à la barre pour une affaire de rackets

    Dans tout ça au Burkina Faso, il n’y a pas un secteur qui est épargné par la corruption. Et personnellement je pense que les actions isolées de cette façon n’y pourront rien. A défaut d’un autre Sankara pour conduire un nettoyage tout azimut, je propose au MPP et au président RMCK en collaboration les sankaristes intègres de décréter zéro corruption du sommet de l’état à la base au moins pour une année. Pour les marchés publics, il y a un exemple de bonne gouvernance à la Sonabel qui mérite d’être souligné. A la Sonabel, pour gagner un marché on n’a pas besoin de connaitre quelqu’un dans la boite. Les décisions d’attributions de marchés sont purement techniques. Si vous êtes conforme et moins disant, vous êtes attributaires. Ce qui n’est pas le cas dans certains ministères où un simple planton peut octroyer un marché. Les spécialistes sont tenus en laisse loin des bonnes décisions.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 08:21, par HUG En réponse à : Dori : Des agents de santé à la barre pour une affaire de rackets

    Enfin la justice tant souhaitée par les burkinabès commence a bien travailler et il faut que souligner c’est sous le règne du MPP et acolytes que ces genres du procès a vu le jour. Il faut que ces genres de jugement se tienne pour dissuader les hors la loi de spolier les malades. Aussi bravo, au journal le mutation qui ont levé le lièvre. C’est indigne de voler des malades. Ah l’argent. Qu’est devenu la morale ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 09:03, par Le veridick En réponse à : Dori : Des agents de santé à la barre pour une affaire de rackets

    Je croix que la corruption est dans tous les secteurs d’activité au Burkina même chez les vigiles. Il faut sevire partout même parmi ceux qui sont chargés de sévir car il y’a beaucoup de corrompus là-bas aussi, même sur internet il faut sévir.

    Répondre à ce message

    • Le 29 juin à 13:26, par Kouda En réponse à : Dori : Des agents de santé à la barre pour une affaire de rackets

      Le veridick,
      Les propos du genre de ceux que vous tenez sont à la limite absurdes et inutiles.
      Les moustiques sont partout à Ouagadougou : dans les canniveaux, dans les fleurs, dans les décharges d’ordures, dans les cours, dans les latrines et douches, dans les maisons...
      Est-ce pour autant que vous laissez les moustiques qui sont présents dans votre maison ?
      Si vous avez été victime de corruption ou tentative de corruption par un vigile et avez des preuves alors posez plainte en justice contre ce vigile et la justice fera son travail. Ce n’est que de cette façon seulement (c’est à dire en portant systématiquement plainte en justice et en faisant passer l’information par la presse) que vous parviendrons à contenir la corruption.
      Sinon, on pourrait dire aussi que les arbres sont corrompus, les ânes le sont, les chiens et les chats aussi.

      Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 09:29, par Geremie En réponse à : Dori : Des agents de santé à la barre pour une affaire de rackets

    Salue. Ça commence à venir un peu un peu. Mais il ne faut surtout pas oublier les gros capitaines et s’attaquer seulement aux tilapias.
    Justice, ouvre les yeux et permet au pays d’avancer car l’avenir de notre pays se trouve dans la justice.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 10:02, par Drabo Philippe En réponse à : Dori : Des agents de santé à la barre pour une affaire de rackets

    De tels procès sont à encourager mais il faut surtout juger les gros dossiers de corruption qui défraient la chronique et qui concernent les gros poissons de la sphère poli tricot économique.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 11:28, par Pathe Diallo En réponse à : Dori : Des agents de santé à la barre pour une affaire de rackets

    Waou une grande premiere ! cette pratique est dans tous les services publics de l’Etat et particulierement a Dori ! que cesoit à la santé, la gendarmerie, la Police, les impots et Domaines, la magistrture...etc.. une vrai gangraine, depuiis toujours les pauvres paysans sont sppoliés de leurs biens par cela même ui reprsentent l’Etat et sont sensés les aider. Il faut ajouter a ces gens la complicite de agents ressortissant de la zone qui prennent leurs part au passage. A Dori on connait des gens qui sont "engagés" par des autorites, gendarmerie, sante, Police, Parquet dont la mission est de trouver des "clients" des pigeons à plumer ! Je suis de Dori et les gens de Dori qui me lisent ne diront pas le contraire !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 11:41, par Compaore Issiaka En réponse à : Dori : Des agents de santé à la barre pour une affaire de rackets

    Souvent c’est les populations qui font des propositions illicites aux agents de l’État pour qu’on puisse régler rapidement leurs affaires, elles oublient même que l’agent est là pour faire son devoir et qu’il est payé par l’État pour ça . La sensibilisation de la population doit passer en premier pour venir à bout de ce fléau, la corruption

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 12:58, par Rh Moulaye En réponse à : Dori : Des agents de santé à la barre pour une affaire de rackets

    Au CHU de Bobo Dioulasso(URGENCE) c’est un carnage, la raquette est comme un bonjour, il ya des produits que les docteurs et médecins prescrivent pour les patients qui ne vendent ni a l’hôpital sur place ni dans les pharmacies de la place. sur les ordonnances prescrites ils laissent en note au verso de la-dite ordonnance, un numéro de telephone qui vous appellerez pour avoir les produits prescrites(la fréquence de cette operation est très élevée) et les patients qui ont les fractures sont les concernés. les fers qui servent de soutenir les jambes fractures sont les produits cibles. ils se vendent a plus de 100.000f

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 14:37, par sombie En réponse à : Dori : Des agents de santé à la barre pour une affaire de rackets

    CES GENRES DE RACKETTES SONT TRES RECURRENTES DANS LES CENTRES DE SANTE DU CSPS JUSQU’AU CHU.C’EST L’UN DES TARES DE LA SOCIETE BURKINABE DE NOS JOURS.IL FAUT DES SANCTIONS EXTREMES,JE DIS BIEN EXTREMES POUR ANEANTIR VOIRE ERADIQUER CES GENRES D’ESCROQUERIES QUI SONT EN TRAIN DE S’INSTALLER SUR LA MEMOIRE DE CEUX QUI SONT CENCEES ESSUYER LES LARMES DES MALADES.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 16:06, par Moro En réponse à : Dori : Des agents de santé à la barre pour une affaire de rackets

    Je pense qu’il ya même une campagne de conscientisation de l’agent publique sur sa mission. Surtout dans les régions qui connaissent le phénomène d’insécurité. Car il est inconcevable que les agents de l’administration publique vivent sur le dos de nos braves et laborieuses populations. C’est impératif, le président du Faso doit faire quelque chose. Je suis atristé car de plus les Burkinabé sont corompus.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 18:24, par Agent En réponse à : Dori : Des agents de santé à la barre pour une affaire de rackets

    savez vous aussi que les accompagnants forcent les agents à les aider quand ils ne gagnent pas leurs produits ?
    c’est pour cela qu’on a dit maintenant de ne plus forcer ,meme si la mort est tout près...sinon c’est l’ingratitude qui te créera des problèmes.
    mais ces accompagnants doivent aussi repondre de leurs actes s’ils ont accepté le compromis de ces attachés de santé...

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 18:58, par ancien évacué En réponse à : Dori : Des agents de santé à la barre pour une affaire de rackets

    La corruption dans le secteur de la santé à tous les niveaux a atteint un niveau plus qu’inquiétant . Des petits agents aux responsables au niveau du ministère de la santé ,en passant par les médecins dans les hôpitaux ,c’est la corruption et les affaires seulement . Tenez, jetez un coup d’œil du côté des évacuations sanitaires et vous serez ébahis et révulsés par certaines pratiques malsaines . Tant que pour être évacué, que pour le choix du pays et de l’hôpital qui doit vous recevoir ,et pour avoir l’arrêté d’évacuation et la programmation du départ, il faut mettre le caillou sur le dossier . Pendant tout ce temps ,vôtre maladie ne fait que s’aggraver . Et si vous souhaitez qu’on vous évacue vite et bien, il va falloir cracher dans le bassinet à toutes les étapes . Ainsi ,on parle d’un agent de liaison du ministère de la santé spécialisé dans ce domaine, certainement en accord avec sa hiérarchie qu’il tiendrait par les couilles . Espérons que la nouvelle ministre de la Santé mettra de l’ordre dans tout ça ;

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 23:02, par DICKO Issa Boureïma En réponse à : Dori : Des agents de santé à la barre pour une affaire de rackets

    Cet article est la bienvenue. En effet les fonctionnaires ne viennent pas au sahel pour servir mais pour se servir

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 07:08, par L’intègre En réponse à : Dori : Des agents de santé à la barre pour une affaire de rackets

    Bonjour. Enfin un soleil nouveau sur le Faso. Dans la santé le Renlac a tire la sonnette d’alarme par la publication d’une enquête sous forme de livre. Le constat est simplement effrayant. Tenez, selon cette enquête tous les corps de la santé sont gangrenés. Il faut donc nettoyer du sommet de la pyramide jusqu’à la base. Le hic dans tout ça est que ce sont des malades qu’on raquette sans pitié. Que ce procès serve d’exemple mais pas de vengeance. Il faut jeter un coup d’oeil dans la police car les raquettes sur les routes sont maintenant légitimées.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : Le pape François demande la protection des populations vulnérables
Naïm Touré est accusé de tentatives de démoralisation des forces de défense et de sécurité
Burkina Faso : « Il faut que les Burkinabè acceptent de se pardonner », prêche Me Bénéwendé Stanislas Sankara
Sécurité et genre au Burkina Faso : Quand les pesanteurs socio-culturelles se reflètent dans la gouvernance sécuritaire
Journées de l’entreprenariat burkinabè (JEB) : La 14e édition explore les opportunités offertes par le secteur agricole
Programme budgétaire « Etat civil » : Un taux d’exécution des activités de 34,54% en 2018
Burkina : Naïm Touré interpellé dans le cadre d’une enquête en cours, selon la Police nationale
Recrutement de volontaires pour la défense de la patrie : Les populations invitées à attendre les orientations des forces de défense et de sécurité
Burkina Faso : L’activiste Naïm Touré enlevé à son domicile ?
La Poste Burkina Faso : Le syndicat interpelle le président du Faso sur la gestion de la société
Lutte contre la faim : Des techniques de production d’engrais bio, prônées par le Larlé Naaba Tigré, expliquées dans huit langues nationales
Modernisation de l’administration douanière : Sydonia World, la nouvelle plateforme de dédouanement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés