Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

Entreprenariat : L’Association Yam Pukri fait le bilan du projet IDEAL Burkina

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Mariam Ouédraogo • jeudi 20 juin 2019 à 20h00min
Entreprenariat : L’Association Yam Pukri fait le bilan du projet IDEAL Burkina

L’association Yam Pukri, en collaboration avec le Centre technique de coopération agricole et rurale, a fait le bilan de la première année de la mise en œuvre du projet Innovation, développement agricole et liens vers le marché pour les jeunes au Burkina (IDEAL Burkina).

Ce jeudi 20 juin 2019, les partenaires techniques et les parties prenantes dans l’exécution du projet Innovation, développement agricole et liens vers le marché pour les jeunes au Burkina (IDEAL Burkina) étaient réunis à Ouagadougou pour le bilan à mi-parcours dudit projet.

Une vue de l’ensemble des acteurs du projet IDEAL Burkina

« Accès au marché et développement de l’agripreunariat par l’usage des TIC » est l’idéal poursuivi par le projet IDEAL Burkina. Il vise à soutenir l’entreprenariat des jeunes dans le secteur agricole. Au regard des l’évolution technologique importante, il entend mettre à profit les Technologies de l’information et de la communication (TIC) dans le secteur agricole.

Il s’agit, à travers ce projet, d’orienter les jeunes vers l’entreprenariat agricole pour réduire le chômage. Et le choix est porté sur l’agriculture pour booster ce secteur primaire de l’économie burkinabè par l’utilisation des TIC.

Officiellement lancée en mai 2018, la mise en œuvre du projet est prévue pour deux années. Le bilan à mi-parcours est jugé satisfaisant par les acteurs. En effet, on dénombre environ 500 bénéficiaires.

Une vue des participants à l’ouverture des travaux

De l’avis de Sylvestre Ouédraogo, président de l’association Yam Pukri, « à travers les formations, l’utilisation de plateformes électroniques, de réseaux sociaux, les entrepreneurs dans le domaine agricole, appelés ‘‘agripreneurs’’, ont pu réaliser des affaires intéressantes. Beaucoup ont pu améliorer leur production et la commercialisation de leurs produits (…) Les personnes prises en compte dans la mise en œuvre du projet, résidant dans les zones rurales, ont réussi à résorber les difficultés d’écoulement de leurs produits grâce à des plateformes appropriées », a-t-il poursuivi.

Pour Yaya Paré, agripreneur bénéficiaire de la province du Nayala, « la formation en entreprenariat reçue par l’intermédiaire de IDEAL Burkina m’a permis de prendre en charge notre entreprise, de prendre l’agriculture comme un métier comme les autres et d’embaucher d’autres personnes. L’usage des technologies me permet d’avoir les informations sur les prix des denrées et de pouvoir écouler mes stocks au moment opportun. »

La photo de famille

Ainsi, les TIC ont une importance dans le développement de l’agriculture. Et pour Ken Lohento, coordinateur de programme du Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA), aujourd’hui, lorsqu’on parle de l’usage des technologies dans l’agriculture, cela ne concerne plus les satellites ou Internet. Le téléphone simple ou basique peut être important car on peut envoyer des messages, on peut accéder à différentes informations.

Mariam OUEDRAOGO
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Entrepreneuriat des jeunes : La Fondation Tony Elumelu et le PNUD volent au secours de 5000 porteurs de projets
Cour d’Appel de Ouagadougou : 99 dossiers de crimes seront jugés dans la période du 16 décembre 2019 au 10 janvier 2020
Règles douloureuses : « Aucune femme n’a le droit d’en souffrir en 2019 », Pr Der Adolphe Somé, gynécologue-obstétricien
Centres de formation professionnelle au Burkina : L’éducation sexuelle complète désormais inscrite au programme
Sécurité : 18 kg de drogues saisis à Bourzanga (Centre-Nord)
Gouvernance locale et cohésion sociale : Le rôle des collectivités et des organisations de la société civile examiné dans le Plateau central
Annuaire statistique : Le tout sécuritaire du Burkina dans un document
Santé : Le Club des hommes d’affaires franco-burkinabè sensible à la cause des insuffisants rénaux et du cancer infantile
Lutte contre la pratique de l’excision : Les acteurs capitalisent les meilleures approches pour l’atteinte de la tolérance zéro
Crise sécuritaire au Burkina : Plan International réitère son engagement auprès des populations vulnérables
Société civile burkinabè : L’Initiative souveraineté, dignité et paix est née
Fête nationale à Tenkodogo : Le Fonds permanent du développement des collectivités territoriales fait le point de sa participation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés