Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Cela semble toujours impossible jusqu’à ce qu’on le fasse.» Nelson Mandela

Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 13 juin 2019

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • • jeudi 13 juin 2019 à 22h20min
Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 13 juin 2019

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le jeudi 13 juin 2019, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 11 H 20 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE TROIS (03) RAPPORTS.

I.1.1. Pour le compte du ministère de la Justice :

– un rapport relatif au bilan de la mise en œuvre du plan d’action national de lutte contre l’apatridie au Burkina Faso, 2017-2024.

La mise en œuvre du plan d’action national de lutte contre l’apatridie dans notre pays a permis au Gouvernement, appuyé par ses partenaires techniques et financiers, de faire découvrir ce phénomène et d’engranger des acquis. Il s’agit de l’adhésion de notre pays à la Convention des Nations Unies du 30 août 1961 sur la réduction des cas d’apatridie par le dépôt des instruments de ratification le 03 août 2017, la délivrance massive de 177 242 actes de naissance et de jugements d’actes de naissance de 2017 à 2018, la délivrance de 172 990 certificats de nationalité burkinabè, la réalisation d’une étude préliminaire sur l’apatridie et les risques d’apatridie dans les régions du Sahel, de l’Est, de la Boucle du Mouhoun, des Hauts-Bassins et du Centre ainsi que la formation des acteurs.

Les données de l’étude ont révélé que le degré d’apatridie ou le risque d’apatridie varie en fonction des régions et la région du Sahel est la plus affectée par ce phénomène.

Au regard de ces résultats, le Conseil a marqué son accord pour les nouveaux engagements forts qui seront présentés à Genève. Il s’agit notamment de :

– reformer la loi sur la nationalité et l’Etat civil pour les purger des lacunes pouvant être sources d’apatridie ;

– mettre en place une loi sur le statut d’apatride ;

– prendre un décret d’application précisant la détermination du statut d’apatride au Burkina Faso.

La mise en œuvre de ces engagements forts sera soutenue par le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR).

I.1.2. Pour le compte du ministère de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales :

– un rapport d’étape du Projet de Formation des Enseignants et Conseillers pédagogiques de l’Enseignement et la Formation techniques et professionnels (FECOP/EFTP).

Ce projet vise à mettre à la disposition des structures de l’Enseignement et la Formation techniques et professionnels 206 enseignants et 07 conseillers pédagogiques de l’enseignement secondaire dans au moins 41 spécialités de l’Enseignement et la Formation techniques et professionnels.

Pour la bonne exécution de ce projet, il reste à mobiliser pour l’année 2019, un financement de trois milliards cent soixante-seize millions trois cent dix mille neuf cent soixante un (3 176 310 961) F CFA.

Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les dispositions idoines pour poursuivre les négociations avec la coopération Autrichienne et le Grand-Duché du Luxembourg, parties prenantes, afin de mobiliser les ressources financières nécessaires devant permettre la bonne conduite à terme du Projet FECOP/EFTP.

I.1.3. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

– une ordonnance portant autorisation de ratification de la convention CBF 1301 01U conclue le 12 mars 2019 à Ouagadougou entre le Burkina Faso et l’Agence française de développement (AFD) pour le financement du Projet régional interconnexion électrique (Projet Dorsale Nord) pour un montant de 30 millions d’euros.

Ce projet qui s’inscrit dans le cadre du système d’Echange d’énergie électrique ouest africain (EEEOA) permettra au niveau de notre pays :

– la construction de 381 km de ligne 330 Kv et 24 Km de ligne 225 kv pour relier la frontière nigérienne au poste de transformation de Ouaga-Est et assurer la liaison Ouaga-Est, Ouaga Sud-Est et le raccordement à la ligne Ouaga-Bolgatanga en 225 Kv ;

– la construction des postes de Ouaga-Est et Sud-Est pour renforcer les infrastructures de transport autour de Ouagadougou ;

– l’électrification des villages de 500 à 2 500 habitants situés sur une bande de 10 km entourant le tracé de la ligne.

Ces réalisations permettront à notre pays d’accroître l’offre d’énergie à travers l’importation de 150 MW dès 2022 et de connecter au réseau SONABEL environ 100 mille habitants de 150 localités.

Le Conseil a marqué son accord pour la ratification de la convention CBF 1301 01U conclue le 12 mars 2019 à Ouagadougou entre le Burkina Faso et l’Agence française de développement (AFD).

I.2. AU TITRE DU DEVELOPPEMENT DU CAPITAL HUMAIN, LE CONSEIL A ADOPTE

Pour le compte du ministère de la Santé :

– un rapport relatif à la finalisation de la contractualisation du dossier d’acquisition de 300 ambulances au profit du ministère de la Santé, conformément à la délibération du Conseil des ministres du 12 septembre 2018.

Le Conseil a marqué son accord pour la conclusion du marché avec le partenaire Fidelis Finance pour un montant de quatorze milliards cent trente-quatre millions cinq cent quarante-trois mille quatre cent soixante-onze (14 134 543 471) F CFA, pour l’acquisition de 262 ambulances de type A, de 30 ambulances de type B et de 08 ambulances de type C.

Ces acquisitions permettront de doter l’ensemble des communes du Burkina Faso en ambulances équipées et les villes de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso en ambulances de type SAMU.

II. COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le ministre de l’Enseignement supérieur de la recherche scientifique et de l’innovation a informé le Conseil de l’organisation de la session 2019 du baccalauréat du 21 juin au 09 juillet 2019.

Pour cette session 110 508 candidats au total dont 40,74% de filles, sont inscrits dans 412 jurys.

Le lancement officiel aura lieu le 21 juin à Koudougou dans la région du Centre-Ouest.

Le plus jeune candidat de cette session âgé de 14 ans est inscrit à Boussé dans la province du Kourwéogo.

II.2. Le Secrétaire général du gouvernement et du Conseil des ministres a informé le Conseil de la tenue de la 27ème session de l’Assemblée générale des sociétés d’Etat.

Prévue pour se tenir les 20 et 21 juin 2019, cette session est placée sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso.

III. NOMINATIONS

III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES

AU TITRE DU MINISTERE DE L’INTEGRATION AFRICAINE ET DES BURKINABE DE L’EXTERIEUR

– Monsieur Jonas SAWADOGO, Mle 47 517 E, Conseiller pédagogique de l’enseignement secondaire, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Chargé de missions ;

– Monsieur Mohamed ZIGANE, Mle 78 684 N, Ministre plénipotentiaire, est nommé Responsable du Programme « Pilotage et soutien », cumulativement avec ses fonctions de Directeur général des études et des statistiques sectorielles ;

– Monsieur Oumarou GANOU, Mle 59 723 N, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Responsable du Programme « Intégration africaine », cumulativement avec ses fonctions de Directeur général de l’intégration africaine ;

– Monsieur Dubanwiéké Bérésan Désiré KOBIE, Mle 256 073 M, Ingénieur des travaux informatiques, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur des services informatiques.

III.2. NOMINATIONS DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION
MINISTERE DES MINES ET DES CARRIERES

Le Conseil a adopté un décret portant nomination de Monsieur Hyacinthe OUATTARA, Adjudant-Chef, Membre de la Brigade nationale anti-fraude de l’or (BNAF) au titre du ministère de la Défense nationale et des anciens combattants, pour un premier mandat de trois (03) ans, pour compter du 16 juillet 2018, à titre de régularisation.

Pour le Ministre de la Communication et des relations avec le Parlement

Porte-parole du gouvernement, en mission

Le Ministre de la Culture, des arts et du tourisme

assurant l’intérim

Vos commentaires

  • Le 13 juin à 20:56, par LE GRAND ZAPATA En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 13 juin 2019

    VRAISEMBLABLEMENT, UN EFFET D’ANNONCE À RELENT PROPAGANDISTE ET SURTOUT ÉLECTORALISTE : Bravo au RÉGIME KABORÉ qui a frappé très fort. C’est qu’il faut vraiment le faire. 300 AMBULANCES tout d’un coup pour un montant d’environ 14 MILLIARDS FCFA. On ne peut que s’en féliciter. LE RÉGIME KABORÉ a posé un acte formidable dont évidemment, il espère tirer rapidement des dividendes au près des masses populaires dans la perspective des échéances électorales D’OCTOBRE 2020. Qui est fou, me diriez-vous sans détour. On ne fait rien pour rien en politique même si c’est l’argent du contribuable burkinabè qui a naturellement servi à cette vaste opération d’achats. Heureux avec réserve, dans le fond, je vous avoue sincèrement que cela me pose un problème quand même. Et pour cause !

    On ne construit pas une maison sans avoir au préalable défini minutieusement un plan et un chronogramme qui trace le déroulement des travaux par ordre de priorité. On parle alors d’ordonnancement des tâches jusqu’à la fin du projet. C’est pour dire que quand on a fini de construire un centre de santé, ON DOIT L’ÉQUIPER AFIN DE LE RENDE PLUS OPÉRATIONNEL c’est à dire qu’on puisse soigner efficacement les malades et les prendre automatiquement en charge. Or, majoritairement nos centres de santé sont des mouroirs avec une insuffisance en presque tout : Le personnel soignant, les infrastructures, les équipements, l’hygiène, etc. Pour vivre heureux et longtemps au BURKINA FASO, la seule solution qui s’offre à vous est de GROUILLER POUR NE JAMAIS TOMBER MALADE. Sinon, tant pis pour vous. Ou bien, tu es un privilégié (quelle énorme chance sociale !) comme nous autres pour aller se faire soigner dans les cliniques à nos frais, ou bien tu vas mourir cadeau pour le traitement d’un simple paludisme. On t’administre des soins au hasard sans véritablement savoir de quoi tu souffres exactement. Les erreurs médicales sont légion dans notre pays. Quel sacrilège !

    300 AMBULANCES pour transporter urgemment les malades d’un centre de santé défaillant généralement en provinces = l’intérieur du pays vers les grands centres urbains aussi critiquables en offre de soins. C’est mieux d’être transféré vers la capitale politique et « économique » Ouagadougou sinon tu es carrément foutu. Donc en 1 mot comme en 1000, ça aurait été mieux d’acheter juste quelques 100 AMBULANCES et affecter jusqu’à au moins 10 MILLIARDS FCFA pour bien former les praticiens et surtout équiper nos centres de santé qui sont défaillants. En me suivant dans ma démarche tout à fait logique, beaucoup d’affairistes, profiteurs et d’opportunistes = LES GRANDS DEALERS DU SYSTÈME KABORÉ n’allaient pas se donner à leur sport favori de 10% DE COMMISSION, LA SURFACTURATION ET DU « JE RETIENS ». On pille les burkinabè en leur faisant croire qu’on veut les aider. LE SYSTÈME KABORÉ va nous étouffer tous.

    RÉVEILLE-TOI VITE RÉGIME KABORÉ AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD POUR ESPÉRER SAUVER TA PEAU EN OCTOBRE 2020 !

    300 AMBULANCES POUR TRANSPORTER URGEMMENT LES MALADES D’UN MOUROIR VERS UN AUTRE !

    QUE DIEU LE PÈRE TOUT PUISSANT BÉNISSE LE BURKINA FASO !

    PAIX ET AMOUR AU BURKINA FASO !................L’HOMME DU RENOUVEAU BURKINABÈ, LE GRAND ZAPATA !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 08:22, par HUG En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 13 juin 2019

    Ce gouvernement n’est pas un gouvernement qui a le souci du bien être de sa population mais son propre bien être. Quand on a un gouvernement pareil c’est tr-s grave. On s’empresse de faire une propagande sur les effectifs du BAC. C’est bien mais sachez que l’injustice sociale n’est pas aimée par DIEU ; Pour ce pouvoir du MPP seul les enseignants semblent compter plus pour eux c’est pourquoi il a violé la loi 081 de la fonction publique d’Etat pour satisfaire aux revendications des enseignants . Je ne peux pas comprendre que les problèmes ne soient résolus au niveau de santé . cela dépasse l’entendement humain.Résolvez le problème . des gestionnaires des ressources humaines vous car vous n’êtes pas un gouvernement qui respecte ses paroles. c’est la première fois de l’histoire de burkina Faso dite démocratique qu’en juin les concours ne sont pas encore lancés. Un certain 31 décembre 2018 quel"qu’un avait dit que le cas par cas était terminé et qu’il fallait traiter les problèmes des travailleurs de façon globale ; Curieusement c’est le cas par cas qui continue. Les conclusions des travaux sur la remise à plat des salaires est mis dans les tiroirs.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 09:22, par WEST En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 13 juin 2019

    L’achat de 300 ambulances au profit des communes est du vrai n’importe quoi. Ces ambulances vont prendre des malades pour les amener où ?, dans des structures où il n’ya pratiquement rien. Comment tout un gouvernement peut s’asseoir et prendre des décisions comme ça ? Equiper d’abord les structures de santé. Si les structures de santé sont bien fonctionnelles, le taux de référencé diminue considérablement. Les 14 milliards il faut équiper les structures existantes, résoudre le problème des agents de santé et les choses vont s’améliorer. A houndé le ministère de la santé avec le Ministre MEDA a donné une ambulance à la commune et c’est garé à la mairie, le maire en a fait une propriété privée.
    Pauvre Burkina !!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 14 juin à 12:44, par Un Burkinabê En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 13 juin 2019

      WEST, il ne faut pas tout voir en mal. La qualité des plateaux hospitaliers se mesure par 3 critères :
      1- La qualité du personnel soignant (acceuil, trie, soins, laboratoires et interprêtation des résultats)
      2- La qualité de l’environnement (bâtiments, appareils, hospitalisation, ambulances véhicule ou hélicoptères, conservation des produits)
      3- La qualité des voies d’accès, la couverture medicale (assurance médicale) et la base de données (digital), etc...
      Il faut plutôt encourager cette avancées. Au gouvernement de penser à la qualité du personnel qui est le premier critère.

      Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 09:23, par Hussein En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 13 juin 2019

    Pourquoi toujours AFD pour la réalisation de tels projets au Burkina Faso ? Oh, la chaleur familiale ! Bon, tant pis : un enfant assis éternellement sur les génoux de sa mère ne peut pas bien dégourdir ses jambes pour devenir un homme ! Les gens insultent en toute occasion la France mais ils feraient bien mieux de se prendre soi-mêmes par le propre nez !

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 09:50, par SANOU En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 13 juin 2019

    Une petite question : Quel accompagnement pour le fonctionnement et la maintenance de ces ambulances par les communes ?
    Dotation empoisonné !!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 11:54, par TOU En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 13 juin 2019

    Félicitations mais sachons que c’est du PPP avec FIDELIS donc remboursable mais on ne nous dit pas à combien nous allons rembourser et sur combien d’années ?
    il y a un différé de X ans pour commencer à rembourser certainement mais dans ( x +2)ans faisons le point de ces ambulances je vous jure que 50% ne fonctionneront pas.
    je prie que Dieu fasse que les burkinabé changent au moins cette fois ci pour mieux s’occuper de ces véhicules.
    amen

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 12:28, par Victor En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 13 juin 2019

    Utilisons l argent des ambulances pour diminuer les évacuations

    Répondre à ce message

    • Le 14 juin à 12:53, par Un Burkinabê En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 13 juin 2019

      Victor, vous proposez quoi ? On utilise les 14 milliards pour faire quoi ? Votre idée serait pertinente si vous dites exactement quoi faire. Je vais réfléchir et proposer des idées. Pour commencer il faudra une bonne base de données et de bons statisticiens pour trouver les maladies qui donnent lieu au maximum des évacuations et ce par province.

      Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 14:03, par TRAORE En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 13 juin 2019

    Bravo au Gouvernement. C’est des ambulances appartenant au peuple et non à un individu. Que le gouvernement en achète 300 ou plus, cela nous va droit au cœur. Certaines personnes n’ont qu’à se faire foutre si ça ne leur convienne pas. Les critiques stériles ont toujours fait grandir.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 21:20, par Wend ya Wendé En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 13 juin 2019

    A quand l’effectivité de la remise à plat des salaires au Burkina Faso ? Ou bien était-ce un leurre ? Depuis que le syndicat des Magistrats est allé se confier au Président de l’Assemblée qui, à son tour a certainement fait le point au Gouvernement pour ne pas dire le Président, le fameux Gouvernement a fait volte-face. Que c’est dommage de savoir qu’un tel Gouvernement, que dis-je, un tel régime soit capable de berner son peuple, notamment les travailleurs. Auriez-vous peur des Magistrats pour changer comme un caméléon dès qu’ils se présentent à l’Assemblée pour influencer certainement le vote de la loi sur la remise à plat, eux qui perçoivent les plus gros salaires au Burkina ? Les autres travailleurs brimés vous ont fait quoi pour mériter une telle tromperie ? N’est-ce pas de pures foutaises à ceux qui ont pris part à la conférence nationale sur le système de rémunération des travailleurs tenue en 2018 et qui y ont cru ? Qui pouvait imaginer un tel revirement de la situation. Ce Gouvernement à qui j’accordais beaucoup de crédit m’a beaucoup déçu et certainement je ne suis pas le seul. Comme le dit la maxime en Mooré, « Si ce Gouvernement tue un serpent et te dit de l’enjamber, n’ose pas car tu seras mordu à coup sûr. »
    La loi accordant les gros salaires aux Magistrats a été signée par la transition en 2015. La même transition avait mis en place une loi qui devait ériger la RTB et les éditions SIDWAYA en Sociétés d’Etat ; où en sommes-nous ? Ce texte est-il appliqué ? Pour les Magistrats ça ne pouvait pas attendre, mais pour les journalistes oui. Quelle injustice ? Ils ont parfaitement raison de se révolter contre le Gouvernement.
    Les financiers ont durci le ton et ont eu pour eux : primes de motivation, salaires sans prêts bancaires ni découverts, et sans doute d’autres avantages.
    Les enseignants se sont également levés et ont eu pour eux : bonification d’échelons, statut revalorisant, …
    Avec la fonction publique hospitalière au niveau de la santé, il faut attendre…
    Les travailleurs du MATD et Cohésion Sociale, de la Poste, de l’Action Sociale et Action Humanitaire, les GRH, …, doivent supporter les coups de fouet sans pleurer.
    Bref, tout travailleur de ce pays, quel que soit le niveau d’injustice subie, doit se serrer les coudes et prendre son mal en patience. Des travailleurs vont partir à la retraite, ou peut-être mourir sans pouvoir voir le soleil de la justice et de l’équité se lever dans ce pays. Quel dommage !
    Les commerçants, agriculteurs, éleveurs, …, n’ont pas encore dit leur dernier mot.
    2020 approche ! A bon entendeur, salut !
    Kato ! Wend na songdo !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés