Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut avoir bien du jugement pour sentir que nous n’еn аvοns рοint.» Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

Incivisme routier : Haro sur ces conducteurs qui nous tuent !

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Photo : BURKINA24 • mercredi 5 juin 2019 à 15h30min
Incivisme routier : Haro sur ces conducteurs qui nous tuent !

De plus en plus, les accidents de la circulation dans les villes du Burkina sont dus à des comportements inciviques de certains automobilistes et motocyclistes qui, même conscients des désagréments qu’ils provoquent, persistent dans leurs actes.

On a beau dire que la route tue, rien à faire, au regard de ce qui se passe de nos jours sur les voies et ruelles des villes burkinabè. Oh, quand l’indiscipline atteint son comble ! Et c’est à ne rien comprendre du comportement et des agissements de certains automobilistes et motocyclistes dans la circulation. Les jeunes ne sont plus les seuls à être pointés du doigt. De plus en plus, les adultes se révèlent être de la partie.

On a beau dire qu’il est interdit de faire un dépassement à droite, pour eux, ce n’est point un problème ! Ils le font avec une certaine complaisance, sans se soucier des conséquences qui peuvent en découler. On a beau dire également qu’il est interdit d’utiliser les téléphones ou les smartphones au volant de sa voiture ou au guidon de sa moto, eux, le font sans se soucier des risques encourus. Et ce qui est écœurant, c’est qu’il se trouve certains conducteurs qui n’hésitent même plus à regarder des films ou des clips vidéo en pleine circulation. Autant de comportements en porte-à-faux avec le code de la route.

L’effet de mode semble gagner du terrain. Et la circulation est devenue le lieu d’exhibition par excellence des portables « dernier cri ». Le hic, c’est que « ces tueurs ambulants » fauchent quotidiennement des vies innocentes. À vous les injures de toute nature, si toutefois vous prenez le risque de leur faire des reproches. Mais mon Dieu, où sommes-nous ? Dans un monde où la vie n’a plus de valeur ni de sens ? C’est le lieu de le penser ! Car à dire vrai, beaucoup de citoyens se moquent du code de la route.

Jusqu’au jour où eux-mêmes sont victimes de leur propre imprudence. Tant pis pour eux, car ils l’auront cherché ! Si et seulement si ces citoyens (pour ne pas dire ces indisciplinés, dotés d’une inconscience au comble) pouvaient épargner les âmes innocentes, ce serait quelque chose de gagné. Car si pour eux la vie n’est rien, pour autrui, rien ne vaut la vie.

Alors, à bon entendeur…

Yvette Zongo

Vos commentaires

  • Le 5 juin à 13:13, par LoiseauDeMinerve En réponse à : Incivisme routier : Haro sur ces conducteurs qui nous tuent !

    Ma sœur Yvette ! Salut à vous. Vous savez, dans nos gondwanas, l’absence de rigueur et de fermeté constituent le lit de la mal gouvernance te par voie de conséquence une population yelkaïste suffisante, irrévérencieuse, bagarreuse, agressive. Il y a aussi ces décisions inconséquentes : permettre à des motos 125, 150 ou autres assimilés à rouler sur les grandes voies ; ces derniers sème la confusion pour des parents non avertis qui ne peuvent comprendre pourquoi eux et pas nous ; ce qui conduit à des verbalisations pour couloir non autorisé, ou au piredes cas des accidents graves. Le téléphone ! comme vous l’avez dit, c’est " plus pire que mauvais".

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 15:46, par Le réaliste En réponse à : Incivisme routier : Haro sur ces conducteurs qui nous tuent !

    Une triste réalité ma sœur. Seulement, la grande question est la suivante : Que faire ? Tout le monde ou presque, dira que l’Etat n’a qu’à prendre ses responsabilités, tout en occultant inconsciemment pour beaucoup ou consciencieusement pour d’autres, que l’Etat c’est tout le monde. Quant aux politiciens assoiffés du pouvoir, ils diront que c’est l’incompétence de Rock, son PM et son gouvernement.
    La lutte contre l’incivisme en général tout comme celui qui de manifeste sur la voie publique est difficile de nos jours car rien n’est respecté au Burkina Faso et le code de la route ne fait pas l’exception. Aucun régime démocratique qui ne prendra pas en compte les réalités Burkinabè ne pourra y faire face. Il faut un régime composé d’individus qui accepteront de mourir comme Thomas SANKARA pour venir à bout du phénomène de désordre, anarchie et incivisme au Burkina. Ils sont combien au Burkina aujourd’hui ? Le vrai problème est que dans toutes les couches socio-professionnelles au Faso, figurent des inciviques à un degré élevé, y compris même celles chargées de traquer les malfrats sur le terrain. Dans les bureaux climatisés, c’est encore grave. Là, on vole les ressources publiques et s’exhibe ensuite sur la route pour se croire le plus fort, donc intouchable et autorisé à se comporter comme on veut jusqu’à faucher les gens en pleine circulation sans crainte.
    Il faut un régime qui va admettre que de nos jours, aucun dirigeant africain ne doit oser dire que son armée n’est as une propriété, ou bien qu’il n’a pas besoin de militaire dans la conduite de son action gouvernementale.
    En Afrique, on a forcément besoin de militaires patriotes, républicains, loyaux et au sens élevé du devoir pour discipliné les populations, surtout celles du Burkina Faso, y compris même les porteurs de tenue mal intentionnés, dans l’intérêt supérieur du pays. C’est ce qui parait difficile à trouver, alors qu’il en existe pourtant, tout comme de très bons civils à mesure d’accompagner un tel gouvernail.
    Les politiciens qui nous dirigent ou qui veulent nous diriger gagneraient à être "REALISTES" pour le bonheur de tous.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 16:00, par Éducation En réponse à : Incivisme routier : Haro sur ces conducteurs qui nous tuent !

    Je ne peux que souscrire aux propos d’Yvette Zongo.

    Le mal est cependant très profond. Il me semble qu’il se situe au niveau de l’éducation - ou plutôt de son absence - dans de très nombreuses familles, sinon dans leur très grande majorité. Si, autrefois, c’étaient surtout les enfants des familles bourgeoises que l’on voyait "en faire à leur tête", le phénomène a maintenant cours dans les familles les plus modestes. Curieuse conception de la modernité, démission ou carences de parents qui, en fait, n’ont jamais appris à élever un enfant ? De nombreux enseignants du primaire et même du secondaire ou du supérieur témoigneront de l’état d’esprit des générations montantes ...

    Comment voulez-vous qu’un individu qui, depuis l’enfance, n’a jamais appris ce qu’était la discipline se plie soudainement à une "extravagance" que l’on dénomme le civisme ?

    Sauf à attaquer le problème à la base - c’est-à-dire dès la plus tendre enfance et au sein de la cellule familiale -, je crains que toutes ces campagnes de promotion du civisme ne soient des batailles perdues d’avance.

    Vivement les "états généraux" de l’éducation … dès le berceau !

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 16:58, par Jean-Paul En réponse à : Incivisme routier : Haro sur ces conducteurs qui nous tuent !

    Et dans tout ça, que fait la police ?
    Le jour où la police va être consciente de son rôle pour établir l’ordre dans la cité, tous nos problèmes seront résolus.

    Répondre à ce message

    • Le 6 juin à 07:47, par kwiliga En réponse à : Incivisme routier : Haro sur ces conducteurs qui nous tuent !

      "Et dans tout ça, que fait la police ?"
      Ben, vous n’avez pas lu le premier article ? La police, en ce moment, elle fait grève.
      Sinon, le reste du temps, elle sanctionne systématiquement les mêmes infractions (de type passage au feu orange), en laissant les usagers commettre le pire sous leurs yeux, sans sembler s’en inquiéter.
      Je suis toujours fasciné de voir les motos, taxis motos, taxis, venir "créer" des voies supplémentaires à l’attente au feu.
      Je reste ébahi, devant la capacité de certains automobilistes à créer des places de parking là où l’envie leur en prend.
      Je pourrais ainsi allonger la liste à l’infini, de tous ces comportements qui ne semblent pas gêner les forces de l’ordre. La chasse à l’incivisme et à l’insécurité, serait-elle moins rémunératrice que l’affut au feu rouge ou que le radar à 50 km/h dans nos villages ?

      Répondre à ce message

    • Le 6 juin à 10:02, par k En réponse à : Incivisme routier : Haro sur ces conducteurs qui nous tuent !

      Jean Paul pardon, il faut laisser la police. A titre d’exemple Armand OUALI qui est aux côtés du Président Roch a été maire de Gaoua. A cette époque le panneau de stop était "hyper" respecté même sans un policier sur la route. Pourquoi ? Parce qu’il n’y avait pas d’interventions. Aujourd’hui, rien que pour un contrôle de papier de véhicule tu as des individus qui demandent aux policiers si un tel véhicule peut rouler sans documents. Vous trouverez des politiciens prêts à intervenir pour dire qu’il ne devait pas être arrêté. Voilà des comportements à bannir. Le policier doit être respecté, et s’il déconne, là il faut donner aux usagers des voies de recours. Ensuite que la justice fasse son travail. Des enquêtes qui font une éternité et qui sont sans suite. Également, que l’Etat demande que les textes/lois sur la circulation, les pénalités et les textes/ lois sur le vivre ensemble (code de l’assainissement, hygiène publique, etc.) soient appliqués

      Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 06:38, par ROLAND En réponse à : Incivisme routier : Haro sur ces conducteurs qui nous tuent !

    se n ait pas qu a la police de joué son rôle que fait la justice que risque un chauffeur ou un propriétaire de camion qui fauche des vies en ville en ne respectant pas le code de la route ou en n entretenant pas son camion pour lui la vie continue alors qu il a peut être brisé une famille.
    peine de prison, dédommagement des famille voir confiscation du véhicule inciterai peut être les contrevenants a respecté la vie d autrui

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Fonction publique : Les administrateurs civils en grève de 96 heures à partir du 24 septembre 2019
Situation humanitaire dans le Centre-Nord : Le Cadre de concertation régional à la recherche de mesures urgentes
Recensement général 2019 au Burkina : L’INSD instruit des journalistes sur les modalités d’organisation
Forum national des jeunes : La contribution de la jeunesse burkinabè dans la lutte contre le terrorisme au cœur des échanges
Boussé : L’ambassadeur Athanase Boudo offre des vivres aux déplacés internes
Concours directs 2019 : 27 639 candidats composent dans la région du Sud-Ouest
Entreprenariat féminin : UNCDF renforce les capacités de 100 femmes à Ouagadougou
Concours directs 2019 : 1 247 751 candidatures pour 5 892 postes
Prostitution et MST au temps colonial : « Il fallait règlementer la prostitution pour qu’elle se passe dans des conditions qui puissent préserver un peu la morale », Dr Yacouba Banhoro
Crise foncière dans les arrondissements 3, 8 et 9 de Ouagadougou : Le cri du cœur d’une organisation de défense des acquis de l’insurrection populaire
Santé maternelle et infantile : Le ministère de la Santé veut tirer profit des résultats de la recherche
Fête du 11-Décembre 2020 : Les activités officiellement lancées à Banfora
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés