Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans l’amour des hommes pour les bêtes tout l’amour des hommes pour lеur sеmblаblеs. Lеs bêtеs lе рrеssеntеnt, lеs hοmmеs lе рlus sοuvеnt l’ignοrent. » Fernando Barral

Championnat national de lutte traditionnelle : Eloi Zerbo confirme et Rihanata Diallo nouvelle reine des arènes

Accueil > Actualités > Sport • LEFASO.NET • mercredi 1er mai 2019 à 00h00min
Championnat national de lutte traditionnelle : Eloi Zerbo confirme et Rihanata Diallo nouvelle reine des arènes

Les finales du championnat national de lutte traditionnelle hommes et dames se sont déroulées le samedi 27 avril 2019 à Boromo, dans la province des Balé. Cette 27ème édition a été parrainée par Eric Gratton, Directeur Général de la société minière ROXGOLD SANU et coparrainée par le député Kassoum Traoré, deuxième vice-président de l’Assemblée nationale. A l’issue des combats, Eloi Zerbo s’est adjugé, pour la deuxième fois de suite, le titre de roi des arènes en venant à bout de son rival Drissa Zon.

Après Tougan en 2016, Réo en 2017 et Toma en 2018, c’était au tour de la ville de Boromo d’accueillir le 27ème championnat national de lutte traditionnelle. En effet, depuis 2009, la province des Balé n’avait plus abrité une compétition de lutte d’une telle envergure. Dix ans après, la population de Boromo et des localités environnantes est sortie nombreuse pour renouer avec ce sport traditionnel et communier avec les lutteurs et les lutteuses. Les autorités politiques, administratives, coutumières et les forces de défense et de sécurité ont, par leur présence, apporter un cachet particulier à ces finales.

Le président de la Fédération burkinabè de lutte (FBL), Pierre Badiel, a reconnu que ce sport suscite beaucoup de passion à travers le Burkina Faso : « L’engouement est total. Le besoin en compétition est réel ». Après avoir remercié LA SODIBO, la société minière ROXGOLD SANU et les autres partenaires pour leur accompagnement, Pierre Badiel, a rappelé que c’est la première fois qu’une société minière accompagne ce sport ancestral.

« En tant que président de la Fédération burkinabé de lutte, je suis le garant des textes en vigueur, des règles du jeu et de la discipline pour une pratique saine et pour une lutte traditionnelle plus compétitive au Burkina Faso. J’invite tous les promoteurs, les acteurs et les passionnés de la lutte traditionnelle à collaborer avec la fédération pour préserver l’intégrité physique des lutteurs », a rappelé le président de la FBL qui n’a pas manqué d’encourager les lutteurs. « La lutte, c’est pour vous, faîtes-vous plaisir », a-t-il conclu.

A sa suite, le parrain de cette édition a affirmé que pour la mine ROXGOLD SANU, « accompagner la lutte c’est accompagner notre culture ». Grâce à ce parrainage, Eric Gratton veut montrer que sa société est « une mine citoyenne soucieuse de son image conformément à sa responsabilité sociétale. La mine a injecté 700.000.000 francs CFA de 2014 à 2017 dans des projets et programmes communautaires en vue de contribuer à l’économie ». Le directeur général de ROXGOLD dit être satisfait du partenariat qui lie la société minière à la FBL tout en affirmant que cela s’inscrira dans la durée.

Chez les dames

Au total ce sont 121 lutteurs et lutteuses de 18 provinces qui ont participé au 27ème championnat national. Les trois premiers par catégorie ont reçu des médailles et des sommes de 50 000 à 75 000f.

Dans la catégorie des 60 kg, Félicité Bankouan du Sanguié a pris le dessus sur Mariam Siabi du Houet. Rasmata Traoré a occupé la troisième place.

Justine Toe du Nayala a triomphé de Germaine Boubéré du Koupelgo dans la catégorie des 65 kg et Adissa Ouédraogo ferme le podium.

Chez les plus de 65 kg, Riannata Diallo du Nayala est venue difficilement à bout de Solange Sya du Kadiogo. Toé Justine N°2 se classe troisième.
Riannata Diallo du Nayala est la nouvelle reine des arènes en open. Elle a battu aux points IKE Saidatou du Poni. Elle a reçu la somme de 500.000 francs CFA, une écharpe, une attestation, un trophée et bien d’autres gadgets offerts par ROXGOLD SANU. La société a par ailleurs récompensé le meilleur lutteur et la meilleure lutteuse des Balé.

Chez les hommes

Dans la catégorie des 66 kg, Gilbert Toé du Nayala est venu facilement à bout d’Alex Faustin KI du Houet. Inoussa Toé est troisième.

Aboubacar Go du Nayala a terrassé Némawa Banao du Mouhoun dans la catégorie des 76 kg. Ils laissent la troisième place à Isaïe Baadoma du Sanguié. Dans le groupe des 86 kg, Drissa Zon du Houet remporte son combat final face à Basile Toé du Nayala. Karim Bazongo du Sanguié ferme la marche.

Dans la catégorie des plus de 100 kg, Eloi Zerbo du Nayala a triomphé facilement de Bali Bago du Kadiogo. La troisième place revient à Bassirou Dembele de la Kompienga.
En open, Eloi Zerbo du Nayala a terrassé Drissa Zon du Houet. Ainsi, Eloi Zerbo du Nayala, pour la deuxième fois consécutive, s’adjuge le titre de roi des arènes et la somme d’un million de francs CFA offerte par la SODIBO. A l’issue de son combat, le roi des arènes dit ne pas craindre un lutteur au Burkina Faso car il est le meilleur.
Les champions de chaque catégorie sont désormais connus. Ils iront défendre les couleurs du Burkina Faso dans les compétitions sous- régionales.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés