Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un ami est celui qui vous laisse l’entière liberté d’être vous-même.» Jim Morrison

Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • jeudi 25 avril 2019 à 23h35min
Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

Depuis quelque temps, les activités au ministère de l’Economie, des finances et du développement (MINEFID) ont connu un quasi paralysie suite au mouvements d’humeur de la Coordination des syndicats du ministère de l’Economie et des finances (CS-MEF). Si l’on s’en tient aux délibérations du conseil des ministres du mercredi 24 avril, un accord sur la question du fonds commun a été trouvé entre le gouvernement et la CS-MEF. Une équipe des éditions LeFaso.net a fait un tour dans certains services du MINEFID, au lendemain de la décision, pour constater la reprise des activités. Reportage.

Jeudi le 25 avril 2019. Il est 7h 55 mn. C’est une queue d’une dizaine de personnes devant l’entrée principale de la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique (DGTCP), lorsque nous sommes arrivés. Chaque instant qui passe, l’effectif s’accroît. Dix minutes plus tard, précisément à 8h 05 mn, un agent de sécurité vient ouvrir le portail ; on se précipite. Une fois fouillé par les gens de la sécurité, chacun retire son ticket de passage. La patience est encore au rendez-vous.

Après un instant d’attente, les guichets commencent à s’ouvrir ; les moniteurs vidéo situés dans la salle appellent les usagers. Dans le service de versement, trois guichets sur quatre sont ouverts. Les gens sont servis en un temps record. La vente des timbres s’effectue normalement.

A la zone des paiements de chèques, un guichet sur trois fonctionne, lorsqu’il est 8h 35mn. On peut remarquer des clients qui ne cessent de regarder leur montre. Le temps passe, le service est lent.

Quant au guichet « Dédouanement véhicule à crédit », l’ouverture tarde à s’effectuer. Pourtant, on peut lire sur l’une des affiches : dépôt des dossiers 8h-11h, retrait des dossiers 15h-17h 30. Visiblement impatient, notre voisin de siège n’arrête pas de regarder l’heure sur son téléphone portable. Un agent de sécurité du service passe devant nous, il l’interpelle : « Ils vont ouvrir à quelle heure », lui demande-t-il, tout en lui montrant le guichet par son regard. Avec un air hésitant, l’agent lui fait savoir qu’il ne le sait pas. Un instant plus tard, nous lui avons posé la question de savoir s’il est à son premier jour. « Non ! J’étais ici, hier soir. Je suis venu à 15h et il se trouvait qu’ils sont déjà partis », nous a-t-il répondu.

Des usagers en attente de l’ouverture des guichets du DGTCP

« Le service est bien aujourd’hui »

Pour ce premier jour, nous avons constaté une faible affluence. Dans cette atmosphère, certains tirent leur épingle du jeu. C’est le cas d’un monsieur, qui au sortir de la DGTCP, nous a confié un témoignage sous anonymat : « Il y a deux semaines de cela, j’étais venu et on ne m’a pas servi sous prétexte qu’ils étaient en grève. J’étais monté voir les responsables, qui m’ont donné la même version. Ce matin, j’ai tiré le ticket numéro 45 et à peine 30 minutes, tout est réglé. Le service est bien aujourd’hui ».

Même son de trompette du côté de Désiré Dakio. « Ce matin, il y a moins de personnes donc sûrement, cela a joué sur le service. Je ne peux pas estimer le temps que j’ai passé ici, mais j’ai pu toucher mon chèque aujourd’hui. Ce sont les gens qui viennent pour le positionnement qui risquent de se plaindre », nous a-t-il confié, l’air comblé.

Une faible affluence à la DGTCP

Effectivement, ceux qui sont venus pour le positionnement se plaignent. Il est 9h 20mn. Ils sont une vingtaine à patienter. Depuis l’ouverture des guichets, aucun appel n’a été effectué. Munis de leurs tickets de passage, chacun commence à murmurer. L’un d’eux, visiblement, est dépassé par les événements. Il nous fait savoir qu’hier, il était venu pour le versement. Aujourd’hui, il est venu pour le positionnement. Après plus d’une heure de patience, il ne comprend pas pourquoi on ne les appelle pas.

Découragé, il a fini par céder. Il quitte alors le service pour le parking ; nous l’avons poursuivi. « Monsieur, vous rentrez ? » Il s’arrête, lance un soupir et répond par l’affirmative. « Je reviendrai à 15h », nous informe-t-il. Une dame sur sa moto juste à côté de nous a entendu notre conversation. Elle s’y invite. « Ils vont en pause à 12h 30 et ferment à 14h. Si tu reviens à 15h, tu ne vas pas les trouver », indique la bonne dame au monsieur. Apparemment, cette information n’a fait qu’aggraver la situation. « Bon, je vais revenir demain matin. Bonne journée », a-t-il lâché, avant de prendre son véhicule et quitter les lieux. C’est dans cette ambiance que nous avons quitté la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique, lorsqu’il est 9h 32mn.

« Le service a repris mais avec des non-dits »

Au ministère de l’Economie, des finances et du développement (MINEFID), le service a repris de plus belle. Depuis 7h 30mn, les agents sont à pied d’œuvre. Les usagers rencontrés à ce niveau n’ont relevé aucune anomalie depuis le matin du 25 avril. Deux usagers ont marqué leur satisfaction de la prestation du service au MINEFID. D’autres usagers sont arrivés aux heures de pause au service des offres des marchés publics du MINEFID, mais ont pu être servis. Reste qu’à leur niveau, l’affluence est moindre, à comparer avec certains endroits.

Vue d’intérieur de la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique

A la Direction du centre des impôts de Ouaga V située sur le Boulevard Charles de Gaulle, le service a repris mais le réseau ferait toujours défaut, nous a confié un interlocuteur anonyme. Il souligne qu’à ce service, deux situations pénalisent les usagers : le problème de réseau jusque-là évoqué entrave sérieusement la bonne marche du service et les agents sont en conclave depuis 10h00 sans donner l’information aux usagers des horaires de suspension et de reprise du service. « Nous voulons comprendre si c’est une reprise partielle ou totale », a-t-il déclaré.

Pour Salif Gnégné, « le service a repris mais avec des non-dits ». Il déclare que les agents ont déserté les bureaux à 10h pour motif de rencontre. Il émet l’hypothèse que la proposition du gouvernement n’a peut-être pas requis l’approbation de la base. Les agents eux-mêmes préfèrent garder le silence, refusant de confier la moindre impression aux journalistes.
A quand la reprise totale des activités au MINEFID ? La question reste posée…

Cryspin Masneang Laoundiki
Etienne Lankouandé
LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 avril à 20:15, par Amadoum En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    Quelqu’un est en train de mentir a quelqu’un !
    Ce que les travailleurs du Ministere de l’Economie et des Finances ne savent pas, c’est que les gouvernements precedents negligaient des projets essentiels pour "subventioner" leur train de vie. Maitenant que la verite a vu le jour, le gouvernement present doit rester ferme, quitte a proceder a un licenciement massif a la Sankara. A ceux qui ont strucure leur vie autour du fonds commun, reveillez-vous et trouvez une solution car votre probleme semble etre un probleme PERSONNEL.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 07:42, par non au fc En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    Je pense objectivement que le gouvernement vient de commettre une erreur fatale qui ne sera plus toléré par les autres travailleurs,car trop c’est trop dès .On convoque une remise à plat et après cela on cède encore à un groupuscule qui ne pense vraiment qu’à eux.Je pense que tout cela c’est du au faite que les autres corps luttent avec des sentiments,car avec ces gens là il n ya pas à lutter avec sentiment.Exigeons pour nos lutte futures la satisfaction cent pour cent nos plates formes.Qui n’est pas utile pour être motiver ?Je dis bien aux autres corps la balle est dans notre camp.Secouer y a lahan pardon l’argent dans pays là.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 07:42, par marie ange En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    Mon cher Amadoum pourquoi cette haine à l’endroit de nos frères et amis financiers ? La jalousie est un vilain défaut donc il faut quitter dans ça. Sans rancune car je passais

    Répondre à ce message

    • Le 26 avril à 11:13, par Amadoum En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

      Cher Marie Ange, je n’ai aucune intention d’etre jalou de qui que ce soit. Mais si vous pensez, comme moi, que l’administration est comme une chaine, de quel maillon allez-vous vous debarrasser sans que la chaine n’arrete d’exister. C’est une question de complementarite ; tout le monde est utile, necessaire, et indispensable, pour l’existence de notre CHAINE.
      je remercie Dieu nuit et jour pour ce qu’il me donne car mes besoins sont plus que couverts.

      Portez-vous bien et passez une bonne journee et fin de semaine !

      Répondre à ce message

    • Le 26 avril à 17:31, par Le Vigilent En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

      Marie ange, souffrez que je vous affirme tout net que Amadoum a parfaitement raison. Vous qui n’avez cure de ce qu’on appelle « intérêt général » êtes prête à venndre votre âme s’il le faut pour vous accaparer de toutes les richesses de ce pays pour vous toute seule. Permettez a d’autres, comme Amadoum et la majorité des burkinabé, de penser
      que l’interet général doit primer sur les intérêts individuels. Aucun de ceux là n’est jaloux des prétendus financiers qui se pavannent tels des paons croyant impressionner l’entourage. Au contraire, ces faibles d’esprit n’inspirent que pitié aux yeux des personnes sensées.

      Répondre à ce message

    • Le 27 avril à 11:43, par COMPTE En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

      J’ai comme l’impression que depuis que le problème des fonds communs a commencé, les financiers n’ont comme argument : la jalousie des autres ; le gouvernement détourné donc on ne touche pas aux fonds communs. Je vous rappelle qu’avant vos différentes bagarres avec vos différents ministres bcp de burkinabé ne savaient pas ce que c’est que les fonds communs ; c’est vous même qui avez révélé vos deals et c’est devenu un sérieux problème ! Quand vous dites chaque fois que le gouvernement detourne et que vous voyez donc vous allez conserver vos fonds communs ; vous n’avez plus de crédibilité aux yeux des enfants de ce pays ; pcq du coup, vous êtes des complices de détournement ; si votre niveau n’est pas assez élevé donner ce passage à un juriste ! Ce genre de comportement montre en fait que vous n’avez jamais lutter ; vous avez surtout fait des deals avec Blaise et sa famille ; ces derniers venaient puiser allègrement dans les trésors publiques, vous vous fermer les yeux et vous garder vos fonds. Pour ça les burkinabè intelligents ne vous le pardonnera jamais ! Vous savez, en matière de vol, vous avez le même argument que le gouvernement : jalousie ! jalousie ! joulisie ! Croyez moi, ce mot relève de bas niveaux incapables de soutenir un débat !!! Vous vous étés assez discrédités alors trouvez nous de meilleurs arguments, pcq’actuellement vous êtes les seuls à n’avoir pas progressé dans la problématique des fonds

      Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 08:22, par HUG En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    Chers financiers il faut foncer droit vers le mur , vous allez avoir gain de cause car vous avez un pouvoir mouta mouta, vous allez encore avoir une augmentation ; Tenez bon, hein les gars

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 09:09, par Le réaliste En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    Il y a un problème général dans l’administration publique qui est celui du laxisme. En effet, la chose publique est le dernier souci de beaucoup d’agents publics devenus simplement lamentables. Concernant les services du MINEFID, la gourmandise et l’inconscience prisent nombreux agents qui ont tendance à ne poser aucun acte professionnel tant qu’il ne perçoivent pas un gain personnel. Leurs propres collègues conscients et loyaux sont toujours à couteaux tirés avec eux pour cela dans beaucoup de services déconcentrés et décentralisés de ce ministère très stratégiques. Beaucoup d’entre eux ont "acheté" les concours professionnels pour se retrouver à des postes de responsabilités dont ils ne méritent pas. Du fait de la longue mal gouvernance qui a engendré cela avec la complicité d’agents indélicats, nombreux de ce personnel qui ont recruté des "intermédiaires ou démarcheurs" ou démarcheurs à leur compte, viennent au service et y reparte quant ils veulent, et leur vie ne se résume qu’à l’argent facile. Voilà ainsi le clou du problème dans ce ministère. Alors, il faut des actions fortes de suivi du rendement des agents ; mais qui fera cela ?????????

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 10:04, par INTEGRE En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    Le personnel de MINEFID n’est pas le seul a avoir des problèmes . Il y a des sociétés d’Etat dont le personnel souffre de part le comportement antisocial de leurs responsables. Le gouvernement doit ouvrir l’œil et surtout le bon . Des gens sans expérience , ni humanisme, ni maturité sur tous les plans ont été nommés à la tête de certaines sociétés d’Etat .Ils se promènent de mission en mission dans les avions chaque jour ,se remplissent les joues et les poches (les comptes DIEU seul le sait !) et les miettes que les travailleurs qui transpirent chaque jour doivent avoir , ils prennent du plaisir à les torpiller pour leur donner . Monsieur le président ROCK MARC CHRISTIAN KABORE le BURKINA a des problèmes et le tout c’est sur vous . Veillez à ne pas laisser torpiller des travailleurs par des gens qui n’en valent pas la peine , qui ne cherchent que des moyens pour s’enrichir et enrichir leurs amis et proches . Vous êtes croyant , je le sais ; sachez que un pauvre qui travaille sous le soleil qui transpire , son seul soutien et motivation c’est qu’il espère qu’à la fin de la journée il aura quelque chose à mettre dans ventre pour avoir un peu de force pour le lendemain . Mais si à la fin de la journée on lui dit que celui qui doit le payer ,a pris un avion pour je ne sais et je ne sais pourquoi , même si le pauvre ne dit rien il y aura malédictions et MR le président , la première victime c’est vous qui signez les décrets de nominations . Certains de vos DG de sociétés d’Etat ont des comportements inhumains et immatures .Ouvrez l’œil et vite pour le bien de notre patrie car quand les uns ne font rien et mangent et les autres qui travaillent regardent devinez la suite

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 10:55, par ouedraogo En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    A tous ceux qui sont contre la Prime de Motivation, sachez que nous financiers n’avons que faire de vos leçons de moral. Nous financiers nous sommes sure d’une chose : SI VOUS ETIEZ A NOTRE PLACE VOUS AURIEZ FAIT PIRE. Nous sommes dans un pays de savane et on se connaît tous dans ce pays.Vos promotionnaires contrairement à vous ont réussi à leur concours de l’ENAREF et sont bien aujourd’hui. Et ça, vous n’arrivez pas à digérer. Nous sommes à l’aise en consommant nos Primes de motivation. Circulez le débat est clos et aucun régime ne peut supprimer ça. Qu’il essai et nous allons l’asphyxier.

    Répondre à ce message

    • Le 26 avril à 15:48, par wendbiiga En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

      C’est justement ces genres de réactions qui font mal aux autres fonctionnaires. Vous manquez d’humilité et vous êtes très arrogants. Et pire vous menacez d’asphyxier le régime donc votre employeur. Autant les doigts de la main n’ont pas la même taille, autant tout le monde ne peut pas être logé à la même enseigne. Si Dieu vous a permis de décrocher ce précieux concours, alors que d’autres ne l’ont pas eu, ayez du respect pour ces personnes car ce sont vos promotionnaires. Ce n’est pas de la jalousie ni de la haine mais juste un besoin d’équité dans le partage des revenus sinon qu’est ce qu’un financier fait de plus extraordinaires qu’un enseignant ou un policier ?
      Généralement ceux qui traitent les autres fonctionnaires de jaloux sont ceux-là qui ont mis tout leur espoir sur les FC, les faibles d’esprits n’ayant aucune qualité et trouvant au FC une mane providentielle dont ils ne s’attendaient pas sinon les gourous et les doyens sont sereins. les tonneaux vides font toujours du bruit. Très cher Ouédraogo sache que certains n’ont que foutre de votre FC, ils gagnent mieux mais sont très discrets. Toutes les maisonsà niveaux de ce pays n’appartiennent pas à des financiers.Vous faites du bruit pour rien.

      Répondre à ce message

    • Le 26 avril à 16:37, par J En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

      Continuez votre arrogance ! Vous avez la chance que Roch est patient. Un proverbe chinois dit ceci : "quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt"

      Répondre à ce message

    • Le 26 avril à 17:07, par Le Vigilent En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

      Me Ouedraogo, ça se voit que vous n’avez que faire de la morale ou de ce qui est sentiment à l’endroit du prochain. Pour l’argent et autres biens de ce monde, vous êtes prêt à tout et tous les moyens, même et surtout illégaux, sont bons. Voilà pourquoi vous avez acheté votre admission frauduleuse au concours de l’ENAREF ou de la douane. Y a-t-il même des brigands et autres coupeurs de route qui feraient pire que vous !? J’en doute.

      Répondre à ce message

    • Le 26 avril à 19:44, par Sidpassata-Veritas En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

      Mr Ouédraogo, vous n’avez pas honte de manquer de patriotisme, mais vous auriez pu au moins faire preuve d’humilité. Et si vous ne supportez pas d’être humble, soyez au moins discret ou au minimum taisez-vous puisque vous avez eu satisfaction.
      Vous narguez le reste de la nation ! Mais savez-vous de quoi demain sera fait ? Êtes vous si sûr qu’aucun régime ne peut, à l’avenir, mettre fin à vos avantages exorbitants ? Qui vivra verra !

      Répondre à ce message

    • Le 30 avril à 11:12, par c’est moi En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

      Bonjour, monsieur Ouédraogo, juste te dire que si tu es vrai financier, va créer tes finances et tu les gères comme tu peux et non te vanter sur les biens communs du peuple. en quoi, les richesses d’un pays peut etre par un seul groupe. quand vous dites que le gouvernement détourne, vous vous comparer au membre du gouvernement ? Je pense qu’il fallait plutôt lutter pour ces détournements que de prétexter sur ca pour détourner aussi. parce que quoi, on dise, le gouvernement, même en détournant, ne peut pas gaspiller comme le fonds commun des financiers. donc parler d’asphyxier un gouvernement, tu es trop grossier et tes paroles vont te rattraper car s’il y a eu plus forts que vous que le temps et leur comportement ont rattraper vite. quant tu pârles, il faut du respect pour les autres et sache que personne n’est contre le fc mais de son volume qui peut asphyxier le pays.

      Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 11:14, par le petit tranquilos En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    Bien dit "Réaliste". Mon problème c’est quand je croise un parent ou un ami qui est au MINEFID. Donc toujours dans leurs vestes et voitures c’était comme cela. Je suis fier d’appartenir à une institution dont les agents travaillent avec modestie et patriotisme pour les atteintes des objectifs. Malgré tout vous allez continuer à raquetter les commerçants et même les SAF de certains ministères pour résoudre ou valider leurs dépenses qui se présenteraient en face des contrôleurs financiers sans compter les raquettes au niveau des appels d’offres dans les régions. Quelle honte. Marie Ange je suis sûr que ce que dise les internautes ne sont pas de la jalousie, c’est pour vous faire comprendre qu’il y a patriotisme et patriotisme dans ce pays. Les financiers viennent de mettre leurs derrières dehors. Donc vous nourrissez vos familles (femmes et enfants) avec du faux. Que Dieu continue à vous aider et à vous pardonner car vous ne savez pas ce que faites.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 11:37, par aff En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    Le gouvernement s’est éperdument foutu du peuple en décidant de baisser la culotte devant des agents qui ont délibérément choisi de saboter le Faso au profit de leurs intérêts personnels. Il revient maintenant aux autres travailleurs de durcir le ton non seulement pour l’examen de leurs plate-formes revendicatives mais en y ajoutant une prime de motivation avec un rappel de 2 ou 3 ans et que personne ne reprenne le travail tant que tout le monde ne sera pas satisfait parce que c’est ce que veut ce poltron de régime.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 11:39, par aff En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    Le gouvernement s’est éperdument foutu du peuple en décidant de baisser la culotte devant des agents qui ont délibérément choisi de saboter le Faso au profit de leurs intérêts personnels. Il revient maintenant aux autres travailleurs de durcir le ton non seulement pour l’examen de leurs plate-formes revendicatives mais en y ajoutant une prime de motivation avec un rappel de 2 ou 3 ans et que personne ne reprenne le travail tant que tout le monde ne sera pas satisfait parce que c’est ce que veut ce poltron de régime.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 12:01, par Sauvons le pays En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    A mon humble avis, pour sauver les finances de ce pays, il faudrait revoir à la hausse la prime de motivation, au terme des trois ans de grâce accordés à nos camarades du MINEFID.

    Même si les fonds communs avaient pris des proportions insoutenables, toute âme éclairée et sensible reconnaît que son plafonnement brusque et à 25% du salaire brut ne peut aider à aucune motivation au travail.

    Répondre à ce message

    • Le 30 avril à 11:25, par c’est moi En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

      A sauver le pays, je voudrais savoir pour quoi tu travailles ? N’Est-ce pas pour le salaire ? si le salaire que vous avez fait, le j’ai l’honneur auprès du gouvernement pour obtenir ne va pas te motiver, il faut savoir que rien au monde ne peut te motiver encore. parce que je pense que tout le monde travail pour le salaire et doit être fier de son salaire au lieu de penser à piller les autres pour s’empiffrer. De toute façon, si les financiers du burkina ne sont pas motivés avec tout ce qu’ils gagnent, qu’ils aillent chercher mieux ailleurs si vous êtes vraiment de bons agents.

      Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 12:15, par aff En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    Le gouvernement s’est éperdument foutu du peuple en décidant de baisser la culotte devant des agents qui ont délibérément choisi de saboter le Faso au profit de leurs intérêts personnels. Il revient maintenant aux autres travailleurs de durcir le ton non seulement pour l’examen de leurs plate-formes revendicatives mais en y ajoutant une prime de motivation avec un rappel de 2 ou 3 ans et que personne ne reprenne le travail tant que tout le monde ne sera pas satisfait parce que c’est ce que veut ce poltron de régime.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 12:26, par Yawoto En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    Chers internautes, dites-moi, après la fameuse conférence ayant statué sur la remise à plat des salaires, combien de structures ou de ministères ont bénéfice de statut particulier sans que cela ne dérange personne ? Combien de structure ? Pour mémoire, il s’est avéré que le célèbre FC existe dans 24 ministères. Mais c’est sur le seul cas du MINEFID que chacun s’acharne. Des magistrats à la police en passant par les GSP, les Forestiers et j’en passe, le non-respect de la remis à plat des salaires n’émeute personne. S’il est vrai que dans une famille tous les enfants ne sont pas aimés de la même manière, toutefois, il faut éviter de s’acharner sur un seul enfant pour une même faute collective. C’est vrai, il ne faut pas en vouloir à la population mais à Dame Rosine qui a livré ses propres agents à la vindicte populaire pendant que les autres ministres défendaient leurs collaborateurs. Elle-même n’étant pas un modèle à suivre pour sortir le Burkina de son état du sous-développement. Les visites d’état (FMI, Banque Mondiale, Chine, etc.) et les cérémonies officielles telles que les JNP à Gaoua doivent manquer sérieusement à Dame Rosine de nos jours.

    Répondre à ce message

    • Le 30 avril à 11:49, par c’est moi En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

      YAWOTO, que ce soit dame Rosine ou n’importe qui, le problème du fc était devenu interpellateur. à entendre parler, le fc n’est pas né sous votre arrogance, mais existe plutôt depuis que certains d’entre vous n’étaient pas encore nés. mais, personne (le peuple ou responsable) ne s’est jamais inquiété parce que c’était maîtrisable. maintenant que votre tour est arrivé et que vous voulez asphyxier le pays avec votre gourmandise par vos multiples demande d’augmentation, du fc, il s’avère nécessaire tout le monde se réveille parce que vous n’êtes les seuls travailleurs du burkina. parlant des autres ministères qui ont des fc, ils ne viennent pas puiser dans l’économie du pays, ils ont développer leur politique pour décourager les brebis galeuses afin de les conscientiser dans leur activités ( je veux des fc sur les pénalités). Mais vous, au lieu de faire la même chose, vous c a d, trouver la stratégie pour collecter les pénalités, vous demander au pays de partager les recettes avec vous. tu parles aussi de Rosine que journée du paysan va manquer, je veux te dire que c’est elle la vrai financière parce qu’elle a la notion d’économie et elle rentre ou elle veut bien travailler et si on l’empêche de bien travailler, elle circule pour aller faire valoir ses compétences ailleurs. Donc, tu peux tu fais comme elle et tu laisses les richesses du pays pour le peuple.

      Répondre à ce message

      • Le 30 avril à 22:01, par Zitai En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

        Prévisualisation
        par Zitai

        Ok. Tu peux faire ton balluchon et aller te chercher ailleurs si tu souffres tant, de toutes tes tripes pour ce "minable arrangement à la va vite du gouvernement" octroyé du reste sans que meme quelque chose lui soit demandé.

        Jaloux. Minable esprit. De toute façon ça te regarde avec ton risque d’AVC.

        Te Voila ridicule à présent ; après avoir vocifère et gaspille tes mégas, Voila gouvernement ne t’’écoute pas, les financiers n’ont pas ton temps et tu te retrouve tout bête à maugréer encore ?
        Courage. Attend la conférence pour être riche aussi. Et courage encore. I fo.

        Quelle megd.

        Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 14:13, par YAWOTO En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    Je n’aime pas les confusion même si c’est anonyme Yawoto, choisi un autre pseudo et laisse mon pseudo tranquille, je n’ai fait aucune intervention sur ce sujet !!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 14:49, par saam En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    Ces enfants gâtés là n’ont aucun argument solide pour justifier leurs caprices.
    Ils savent seulement dire que les autres sont jaloux, les autres auraient fait pareil, c’est un acquis, c’est que du blablabla ........
    Égoïsme et cupidité, quand tu nous tiens !!!! la honte !!! mais c’est pas vous ooh, c’est Rock !! Sankara vous aurait fouetté comme des â......s pour vous mettre au pas.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 15:34, par ouedraogo En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    A tous ceux qui sont contre la Prime de Motivation, sachez que nous financiers n’avons que faire de vos leçons de moral. Nous financiers nous sommes sure d’une chose : SI VOUS ETIEZ A NOTRE PLACE VOUS AURIEZ FAIT PIRE. Nous sommes dans un pays de savane et on se connaît tous dans ce pays.Vos promotionnaires contrairement à vous ont réussi à leur concours de l’ENAREF et sont bien aujourd’hui. Et ça, vous n’arrivez pas à digérer. Nous sommes à l’aise en consommant nos Primes de motivation. Circulez le débat est clos et aucun régime ne peut supprimer ça. Qu’il essai et nous allons l’asphyxier.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 15:38, par ouedraogo En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    A tous ceux qui sont contre la Prime de Motivation, sachez que nous financiers n’avons que faire de vos leçons de moral. Nous financiers nous sommes sure d’une chose : SI VOUS ETIEZ A NOTRE PLACE VOUS AURIEZ FAIT PIRE. Nous sommes dans un pays de savane et on se connaît tous dans ce pays.Vos promotionnaires contrairement à vous ont réussi à leur concours de l’ENAREF et sont bien aujourd’hui. Et ça, vous n’arrivez pas à digérer. Nous sommes à l’aise en consommant nos Primes de motivation. Circulez le débat est clos et aucun régime ne peut supprimer ça. Qu’il essai et nous allons l’asphyxier.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 17:46, par Bigbalè En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    Internaute Ouédraogo, quelle arrogance ? Les financiers peuvent-ils asphyxier le Burkina Faso ? Je ne le crois pas du tout ! Et pendant ce temps ils seront où ? Et c’est justement les déclarations du genre "Rock ne connaît financiers" qui a conduit à cette situation où certains regrettent qu’on ait étalé sur la place publique votre gourmandise autrefois soutenue par votre ancien ministre BEBAMBA, lui-même hautain et pensant être sorti de la cuisse de Jupiter. La conséquence, la voici ! Et attendons de voir la suite car la mort sociale de certains de vos collègues a sonné car toujours arrogants et imbus de leur personnalité, ils n’ont jamais imaginé que quelqu’un pouvait touché au Fonds Commun. Soyons humbles et vivons simplement car je ne pense pas que vous soyez plus intelligents que vos professeurs qui ont formé à l’ENAREF ou à l’Université ! Un peu de respect pour vos concitoyens, cela vaudrait mieux pour tout le monde !

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 17:49, par Adama En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    Que ceux parle de Sankara sache que le fond commun a été servi sous Sankara. Sous la révolution, le président Sankara a suspendu le fonds commun et après avoir reçu les explications nécessaires il l’a rétabli en estimant que s’est justifié. En tout cas le fond commun a été servi sous la révolution sans que cela ne pose un problème au Président Sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 18:00, par Adama En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    Que ceux parle de Sankara sache que le fond commun a été servi sous Sankara. Sous la révolution, le président Sankara a suspendu le fonds commun et après avoir reçu les explications nécessaires il l’a rétabli en estimant que s’est justifié. En tout cas le fond commun a été servi sous la révolution sans que cela ne pose un problème au Président Sankara.

    S’il vous plait n’assimiler les commentaires provocatrices de certaines personnes à des financiers car vous n’avez aucune preuve que se sont réellement des financiers

    Répondre à ce message

    • Le 29 avril à 16:23, par Le Vigilent En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

      Adama, cesses de parler de ce que tu ignores. Sankara n’avait pas institué un fonds commun de pillage des ressources du pays comme cela a été le cas sous les rectificateurs. Sankara avait institué des primes de motivations qui représentaient un certain pourcentage des pénalités perçues sur les fraudeurs et les retards de paiement des impôts et autres taxes. Une part importante des montants obtenus pour cette motivation devait servir à l’amélioration des conditions de travail dans les services du sinistrée des finances. Le reste devant être réparti entre les agents. C’est parce que vous étiez devenus les complices des pillards des deniers publics au sommet de l’état que vous avez obtenu que vos fonds communs soient indexés sur l’ensembles des ressources du trésor public.

      Répondre à ce message

    • Le 30 avril à 12:02, par c’est moi En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

      Oui, à l’origine, le fc n’était pas là pour appauvrir le pays et je sais que sous sankara, il n’y avait un chat pour demander de donner 55 milliards par an pour motiver quelqu’un dont la motivation principale est le salaire.

      Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 18:28, par kabor-biiga En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    ah vraiment, rien ne vas dans ce pays de RMC.
    A 8h05 et l’agent de securité vient pour ouvrir le portail ??? J’en crois pas mes yeux !!!!
    ce qui me fait mal dans cette affaire de FC est que ces meme agents malgré ces primes vont continuer sinon intensifier leur escroqueries.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 21:09, par Sauvons le pays En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    Adama, je suis d’accord avec toi. Certains commentaires prêtent la peau de financiers dans le but de provoquer, de blesser la sensibilité de l’opinion. Je ne pensent pas que des financiers puissent tenir de tels propos à l’égard de leurs collègues d’autres ministères. Vigilance et lucidité devraient être de mise.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 03:16, par Nota Bene En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    Chaque Burnikabé est utile pour ce pays. C’est Dieu qui élève l’un et abaisse l’autre. Vous avez la grâce d’être parmi ceux qui sont élevés. Il le faut pour équilibrer le monde sinon nul n’a plus de valeur que l’autre. Je ne vous imagine même pas à la place de nos militaires patriotes. Vous auriez sûrement fait un Coup d’Etat puisque vous êtes prêts à asphyxier le pays pour votre ventre.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 12:50, par Konkona En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    Sauf erreur de ma part et pour laquelle je m excuse auprès de ce digne fils du Burkina, professeur Laurent BADO, il avait dit que Blaise COMPAORE accepterait tout sauf toute action dirigée contre son pouvoir. En termes plus précis, pour Blaise, faites tout ce que vous voulez sauf toucher à mon pouvoir (Mon naam). Aujourd’hui le gouvernement actuel semble lui emboîté le pas. Tout faire pour rester au pouvoir. Comment peut on comprendre une telle décision. En temps normal, la distribution de primes ou gratification reste à la décision de l employeur. Libre à lui de donner mais il garde en tête qu il aura sa conscience en face. Déjà, le salaire est la contrepartie mais ajouter un peu pour reconnaître la place du travailleur dans l équipe gagnante est une très bonne chose. Maintenant que tout un gouvernement se permette de telles décisions, je me pose la question de savoir si notre pays est gouverné pour des professionnels ou des amateurs. On ne construit pas un pays avec des sentiments et les lois ne sont pas des propriétés d un gouvernement. Un gouvernement n a pas valeur du peuple. Prions que demain, on ne décrète pas que l eau du Burkina appartient à l ONEA. A l allure où vont les choses, rien n est à exclure. Quelqu un disait que le MPP tatonnait pour gouverner. Enfin, que Dieu protège ce pays. Malheur à ceux qui baillonnent leur peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 29 avril à 12:02, par ouedraogo En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    Internautes Bigbalè ; DDDDDD ;Le Vigilent ; Sidpassata-Veritas ; J ;wendbiiga ; Nous financiers nous sommes sure d’une chose : SI VOUS ETIEZ A NOTRE PLACE VOUS AURIEZ FAIT PIRE.

    Répondre à ce message

    • Le 29 avril à 16:34, par Le Vigilent En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

      Ouedraogo, toute honte bue, reconnaissez que votre argument et complètement farfelu. N’insultez pas l’intelligece des burkinabé en déclarant tout bêtement qu’a votre place les autres auraient fait pire. Pendant que vous êtes, pourquoi ne feriez-vous pas pire que ce que vous faites actuellement ? Un voleur qui, pris la main dans le sac, ne trouve d’autres excuses que de dire que toute autre personne a leur place aurait volé plus.

      Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 09:17, par sidbénéré En réponse à : Reprise des activités au MINEFID : Les usagers entre satisfaction et découragement

    voilà ce qui arrive lorsqu’on a affaire à un régime faible au Burkina Faso. Un régime incapable de mettre les agents du trésor au pas.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Usine de ciment CIMBURKINA : La production portée à deux millions de tonnes par an grâce à un deuxième broyeur
Fonds burkinabè pour le développement économique et social (FBDES) : Le nouveau DG, Wendpanga Bruno Compaoré, officiellement installé
Taxe sur les véhicules à moteur : Le paiement se poursuit jusqu’au 30 septembre 2019 sans pénalités
Opération de recouvrement des arriérés d’impôts et taxes
Projets prioritaires ouest-africains : Les bailleurs de fonds se donnent rendez-vous en juillet à Abidjan
10e édition de la foire aux semences : Quatre jours pour promouvoir l’utilisation des semences de variétés améliorées
Réforme du contrôle public : Les inspecteurs des finances s’approprient les nouvelles techniques
Relance économique du Burkina Faso : La contribution du marketing opérationnel en réflexion
Coris Bank international : 32 nouveaux agents intègrent l’institution
Les services du FMI achèvent la mission de la deuxième revue de la Facilité Élargie du Crédit au Burkina Faso
Premier ministère : Le FMI aux côtés du gouvernement pour une mise en œuvre réussie du PNDES
Digitalisation des services financiers : La DGI lance la nouvelle version de la plateforme eSintax
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés