Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Violences à Yirgou : 49 morts et 6 103 personnes déplacées, selon le gouvernement

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • LEFASO.NET | Par Marcus Kouaman • jeudi 10 janvier 2019 à 11h46min
Violences à Yirgou : 49 morts et 6 103 personnes déplacées, selon le gouvernement

L’hebdomadaire Conseil des ministres s’est tenu ce mercredi 9 janvier 2019 au palais de Kosyam, à Ouagadougou. A l’issue de ce conclave présidé par le chef de l’Etat Roch Kaboré, cinq ministres se sont prêtés aux questions des journalistes. Actualité oblige, la question des violences de Yirgou et la réduction du prix des hydrocarbures étaient les deux principaux sujets abordés.

Le premier à camper le décor est le ministre en charge de la Communication, Remis Dandjinou. Avant de laisser la parole respectivement à ses collègues du Commerce, de l’Administration territoriale, de la Sécurité et de la Solidarité nationale, le porte-parole du gouvernement a fait le résumé du Conseil des ministres. Selon lui, sept rapports ont été adoptés par le Conseil, dont un rapport au niveau du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement. Il s’agit d’un guide national de maturation et d’évaluation au préalable des projets et programmes.

Baisse du prix du carburant

Le mardi 8 janvier 2018, le gouvernement a annoncé une baisse du prix du litre à la pompe des hydrocarbures, de l’ordre de 20 francs CFA pour le super 91, 30 francs CFA pour le gasoil et 83 francs CFA pour le pétrole lampant.

Selon le ministre en charge du Commerce, Harouna Kaboré, le gouvernement continue d’observer l’évolution des prix des hydrocarbures au plan international et il n’est pas exclu qu’il y ait une diminution du prix à la pompe, si cette tendance baissière se poursuit. « Nous avons pris la décision de garantir qu’au cours d’une année civile, il n’est pas possible d’avoir une augmentation au-dessus de 100 francs CFA », a-t-il souligné. Si ce seuil est atteint, le gouvernement compte actionner automatiquement le mécanisme de la subvention pour que la population ne supporte pas trop les méfaits.

A la suite du ministre en charge du Commerce, la parole est donnée au ministre en charge de l’Administration, Siméon Sawadogo. Après avoir rappelé l’indignation et la condamnation par le chef de l’Etat des violences à Yirgou, ainsi que de tout le gouvernement, il a annoncé que le bilan des morts s’est alourdi. Le nombre de personnes qui ont perdu la vie suite à ces violences est passé de 46 à 49 personnes. Selon le ministre, les recherches et les enquêtes se poursuivent sur le terrain. « Nous voulons simplement rappeler que le Burkina reste un et indivisible et les populations qui y vivent devraient pouvoir vivre encore ensemble », a-t-il indiqué.

Une assistance aux 6 103 déplacés

Dans le même élan, le ministre de la Sécurité, Clément Sawadogo, a laissé entendre qu’il y a toujours des personnes qui sont portées disparues ; donc l’on ne peut pas, de prime abord, affirmer qu’elles sont mortes ou pas. D’autant plus que les recherches n’ont pas permis de découvrir d’autres corps sans vie. Il a demandé à la presse et à certaines organisations de la société civile de donner la bonne information et de ne pas remuer le couteau dans la plaie. Le ministre Sawadogo a rassuré les uns et les autres qu’un dispositif sécuritaire a été mis en place pour parer à toute éventualité.

C’est la ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, Laurence Ilboudo/Marchal, qui a refermé cette série d’interventions. Avant ces violences à Yirgou, le gouvernement avait déjà dénombré plus de 47 000 personnes déplacées à cause du terrorisme. Pour Yirgou, l’on dénombre 6 103 personnes. Selon la ministre, il a été décidé de faire un camp à Barsalgo pour accueillir ces personnes afin de mieux les prendre en charge.

D’autres sites seront établis dans les communes de Kelbo, Arbinda et Djibo. Laurence Ilboudo/Marchal a ajouté que le gouvernement s’active pour venir en aide aux victimes, concernant les questions alimentaires, d’assainissement, de santé. « Au niveau de la santé, nous avons une équipe de psychologues qui va discuter pour permettre la stabilisation au niveau moral de ces personnes », a-confié la ministre. Elle a estimé la durée de ces camps de 6 à 12 mois, avant que la réinsertion des victimes soit effective.

Marcus Kouaman
(kmagaju@gmail.com)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 janvier à 12:35, par Dedegueba Sanon En réponse à : Violences à Yirgou : 49 morts et 6 103 personnes déplacées, selon le gouvernement

    49 morts, 6103 déplacées et personne interpellée jusque là ?
    Les "conkolgweogo" sont vraiment trop forts et puissants.. Personne n’ose et ne peut les arrêter, normal il faut même leur demander " pardon"...
    Et si on leur demandait de nous trouver la solution pour neutraliser nos assaillants sans visages ?
    Pays là vraiment ???

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 17:19, par mninda En réponse à : Violences à Yirgou : 49 morts et 6 103 personnes déplacées, selon le gouvernement

    Dans un pays normal ,toi Siméon tu n’avais plus de place dans un gouvernement . A défaut d’avoir toi même la dignité de démissionner pour avoir failli à ton devoir ,le président du Faso devait te démettre illico presto de tes fonctions de ministre de l’administration territoriale ainsi que ton camarade de la sécurité .
    Quand même ,tu passes à la télé pour parler des évènements de YIRGOU et annoncer à la face de la Nation qu’il y a eu 14 morts et que des dispositions ont été prises pour arrêter les représailles . Or, en réalité tu savais bien, que pendant que tu étais à la télé ,les KOGLOWEOGO, cette bande de criminels continuaient allègrement à exterminer les peuls dans la commune de BARSALOGO et aux alentours . Encore plus grave, le massacre des peuls s’est poursuivi pendant encore deux jours ,voire plus . Et vous et vos collègue de la sécurité et de la défense ,vous avez été incapables d’arrêter ce génocide . Il n’ y a qu’au BURKINA FASO ,qu’un président peut tolérer autant d’irresponsabilité et d’inconscience de la part de ministres dans un gouvernement . Je crois que le Journal BENDRE a raison de poser la question s’il ne faut pas désespérer de RMCK.

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 17:39, par Medécin En réponse à : Violences à Yirgou : 49 morts et 6 103 personnes déplacées, selon le gouvernement

    Vraiment ,ce gouvernement fait tout pour énerver même quand on veut faire l’effort de se maitriser . J’ai lu dans la sortie des membres du gouvernement sur les évènements de YIRGOU et parlant des mesures prises par le gouvernement pour assister les rescapés, qu’une somme de 15 000 francs CFA a été donnée à chaque veuve ou famille évacuée au CHR de KAYA pour les frais de soins . Madame la ministre de la Solidarité nationale ,voilà encore la preuve de votre mépris du bas peuple de surcroit des personnes en difficultés dans des circonstances particulièrement douloureuses . Pensez -vous ,qu’avec 15000 Francs on peut se soigner convenablement dans un CHR ? Connaissez -vous le prix d’un anti biotique ,d’un examen scanner forcément très nombreux dans ce genre de blessures ? les examens de laboratoire etc. 15000 FCFA ne suffisent même pas à acheter dans certains cas deux antibiotiques .De même ,pensez -vous qu’avec 50000 FCFA une personne ou une famille évacuée de l’intérieur du pays vers un des hôpitaux de OUAGA( CHU-YO, Tengandogo, BOGODOGO) peut faire face à toutes les dépenses médicales et autres ?Et pendant combien de temps ? Avez-vous idée de la durée de séjour des blessés les plus grave à l’hôpital ? Vraiment choquant et dégoutant le comportement de certains ministres de ce pays. Mais que voulez-vous quand on a vu les images de toutes ces malheureuses personnes entassées comme des animaux dans une salle à BARSALOGO ,tout le reste se comprend . Pauvres peuls .

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 23:39, par Kazinre En réponse à : Violences à Yirgou : 49 morts et 6 103 personnes déplacées, selon le gouvernement

    Desolant quand on voit que nous sommes gouvernés par une majorité de ministres irresponsable, mais helas ! ils continuent a nous berner, c’est deplorable d’avoir un president qui protège ses ministres au detriment du bas peuple, honte a ce gouvernement

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés