Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Sans émotions, il est impossible de transformer les ténèbres en lumière et l’apathie en mouvement.» Carl Gustav Jung

Enregistrement des naissances : 347 enfants reconnus légalement grâce à CERESSE Burkina Faso

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Marcus KOUAMAN • vendredi 8 décembre 2017 à 17h00min
Enregistrement des naissances : 347 enfants reconnus légalement grâce à CERESSE Burkina Faso

Lancée le 2 novembre 2017, l’opération d’établissement gratuit des actes de naissance au profit des élèves de la commune de Koubri, pilotée par le Centre d’éducation et de réinsertion sociale des enfants (CERESSE/BF) est devenue une réalité. La remise symbolique des actes de naissance aux enfants bénéficiaires est intervenue lors d’une cérémonie ce mercredi 6 décembre 2017 dans ladite commune.

« Nous avons reçu nos actes de naissance ». C’est ce qu’on pouvait lire sur l’une des banderoles tenues par les élèves bénéficiaires de l’opération d’établissement gratuit des actes de naissance. Ce projet exécuté par le Centre d’éducation et de réinsertion sociale des enfants (CERESSE/BF) en collaboration avec la Coordination nationale des associations des enfants et jeunes travailleurs du Burkina (CN/AEJTB), sur financement de l’Union européenne à travers le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), a permis d’enregistrer ces enfants scolarisés dans les fichiers de l’Etat civil burkinabè. Selon le Coordonnateur du CERESSE Zaidi Compaoré, le fait que des enfants naissent et grandissent sans être déclarés est un sérieux problème, sinon même une préoccupation nationale.

Le Coordonnateur du CERESSE remettant un acte de naissance à l’élève

D’après certaines études, deux millions d’enfants demeurent dans l’anonymat total au pays des Hommes intègres. « Un enfant sans acte de naissance est un enfant qui n’existe pas. Ce n’est pas un citoyen au vrai sens du terme », a-t-il lancé. Les problèmes surgissent lorsque scolarisé, l’enfant doit constituer son dossier pour passer son Certificat d’études primaires (CEP). Le Coordonnateur du CERESSE a bon espoir que cette année aucun élève de Koubri ne soit refoulé par manque d’acte de naissance lors de la constitution des dossiers pour l’examen.

Il est donc plus évident que tout enfant ait droit à un acte de naissance, en ce sens qu’il marque le début de son existence légale. Initialement 300 actes de naissance devaient être établis, mais au final ce sont 347 qui ont été délivrés aux élèves de 20 écoles de la commune de Koubri. Un résultat qui ne peut qu’être salué par le Préfet du département de Koubri, Batio Bazongo, par ailleurs président du Tribunal départemental. Il a remercié le CERESSE et ses partenaires pour cette initiative et a formulé le vœu que cette action puisse s’étendre à d’autres écoles de son ressort territorial.

Les officiels posant avec les enfants

Après la remise symbolique des actes de naissance aux élèves bénéficiaires, les invités ont eu droit à trois matchs d’exhibition entre les élèves des écoles bénéficiaires. C’est ainsi que le premier match qui a opposé les écoles primaires de Tangsèga B contre Nagbagré C et Nagbagré A contre Scolastique, se sont soldés par un score nul de zero but. Le dernier match qui a opposé l’école primaire de Sesingué à celle de Tanvy, s’est terminé par les tirs au but (2#3). Des moments bien appréciés par les enfants, les invités et le Coordonateur du CERESSE himself, ancien footballeur des Etalons version 1989-1999, pour qui le sport en général et le football est une arme diplomatique pour faire passer des messages, développer des plaidoyers et sensibiliser.

En rappel, le CERESSE a vu le jour en 1999, sous l’appellation de Centre jeunesse football. Chevalier de l’Ordre du mérite depuis 2006, il œuvre à la promotion des droits des enfants. Son siège est en construction sur une superficie de trois hectares dans la commune de Koubri.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Evaluation des acquis scolaires au Burkina : Les apprenants ont des performances moyennes
Epargne voyage Air Burkina : Rendre le voyage aérien accessible à tous
Fonction publique : « Tôt ou tard, il y aura une situation de saturation », prévient le gouvernement
Choc entre tradition et religion à Loropéni : Surmonter les divergences par le dialogue et l’acceptation de l’autre
Promotion du civisme et prévention des conflits : Le NDI satisfait de ses actions
Permanence syndicale : La comparution de Bassolma Bazié servira-t-elle de leçon ?
Réduction des inégalités : « Au Burkina, 20% des plus aisé-e-s concentrent 44% des revenus », alertent les OSC
Situation humanitaire au Burkina : 1 034 609 personnes déplacées internes à la date du 8 septembre
Projet de réduction des pertes post-récoltes : Un bilan satisfaisant après sept ans de mise en œuvre
Prévention des maladies chroniques : Une série musicale pour sensibiliser le public
Seconde trajectoire du leadership au Burkina Faso : Des organisations paysannes renforcent leurs capacités
Ouagadougou : Le Maire lance un appel à l’endroit de 32 femmes à venir récupérer leurs kits de culture maraîchère
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés