LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Enregistrement des naissances : 347 enfants reconnus légalement grâce à CERESSE Burkina Faso

Publié le vendredi 8 décembre 2017 à 17h00min

PARTAGER :                          
Enregistrement des naissances : 347 enfants reconnus légalement grâce à CERESSE Burkina Faso

Lancée le 2 novembre 2017, l’opération d’établissement gratuit des actes de naissance au profit des élèves de la commune de Koubri, pilotée par le Centre d’éducation et de réinsertion sociale des enfants (CERESSE/BF) est devenue une réalité. La remise symbolique des actes de naissance aux enfants bénéficiaires est intervenue lors d’une cérémonie ce mercredi 6 décembre 2017 dans ladite commune.

« Nous avons reçu nos actes de naissance ». C’est ce qu’on pouvait lire sur l’une des banderoles tenues par les élèves bénéficiaires de l’opération d’établissement gratuit des actes de naissance. Ce projet exécuté par le Centre d’éducation et de réinsertion sociale des enfants (CERESSE/BF) en collaboration avec la Coordination nationale des associations des enfants et jeunes travailleurs du Burkina (CN/AEJTB), sur financement de l’Union européenne à travers le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), a permis d’enregistrer ces enfants scolarisés dans les fichiers de l’Etat civil burkinabè. Selon le Coordonnateur du CERESSE Zaidi Compaoré, le fait que des enfants naissent et grandissent sans être déclarés est un sérieux problème, sinon même une préoccupation nationale.

Le Coordonnateur du CERESSE remettant un acte de naissance à l’élève

D’après certaines études, deux millions d’enfants demeurent dans l’anonymat total au pays des Hommes intègres. « Un enfant sans acte de naissance est un enfant qui n’existe pas. Ce n’est pas un citoyen au vrai sens du terme », a-t-il lancé. Les problèmes surgissent lorsque scolarisé, l’enfant doit constituer son dossier pour passer son Certificat d’études primaires (CEP). Le Coordonnateur du CERESSE a bon espoir que cette année aucun élève de Koubri ne soit refoulé par manque d’acte de naissance lors de la constitution des dossiers pour l’examen.

Il est donc plus évident que tout enfant ait droit à un acte de naissance, en ce sens qu’il marque le début de son existence légale. Initialement 300 actes de naissance devaient être établis, mais au final ce sont 347 qui ont été délivrés aux élèves de 20 écoles de la commune de Koubri. Un résultat qui ne peut qu’être salué par le Préfet du département de Koubri, Batio Bazongo, par ailleurs président du Tribunal départemental. Il a remercié le CERESSE et ses partenaires pour cette initiative et a formulé le vœu que cette action puisse s’étendre à d’autres écoles de son ressort territorial.

Les officiels posant avec les enfants

Après la remise symbolique des actes de naissance aux élèves bénéficiaires, les invités ont eu droit à trois matchs d’exhibition entre les élèves des écoles bénéficiaires. C’est ainsi que le premier match qui a opposé les écoles primaires de Tangsèga B contre Nagbagré C et Nagbagré A contre Scolastique, se sont soldés par un score nul de zero but. Le dernier match qui a opposé l’école primaire de Sesingué à celle de Tanvy, s’est terminé par les tirs au but (2#3). Des moments bien appréciés par les enfants, les invités et le Coordonateur du CERESSE himself, ancien footballeur des Etalons version 1989-1999, pour qui le sport en général et le football est une arme diplomatique pour faire passer des messages, développer des plaidoyers et sensibiliser.

En rappel, le CERESSE a vu le jour en 1999, sous l’appellation de Centre jeunesse football. Chevalier de l’Ordre du mérite depuis 2006, il œuvre à la promotion des droits des enfants. Son siège est en construction sur une superficie de trois hectares dans la commune de Koubri.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Portfolio

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique