Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

Université Ouaga I Pr Joseph Ki-Zerbo et Ouaga II : Des enseignants-chercheurs et hospitalo-universitaires promus du CAMES, session 2015, reçoivent leurs toges

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • vendredi 4 novembre 2016 à 00h18min
Université Ouaga I Pr Joseph Ki-Zerbo et Ouaga II : Des enseignants-chercheurs et hospitalo-universitaires promus du CAMES, session 2015, reçoivent leurs toges

L’université Ouaga I Joseph Ki-Zerbo et Ouaga II ont organisé conjointement, une cérémonie de remise officielle de toges aux enseignants chercheurs et hospitalo-universitaire promus du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES) de la session 2015. C’était le 3 octobre 2016 à Ouagadougou sous la présidence du ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Filiga Michel Sawadogo. Elle s’est déroulée en présence des membres des communautés des deux universités, autorités coutumières et religieuses et de plusieurs autres invités.

L’université Ouaga I Joseph Ki-Zerbo et Ouaga II sont résolument engagées à accorder une place de choix à la reconnaissance du mérite de leurs enseignants chercheurs et hospitalo-universitaires. C’est à ce titre, qu’elles ont célébré leurs lauréates et lauréats issus de la 37e session des Comités consultatifs interafricains et des concours d’agrégation en sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion du Conseil Africain et Malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES). C’était dans la matinée du 3 novembre 2016 dans l’amphi D Libyen de l’Université de Ouaga I Joseph Ki-Zerbo.

En effet, l’université Ouaga I Pr Joseph Ki-Zerbo a réalisé un taux global de succès de 94,54% soit 52 inscrits sur 55 candidats présentés, avec une répartition par grade qui se présente comme suit : 30 Maîtres-assistants, 12 maitres de conférences et 10 professeurs titulaires. Quant à l’université Ouaga II, sur trois dossiers présentés, elle a réalisé un taux de succès de 100% dont deux maîtres assistants et un maître de conférences. Pour ce qui est des lauréats aux concours d’agrégations, l’Université Ouaga II a enregistré l’inscription de deux Maîtres de conférences agrégés.

Le président de l’Université Ouaga II, Pr Stanislas Ouaro, a au nom des deux universités, rendu un vibrant hommage aux récipiendaires pour les résultats satisfaits réalisés et souhaité de belles perspectives dans leurs carrières respectives. Egalement, au regard de ces résultats scientifiques souvent obtenus dans des conditions de travail assez dures, il n’a pas manqué de lancer un cri de cœur à l’endroit de leur ministre de tutelle, le Pr Filiga Sawadogo. « Nous venons frapper à votre porte et solliciter davantage d’appuis pour nos laboratoires, l’acquisition de réactifs et équipements afin de favoriser une recherche plus poussée et un meilleur encadrement académique dans nos universités », a-t-il dit.

Du reste, au-delà de la reconnaissance des mérités des enseignants, ce rendez-vous de l’excellence se veut aussi un cadre d’introspection et de projection dans l’avenir. « Notre souhait est que les universités sœurs nationales, régionales et même internationales puissent en bénéficier car la globalisation commence par la mutualisation de nos ressources, mais dans le respect des programmes dans nos universités et des textes en vigueur », a exprimé Pr Ouaro.

Dans cette dynamique, le ministre Filiga Michel Sawadogo a interpellé les enseignants-chercheurs sur leurs responsabilités à garantir à la jeunesse burkinabè, un enseignement de qualité et une normalité du calendrier universitaire.

Conscients que leur succès et la reconnaissance dont ils sont gratifiés aujourd’hui impliquent de nouvelles charges, le représentant des promus, Dominique Kabré a convié ses collègues à assumer les obligations et tâches attachées au nouveau grade qui sont, entre autres, la réalisation diligente des cours, le suivi régulier des travaux des étudiants. A cela s’ajoute la persévérance dans la voie de l’excellence, du travail bien fait. Pour y parvenir, l’accompagnement des autorités et les deux institutions sont à encourager. De même, le Maître de conférence souhaite que « les actes de nomination aux différents grades soient diligemment pris et les conséquences soient rapidement tirées afin que les promus ressentent concrètement le passage au grade supérieur ».

La cérémonie a été une occasion pour le Professeur Jacques Simporé de rappeler la déontologie et l’éthique du métier d’enseignant-chercheur et d’enseignant-hospitalo-universitaire aux promus.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Propos d’un récipiendaire
Albert Ouédraogo, Professeur titulaire

Le grade de professeur titulaire est un achèvement d’une carrière mais ça ne veut pas dire pour autant que les recherches ne continuent pas. Nous pensons que cette promotion nous la devons aussi bien à nos maîtres qu’à tous ceux avec lesquels nous avons travaillé y compris les étudiants, les informateurs dans les villages. Car, nous sommes désormais spécialistes à la littérature orale africaine et nous allons mettre cette reconnaissance au service de la communauté à commencer par les étudiants, les jeunes chercheurs que nous devrons encadrer afin qu’ils puissent avoir le grade aussi de professeur un jour. Il nous faut aussi à travers les conférences, les études, mettre notre expertise au service de la nation.

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : Un dozo assassiné dans le Sourou
1er congrès burkinabè de santé publique : Plus de 800 participants et 244 communications attendus
Bobo-Dioulasso : Un drone finit son vol dans une concession
« Approche protection sociale sensible aux enfants » : L’ONG Save the Children plaide pour sa prise en compte dans les politiques communales à Dédougou
Cohésion sociale : Le Réseau des femmes leaders outille des femmes et des jeunes filles
Commune de Kongoussi : Le directeur régional de Plan International solidaire des déplacés internes
Festivités du 11 décembre 2019 : Le ministère en charge de l’Agriculture offre un dîner ‘’spécial’’ mets nationaux
Présence militaire étrangère au Burkina : Le MBDHP/Séno se pose des questions
Association hommes et femmes pour le développement du Sourou et du Nayala : 25 ans au service du bien-être des populations
Entrepreneuriat des jeunes : La Fondation Tony Elumelu et le PNUD volent au secours de 5000 porteurs de projets
Règles douloureuses : « Aucune femme n’a le droit d’en souffrir en 2019 », Pr Der Adolphe Somé, gynécologue-obstétricien
Cour d’Appel de Ouagadougou : 99 dossiers de crimes seront jugés dans la période du 16 décembre 2019 au 10 janvier 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés