LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Centre national des archives (CNA) : Relecture de la loi 061/98/AN du 22 décembre 1998 et ses décrets d’application

Publié le lundi 20 février 2017 à 17h45min

PARTAGER :                          
Centre national des archives (CNA) : Relecture de la loi 061/98/AN du 22 décembre 1998 et ses décrets d’application

Le Centre national des archives (CNA) organise un atelier d’une politique nationale sur les archives du Burkina Faso portant sur la relecture de la loi 061/98/AN du 22 décembre 1998 et ses décrets d’application. L’atelier se tient du 20 au 24 février 2017 à Ouagadougou.

Valorisation de la fonction des archives et mise en œuvre de ses actions au Burkina Faso, c’est l’objectif visé par cet atelier de relecture organisé par les archivistes. A l’ouverture de l’atelier, M. K. Jean Bertin Kamboulé, directeur général des archives, a souligné la question de l’ancienneté de la loi 061/98/ AN et la nécessité de l’adapter désormais aux nouvelles technologies de l’information et de la communication qu’elle ne prenait pas en compte au départ.

Il a ainsi expliqué que l’on est dans un monde dynamique et que les choses évoluent avec le temps ; d’où la nécessité d’adapter ladite loi à toutes les évolutions qui entrent dans le cadre de la modernisation du Centre national des archives. M. Kamboulé a ajouté qu’au-delà de ce fait, il y a en plus, la prise en compte d’un décret datant de 1974 relatif à la prestation de serment des archivistes au regard de la sensibilité des informations contenues dans les archives qui sera également revue.

Par ailleurs, la bonne gestion des archives nationales permet de conserver les œuvres et ouvrages des différentes administrations. C’est à cet effet que la secrétaire générale de la présidence du Faso, Mme Marie Chantal Boni/Nignan a montré que la gestion transparente, efficace et efficiente des archives confirmera la continuité de l’administration. Elle permet aussi d’établir une traçabilité sur plusieurs années et évitera un éternel recommencement des actions administratives.

Mme Boni/ Nignan a indiqué en somme qu’une politique d’archivage réussie, constitue le gage d’une administration performante permettant la préservation de la mémoire individuelle, institutionnelle, mais aussi nationale. C’est à ce niveau que l’atelier de relecture de ladite loi constituera l’étape du processus d’adoption des outils futurs de planification en matière d’archives au Burkina Faso.

Cependant, les partenaires du Centre national des archives sont entre autres, les Archives sans frontières (ASF), l’Association des archivistes français et les Archives départementales de l’Aude en France.

Yvette Zongo (Stagiaire)
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique