Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’histoire de l’Afrique a été écrite par d’autres ; Nous devons posséder nos problèmes et nos solutions et écrire notre histoire.» Paul Kagamé

Le CEACPVE appelle à agir pour une école citoyenne et non violente

Accueil > Actualités > Société • • jeudi 29 septembre 2016 à 18h07min
Le CEACPVE appelle à agir pour une école citoyenne et non violente

Le Cercle d’Etude et d’Action pour le Civisme et la Prévention de la Violence à l’Ecole (CEACPVE) est une association à caractère apolitique, non confessionnel et à but non lucratif. Elle œuvre à la restauration des valeurs cardinales du ‘’vivre ensemble’’par la promotion du civisme et la prévention de la violence à l’école. Elle entend ainsi contribuer à freiner la dégradation du climat scolaire et universitaire.

Elle est active sur le terrain depuis 2012 et est reconnue sous le récépissé N°2013-001108/MATS/SG/DGLP/DOSOC du 02 octobre 2013.
Pour cette rentrée scolaire et académique 2016-2017, le CEACPVE,afin de canaliser ses actions sur le terrain, a retenu le thème suivant : Ensemble, agissons pour une école citoyenne et non violente !Dans ce sens, le présent message de rentrée entend interpeller tous les acteurs du secteur de l’Education et de la Formation autour de trois défis que sont l’unité et la solidarité, la citoyenneté et la non- violence au sein de nos structures d’enseignement et de formation.

Pour le CEACPVE, ces trois défis dans notre contexte actuel méritent une attention particulière pour réussir la restauration des valeurs cardinales du ‘’vivre ensemble’’. En effet, s’il y a un consensus autour de la place centrale de l’Education dans le développement intégral des individus et des communautés, sa complexité et sa délicatesse en font un domaine très sensible. L’Education en tant que fondement de notre humanité, est menacée dans ses bases par les effets pervers des mutations sociales (crise de la famille, crise identitaire, crise des mœurs, etc.) et structurelles (mondialisation, crise économique et financière, etc.). Ces mutations affectent profondément l’institution scolaire qui fait l’objet de très fortes attentes et tensions, rendant ainsi sa gestion plus complexe, délicate, exigeante et difficile.

Aussi, le rapport DELORS Jacques (1996) commandité par l’UNESCO préconise t-il la prise en compte de « quatre piliers pour aider l’humanité à continuer de croître et de se développer ». Le premier pilier c’est « apprendre à vivre ensemble », le deuxième « apprendre à connaître », le troisième « apprendre à faire » et le quatrième « apprendre à être ».

Malheureusement, dans notre contexte actuel, le premier pilier, « apprendre à vivre ensemble », et le quatrième, « apprendre à être », sont ébranlés. Aussi, nos enfants ne disposent-ils plus de repères fiables pour construire leur personnalité et s’affirmer dans la tolérance et le respect de l’autre et des institutions. Dans ce sens, le CEACPVE estime qu’un recentrage des acteurs de l’Education et de la Formation autour de l’unité et la solidarité, de la citoyenneté et de la non-violence est indispensable pour inverser à terme la tendance, et construire un environnement propice à l’enseignement et à l’apprentissage.

En effet, si nous nous accordons avec Nelson MANDELA que « L’Education est l’arme la plus puissante qu’on peut utiliser pour transformer le monde », une telle transformation n’est envisageable que dans un environnement où ″le vivre ensemble″est préservé.C’est pourquoi, nous lançons un appel à l’ensemble des acteurs de l’Education et de la Formation à un sursaut salvateur par l’engagement et la mobilisation pour restaurer les valeurs d’unité et de solidarité. Ces valeurs sont indispensables à la construction du sentiment d’appartenance à une entité unique qu’est le Burkina Faso. Pour cela notre action quotidienne gagnerait à s’inscrire dans une volonté commune de privilégier la concertation et le dialogue, afin de rendre possible le compromis indispensable au ″vivre ensemble″.

Pour relever ce défi de l’unité et de la solidarité, le CEACPVE estime qu’une appropriation individuelle et collective de la culture de la citoyenneté et de la paix par les différents acteurs de l’Education et de la Formation constitue une étape incontournable. Une telle appropriation suppose que chacun, quels que soient son profil et sa place dans la grande chaine éducative, s’implique et s’investisse pleinement dans l’amélioration de son environnement de travail. Il s’agit là d’une urgence nationale face à laquelle l’indifférence serait suicidaire. Sur cette question, les acteurs adultes du secteur de l’Education et de la Formation sont particulièrement interpellés, puisque les pédagogues nous enseignent que l’enfant apprend par l’exemple.

Le CEACPVE pour sa part, entend jouer sa partition en renforçant son implantation sur le terrain, et en proposant aux structures éducatives qui le souhaitent, la disponibilité de ses spécialistes à les accompagner.
Bonne et heureuse rentrée scolaire et académique à toutes et à tous.« Ensemble, agissons pour une école citoyenne et non violente !

Le Comité Directeur National du CEACPVE
Tel : 70 67 60 01
E- Mail : ceacpve_bf2013@yahoo.fr

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Mobilité routière à Koudougou : Sept kilomètres de voiries en béton bitumineux en construction sur la rocade
29e Assemblée générale des sociétés d’État : La SOGEMAB, l’AGETEER et la CNAMU en déficit, la SONABHY, la LONAB et la SONATUR en baisse de volume d’activités
Affaire recrutement frauduleux à la CNSS : La Cour de Cassation ordonne la reprise du jugement qui avait conduit à la réintégration des candidats
72h de l’Institut national des hautes études internationales (INHEI) : Les élèves s’interrogent sur leur contribution à la mise en œuvre du programme présidentiel
Nutrition maternelle et infantile : La supplémentation en micronutriments multiples lors de la grossesse pour prévenir les carences
Colloque national sur l’autonomisation des femmes : L’école et la famille au centre des échanges du deuxième jour des travaux
Employabilité des jeunes dans la région du Liptako-Gourma : Trois études pour appréhender l’ampleur du problème au Burkina
Protection du cyberespace burkinabè : La stratégie nationale passée à la loupe
Situation nationale du Burkina : La Coalition citoyenne pour la défense de la patrie (COCIP) se signale
Commune de Ouahigouya : Bientôt, la renaissance de la plateforme maraîchère
Journées de fraternité des cadres et responsables catholiques : Le concept "Ubuntu" au cœur des échanges
Fonds d’appui aux activités rémunératrices des femmes (FAARF) : Le sport pour débuter la commémoration des 30 ans
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés