Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Faites de votre vie un chef-d’oeuvre ; n’imaginez pas de limite à ce que vous pouvez être, avoir ou faire» Brian Tracy

Nécrologie : Jonathan Pitroipa présent à l’enterrement de son père

Accueil > Actualités > Nécrologie • • lundi 13 janvier 2014 à 23h59min
Nécrologie : Jonathan Pitroipa présent à l’enterrement de son père

Décédé le 9 janvier dernier à Ouagadougou, Jean-Baptiste Pitroipa, responsable de Kada School et père du footballeur Jonathan Pitroipa, a été inhumé dans la soirée du 11 janvier 2014 au Cimetière de Gounghin. Parents, amis, connaissances, anciens et actuels dirigeants du sport burkinabè ont accompagné le défunt à sa dernière demeure.

Des obsèques pieuses pour quelqu’un qui aura été présent dans les activités de l’Eglise. C’est ce qui a été réservé à Jean-Baptiste Pitroipa décédé des suites de longue maladie. Après une veillée de prière dans la nuit du 10 au 11 janvier au domicile du défunt, une cérémonie religieuse a été organisée pour lui à l’église de la Patte d’Oie. Des parents, amis, voisins, connaissances étaient là pour témoigner de leur soutien et de leur compassion à la famille du disparu. Conduite aux environs de 16h au Cimetière de Gounghin, la dépouille a été descendue dans le caveau en présence d’une foule immense. Le cercueil était porté par les pensionnaires du centre de formation Kada School que dirigeait le défunt.

Né le 10 octobre 1948, Jean-Baptiste a quitté le monde des vivants à l’âge de 66 ans. Une vie qu’il aura pleinement réussie.

Un homme social et dynamique

A la création de Kada School en 2006, son fils, Jonathan Pitroipa, lui avait confié la gestion de ses biens dans ce centre qu’il avait ouvert avec son ami et coéquipier Wilfried Sanou. Il était le gestionnaire délégué. Dans l’exercice de cette tâche, il a travaillé avec des employés qui l’ont trouvé social et dynamique. « M. Pitroipa était un ami. Il était aussi mon supérieur hiérarchique à Kada School. Nous avons fait connaissance grâce à un ami commun. J’étais un agent de joueurs. Pour cela, on s’appelait régulièrement. Il était social, dynamique et polyvalent », témoigne Jean-Gabriel Ouédraogo, permanent chargé des affaires de Kada School.

Il était également connu par son entourage comme étant disponible et toujours à l’écoute des autres. Ces qualités lui avaient procuré l’estime des voisins, amis, parents et connaissances. « Jean-Baptiste, de sa vie, n’a pas entretenu des inimitiés avec quelqu’un. Il était toujours disponible pour la famille au point que même s’il y avait un évènement heureux ou malheureux le jour comme la nuit, il était toujours présent. Il abandonnait même souvent ses occupations pour cela », ajoute un cousin du défunt.

Un père soucieux de l’éducation de ses enfants

Homme de principes, grand travailleur, déterminé à obtenir ce qu’il recherche, Jean-Baptiste Pitroipa a cherché, selon les témoignages, à inculquer ces qualités à ses enfants. Et pour beaucoup, il y est parvenu. Jonathan Pitroipa en est une illustration. Joueur talentueux et combatif, il est aujourd’hui l’une des pierres angulaires des Etalons. Ses talents vont même au-delà des frontières du Burkina. Meilleur joueur de la CAN en 2013, il a décroché cette année l’Etalon d’Or. Il fait également partie de l’équipe type de la CAF. « Je retiens également qu’il a très bien éduqué ses enfants. Il suffit de les côtoyer pour s’en convaincre. Il était aussi très rigoureux dans le travail et tenait toujours à finir ce qu’il entreprenait. En véritable manager d’hommes, il savait encourager et sanctionner aussi si vous êtes en erreur », a ajouté Jean-Gabriel Ouédraogo.

L’avenir de Kada School

Il est peut-être tôt de s’inquiéter de l’avenir du centre de formation. Mais la place capitale qu’il occupait dans cette structure le commande. Pilier de cette institution, il gérait d’une main de maître ce creuset de la relève de footballeurs. Mais son collaborateur le plus proche, Jean Gabriel Ouédraogo, se veut convaincant : « Nous sommes orphelins. C’est sûr. Mais ses enfants sont là et ont eu le temps de s’imprégner de la gestion du Centre. S’ils veulent continuer, ils pourront un tant soit peu pallier à l’absence du vieux ».

Gestionnaire délégué de Kada School, le défunt était également le secrétaire général de Majestic club. Malade depuis plusieurs mois, il avait séjourné deux fois en Europe pour des soins. Rentré dans la nuit du 8 au 9 janvier 2014, il rendra finalement l’âme le 9 janvier. Un maillon de la chaîne de formation de jeunes joueurs a ainsi tiré sa révérence.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Décès de NIAMEOGO/TRAORE Marie Claire : Remerciements et faire part
Décès de BARA MOHAMED STEPHANE ADOLPHE : Faire part
Décès de Traoré Lamine Laurent : Faire part
Décès de Joachim ZONGO : Faire-part et remerciements
Décès de OUEDRAOGO Somwoumyan Léocadie : Faire part
Décès de Jean Marie COMPAROE : Faire part
Décès de KINI née TRAORE MARIAM HORTENSE : Remerciements et faire part
Décès de Henri Bruno BESSIN : Remerciements et faire part
Décès de DONDIRE / OUEDRAOGO Anasthasie : Remerciements et faire part
In memoria : Marie Claude MELLANO
Décès de Hadja WARA née DRABO Mankounandji : Remerciements et faire part
Décès de GUEL Zila Joseph : Remerciements
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés