LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Le salon des TIC et de la bureautique de Ouagadougou : Le marché des solutions technologiques de la SNI

Publié le vendredi 10 juin 2011 à 22h18min

PARTAGER :                          

Une des attractions majeures de la semaine nationale de l’Internet, le salon international des TIC et de la bureautique de Ouagadougou (SITICO) a ouvert ses portes depuis le mardi 07 juin 2011. Cette année, les exposants présentent leurs produits au pavillon jaune du SIAO. Ce rendez-vous est une vitrine sur les produits des différentes entreprises évoluant dans le secteur des TIC. A la veille de la clôture de la SNI, le carnet d’adresses est bien fourni pour la plupart des exposants. Mais, les achats sont largement en deçà des attentes.
On y retrouve des solutions technologiques de toute sorte. Et à tous les prix pratiquement. Le SITICO attire un monde non négligeable au SIAO depuis son ouverture.

L’essentiel est constitué d’étudiants. Même s’ils ont un pouvoir d’achat très faible, leur présence ne déplait pas. Bien au contraire. « Ça nous fait plaisir car même s’ils ne sont pas des décideurs, ils peuvent faire notre publicité en venant découvrir nos produits », soutient Marie Ango, communicatrice à UNICOM. Son entreprise est venue présenter la visioconférence dont la démonstration se fait sur place. Les visiteurs peuvent communiquer avec une dame en direct du siège de l’institut ISGE-BF. UNICOM expose aussi le téléphone IP (une téléphonie numérique d’entreprise) et présente son centre d’appel. La satisfaction semble au rendez-vous au regard du nombre de visiteurs qui y défilent.

Un autre stand fait l’objet d’une attraction particulière de la part des visiteurs. Il s’agit de Mercury librairie professionnelle. Cette maison est venue exposer une gamme de livres en informatique, sur l’Internet, sur le réseau et bien d’autres logiciels en programmation. Aussi bien pour les débutants que pour les professionnels. Des livres grand-public, notamment sur le développement personnel, le marketing, la gestion font partie de la gamme de livres exposés. « L’affluence y est mais les achats ne sont pas à la hauteur pour le moment », regrette Estelle Yaméogo, responsable de la librairie Mercury qui note moins d’engouement que les éditions précédentes.

La numérisation des différents documents de la librairie est encore à l’étape de projet. Son effectivité permettra aux « clients de s’abonner et avoir les documents en numériques », assure son responsable.
Bien qu’elle ne soit pas une entreprise intervenant dans le domaine des TIC, PROMACO occupe un stand qui constitue d’ailleurs l’une des plus grandes attractions pour les visiteurs de ce salon. LIPAO, Softnet, Oringe, Inova, la CIL, Unicom, CFAO Technologies, les réseaux de téléphonies, bref quasiment toutes les grandes entreprises d’informatique y sont représentées. Une trentaine de stands sont occupés. Mais, bien de stands sont restés inoccupés cette année. Certainement à cause de la crise socio-militaire que vit le Burkina.
Cette opportunité offerte aux entreprises est également un cadre d’échange et de partage d’expériences pratiques.

C’est pourquoi, en procédant au lancement officiel de ce salon le 07 juin dernier, le ministre en charge de l’économie numérique, Gilbert Noël Ouédraogo a souhaité « voir tous les exposants remplir leurs carnets d’adresses » avant la fin de la manifestation.
Dans ce salon, entreprises publiques et privées se côtoient dans une atmosphère bonne enfant. Question de mettre à contribution les uns et les autres pour améliorer le service. « Nous pouvons avoir ici des solutions qui sont offertes par des privés et qui peuvent nous aider à aller vers l’interaction entre l’administré et l’administration publique », a souligné Gilbert Ouédraogo à l’issue de la visite des stands qu’il a effectuée après la cérémonie d’ouverture.

En plus des entreprises burkinabè, la Chine Taiwan est au rendez-vous. Ce qui donne au salon son caractère international.

Moussa Diallo

Faso-tic.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Réseaux sociaux : La journée sans Facebook vue de Ouagadougou