Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand secret pour le bonheur, c’est d’être biеn аvес sοi.» Bernard Le Bovier de Fontenelle

Burkina Faso-Côte d’Ivoire : Raviver la coopération bilatérale

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • • mercredi 4 mai 2011 à 03h16min

Les 1er et 2 mai 2011, SEM Djibrill Bassolé, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale a séjourné à Abidjan. Il était porteur d’un message du Président du Faso SEM Blaise Compaoré à son homologue ivoirien SEM Alassane Dramane Ouattara. Il a été accueilli à son arrivée par son homologue ivoirien SEM Gervais Kacou.

Djibrill Bassolé, accompagné du Ministre Délégué chargé de la coopération régionale, Monsieur Vincent Zakané, du Représentant Spécial du Facilitateur, Monsieur Boureima Badini, et de l’Ambassadeur du Burkina en Côte d’Ivoire SEM Emile Ilboudo, est allé exprimer au Président Ouattara les amitiés et la solidarité du Président Compaoré suite a la crise postélectorale qu’a traversée la Cote d’Ivoire pendant 4 mois après le second tour de l’élection présidentielle du 28 novembre 2010. Il l’a félicité pour la sagesse et la responsabilité dont il a fait montre dans la gestion de cette situation et a exprimer la disponibilité du Burkina Faso à accompagner la Côte d’Ivoire dans le parachèvement du processus de paix, conformément aux dispositions de l’Accord Politique de Ouagadougou et de ses Accords complémentaires. Les défis restent immenses.

Il s’agit de la reconstruction de l’armée à travers la fusion des deux forces armées, et de la réconciliation nationale, gage de rétablissement d’une paix durable et de la stabilité.

Le Ministre Bassolé a saisi cette occasion pour rassurer le Président Ouattara sur l’évolution positive de la situation nationale au Burkina Faso, suite aux concertations directes entre le Président du Faso et les différentes couches sociales et la prise de conscience sur la nécessité de préserver la paix sociale.

Il a également exprimé au Président ivoirien la volonté du Burkina Faso de raviver la coopération bilatérale avec la Cote d’Ivoire à travers notamment la reprise rapide des activités socio économiques, le rétablissement de l’interconnexion électrique et la relance du transport routier et ferroviaire, en vue de créer des richesses de part et d’autre pour maîtriser ou limiter les effets du phénomène de la vie chère, menace à la stabilité des Etats.

Le Président Ouattara a saisi l’occasion de cette visite pour réitérer sa reconnaissance et sa gratitude au Président du Faso pour le rôle majeur qu’il a joué dans le processus de sortie de crise en Côte d’Ivoire. Dans cette longue épreuve et sur le difficile chemin du dialogue et de la recherche de la paix, la Côte d’Ivoire, dira-t-il, a bénéficié du soutien quotidien et de l’implication personnelle du Président Compaoré. La Côte d’Ivoire, poursuivra le Président Ouattara, lui doit fondamentalement cette sortie de crise lorsque l’on considère la patience avec laquelle il a conduit ce processus.

Pour les autorités ivoiriennes, le processus engagé par l’Accord Politique de Ouagadougou (APO) doit être parachevé par l’exécution des tâches restantes. Il s’agit en particulier de la fusion des deux armées pour en faire une nouvelle armée nationale, la stabilisation du pays et la promotion de la réconciliation nationale. Aussi, se sont-elles engagées à poursuivre la mise en œuvre de l’APO, avec l’accompagnement de la Communauté internationale et du Burkina Faso suivant des modalités à définir.

Sur la situation que traverse le Burkina, il a exprimé au Président du Faso sa solidarité et sa disponibilité à apporter sa contribution pour une normalisation totale de la situation.
Sur la question de l’interconnexion électrique, des mesures ont déjà été prises pour soulager le Burkina des délestages intempestifs. Sur le plan économique et dans le domaine du transport, les structures compétentes mettront tout en œuvre pour une reprise normale des activités entre les deux pays. A terme, les deux pays se retrouveront pour la mise en œuvre des dispositions du Traité d’Amitié et de coopération qu’ils ont signé le 29 juillet 2008 à Ouagadougou.

Consolider la coopération sous régionale

Si le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire sont conscients de la nécessité d’entretenir des relations privilégiées sur le plan bilatéral, ils ont également exprimé leur volonté de voir l’intégration sous régionale se renforcer dans un monde de plus en plus globalisé. Ainsi, le Ministre Bassolé a souhaité voir la Côte d’Ivoire reprendre sa place de locomotive de l’économie sous régionale. Le Président Ouattara, qui a de grandes ambitions pour son pays, en a également pour la sous région. Il a promis d’échanger avec ses pairs sur l’avenir de cette région qui doit faire des bons en avant. Il s’est dit confiant en la capacité des dirigeants à travailler à « l’élargissement de ce que nous devons être ensemble et de ce que nous pouvons faire ensemble » pour le bien-être de l’ensemble des populations.

Au cours de son séjour de 48 heures le Chef de la diplomatie Burkinabè a également échangé avec le Premier Ministre Guillaume Soro et le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies Monsieur Young-Jin Choi.

Au Premier Ministre Guillaume Soro, il a présenté ses félicitations pour les grandes opérations menées en vue de la restauration de la légalité, et lui a souhaité beaucoup de courage pour la consolidation du processus de paix car les défis restent énormes.
Avec le Représentant Spécial du Secrétaire Général de l’ONU, il s’est agi de féliciter L’ONUCI pour son rôle déterminant dans le processus en général et dans la sortie de crise postélectorale en particulier. Tout en réaffirmant la disponibilité du Burkina Faso à accompagner la Côte d’ivoire dans le parachèvement de ce processus de paix, le Ministre Bassolé a invité l’ONUCI à ne pas se désengager au stade actuel, mais à accompagner les nouvelles autorités ivoiriennes dans le rétablissement de l’ordre et de la stabilité.

Le Ministre Bassolé a également eu un entretien avec Monsieur Charles Konan Banny, ancien Premier Ministre, qui va présider la commission pour le dialogue la vérité et la réconciliation en Côte d’Ivoire.

Entre deux audiences le Chef de la diplomatie burkinabè est passé dans les locaux du bureau du Représentant Spécial du Facilitateur qui ont été visités par les manifestants à l’occasion de la crise post électorale.

Yolande KALWOULE

DCPM-MAECR

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Invitation du président Macron à Pau : Une « occasion de parler franchement sur les différentes questions », selon le président du Faso
Opération Barkhane : Emmanuel Macron convoque une réunion de "clarification" avec les pays du G5 Sahel
Réseau inter-agences en matière de recouvrement des avoirs pour l’Afrique de l’Ouest : Les points focaux tiennent leur 6e Assemblée générale à Ouagadougou
Renforcement de la cohésion sociale dans la commune de Dori : La France injecte plus de 500 millions de F CFA
Coopération : « La Russie est de retour sur le continent africain », Vladimir Baykov, ambassadeur de Russie au Burkina Faso
Insécurité au Burkina : « Les Etats-Unis demeurent un partenaire indéfectible »
Espace UEMOA : Vers la validation de deux projets de directive sur l’efficacité énergétique
Insécurité au Burkina : L’ambassade des Etats-Unis rapatrie les enfants de son personnel
Cour de justice de l’UEMOA : Le respect des droits de l’homme au cœur des préoccupations des magistrats
Intégration des peuples : Le ministre Paul Robert Tiendrébéogo rencontre les communautés vivant à Koudougou
Xu Fei, chargé d’affaires de l’ambassade de Chine : « Notre objectif n’est pas de rester en Afrique comme la France ou les anciens colonisateurs »
Réglementation pharmaceutique dans l’espace UEMOA : Les ministres de la Santé dans une dynamique d’harmonisation du secteur
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés