Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Ligue 1/Marseille. L’incroyable affaire Drogba

Accueil > Actualités > Sport • • mercredi 19 novembre 2003 à 10h45min


C’est un cas de figure inédit dans le football français : jugeant que la suspension pour un match de Didier Drogba, l’attaquant de l’OM, n’est pas assez sévère, la Fédération a fait appel de la sanction. En veut-elle aux Marseillais ?

Mais qui en veut à Didier Drogba ? Tout Marseille s’interroge et se sent visé par les autorités du football. En effet, et c’est une première dans notre pays, la Fédération française demande que le joueur soit puni plus sévèrement, après les incidents survenus à Bordeaux, le 1er novembre. Ce soir-là, face aux Girondins, l’OM perd à la fois le match (1-0) et deux de ses joueurs, exclus par l’arbitre. Drogba est sanctionné pour une gifle donnée à Basto et Christanval pour une main, en tant que dernier défenseur. Le premier est suspendu pour un match ferme et le second pour un match ferme et un autre avec sursis.

Drogba et Christanval, absents contre Lyon lors de la dernière journée, ont purgé leur match de suspension. Concernant son défenseur, l’OM a fait appel de la décision. Demain, devant la commission supérieure d’appel de la Fédération française de football (FFF), Christanval ne sera pas seul à se présenter. Il sera en effet accompagné de... Drogba, la star du club. Et cela, parce que la FFF a fait appel de la décision, par l’intermédiaire du bureau du conseil fédéral. Habituellement, aucune instance n’entame pareille procédure si le joueur ou le club ne l’initient pas les premiers. Alors, s’acharne-t-on, du côté des instances, sur Drogba et sur l’OM ? D’habitude si enclin à s’exprimer, Christophe Bouchet, le président marseillais, refuse d’évoquer le sujet. Les dirigeants phocéens attendent avec fébrilité la décision, demain.

D’après nos informations, la Fédération française n’a pas apprécié que Drogba soit moins sanctionné que son coéquipier, alors que sa faute était, selon elle, plus grave. « Je n’ai pas à justifier mes décisions », commente sobrement Jean Verbeke, membre du bureau du conseil fédéral. « Je n’en veux pas plus à Marseille qu’à un autre. Je fais mon boulot en toute conscience. » Cette affaire intervient dans un contexte lourd entre les instances et l’OM, notamment après la demande de dérogation formulée par Marseille pour Barthez, demande que la FFF n’a pas défendue devant la Fifa.

Hier, toutes les parties concernées ont multiplié les initiatives pour sortir de cette affaire. A la Ligue, un responsable s’est désolidarisé de l’action de la FFF : « Nous réfutons à la Fédération le droit de faire appel, car il s’agit d’une compétition organisée par la Ligue. Il y a un problème d’interprétation des règlements. » La Fédération l’ignore-t-elle, ou cherche-t-elle délibérément à s’attaquer à l’OM ?

Dominique Sévérac
Le Parisien , mercredi 19 novembre 2003

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés