Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un gagnant est un rêveur ,qui n’a jamais abandonné.» Nelson Mandela

Assemblée générale de la FBF : de grandes ambitions à l’horizon

Accueil > Actualités > Sport • • jeudi 13 novembre 2003 à 13h11min
Assemblée générale de la FBF : de grandes ambitions à l’horizon

Les organes statutaires de la Fédération burkinabé de football se sont réunis le samedi 8 novembre au Centre omnisport des Etalons (Comet) pour leur Assemblée générale ordinaire et leur Conseil de gestion.

A l’issue de la journée de travail, on retiendra le probable retour de la coupe des leaders, le passage de 12 à 14 du nombre de clubs de D1 en 2004-2005.

L’ensemble des responsables des clubs de D1 et D2 et des différentes structures affiliées à la Fédération burkinabè de football se sont donné rendez-vous le samedi dernier au Comet. A l’ordre du jour, la tenue de l’Assemblée générale ordinaire et du Conseil de gestion. Le président de la FBF, Seydou Diakité, et ses collaborateurs ont examiné les différents points inscrits à cette séance.

D’abord le calendrier du championnat de D1 a été adopté et il consacre le démarrage de ce marathon pour le 15 novembre prochain avec une trêve de plus de 2 mois entre la fin de la phase aller et le début des matches retour. Il prendra fin le 12 juin 2004, soit 24 journées de compétition. A l’issue dudit championnat, un trophée Challenge est prévu.

Retour de la coupe des leaders, 14 clubs en D1…

La coupe des leaders pourrait revoir le jour si toutefois un sponsor était trouvé ; dans ce cas, il se déroulera pendant la trêve de janvier-février 2004. Cela augure de la volonté de rendre nos clubs plus en jambe et de les occuper sur l’ensemble de la saison 2003-2004. Dans cet ordre d’idée, le bureau exécutif a proposé que pour la saison 2004-2005, les clubs de D1 passent de 12 à 14.

Il aura l’avantage d’augmenter le nombre de journées et élargira la couverture géographique du pays. Comme innovation, Diakité et ses collaborateurs ont souhaité que la D2 prochaine se déroule dans 4 poules régionales de 6 équipes et que les têtes de chaque groupe accèdent automatiquement en D1 ; concomitamment, les 2 derniers de la D1 seront directement rétrogradés. Lors des travaux, la FBF a demandé aux uns et aux autres de réfléchir sur la participation des centres de formation aux compétitions.

3 grands chantiers en vue

Dans quelques jours, les Etalons juniors se rendront aux Emirats Arabes Unis pour la coupe du monde de leur catégorie. La FBF compte mettre les bouchées doubles pour que cette première participation soit encourageante et salutaire pour le football burkinabé. A leur suite, leurs aînés, les seniors, seront en janvier prochain à Tunis pour la CAN 2004. Dès leur retour, il leur faudra se remettre au boulot pour les éliminatoires combinées de la coupe du monde et de la CAN 2006. En plus, il y a les "compétitions domestiques" à superviser.

Voilà le dur labeur qui se pointe dans un horizon immédiat pour Seydou Diakité et l’ensemble du peuple burkinabé. Mais tout cela n’inquiète guère du côté de l’avenue Kwamé N’Krumah. Le premier responsable des lieux, lui, affiche un optimisme évident. "Nous avons des arguments et je crois que nos ambitions sont tout à fait légitimes", a dit en substance, Seydou Diakité.

Le football moderne, on le sait, exige une certaine rigueur dans le fonctionnement des structures dirigeantes. Pour faire sienne cette réalité, la FBF s’active à mettre en place une véritable Direction technique nationale qui nécessitera un suivi rigoureux des activités. Aussi a-t-il été soumis à l’Assemblée générale, la proposition de déménagement du siège de la fédé à Ouaga 2000.

889 068 445 Frs de recettes, 889 068 445 Frs de charges

Le financement s’est toujours posé avec acuité pour notre football. A la rareté des ressources, s’ajoute l’accroissement des charges. C’est la raison pour laquelle les membres statutaires réfléchiront, après les travaux, sur les voies et les moyens d’obtenir des ressources stables, facilement mobilisables ; ce qui permettra de mettre fin aux multiples tensions de trésorerie.

Les principaux gains provenant des recettes de compétitions, de la publicité et des droits de retransmission, le Bureau exécutif poursuivra les contacts pour trouver d’autres sponsors à l’image de la MABUCIG. A titre indicatif, les différents championnats coûteront plus de 271 millions ; l’administration (équipements sportifs, voyages, frais relatifs au fonctionnement de la FBF…), elle, s’élèvera à la bagatelle de 210 millions.

D’où une charge virtuelle de près de 889 millions pour des recettes équivalentes. Ce qui a pour conséquences d’annuler automatiquement toutes possibilités d’écarts. Malgré tout, la fédération burkinabé ne s’avoue pas impuissante. Bien au contraire, elle veut réussir ses ambitions pour la saison 2003-2004.

Kader Traoré
Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés