LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Lutte contre le tabac : ACONTA - Burkina demande l’application des textes

Publié le mercredi 21 janvier 2009 à 23h20min

PARTAGER :                          

L’association Afrique contre le tabac (ACONTA), section Burkina a animé une conférence de presse, le 21 janvier 2009 à Ouagadougou, afin de mieux faire connaître la convention cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (CCLAT).

Le tabac tue. Le tabagisme est un problème de santé publique. Il fait, selon les statistiques, cinq millions de victimes par an. Ce chiffre atteindrait 10 millions de F CFA si rien n’est fait. Des textes et conventions antitabac ont été adoptés et ratifiés à travers le monde. Leur application n’est pas toujours effective.

Pour le vice-président de l’Observatoire du tabac en Afrique francophone (OTAF), Dr Mohamed Ould Sidi Mohamed, animateur principal de la conférence de presse, beaucoup de textes et décret existent au Burkina mais ils sont inappliqués.

En effet, le raabo du 29 février 1988 interdit de fumer dans neuf endroits publics : salles de réunions ou de conférences, salles de cours pratiques ou théoriques, réfectoires, salle de cinéma couvertes, stations-services, formations sanitaires, dortoirs, bureaux administratifs, jardin d’enfants et lieux de séjour des enfants. En outre, le décret n° 97-084 punit ceux qui fument dans tous les lieux publics. La sanction prévue est de plus de 10 000 à 15 000 F CFA cet.

En cas de récidive, elle est portée entre 30 000 et 50 000 F CFA. Afrique contre le tabac (ACONTA) lance un appel pour que les textes existant même s’ils sont encore imparfaits soient appliqués sans plus tarder.
Au niveau mondial, le Burkina a officiellement ratifié la convention cadre de l’OMS pour la lutte antitabac le 31 juillet 2006. Il est nécessaire, selon les conférenciers, de prendre et d’appliquer une loi antitabac. Car, pour l’ACONTA, il ne s’agit pas seulement de ratifier la convention mais il faut la mettre en application.

Les animateurs de la conférence, le vice-président de l’Observatoire du tabac en Afrique Francophone (OTAF), Mohamed Ould Sidi Mohamed, la consultante de l’Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires, Sylviane Ratte et le président de l’Afrique contre le tabac, Souleymane Ly, pensent aussi qu’il faut revoir les taxes et le prix du tabac afin de décourager les consommateurs de cigarette au Burkina.

Boureima SANGA

Sidwaya

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 22 janvier 2009 à 18:31, par Tozoula En réponse à : Lutte contre le tabac : ACONTA - Burkina demande l’application des textes

    Salut !
    Le tabac tue, éradiquons le tabagisme.
    Puis-je avoir le contact mail de l’ACONTA ?

  • Le 23 janvier 2009 à 01:07 En réponse à : Lutte contre le tabac : ACONTA - Burkina demande l’application des textes

    Comment peut-on aider l’ACONTA section Burkina dans cette lutte ? le tabagisme est effectivement un problème extrèmement grave dans notre pays, il est de plus en plus visible chez les moins de 16 ans. La question révèle une conscience individuelle et collective inexistante, un comportement social et familial négligeant des adultes. Chaque burkinabé a le devoir de respecter le bien-être des autres et d’être un bon exemple pour son entourage immédiat, entre autres les enfants...

  • Le 14 juin 2009 à 17:23, par luc En réponse à : Lutte contre le tabac : ACONTA - Burkina demande l’application des textes

    Bonjour,
    le contact de ACONTA est 50 45 30 95
    email : acontass@yahoo.fr

  • Le 26 octobre 2010 à 15:44, par SABOUE ANDRE En réponse à : Lutte contre le tabac : ACONTA - Burkina demande l’application des textes

    ACONTA nous donne leur contact,seulement il reste inaccessible quand on veut par leur apport une information.J’ai tenté de les joindre plusieurs fois sans succès.Alors il faut qu’il travaille à se rendre plus disponible pour les questions sur le tabac.J’ai par exemple cherché à connaitre les textes sur la règlementation du tabagisme au Burkina Faso,sans succès.J’ai aussi demandé a savoir les firmes productrices du tabac au Burkina Faso, là encore je suis resté sur ma faim.J’ai tenté avec mail, rien.J’ai appelé aucune réponse ça sonne toujours occupé.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : 60 480 œufs saisis et détruits