Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui épouse facilement la foule connaît des jouissances fiévreuses.» Charles Baudelaire ; Le spleen de Paris, Les foules (posthume, 1869)

Journée de la lutte traditionnelle : Un créneau pour assurer la relève à Bobo-Dioulasso

Accueil > Actualités > Sport • • lundi 7 juin 2004 à 07h25min

Toute la matinée du jeudi 3 juin 2004, le Complexe scolaire Alpha solidarité (CSAS) sis au secteur 21 (Colsama) de Bobo-Dioulasso a vibré au rythme de la première édition de la "Journée de la lutte traditionnelle". Organisée par Lacina Sanou, directeur-fondateur du CSAS, ladite journée avait pour ambition de participer à l’émergence de ce sport auquel on n’accorde pas toujours l’importance qui sied.

Autour de l’arène ce jeudi 3 juin, de nombreux spectateurs qui n’ont pas du tout senti le temps passer au regard de la qualité des combats et de l’animation musicale qui les accompagnait. Il y avait là 52 lutteurs en herbe issus de cinq équipes et répartis en quatre catégories : minimes, cadets, juniors et seniors. A l’issue des phases éliminatoires et de demi-finale dont certains ont été épiques, 21 finalistes se sont dégagés du lot.

Dans la catégorie des minimes, Roger Kaboré (Complexe de la solidarité) et Souleymane Traoré (Panthères de Lafiabougou) sont sortis vainqueurs. Ibrahim Zongo (Boro Nebwan) et Amadou Diallo (Panthères de Lafiabougou) ont été déclarés vainqueurs de la catégorie des cadets. Chez les juniors, Roland Nikiéma (Tigres rouges de Colsama), Abou Bassané (CSAS) et Théodore Toé (Panthères de Lafiabougou) ont été plus forts que leurs adversaires pendant que Souleymane Sow (Panthères de Lafiabougou), Roger Kam (Panthères de Lafiabougou), Dahourou Siéhoun et Nicolas Bassané (CSAS) ont dicté leur loi en catégorie senior.

Chaque vainqueur a reçu la somme de 3 000 F CFA et un T-shirt et les vaincus la somme de 2 000 F CFA plus des T-shirts.

Parmi les spectateurs, de nombreux invités dont le député Stéphane Sanou et Roger Bakary Sanou, président de la ligue de lutte traditionnelle des Hauts-Bassins sont venus soutenir M. Sanou, déjà bien connu à Bobo-Dioulasso pour son engagement dans d’autres disciplines sportives et jeux de société. Le député s’est dit disposé à soutenir le donateur dans la promotion de ce sport laissé pour compte. La lutte traditionnelle, dira le président de la ligue est pourtant un élément de notre culture qui nous a été légué par nos ancêtres. Sa pratique participe donc de la recherche de notre identité culturelle à travers les dimensions culturelle, éducative et sportive qu’elle véhicule.

L’initiateur, M. Sanou dit avoir organisé pareille compétition pour satisfaire la jeunesse dans un autre sport que ceux généralement pratiqués. Il s’est dit satisfait du niveau élevé des combats et entend à travers quelques compétitions, assurer une relève à la lutte traditionnelle dans la ville de Sya. Il a également en projet la création d’un club au sein du CSAS. Le tournoi a été dédié à la mémoire d’Anatole Bouda de la ligue des Hauts-bassins, mort dans un accident de la route la veille.

Urbain KABORE
Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés