Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ne peut supporter ou n’a pas réponse à la critique n’a pas la maîtrise de son pouvoir» Pierre Boisjoli

Championnat d’Afrique de boxe professionnelle : Alexis Kaboré "Yoyo" conserve son titre

Accueil > Actualités > Sport • • lundi 26 novembre 2007 à 12h36min

Alexis Kaboré dit "Yoyo" a battu par KO technique à la 9e reprise le Nigérian, Junior Ndukwu Eddie, vendredi dernier à la maison du Peuple. Le boxeur burkinabè conserve ainsi son titre de champion d’Afrique de la catégorie coq.

Les choses sérieuses du combat débutent à la 8e reprise. Le Nigérian Junior Ndukwu Eddie, après avoir reçu des coups puissants dont un au foi, est mis au tapis, un genou à terre. Il est compté jusqu’à 7, puis se relève. Le public se met débout pour encourager le champion d’Afrique sortant. Le Nigérian a du mal à se ressaisir. Il est sauvé par le gong. A la 9e reprise, Yoyo continue sur sa lancée. Junior Ndukwu Eddie qui a fait montre d’un grand encaisseur depuis le début du duel, n’en peut plus. Il est compté trois fois. Le challenger très assommé voit ses rêves s’évaporer. L’arbitre ghanéen Daniel Nunoo Mensah met fin au combat.

Et le verdict donne le vainqueur par KO technique Alexis Kaboré "Yoyo". Le champion d’Afrique reprend sa ceinture sous un tonnerre d’applaudissements du public. "Je suis très fier de cette victoire. Je remercie tous ceux qui m’ont soutenu sans oublier la LONAB, le sponsor officiel. Je connais bien l’adversaire pour l’avoir battu aux points en amicale. C’est un boxeur qui a de l’expérience". J’ai géré le combat jusqu’à la 7e reprise. Ensuite, l’entraîneur m’a dit d’accélérer. A la 8e reprise, il y a eu des ouvertures et je lui ai envoyé un coup au foi qui l’a obligé à aller au tapis. "J’ai continué sur cette lancée, et ça a payé à la 9e reprise", a dit Yoyo.

Pour l’entraîneur Jean-Pierre Maillet, le travail de préparation de trois semaines à Accra au Ghana a été d’un bon apport. "Yoyo" est un garçon qui a un cœur de lion, un garçon courageux. "Je crois que ce soir, le travail autant physique que technique a été très payant parce que Yoyo avait un adversaire qui a beaucoup de métier, qui est très vicieux et qui est très dur au mal", a-t-il ajouté.

En marge de ce championnat d’Afrique, trois pugilistes burkinabè tous des champions d’Afrique se sont exprimés sur le ring en combats amicaux. Sou Toké Patrice dit le "Bombardier", champion d’Afrique dans la catégorie Welter a triomphé de Soulé Kéké du Bénin par abandon à la 5e reprise. Deux reprises seulement ont permis à Irissa Kaboré "le Kaïd", champion d’Afrique des super-Welters, de battre par jet d’éponge le Béninois Bocco Kwami. Boniface Kaboré "Le Python", champion d’Afrique de la catégorie super-moyen a vaincu le Nigeria Bassey Epkenyong par abandon à la 3e reprise. "Le Python" a certes remporté le gain du combat mais a causé quelques frayeurs. Il faut envisager des retouches dès maintenant, surtout qu’il doit remettre son titre en jeu au Bénin.

Fernand KOUDA

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés