LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “« L’erreur n’annule pas la valeur de l’effort accompli. » Proverbe africain” 

Régulation des télécommunications en Afrique : Pour une vision commune

Publié le mercredi 11 février 2004 à 07h22min

PARTAGER :                          

Ouagadougou abrite du 9 au 13 février, une rencontre internationale sur la régulation des télécommunications, initiée par le Commonwealth telecommucation organization (CTO) en partenariat avec l’Autorité de régulation des télécommunications du Burkina (ARTEL).

La rénovation du cadre juridique des télécommunications observée dans la plupart des pays africains est rendue possible grâce à la réforme du secteur des télécommunications. Elle consacre entre autres, l’ouverture de leur marché des télécommunications à la concurrence.

Une gestion harmonieuse du secteur dans l’intérêt des consommateurs , des entreprises et des Etats doit être prise en compte. Elle nécessite que tous les acteurs comprennent et appliquent correctement la réglementation des télécommunications mais qu’ils appréhendent surtout les principes et les enjeux de la régulation des télécommunications.

C’est dans cet esprit qu’il faut comprendre la tenue à Ouagadougou du séminaire international sur la régulation des télécommunications. Cette rencontre se tient sous les auspices du Commonwealth telecommunication organization (CTO) en collaboration avec l’ARTEL du Burkina, intéresse une dizaine de pays africains. Les acteurs des télécommunications présents à Ouagadougou, auront au cours de la rencontre, à développer une vision commune autour des problématiques techniques, juridiques et économiques découlant de la régulation des télécommunications.

Et cela, à travers une approche thématique relative à la régulation de l’interconnexion des réseaux et services de télécommunications, à la régulation tarifaire, à la gestion du plan de numérotage ainsi qu’à la mise en œuvre du service universel. En dehors de ces sujets traditionnels, d’autres aspects seront abordés par les séminaristes. Il s’agit de ceux liés aux tendances des réformes dans le secteur des télécommunications, à la gestion des licences, à la réglementation et la régulation de l’Internet.

Le ministre des Postes et Télécommunications, Justin T. Thiombiano , tout en saluant la tenue d’une telle rencontre, a souligné son importance : "Les capacités de réaction des gouvernements et des régulateurs ne sont pas toujours en phase avec la très rapide évolution technologique du secteur. D’où la nécessité de mettre un accent particulier sur la formation du personnel des organes de régulation".

L’atelier de Ouagadougou est le premier organisé en Afrique de l’Ouest francophone par le CTO, cette organisation internationale des télécommunications. Elle s’illustre entre autres, en dotant les régulateurs de connaissances indispensables à la gestion du secteur aux côtés autorités politiques.

Gabriel SAMA
Sidwaya

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Safer internet Day : C’est ce 24 mai 2024