LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Ce n’est pas la montagne à gravir qui vous fera abandonner, c’est le caillou dans votre chaussure” Mohamed Ali

Burkina : Démantèlement d’un réseau illégal de production, de conditionnement et d’exportation de farine de maïs à Yagma.

Publié le mardi 11 juin 2024 à 21h07min

PARTAGER :                          
Burkina : Démantèlement d’un réseau illégal de production, de conditionnement et d’exportation de farine de maïs à Yagma.

La direction de communication de la gendarmerie nationale informe du démantèlement d’un réseau illégal de production de conditionnement et d’exportation de farine maïs dans le quartier Yagma de Ouagadougou. L’opération de démantèlement a eu le 21 mai 2024.

Le 22 avril 2024, la brigade ville de gendarmerie de Yagma a reçu du centre National de veille et d’alerte, une information selon laquelle un groupe d’individus violerait l’interdiction d’exportation des céréales. En effet, ce groupe conditionnerait la farine de maïs dans des sacs de 25 kg entre 02 heures et 03 heures du matin à Yagma, secteur n°37 dans l’arrondissement N°09 de Ouagadougou. La même source précisait que ces sacs de farine étaient ensuite chargés dans les compartiments des camions citernes, pour être convoyés dans des pays frontaliers avec le Burkina Faso.

Le 21 mai 2024, une opération savamment préparée, a permis à la sous-unité de mettre la main sur ce réseau de délinquants et de saisir le produit qu’ils convoient vers des pays frontaliers avec le Burkina Faso à l’aide de camions-citernes.

La gendarmerie nationale invite la population à redoubler de vigilance afin de détecter et dénoncer de telles pratiques.

Pour mémoire en février 2022, l’Etat burkinabè avait dans un communiqué, interdit l’exportation de la farine de maïs, de Sorgho et du mil. Ci joint le dossier de presse.

Lefaso.net
Source : La direction de communication de la gendarmerie nationale

DOSSIER DE PRESSE

Démantèlement d’un réseau illégal de production, de conditionnement et d’exportation de farine de maïs à Yagma.

PAR : La Brigade Ville de Gendarmerie de Yagma.

INFRACTIONS COMMISES : -Exercice illégal d’activité industrielle ;
-Tromperie de consommateurs ;
-Mise en danger de la vie d’autrui.

Le 22 avril 2024, la Brigade Ville de Gendarmerie de Yagma a reçu du Centre National de Veille et d’Alerte, une information selon laquelle un groupe d’individus violerait l’interdiction d’exportation des céréales. En effet, ce groupe conditionnerait la farine de maïs dans des sacs de 25 kg entre 02 heures et 03 heures du matin à Yagma, secteur n°37 dans l’arrondissement N°09 de Ouagadougou. La même source précisait que ces sacs de farine étaient ensuite chargés dans les compartiments des camions citernes, pour être convoyés dans des pays frontaliers avec le Burkina Faso.

Au reçu de cette information, la sous-unité a activé son réseau de renseignements afin de répondre efficacement à l’esprit de ce message. C’est ainsi qu’elle a réussi à découvrir le domaine où cette pratique illicite a lieu.

Le 21 mai 2024, une opération savamment préparée, a permis à la sous-unité de mettre la main sur ce réseau de délinquants et de saisir le produit qu’ils convoient vers des pays frontaliers avec le Burkina Faso à l’aide de camions-citernes. Ainsi, les sieurs G. S, responsable de l’unité de production de la farine, A. S, chauffeur du camion-citerne, D. K, apprenti chauffeur du camion-citerne ont été interpellés. Sur instruction de Monsieur le Procureur du Faso, près le Tribunal de Grande Instance Ouaga I, le matériel et les produits ci-après ont été énumérés et saisis en attendant la suite de la procédure :

-Un (01) camion-citerne contenant 974 sacs de farine de 13 kilogrammes, 42
sacs de 23 kilogrammes soit un total de 1016 sacs ;
- Cinquante (50) sacs de maïs de 100 kg transformés en farine toujours étalés dans
la cour ;
- Cinquante (50) sacs de 100 kilogrammes de maïs trempé dans 22 fûts
de 200 litres ;
- Cinquante (50) sacs de cent kilogrammes de maïs déjà décortiqué et
déposés au sol ;
- Cent cinquante (150) sacs de maïs de 100 kilogrammes, entreposés sous un
hangar ;
- Quatre (04) moulins installés sous ledit hangar ;
- Trois (03) décortiqueuses jouxtant le hangar ;
- Deux (02) tricycles utilisés pour la livraison de la farine dans la ville de Ouagadougou ;

Dans la poursuite des opérations, par réquisition, le laboratoire national de Santé publique a été saisi pour analyse de la farine. Les résultats de cette analyse seront ultérieurement communiqués dès qu’ils seront disponibles.

Les trois (03) présumés auteurs ont été présentés à l’autorité judiciaire.
Tout compte fait, les investigations sont en cours pour démanteler d’autres réseaux afin d’éradiquer cette pratique illicite dans la ville de Ouagadougou.

C’est l’occasion de rappeler à la population que le gouvernement burkinabè a pris des mesures qui suspendent l’exportation des céréales et de la farine de céréales sur toute l’étendue du territoire national. Tout contrevenant s’expose à des sanctions.
La gendarmerie nationale invite la population à redoubler de vigilance afin de détecter et dénoncer de telles pratiques.
Ces dénonciations peuvent se faire à travers les numéros verts suivants :

1010 : Centre national de veille et d’alerte
16 ou 80 00 11 45 : Gendarmerie Nationale
17 : Police Nationale

Portfolio

PARTAGER :                              

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique